Des montagnes sacreés du bouddhisme en Bourse

Tout est bon pour la bourse, surtout si cela doit rapporter de l’argent, les limites étant dépassées depuis longtemps, mais introduire des montagnes en bourses… Cela serait ironique de voir l’action atteindre des sommets…

Trois montagnes sacrées du bouddhisme les plus célèbles de la Chine envisagent de s’introduire en Bourse, rejoignant ainsi le quatrième Mont Emei (dans la province du Sichuan, sud-ouest de la Chine), déjà cotée en bourse depuis quinze ans, rapporte Renmin Ribao. Selon une information publiée sur le site officiel de la montagne Putuo (dans la province du Zhejiang, sud-est de la Chine), la compagnie de tourisme local qui exploite le site, fondée il y a trois ans, se prépare à entrer en Bourse. Deux autres montagnes sacrées montrent également leur intérêt pour le marché boursier. Après la diffusion de cette nouvelle, l’action Emei a bondi de plus de 5% le 2 juillet. Pourtant, les autorités religieuses ne se montrent guère favorables. « Si on regarde dans le reste du monde, aucun site religieux n’a jamais présenté de dossier pour s’introduire en Bourse », proteste Liu Wei, chargé de l’administration d’État des Affaires religieuses. Il pense que l’opération va heurter la sensibilité des croyants.

Source: courrierinternational.com

7 commentaires

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Hello,

    Comme quoi, les religions actuelles sont bien des entreprises commerciales. Et n’ont pas ou plus, la vocation religieuse.

  • hopix

    La Bourse n’est-elle pas devenue la religion suprême …

  • fotoulavé fotoulavé

    La bourse ou la vie ?

    Quel que soit le choix on perd les deux…

  • ratgana

    Dans une logique financière, on ne peut pas faire entrer en bourse une personne morale ou un bien qui ne produit pas, comme une montagne par exemple ….

    Et que dire de ce titre  » Des montagnes sacreés du bouddhisme en Bourse  »
    Association d’idées : bouddhisme ET Bourse. Alors que le vrai titre devrait être :  » Nouvelle valeur en bourse pour la compagnie de tourisme chinoise Emei « . Et là on comprend les +5%. On parle bien de tourisme et non de religion.

  • delphine

    il semble qu’il faut mettre les choses au clair:
    c’est l’office du Tourisme
    et pas les religieux qui sont responsables.

    l’office du tourisme ne se hasarderait pas à cette sottise sans l’aval du PC,
    et les religieux,
    comme partout en Chine,
    sont plutôt obligés de se la coincer.!