Christian Saint-Etienne : « je démissionne car la politique suivie va contre les intérêts du pays »

Vous aviez encore des doutes sur François Hollande et son gouvernement? Vous pensiez qu’il y avait encore une chance que la France soit un minimum sauvée grâce aux socialistes? L’horreur est humaine, l’arnaque totale, le mensonge colossal, et les décisions de ce gouvernement suicidaires! Bien sur, cela fait longtemps qu’une telle analyse a été donnée, l’IGF, Bruxelles, la cours des comptes, tous nous ont prévenu et le gouvernement joue le déni et l’innocence! Quand aux médias télévisés, y’en a-t-il un seul qui ait parlé du Grexit ou du scandale du Libor? Aucun, rien, nada! Alors ils ne risquent pas de parler ouvertement de cette démission qui n’ouvrira surement pas les yeux du gouvernement, on reste dans la méthode Coué: « je vais bien, tout va bien… ».

Source de l’image (avec un article intéressant sur le sujet): ndf.fr

Que pensez-vous, en tant que membre du Conseil d’analyse économique (CAE), cet organisme placé auprès du Premier ministre, des premières décisions du gouvernement?

Christian Saint-Etienne – Je vous annonce ma démission du Conseil d’analyse économique. J’en démissionne parce que je ne suis pas d’accord avec les orientations de la politique économique du gouvernement. Je suis en opposition totale avec les options prises par le gouvernement, qui sont contraires aux idées que je défends en tant qu’économiste depuis plus de vingt ans, comme elles sont en contradiction avec les recommandations récentes de la Cour des comptes, de la Commission européenne ou encore du FMI et de l’OCDE. Les membres du CAE ayant pour rôle de conseiller le gouvernement dans ses choix économiques, je ne me voyais pas faire partie plus longtemps de cette instance! François Hollande a beau être doté de qualités indéniables, j’estime que lui et son gouvernement font fausse route et qu’il est de mon devoir de dénoncer les conséquences extrêmement négatives des premières mesures qui ont été prises.

Quelles décisions désapprouvez-vous le plus?

L’une des toutes premières décisions du gouvernement a consisté à revenir à la retraite à 60 ans (qui concerne 1/5e des gens qui partent à la retraite) pour un coût annuel d’au moins 5 milliards d’euros en incluant les régimes complémentaires, voire 5,5 milliards d’euros en régime de croisière.

C’est un choix intolérable qui nie totalement les réalités économiques et la situation extrêmement précaire des régimes de retraite. S’il y avait une première mesure à prendre d’urgence, ce n’était pas de ramener la retraite à 60 ans, mais, à mon sens, de consentir un effort massif de relance de l’investissement des entreprises (notamment au service de l’innovation dans les PME). Songez qu’il manque à la France 3 millions d’emplois productifs par rapport à l’Allemagne! Il faut remettre les choses dans leur contexte, au regard notamment de la perte de compétitivité dont pâtit l’économie française depuis plusieurs années. La France a perdu 42 % de ses parts de marché à l’exportation entre 1999 et 2011 au plan mondial, 25 % dans la zone euro. L’urgence, c’est de relancer la production, pas la consommation.

Stimuler la consommation pour relancer la croissance ne vous semble donc pas opportun?

C’est une folie! Quand on a un déficit extérieur aussi important que le nôtre, cela signifie que notre consommation est déjà sensiblement supérieure à notre production. La relancer revient à inciter les Français à acheter les produits fabriqués chez nos voisins, vu l’augmentation violente de la pénétration de nos marchés internes pas nos concurrents depuis dix ans. Aujourd’hui, pour 100 euros de revenus marginaux distribués aux Français, plus de la moitié est importée.

Quid du passage à la trappe de la TVA sociale?

Il s’agit là encore d’une erreur manifeste. Ce mécanisme, instauré par Nicolas Sarkozy, consistait à transférer 13 milliards d’euros de cotisations sociales sur la TVA, à l’instar de ce qui s’est fait dans de nombreux pays européens, dont l’Allemagne, qui est allée très loin dans cette voie, avec une augmentation de 3 points de TVA. 80 % des exportations mondiales, hors pétrole et minerais, concernent des produits manufacturés. Une mesure qui conduisait à réduire le coût du travail de 5 % était parfaitement intelligente et adaptée.

Pourquoi ces premières mesures, selon vous?

Il s’agit d’erreurs fondamentales de stratégie économique, mais aussi d’erreurs politiques de la part de François Hollande. On a le droit de haïr Sarkozy, mais faut-il pour autant remettre en cause des mesures qu’il a initiées dans l’intérêt du pays et pour lesquelles il a payé un énorme prix personnel par sa défaite? La réforme des retraites en fait naturellement partie. Malgré les millions de personnes descendues dans la rue, Sarkozy a tenu jusqu’au bout et fait voter le recul de l’âge de la retraite à 62 ans. Bravo! Et lorsqu’il a mis en place la TVA sociale, c’était pour améliorer la compétitivité de la France. Là encore, bravo. La moindre des choses en termes de stratégie et de continuité politique de la France, c’était de ne pas revenir sur ce qu’il avait fait de bien. Quand Schröder a réformé le marché du travail et permis à l’Allemagne de rebondir, on lui en a voulu sur le moment et il a été battu pour cela. Beaucoup ont cependant considéré qu’il avait sacrifié sa réélection pour le bien de son pays et à aucun moment son successeur n’a eu l’idée de revenir sur les choix pertinents qu’il avait faits!

Le retour à la retraite à 60 ans faisait partie des promesses de François Hollande…

Certes, mais pourquoi cette décision entre les deux tours des législatives, si ce n’est pour acheter des voix? On utilise 5 milliards d’euros d’argent public pour plaire à des centaines de milliers d’électeurs alléchés par la perspective d’un départ à la retraite plus précoce. C’est de la démagogie politique pure et simple. Je suis un grand admirateur de Pierre Mendès France et de Charles de Gaulle et pour moi, la vérité, en politique, est une notion clé. Or, où est le respect de la vérité lorsque l’on met en oeuvre, dans la seule perspective d’un gain électoral immédiat, des mesures allant à l’encontre des intérêts stratégiques et des intérêts à long terme de la France?

Ces retours en arrière sont d’autant plus aberrants que la Commission européenne il y a quinze jours, la Cour des comptes il y a un mois, ont toutes deux adoubé les mesures Sarkozy. Les magistrats de la Rue Cambon ont même estimé qu’il fallait aller encore plus loin sur la TVA sociale, faire d’énormes économies sur le train de vie de l’Etat et des collectivités locales et surtout reculer encore l’âge de départ à la retraite. Or la Cour des comptes n’est pas dirigée par un fou, mais par Didier Migaud, qui est socialiste.

Comment jugez-vous les orientations prises par le gouvernement en matière de fiscalité?

Ignorer le phénomène de compétition fiscale en Europe en relevant massivement les impôts est, là encore, absurde. D’autant que la France pourrait réduire davantage ses dépenses publiques, dont elle est la championne au sein de la zone euro, avec un taux de 56 % du PIB, soit 7 points au-dessus de la moyenne des autres pays de la zone euro en 2011, et 8 points au-dessus en 2012. Mais le gouvernement compte essentiellement sur les hausses d’impôts pour résorber le déficit public. Soit l’inverse de tout ce pour quoi j’ai travaillé et milité depuis vingt ans! Si l’on se limite aux seules mesures annoncées par François Hollande en matière de fiscalité des entreprises, il faut s’attendre à un choc fiscal représentant plus de 2 points de PIB. J’estime que cela pourrait conduire d’ici à l’été 2013 à plus de 300 000 suppressions d’emplois.

Que pensez-vous de l’idée de taxer les plus hauts revenus à 75 %?

Là encore, c’est une idée qui va totalement à l’encontre des intérêts fondamentaux du pays. Qu’il y ait une mesure de justice fiscale, c’est bien. Mais quand vous avez déjà un niveau de CSG très élevé, et un taux marginal d’impôt sur le revenu de 45 %, cela donne un taux d’imposition beaucoup plus élevé qu’ailleurs. Or le gouvernement britannique vient d’annoncer une baisse du taux marginal d’imposition sur les revenus qui mettra la France en décalage fort par rapport au Royaume-Uni où, par ailleurs, le gouvernement s’est engagé à fortement réduire le taux de l’impôt sur les sociétés. Là où la France est à 34 %, les Britanniques seront bientôt à 22 %!

Par ailleurs, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault veut aligner la fiscalité de l’épargne sur celle du travail, mais sans prendre en compte le fait que quand on investit en actions ou en obligations, on supporte un risque en capital important, si bien qu’on va fiscaliser les gains sans compenser les pertes. C’est pour prendre en compte celles-ci qu’avait été instauré le prélèvement libératoire, que Nicolas Sarkozy avait d’ailleurs porté à 35 %, soit un taux d’imposition très élevé, beaucoup plus élevé qu’en Allemagne, par exemple. Quand on compare les revenus procurés au fisc par l’impôt sur le capital en France et en Allemagne, on s’aperçoit qu’ils sont aujourd’hui trois fois plus élevés chez nous qu’outre-Rhin! Le capital supporte dans l’Hexagone une très forte taxation, qui touche particulièrement le secteur productif, et les personnes les plus productives. Le drame en France, c’est qu’on veut que les Français soient consommateurs, mais on laisse filer la production. On instaure un ministre du Redressement productif, on va aller sauver les quelques entreprises en faillite, mais en même temps, on écrase d’impôts celles qui fonctionnent encore, ce qui revient au bout du compte à préparer les faillites de demain…

Etes-vous inquiet pour l’avenir de la France?

Je suis inquiet et attristé. Même si je trouve M. Hollande très sympathique, même si je n’ai rien contre M. Ayrault, je pense qu’ils mettent en oeuvre des actions contraires aux intérêts fondamentaux du pays, par ignorance de la réalité de la situation économique française. Les choix effectués sont en contradiction avec la crise de compétitivité que nous traversons. La stratégie économique du gouvernement, c’est l’équivalent de la stratégie militaire d’un pays en guerre qui dirait: on distribue des rations limitées de munitions aux soldats, et quand ils auront épuisé leurs munitions, ils attendront la prochaine ration alors qu’on est en guerre! C’est exactement ce qu’on va faire sur le plan économique, en limitant le déploiement de nos meilleures entreprises et entrepreneurs, à un moment où nous traversons une compétition économique, fiscale et sociale d’une violence inouïe. Il est impératif de corriger le tir. Je crains sinon qu’avant un an, dix-huit mois au plus tard, les conséquences de la politique du gouvernement ne soient d’une violence dramatique pour notre système productif et social.

Source: Lefigaro.fr

22 commentaires

  • Colonel Walter Kurtz

    Monsieur Saint-Etienne dit que « par ignorance de la réalité de la situation économique française […] Les choix effectués sont en contradiction avec la crise de compétitivité que nous traversons. »

    Je dirai pour ma part que Monsieur Saint-Etienne, un tantinet plus libéral que nos pantins gouvernementaux, semble souffrir d’amnésie, et oublie, à l’instar de nos médiamensonges, de communiquer sur le scandale concernant le taux du LIBOR qui aurait été manipulé entre 2007 et 2011, permettant à certaines banques de se refinancer à bon compte sur le dos des entreprises et des particuliers, tout en rassurant les marchés sur leur solidité financière toute illusoire.
    Après cette escroquerie du libor « made in banksters », chiffrée en milliers de milliards d’€, devrait suivre celui de l’Euribor, il n’y a pas raison.
    Alors Monsieur Saint-Etienne, merci et bon débarras.

  • michel

    Cet homme est puant et son argumentaire très difficilement défendable…
    Faudrait m’expliquer en quoi un article comme celui-ci est la preuve des dérives du gouvernement…

    Il y a en plus de gros mensonges comme ce retour à la retraite à 60 ans qui toucherait 20% de la population…n’importe quoi!!!

    Source : Le Figaro : ça veut tout dire.

    Quand cet homme OSE dire :
    « Par ailleurs, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault veut aligner la fiscalité de l’épargne sur celle du travail, mais sans prendre en compte le fait que quand on investit en actions ou en obligations, on supporte un risque en capital important, si bien qu’on va fiscaliser les gains sans compenser les pertes. »

    Il faut comprendre que le mec, quand il perd, il aimerait avoir des réductions d’impôts.
    TRUC DE OUF
    Il est totalement ultra-libéral ce mec et il croit pouvoir parler de justice sociale en demandant un golden parachute d’impôts si ses paris à la bourse foire…
    C’est quoi ce délire!

  • Henrique

    Mais qu’est ce qu’il raconte ce conn***! Il parle du retour à la retraite comme si tout le monde était concerné alors que c’est pour éviter que des gens travaillent plus que les 42 exigés, ce n’est que justice pour eux. Ils commencent à bosser avant 20 ans et ils devraient travaillaient plus que les autres??
    Schröder n’a pas sorti ses réformes en période de crise, on est pas dans la même situtation. Ils ont agmenté leur TVA de 3 points certes, mais eux ils sont seulement à 18%. Faire de même avec nous reviendrait à avoir une TVA de quasi 23%.
    Et bien sûr il ne parle pas des gens qui nous foutu dans cette merde en 2007-2008. Aucune véritable réforme des banque n’a été réalisé depuis le début de cette crise…

  • michel

    Ah mais je me rappelle !
    Vous aviez déjà cité un de ces articles, je vois qui c’est ce lascar trololooooo

    « Il est membre du conseil d’administration de Cofiroute comme administrateur indépendant depuis 2010[1] (exploitation d’autoroutes). »

    Le jour où j’aurais besoin de prendre des conseils d’un type comme lui, c’est que je travaille soit pour MONSANTO ou pour TOTAL…

  • Tex

    Que les mesures du gouvernement soient en contradiction avec les recommandations récentes de la Cour des comptes, de la Commission européenne ou encore du FMI et de l’OCDE.
    C’est çà dire en contradiction avec ceux qui créent sciemment le chaos, c’est plutôt bien non?

    • Colonel Walter Kurtz

      En dehors des propos de Saint-Etienne qui semblent faire passer les troudeballes du PS pour des révolutionnaires sans-culottes, tu penses réellement que la politique que conduit ce troupeau d’éléphants est en contradiction avec les recommandations ultralibérales des institutions européennes et internationales ?
      Soit tes naïf, soit tu viens de te réveiller d’un coma long d’une trentaine d’années.

  • Frane

    « L’une des toutes premières décisions du gouvernement a consisté à revenir à la retraite à 60 ans (qui concerne 1/5e des gens qui partent à la retraite) ».
    http://www.rue89.com/2010/10/31/les-francais-ont-raison-inutile-de-repousser-lage-de-depart-a-la-retraite-173685

    D’autant plus et à ce qu’il paraît (je ne sais plus la source), l’espérance de vie aurait reculé depuis 10 ans déjà !!

    « Songez qu’il manque à la France 3 millions d’emplois productifs ».

    Oui il serait grand temps de produire français et surtout d’exporter plutôt que d’importer des produits empoisonnés ! Déjà que la France nous empoisonne !!

    C’est vous, au gouvernement français qui êtes responsables de toute cette merde. C’est donc à vous d’en payer les frais .

  • Chègoku Chègoku

    Moi ça me rassure quand je lis qu’un gouvernement ne suit pas les recommandations de la Troïka BCE/FMI/CE.

    Qu’ils dégagent ces nantis à la noix qui trouvent plus juste de taxer le travail que la rente.

  • frisquette

    quand on fait parti du monde d’en haut , on ne peut pas parler autrement ; si ce monsieur saint étienne devait se démerder avec même pas 1000 euros net par mois , je gage que son discours ne serait pas le même et qu’il serait le premier à se plaindre de son salaire de misère ;

    • Colonel Walter Kurtz

      Effectivement !
      Ceux qui sont chargé de gérer le pays et trouver des solutions sont en très grande partie, soient vendus à l’oligarchie, soient sont incompétents car totalement deconnectés de la réalité.
      Cela dit, certains peuvent réunir les 2 conditions.
      C’est le cas de Guimauve le conquérant, et de ses joyeux compagnons.

  • Fabrice

    Chegoku => A 300% d’accord !

    Je me rejouis de ne pas suivre les avis de la BCE, FMI et toute la clique..
    On voir bien ou cela mène.

  • L’avantage de ce genre d’article, c’est que cela permet de confronter les opinions et d’affiner mes connaissances de la situation!

  • Arlette

    LETTRE OUVERTE aux Chefs d’Agence des Banques Françaises.
    Publié le 10 Juillet 2012 – by Olivier DENEULENAERE.
    Une charge virulente du flamboyant Pierre JOVANOVIC en réaction au scandale du LIBOR.
    On aime, ou on n’aime pas, le style JOVANOVIC, mais il faut lui reconnaître du COURAGE, et une conception du Métier de Journaliste qui nous change de cette Presse indigne et servile dont il n’est pas étonnant que les chiffres de vente ne cessent de décliner.
    “C’EST BIEN LA, FIN DU SYSTEME FINANCIER TEL QUE VOUS LE CONNAISSEZ… Le scandale de la manipulation du LIBOR est, de l’Avis UNANIME DE LA PRESSE ANGLO-SAXONNE,
    “le scandale de tous les scandales,
    – ici le New York Times
    – ou le Daily Mail ici (avec détails croustillants)
    – ou Zero Hedge ici“,
    – pour d’autres “la plus grande arnaque financière de tous les temps” (“The Biggest Financial Scam In World History”), et,
    UNANIME LA AUSSI, “le scandale de trop”
    – ici le Washington-Post : “Last week, Barclay’s admitted to rigging the London InterBank Offered Rate and agreed to pay US and British regulators 450 million dollars in penalties to settle the case … This is a big deal … The LIBOR scandal was Barclay’s making money by hurting you”.
    – Encore mieux, le Pr. Nouriel ROUBINI a appelé OUVERTEMENT A METTRE LES BANQUIERS EN PRISON, SINON, CE SERA LA RUE QUI VA LE FAIRE dans cette interview ci-dessous de Bloomberg.
    La charge de Zero Hedge est de même nature :
    “There have been numerous big banking scandals recently.
    But the Libor scandal is the biggest financial scam in world history…”

    Régions, porteurs de cartes de crédit, étudiants, PME-PMI, petits investisseurs, propriétaires, bref virtuellement tout un, chacun dans le monde entier ont été affectés par cette manipulation. Credit card debt, almost a trillion dollar market, is pegged to Libor. So are student loans, a trillion dollar market. Mortgages are a bigger market: around 10 trillion dollars in the US “. Matt Taibi a écrit dans Rolling Stone : “this is the mega scandal of all mega scandals, because Libor is the sun at the center of the financial universe, and manipulating Libor means that the whole Earth is built on quicksand”… ZH ajoute : “Vraiment, ce scandale est si gigantesque qu’il va détruire encore plus la confiance qui restait dans notre système financier”.
    Cerise sur le gâteau pourri : “Paul Tucker de la Bank of England était informé de l’entente sur le LIBOR”, écrit le Telegraph ici ce lundi matin.
    Le FT, lui, a mis à la une :
    “Brussels to act over LIBOR scandal”, lire ici.
    Mais vous avez vu que la Presse Française s’est bien gardée (comme par exemple le dernier numéro de The Economist ci-dessous) de faire des gros titres à charge.
    Pour ma part, je n’aurais pas hésité une seule seconde à mettre à la UNE du Monde, du Figaro ou des Echos : “BANQUIERS, VOUS ETES DES PORCS” (un titre vu dans la Presse Anglaise de 2008)… ou “ESCROCS DE BANQUIERS…”
    Rien, aucun article violent à charge, aucun éditorial vraiment choc des pseudos “penseurs” du Point, de l’Express ou du Nouvel Obs… vous pensez… ils dépendent trop des Banques.
    Ils sont bons pour faire un No Spécial sur Valérie TRIERWEILER, mais sur les Banquiers, il n’y a personne… Vous les voyez pourtant ces grands Analystes, le Barbier avec son écharpe rouge ou le Bernard-Henri Lévy avec sa chemise ouverte…
    Bref, ce qui va se passer : dans le monde Anglo-Saxon, les clients peuvent se regrouper et attaquer ensemble en Justice :
    – la Barclays,
    – la JP Morgan,
    – la Deutsche Bank, etc.
    Ils vont demander des milliards de dollars de réparations.
    Rappelons juste, pour le Principe, que le Wall- Street Journal a estimé à 800.000 MILLIARDS de dollars la somme volée aux gens dans le Monde entier grâce à leur manipulation des taux du LIBOR. VOUS AUSSI pouvez demander à votre Avocat de déposer plainte au Tribunal contre la Barclays et all. Mieux : on verra sortir, dans quelque temps, les Noms des Banques Françaises qui y ont joyeusement participé… Et dès que cette Info sera connue, eh bien, on va s’amuser, je vous le garantis…
    Les banques DOIVENT, DES MAINTENANT, PROVISIONNER DES MILLIARDS (qu’elles n’ont pas et, surtout, qui vont encore baisser leurs Résultats) pour se préparer à ces Procès qui auront lieu Outre-Atlantique, en Allemagne, Angleterre, etc. et qu’elles vont perdre, il suffit de voir toute la boue remuée qui ressort en ce moment – même, à Londres et à Francfort, lire ici ZH :
    “German regulator BAFIN was launching a probe of the biggest bank in Europe, Deutsche Bank”.
    LES BANQUES ONT, NON SEULEMENT, VOLE LA DEMOCRATIE, MAIS MAINTENANT, ON SAIT QU’ELLES NOUS ONT TOUS ESCROQUES EN TRICHANT AVEC LES LIBOR/EURIBOR, ET CONTINUENT A LE FAIRE…
    Banquiers qui lisez ce blog, et vous êtes nombreux, préparez-vous, car vous n’en avez plus pour longtemps.
    Les mafieux sont plus dignes que vous parce-qu’au moins, ils assument leurs choix et ils annoncent la couleur. Chefs d’Agence de province, petits soldats serviles aux Ordres de votre hiérarchie corrompue, d’une certaine façon vous êtes pires que les vrais voyous sous vos airs de cadres bien propres :
    vous interdisez à vos pauvres clients de retirer leur argent de votre Banque (tous les témoignages ci-dessous),
    vous terrorisez les personnes âgées (quand vous ne les volez pas entièrement, voir plus bas la Banque Postale) et
    vous mentez en inventant des LOIS inexistantes pour faire peur à vos Clients NON-informés (voir ci-dessous).
    Vous ne méritez qu’une seule chose :
    – que les Français mettent le feu dans vos boutiques de voleurs légaux.
    Et cela se passera quand ils découvriront, comme les Argentins, que vous leur avez volé les économies de toute une vie.
    Alors vous devrez courir car dans les petites villes tout le monde sait où vous habitez, ne l’oubliez surtout pas. Je vous suggère de démissionner maintenant si vous voulez rester entier. Quand tous vos DABs s’arrêteront (le Crédit Agricole les arrête maintenant de 23h à 7h dans certaines villes, voir photos – NOTEZ QUE C’EST DEJA le couvre-feu pour les distributeurs de billets, tout un Symbole), alors vous devrez courir très très vite. Mais vous n’aurez nul endroit pour trouver refuge car tout le monde vous crachera à la figure.
    ET N’OUBLIEZ PAS : les Policiers, les Magistrats, les C.R.S. et les Militaires (et leurs familles) ont AUSSI leurs comptes chez vous. Oups… c’est bête ça, n’est-pas ?”
    Pierre JOVANOVIC, le 9 Juillet 2012.

    Lire aussi : Le Scandale Financier du Siècle.
    http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/

  • scorpio

    Politique de gauche, politique de droite, blablabla…. Le plan fonctionne à merveille. Les moutons continuent à commenter les « mesurettes » des pseudos gouvernants ! Mdr ils doivent bien s’marrer ceux qui sont au sommet de la pyramide !