Coraux: des milliers d’océanographes tirent la sonnette d’alarme

Le jour où l’humanité arrêtera ses bêtises, peut être que la situation se calmera un peu pour les fonds coralliens, en attendant, ils subissent tous nos excès! Limite, certains considèrent que ce combat n’est pas important, cela ne nourri pas les somaliens, cela ne rapporte rien sur leurs comptes bancaires et cela n’a aucun rapport avec le foot ou les jeux olympiques…

© afp.

Quelque 2.600 océanographes réunis en Australie ont prévenu lundi que les récifs coralliens dans le monde étaient en train de décliner rapidement et ont appelé à agir de manière urgente sur le changement climatique pour sauver ce qu’il en reste.

Dans un appel inédit publié à l’occasion du Symposium international sur les récifs coralliens, à Cairns (nord-est), ces scientifiques parmi les plus réputés dans leur domaine soulignent que les moyens de subsistance de dizaines de millions de personnes sont en danger.

Les récifs procurent travail et nourriture à nombre d’habitants des régions côtières dans le monde, génèrent des revenus via le tourisme et servent de brise-lames naturels en cas de fortes vagues et de tempêtes, indiquent-ils.

Les scientifiques réclament des mesures urgentes pour parer aux dégâts croissants causés par la montée de la température des océans, l’acidification des eaux, la surpêche et la pollution venue des terres. « Nous avons une fenêtre dans le temps pour que le monde puisse agir sur le changement climatique, mais elle se rétrécit rapidement », a déclaré Terry Hughes, président du symposium, qui se tient tous les quatre ans en présence de scientifiques de quelque 80 pays.

Aux Caraïbes par exemple, 75 à 85% de la surface occupée par les coraux a été perdue ces 35 dernières années, note Jeremy Jackson, océanographe au Smithsonian Institution (États-Unis). La Grande barrière de corail en Australie, qui est pourtant un des écosystèmes marins les mieux protégés au monde, a enregistré un déclin de 50% de ses coraux en un demi-siècle.

« Ce qui est bon pour les coraux est aussi extrêmement important pour les gens, et nous devons nous réveiller », a déclaré M. Jackson. « L’avenir des récifs coralliens n’est pas la version marine du +il faut étreindre les arbres+, c’est un problème capital pour l’humanité ».

Stephen Palumbi, de la station marine Hopkins à l’université américaine de Stanford, souligne qu’il faut aussi résoudre les problèmes engendrés par un développement agraire anarchique et des pratiques de pêches intensives. Plus de 85% des récifs dans le « triangle asiatique des coraux » sont menacés directement par l’activité humaine, telles que le développement des régions côtières, la pollution et la surpêche.

Source: 7sur7.be

 

6 commentaires

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Hello,

    C’est à mettre en parallèle avec l’article déposé ci-après au sujet du Gulfstream, les pourcentages d’eau douce et saline s’en retrouvent considérablement affectés, d’où la mort des coraux.

    Une autre cause dont personne ne tient compte, la teneur en acidité des eaux des mers, est plus élevée qu’auparavant, en causes les mouvements géologiques, de plus en plus conséquents ces dernières années. Conséquence supplémentaires, l’accroissement du nombres d’éruptions volcaniques sous-marines en constante évolution.

    On veut vous faire croire que vous êtes responsables à part entière de tous les maux de la Terre, c’est faux, réveillez-vous, c’est une fraude mondiale.

    • antenawko

      C’est peut-être frauduleux de mettre entièrement la responsabilité des conséquences sur notre dos mais il faut dire qu’on n’y est pas pour rien non plus! De plus peut-être que, nous seul, sommes capables d’arranger les choses, s’il n’est pas trop tard…Nous avons cette capacité de modifier l’environnement, il s’agit donc de faire prendre conscience qu’il faut arreter d’agir de façon directe pour notre confort plutôt que de d’agir indirectement pour notre confort en s’occupant en priorité de la planète. Alors ca ne me dérange pas de tout mettre sur notre dos, tant que c’est pour le mieux (être).
      Amicalement votre!

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Hello Antenawko,

        Certes notre part y est, … infime. L’estimation, car une quantification ne peut être objective, serait de l’ordre de 5 à 7%.
        Il ne faut pas perdre de vue que c’est depuis 1850, que l’on observe des dérèglements climatiques. Ce qui a poussé certains à prétendre que l’on retournait à une glaciation, puis les statistiques sont venues perturber l’ensemble. C’est alors que d’autres, ont prétendu mordicus, que c’était un âge interglaciaire. Mais en final ce n’est ni l’un ni l’autre.
        Notre planète est arrivée à la fin d’un cycle, celui là même dont les Hopi’s ont tenté de faire connaître au monde entier. Les « tablettes sacrées » parlaient aussi mais on en a fait des religions, alors que c’était une mise en garde pour une vie saine et une existence en parfaite harmonie et symbiose avec notre planète. Et surtout de ne pas commettre les mêmes erreurs que ceux qui la parcouraient jadis. Ce qui se produit de nos jours, c’est déjà produit, et se lis au travers des livres religieux. Enlevez le bandeau de la religion quelle qu’elle soit, vous y verrez que ce qui se passe y est écrit, mais nous avons été aveuglé par ces religions, qui ne sont que le fruit d’une interprétation purement humaine (ex. les fils de Noé(Bible))

    • Frane

      Elle est due à quoi cette teneur en acidité des eaux des mers ?

      • Chègoku

        L’argument le plus répandu est l’augmentation de la concentration en CO2 de l’atmosphère.
        Le CO2 réagit avec l’eau pour former de l’acide carbonique. Le pH diminue et l’eau s’acidifie.

        Mais comme le dit Eageleye, il faut tenir compte de l’activité éruptive sous-marine. Elle dégage des quantité énormes de gaz qui acidifient l’eau.

        Alors Magma ou CO2 ????? les deux?