Compétitivité : Terra Nova plaide pour un pacte entre la gauche et le patronat

Nous n’avons pas parlé sur ce blog du décès du député socialiste Olivier Ferrand, c’est triste pour lui, triste pour sa famille, mais personnellement, j’en ai rien à foutre, je ne le connaissais pas et ne me touchait pas, autant être franc! Maintenant, Terra Nova est un « think tank », ce que tout le monde ne sait pas forcément, un « think tank » est défini comme tel sur le site wikipedia:

Un think tank ou laboratoire d’idées1 est une institution de droit privé, en principe indépendante des partis, à but non lucratif, regroupant des experts et qui produit des études et des propositions dans le domaine des politiques publiques.

Le seul véritable souci, le décès de la figure emblématique de Terra Nova n’a pas empêché ni même repoussé la sortie d’un rapport conseillant la baisse du cout du travail ou des délais plus court quand aux plans sociaux. Cela s’annonce « à la grecque » pour les mois à venir, et là, on ne peut pas râler sur l’ancien gouvernement Sarkozy, c’est du 100% socialiste! 

Le think tank Terra Nova, présidé par le député PS Olivier Ferrand, brutalement décédé ce week-end, publie un rapport sur les conditions de la compétitivité. Centré sur le redressement industriel et cosigné par l’ancien patron de Renault Louis Schweitzer, il plaide pour la baisse du coût du travail.

Compétitivité : Terra Nova plaide pour un pacte entre la gauche et le patronat

Que retiendra Jean-Marc Ayrault, dans la déclaration de politique générale qu’il prononcera demain devant les parlementaires, du rapport que publie ce matin le think tank de gauche Terra Nova ? La publication, qui intervient dans les circonstances tragiques du décès, ce week-end, du président de Terra Nova Olivier Ferrand (lire ci-dessous), se lit comme une proposition de pacte économique entre la gauche et le patronat, alors que les signaux négatifs sur les entreprises se multiplient, tant au niveau macroéconomique (baisse continue du taux de marge…) que microéconomique – le dernier en date étant la fin programmée de l’usine PSA d’Aulnay.

Le rapport, sobrement intitulé « Investir dans l’avenir. Une politique globale de compétitivité pour la France », et cosigné par le président d’honneur de Renault, Louis Schweitzer, dresse ainsi la liste des quelques dizaines de grands patrons auditionnés, tout en rappelant que les séminaires de travail ont été menés, au printemps, « en présence » de Michel Sapin (que l’on donnait à Bercy en cas de victoire) et de Laurent Fabius.

Alors que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, travaille désormais à Bercy à l’élaboration d’un pacte productif, Terra Nova défend un même parti pris : la compétitivité de la France passera par celle de l’industrie. Mais là où le candidat Hollande a, pendant la campagne, minimisé l’importance de la compétitivité coût dans les pertes de parts de marché de la France, le rapport préconise la baisse du coût du travail.

Questions sociales effleurées

Tandis que le collectif budgétaire va supprimer les quelque 13 milliards de baisse des charges patronales votées cet hiver sous le gouvernement Fillon dans le cadre de la TVA sociale, le think tank estime donc qu’il faut remettre d’urgence le sujet sur la table, sans toutefois s’avancer sur un montant. « La détermination de l’assiette fiscale de substitution doit concilier les exigences de justice et de redistributivité, mais aussi de rendement », indique-t-il, prudent. A défaut de TVA pour compenser la baisse des charges, le Medef plaide pour la CSG, une piste de travail que le gouvernement compte aussi ouvrir lors de la conférence sociale la semaine prochaine.

Clairement inspiré par l’industrie, le rapport plaide aussi pour une réorientation (progressive) des allégements de charges vers les secteurs exposés à la concurrence internationale. S’il est logiquement plus allant que le gouvernement sur ces sujets sensibles (il appelle aussi à amplifier l’effort sur les investissements d’avenir), il appuie également des thèmes abordés par le gouvernement : le droit de la concurrence européen « recycle l’essentiel de la valeur vers le consommateur, sous forme de baisse des prix, au détriment du producteur », critique le rapport, faisant ainsi écho à des propos d’Arnaud Montebourg et de François Hollande (« Les Echos » du 19 juin). Le rapport aborde aussi la question de la réciprocité commerciale, une position reprise la semaine dernière par la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq.

Le rapport ne fait qu’effleurer les questions sociales et notamment la flexibilité du marché du travail. Il plaide tout de même pour des délais raccourcis en matière de plan social et pour l’instauration des accords compétitivité emploi (qui moduleraient de manière plus souple temps de travail, salaires et emploi dans une même entreprise). Mis sur la table par le patronat de la métallurgie et défendus par le précédent gouvernement, ils sont pour l’instant regardés avec intérêt par le Medef et la CFDT, et avec prudence par l’exécutif.

Source: lesechos.fr

 

7 commentaires

  • ratgana

    Rappel des 4 piliers du pacte EU:

    1- union bancaire
    2- Objectifs annuels de déficit public
    3- mobilité du travail et de la coordination fiscale
    4-renforcement de la coopération inter-parlementaire et trouver les moyens d’établir un contrôle démocratique des décisions budgétaires.

    Ici, nous parlons bien du N°3.

    Le 21/12/2012 sera-t-il la N° 4 ?

    Angela Merkel veut des relations économiques plus intenses avec Washington

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202148809882-angela-merkel-veut-des-relations-economiques-plus-intenses-avec-washington-339509.php

    Quelques petites phrases très intéressantes :

    –  » Elle (Merkel) a salué les négociations entre l’Union européenne et les Etats-Unis pour aboutir à un accord de LIBRE-ECHANGE  »
    – « Sur le plan politique nous entretenons une collaboration politique très étroite. Nous avons une responsabilité dans le monde. Nous luttons ensemble pour LES DROITS DE L’HOMME »
    – « En matière de politique environnementale, LA LUTTE CONTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE montre de « très grandes divergences », a-t-elle fait remarquer, estimant que « l’Allemagne peut être un exemple » à suivre. »

    Tout ça ne vous rappelle rien ?

  • vanvoght

    putain , ont est vraiment dans la merde .si la grosse confirme ainsis son amour des us …… ont comprend maintenant mieux tout ce qui se passe en europe.
    reveillez vous …… bof , non , c’est trop tard . rendormez vous , tout est sous control .

  • noonoo12

    Ce que je vois sur le joli graphique c’est surtout que France ou pas France c’est toute l’Europe qui plonge depuis 2004… Tiens c’est drôle c’est l’année de l’élargissement de l’Europe à 8 pays de l’ex URSS plutôt très compétitifs, eux.

  • mémé

    moi je propose qu’on fasse tous du bénévolat,ça résoudrait apparemment tous les problèmes.

  • hopix

    @ Benji :
    Petite remarque sur ceci : « Cela s’annonce « à la grecque » pour les mois à venir, et là, on ne peut pas râler sur l’ancien gouvernement Sarkozy, c’est du 100% socialiste!  »
    Si comme on le voit, on se trouve dans un monde oligarchique (système de castes) les partis dits politiques, quels qu’ils soient, n’ont plus la moindre importance.
    Ce ne sont que des leurres pour les échéances électorales, et tout comme les syndicats, des associations largement subventionnées pour se relayer, de fait, dans la réalisation du Grand Oeuvre mondialiste, ultra-libéral et néo-conservateur.
    On voit bien depuis des années qu’ils se sont partagé le boulot, se maintenant tous en place en partie grâce au brouillage des cartes. Il était nécessaire de laisser accroire à l’illusion démocratique qui prétend légitimer l’oligarchie, et nous en payons cher le spectacle.
    Quand tout allait mieux; quand c’était pas encore assez pire, on s’est en effet quelque peu endormis sur ces illusions faciles et rassurantes.
    Les luttes sociales ne sont jamais finies parce que les psychopathes ne renoncent jamais.