Les derniers éléphants de Sumatra sont assassinés au nom des biocarburants

Faut vraiment les flinguer ceux qui osent tuer des éléphants pour une question de fric!!! À nous également de réagir, nous consommateurs, lisez les étiquettes et choisissez judicieusement les produits!!!

12 éléphants ont été empoisonnés ces derniers mois sur l’île de Sumatra (Indonésie) parce qu’ils venaient sur les plantations de palmiers à huile. Leur habitat naturel (comme celui de l’Orang-outan) a été détruit pour laisser place à d’immenses plantations stériles.

L’organisation WWF propose que les compagnies qui possèdent les grandes plantations empruntent au ministère des Forêts des éléphants dressés pour effectuer des patrouilles et repousser les éléphants sauvages qui menacent les palmiers. Il faut aussi, selon Nazir Foead, directeur du bureau indonésien de panda.org, cesser de développer des plantations dans les couloirs de migration des éléphants, sinon les conflits se multiplieront et tout le monde, hommes et bêtes, en sortira perdant. (lire l’article original sur Kompas.com)

“Il ne resterait plus qu’entre 2 400 à 2 800 éléphants à Sumatra, soit 50 % de moins qu’en 2007.”

Les immenses plantations de palmiers à huile qui couvrent presque la totalité se Sumatra et de Bornéo répondent à une demande internationale toujours croissante. L’augmentation du prix de l’huile prive les populations locales de cette ressource vitale (la cuisson se fait exclusivement à l’huile de palme sur ces îles d’Indonésie). L’augmentation de la consommation d’huile de palme pour la fabrication de « biocarburant » aggrave dangereusement ce phénomène de destruction et de déforestation.

Seul le consommateur peut vraiment influencer les compagnies à d’avantage respecter la nature qui nous fait vivre. Si vous préférez rouler pour « pas cher » en voiture plutôt que de protéger quelques milliers d’éléphants et d’orang-outans en voie de disparition, je vous conseille de quitter ce site et d’enfoncer votre tête dans le sable pour ne pas voir notre planète sacrifiée au nom du modernisme et de la consommation acharnée.

source : LGV

Agoravox

Trouvé sur Realinfos

 

7 commentaires

  • frisquette

    si je pouvais aller bosser en vélo je le ferai sans hésiter ;obligé de prendre ma bagnole mais j’économise le moindre litre de gaz oil ;

  • angelblack angelblack

    JE n’ai pas de voiture, je me déplace en vélo qui pleuve, qui neige ou qui gèle, je n’achète jamais de produit avec de l’huile de palme, si tout le monde avait un peu de cervelle et ferait un effort, le monde ne serait pas aussi pourri.

  • fhgdfhg

    L’humain, la Pire espèce de cette planète …

  • « Faut vraiment les flinguer ceux… » : il me semble pour le moins incongru, au nom de l’écologie ou toute autre valeur humaniste, de fonctionner de la même façon que ces salauds. Ce commentaire n’est pas à votre honneur.