Le Club de Paris efface presque toute la dette de la Côte d’Ivoire

C’est tellement beau de voir la France aussi généreuse! Ce n’est pas le premier cadeau qu’on fait à un pays africain, peut être pas le dernier non plus, mais quand même!!! 99,5% de ce que devait la Cote d’Ivoire à ses créancier en moins, et qui en a parlé??? Quand c’est un pays européen, y’a de l’info, mais là, y’a plus personne!!!

Alassane Ouattara, en visite à Paris.Alassane Ouattara, en visite à Paris. © AFP

La Côte d’Ivoire a obtenu vendredi l’annulation de la quasi-totalité de sa dette par le Club de Paris, après l’avoir déjà vue allégée par le FMI et la Banque mondiale cette semaine.

Le Club de Paris, qui regroupe des créanciers publics, et le gouvernement de Côte d’Ivoire se sont entendus pour annuler la dette de ce pays à l’égard de cette institution à hauteur de 6,5 milliards de dollars. Ceci représente 99,5% de ce que devait la Côte d’Ivoire aux créanciers du Club de Paris, selon un communiqué.

L’annulation porte sur 1,77 milliard de dollars de dette dans le cadre de l’initiative de traitement de la dette renforcée (PPTE). Cette initiative a été lancée en 1996 afin d’aider les pays les plus pauvres et les plus endettés, essentiellement africains, à réduire la charge que le surendettement fait peser sur leur croissance économique. A cela s’ajoutent 4,72 milliards de dettes contractées sur une base bilatérale.

Un pays émergent à l’horizon 2020

« Les créanciers du Club de Paris ont noté la détermination de la République de Côte d’Ivoire à continuer à appliquer une stratégie globale de réduction de la pauvreté et à mettre en oeuvre un programme économique ambitieux favorisant une croissance économique soutenue et durable », selon le communiqué.

La Banque mondiale et le FMI ont déjà annoncé cette semaine un allègement de la dette de la Côte d’Ivoire pour plus de 4 milliards de dollars. Le président ivoirien avait salué ce geste comme une « étape importante » et il avait réaffirmé son objectif de faire de la Côte d’Ivoire un « pays émergent » à l’horizon 2020.

Recherchée depuis des années, cette réduction de dette était très attendue par le pouvoir, plus d’un an après la fin d’une crise politico-militaire (décembre 2010-avril 2011) aux quelque 3.000 morts, épilogue d’une décennie de tourmente qui a dégradé la première économie d’Afrique de l’Ouest francophone.

Source: jeuneafrique.com

52 commentaires

  • dudul

    C’est bien gentil mais la France aussi est endetté.
    On a beau être le troisième pays le plus productif au monde, à turbiner dur pour souvent à peine un smic… beaucoup on des problème pour se nourrir, s’habiller, se soigner, se loger.
    On s’endette pour que eux ne le soit pas… Mais dans quel monde vit-on?

    On ne peux pas constamment leurs donner de l’argent….
    tous les 5ans, c’est pareil… on annule leurs dette, et on continu a leurs donner de l’argent…..

    c’est comme si, aujourd’hui, la Grèce faisait un dont de plusieurs milliards au Togo…..

    • Petite Critique

      Attention aux raccourcis et à ce qui se cache derrière l’effacement de cette dette, ce qu’il y a eu avant… Ce n’est pas nécessairement un vrai cadeau.

      Theplot911 avait posté sur sa chaîne un reportage/doc français à propos de la dette de pays d’Afrique, mais les liens vers les 4 parties sont h.s vu que sa chaîne a été suppr. J’ai un doute sur le titre. Je sais plus si c’est le salaire de la dette, ou autre. Bref, toujours est-il qu’il faut se méfier de ce genre d’information. Il y a parfois des détails qui ne sont pas dit, et qui changent toute la perception qu’on pourrait avoir du cas.

      Je ne dis pas que c’est forcement le cas ici, mais la proba est forte. Et s’il s’agit cette fois d’un « vrai cadeau » (assez relatif, vu le pillage qui a été déjà fait), il n’est peut-être que temporaire, ou certaines conditions « amicales ».

      Bref, avant de réagir sur un dossier avec ses émotions, il est toujours bon de s’assurer qu’on a une bonne connaissance de celui-ci, d’approfondir sur les tenants et aboutissants, sinon, on se fera toujours manipulé par l’information. Je sais qu’on apprend pas au vieux singe à faire la grimace, mais quand je lis l’intro de certains articles et certains commentaires, je me dis que la précision n’est pas inutile.

      Bonne journée.

      • delphine

        salut petite critique

        ta remarque est pertinente, en effet, l’Afrique a été pillée, c’est pourquoi il serait bon qu’elle soit définitivement restituée aux Africains et à eux seuls.
        mais ce n’est pas partie pour.
        d’autant que le pillage a toujours été effectué avec la complicité aussi bienveillante que rapace de ses propres dirigeants…africains.
        quand on se promène à dans les beaux quartiers à Paris, Génève, Londres ou ailleurs, on est toujours « agréablement » étonné de voir la présence de ces diplomates africains, et de toute une faune d’intermédiaires à caractère et utilité très indéterminés. visiblement les milliards donnés par les multinationales, le FMi and Co ne sont pas perdus pour tout le monde. Suffit de voir les hotels particuliers et les palaces sur la Riviera.
        les blancs ont leurs torts et ils sont énormes, mais tant que l’Afrique ne fera pas son propre ménage, il y a peu d’espoir pour tout le monde.
        si des blancs pourris ont pu nuire à l’Afrique c’est aussi avec la complicité de dirigeants noirs tout aussi véreux!

  • zygo

    On pille l’Afrique et on se dit généreux en leur donnant 4 cacahuétes ! Information scandaleuse et manipulations ! merci les moutons du fn.

    PILLAGE :

    Quand la bataille se joue sans eux

    Les groupes français ne sont pas partout. Les américains Cargill et Archer Daniels Midland (ADM) demeurent les principaux chargeurs du cacao ivoirien. Au 23 juin, ils ont déjà exporté près de 350 000 tonnes de fèves, soit 40 % de la production de la campagne 2010-2011 qui s’achèvera le 30 septembre. Dans l’huile de palme, Olam (du groupe indo-pakistanais Kewalram Chanrai) et l’indonésien Wilmar ont acquis une position monopolistique grâce à un partenariat avec le groupe privé ivoirien Sifca.

    Dans les hydrocarbures, excepté Foxtrot (filiale de Bouygues), les opérateurs sont américain (Vanco Energy), russe (Lukoil), britannique (Tullow Oil), belgo-ivoirien (Yam’s Petroleum), nigérian (Oranto), canadien (CNR), italien (Edison) ou émirati (Al-Thani). Dans le fer, les indiens de Tata Steel et de Taurian mènent le bal, avec un contrat estimé à plus de 3,5 milliards d’euros pour le premier. L’or est l’affaire du sud-africain Randgold Resources et du britannique Cluff Gold. Enfin, China National Geological & Mining corporation est dans le manganèse.

    source : jeune Afrique

    • vanvoght

      vois pas ce que le FN viens foutre la dedans ? . quant je vivais en cote d’ivoire je voyais le fils mitterand venir avec ses potes dans des avions du GLANE faire des partouses d’enfer a yamousoukro .
      la france a toujour exploité ces pays et ce n’est pas demain que ça vas changer .
      metre au pouvoire des larbins afin de piller le pays est la specialitée des mondialistes dont la france .

    • kalliia

      Je ne vois pas ce que le FN vienne faire ici.
      Il faudrait peut être avoir le courage d’admettre que ce sont les gouvernements de ces pays qui exploité éhontement les richesses de ces pays. Cependant les pays africains y sont également pour quelque chose puisqu’il se laisse facilement corrompre alors qu’ils devraient se battre pour leur pays.
      Il ne faut pas tout le temps voir que les méchants sont les occidentaux et les gentils les pays africains. C’est une ineptie de le croire.
      En fait, les premiers responsables de cet état de fait est, malheureusement, il faut le reconnaître les gouvernements africains eux même qui pour quelques pétro dollars par exemple accepte des pot de vin sans commune mesure, mais pas pour le redistribuer à leurs populations, ce serait trop facile; non cela leur sert plutôt à engrangé des richesses pour leur petit bien être personnel.

      Pour revenir au sujet, je trouve cela lamentable que la France se paie le luxe, n’ayons pas peur des mots, d’annuler la dette de la Côte d’Ivoire alors qu’étonnement on ne le fait pas ni pour la Grèce ni pour l’Espagne. C’est quand même fort de café…Alors que notre pays est méga endetté et encore on fait une fleur à la Côté d’Ivoire !

      • Frane

        D’accord avec toi Kalliia !

        Soyez fous les élites, annulez la dette mondiale et toute la planète sans portera mieux !!!
        C’est la meilleure des choses à faire !

      • kalliia

        Soit on l’annule pour tout le monde soit on l’annule pour personne et pas faire des passe droit c’est à dire le faire pour certains et pas aux autres. Il faudrait quand être logique parce qu’il n’y a pas si longtemps le FMI avait un manque de 400 milliards de dollars et que Christine Lagarde avait fait une tournée dans le monde entier pour récupérer un peu d’argent à mettre dans les caisses du FMI…Et subitement alors qu’il leur manque de l’argent le FMI, la Banque Mondiale et la France font une fleur à la Côte d’Ivoire, c’est vraiment du grand n’importe quoi là !
        C’est totalement incohérent !

      • un des humains

        Vous connaissez la France Afrique ? J’ai pas l’impression… (détournement de milliards et mise en place de dictateur)
        Vous connaissez les intérêts de la dette ? j’ai pas l’impression …(certains auraient déjà remboursés plusieurs fois leur dette, si y’avait pas les intérêts).
        Vous saviez que lorsque mon grand-père avait un peu de viande et qu’il avait juste un peu faim il la donnait à celui qui n’en avait pas et qui avait très faim ? J’ai pas l’impression …

      • sertaryen

        mais vous ne croyez pas, que vue les enjeux, les services secret, l’armée, ni ait pas plus implanté qu’ailleurs ?? vue tout les coups tordue qui sont fait à l’Afrique depuis des siècles, au noms des multinationales implanter avec tous les intérêts…vous pensé que la résistance ce fait comment ? en appelant à faire gréve ?!

    • Bouffon

      Bâh on fait la même chose avec les gens du monde dit civilisé.
      Aujourd’hui on te prête une assistance sociale pour mieux te ponctionner l’héritage de demain…

      C’est ça, la vrai solidarité de la générosité de l’entraide désintéressée…

      Y’a trop de pauvre qui ont confondu la grandeur d’esprit d’être libre avec leur chance de devenir riche…

  • hopix

    C’est bien dire à quel point ces histoires de dettes sont complètement bidon : du frisson (pas gratuit) pour les crédules.
    Enfin, ce que j’en dis …

    • Bouffon

      c’est « complétement bidon » vu que c’est tes impôts qui paie ce cadeau.

      • hopix

        Les impôts font juste partie de l’habillage du système de coercition (comme le reste) : la réalité c’est la peur qu’il inspire, consciemment ou non.

      • Bouffon

        C’est bien parce que des crédules comme toi confondent le « bien commun »avec des habits qu’on se retrouve tout nu.

      • DD

        Salut !

        Le problème des impôts c’est que ceux qui les paient non aucun droit de regard sur ce à quoi ils servent, les intérêts de la nation sont une notion très très élastique.

        David.

      • hopix

        Tu peux jouer sur les mots, pas de souci :) ça n’y changera rien, mais ça détend les nerfs

      • hopix

        Je veux bien être crédule si ça t’arrange Bouffon, mais le « bien commun », tu vois bien la gueule qu’il a aujourd’hui : le visage de la trahison.
        J’aurais pu employer le mot masque, alibi, enfumage, imposture, à la place de « habillage ».
        Je ne parlais pas chiffons :D

  • dudul

    petite remarque, pour ceux qui parlent de pillage des richesses africaines….

    Ce ne sont pas les peuples occidentaux qui pillent l’Afrique!
    Ce sont des industriels! les peuples, eux, ne voient jamais l’argent de ses pillage….

    par contre se sont bien les peuples qui donnent de l’argent, et se sont toujours eux que l’on traite de pillards…

    • hopix

      L’asservissement des populations est une réalité, mais celles-ci sont également partie prenante (de gré ou de force) dans les massacres et les pillages.
      Faut-il rappeler les génocides commis en Algérie et en Afrique continentale par les troupes ?
      Il existe la-dessus des documentations édifiantes.
      Bien sûr, c’est le passé, et il est certain que ce passé n’a de suite présente qu’au bénéfice de la classe des prédateurs, et là je te rejoins complètement.

      • un passant

        Faudrait deja leur rendre les milliards servant à garantir le franc cfa qui dorment au trésor public.
        le jours ou ces afriquains demanderont leurs fonds pour batir leur propres monnaie, la tu connaitras leurs poids et tu pourras te préparer vivre un douloureuse crise .

      • Pikpuss

        Il y a eu des exactions en Algérie, voire des horreurs commises par l’armée mais pas de génocide ! Il faut arrêter d’utiliser ce mot à tort et à travers. Sinon comment appeler l’élimination de centaines de milliers de personnes algériennes par d’autres Algériens ? Un génocide ?

  • dudul

    on ne peux pas se cacher derrière le mot génocide pour tout justifier…. des atrocités, il y en a eu dans les deux sens.
    je ne fait certainement pas l’apologie des massacre, j’essaye juste de relativiser…
    ça ne sert a rien de parler du passer, pour dire tes ancêtre on fait ceci ou cela.

    ce que je vois, c’est qu’aujourd’hui on a pas de tune pour sauver la planète entière, mais que l’on essaye tout de même. qu’on est dans une merde monstre…. que l’on se prive d’investissement, qui permettraient de relever la tête, pour au final n’avoir rien en retour.
    ce sont les peuples qui se sert la ceinture chaque jours, mais dans 50ans, on parlera encore des méchants colonialiste (esclavagiste, mangeurs de bébé)….

    • hopix

      Si on parle des méchants colonialistes, n’est-ce pas parce qu’ils sont toujours à l’oeuvre ? On trouve tout à fait normal que notre niveau de vie occidental, européen se soit élevé au détriment d’autres peuples (ce qui a acheté notre consentement à ce système).
      Dès que nous sont imposés ces mêmes procédés de prédation, réduisant notre niveau de vie et notre sécurité, on se met à jouer les victimes.
      Il ne s’agit pas de l’apologie de la bonne conscience repentante, mais de la compréhension historique des phénomènes d’exploitation-expropriation, parce qu’ils nous concernent de très près. Ce n’est plus réservé aux africains d’être sous la coupe de parvenus corrompus et corrupteurs, alliée à la classe compradore.
      La division ne nourrira que la guerre, ce qui amortira sûrement nos investissements militaires, mais en aucun cas nous n’en profiterons.

      • dudul

        « notre niveau de vie se soit élevé au détriment d’autres peuples […] on se met à jouer les victimes » je rêve??
        la colonisation n’a jamais apporté la prospérité ni le niveau de vie des occidentaux…. l’argent ne vas pas au peuple ni au développement, mais uniquement a un petit nombre d’industriel sans pays ni patrie…..

        et pendant se temps, on reporte la faute sur les méchant peuples occidentaux qui continue a donner de l’argent….
        c’est ça la « compréhension historique des phénomènes d’exploitation » comme tu le dit si bien…

  • Zongbo

    PPTE et suppression d’une partie de la dette ivoirienne: ou le contrôle de la Côte d’Ivoire par le FMI?
    Dire qu’après tout ce temps, vous croyez encore aveuglement le FMI. Ce site « lesmoutonsenrages » dont on ne connaît rien des gérants perd de plus en plus toute sa légitimité… s’il en avait. Ce soi-disant « effacement de la dette » est la pire chose qui pourrait arriver. Je vais être bref mais un conseil prenez des cours d’économie et analysez vous sources avant de véhiculer des discours de propagande. Voilà ce qui se passe réellement en Côte d’Ivoire.
    Déjà de part sa dénomination Pays Pauvre Très Endetté (PPTE), il n y rien de glorieux…
    Ok le Club de Paris a annulé une bonne partie de sa dette et le FMI et la Banque Mondial une partie. Cependant d’une part, résonnons ça ne représente strictement pas Toute la dette de la Côte d’Ivoire mais une partie, il y a d’autres acteurs économiques en jeux.
    D’autres part, et c’est là LE problème que vous dissimulez, en contre partie ils vont accorder à la Côte d’Ivoire des « prêts » qu’il faudra bien entendu rembourser. Et ces nouveaux prêts sont assorti de clause pour exercer un « contrôle » sur la politique économique, social de la Côte d’Ivoire. Par ailleurs, avant d’obtenir le PPTE la Côte d’Ivoire a du se soumettre aux exigences de ces différents partenaires (FMI, Banque Mondial, Club de Paris).

    Les nouveaux prêts accordés ne seront pas partagés par la population mais seront octroyés à travers des subventions aux différents investisseurs, entreprises et acteurs économiques en question. Quant à la population sera occupé à payer les nouveaux emprunts.
    En gros, on privatise les nouveaux prêts et on rend public le paiement de la dette.
    Une manœuvre mafieuse que s’évertue de cacher nombreux observateur à moins qu’ils soient tous incompétent. Et les exemples de ce genre vous en avez des tonnes : Grèce, Ghana, Espagne…
    Le PPTE signifie la FIN de la souverraineté de peuple. La Côte d’Ivoire à partir de maintenant est officiellement sous le joug du FMI! C’est un FAIT!!

    • dudul

      au lieu de vouloir discréditer se site, si tu maitrise si bien le sujet, tu ferait mieux de proposer des articles… car « les gérant dont on ne connait rien » se feront un plaisir de publier tes articles sans modifier une virgule….

    • Tex

      Les gérants de ce site font un magnifique travail!!
      Si tu as des infos supplémentaires à donner , elles sont les bienvenues… ça peut se faire sans essayer de discréditer ce site qui, je pense, a fait des preuves et sans jeter le doute sur les gérants…
      Merci!

    • Boono Boono

      Merci pour l´info Zongbo, Y me semblait bien qu´ il y avait une contrepartie, Il y a toujours une contrepartie… C´est comme avec la Gréce ou la propagande fait croire aux Moutons qu´il sont juste des flemard qui boive du ouzo toute la journée et que c´ est bien de leur faute. Dés qu´il y a des idée toute servie, il faut se tirer les oreilles ;)

      Pas si mal les moutons enragés, non!!

    • J’assume actuellement chacun de mes propos vu que je n’ai plus grand chose a perdre vu les quelques soucis que je rencontre actuellement, donc je pisse sur les financiers et les banquiers, la manipulateurs, les politiques, etc… Maintenant, si j’ai tort, j’attends ton article prouvant le contraire avec liens a l’appui, je le publierait sans attendre! De plus, je n’ai pas grand chose a cacher même si je ne m’étale pas trop sur ma vie privée.

      • Et excusez-moi pour le commentaire, je suis au taf, je tente de rettraper les 300 comms de retard au niveau lecture, je suis ko autant physiquement que moralement en ce moment… Bref, pas au top.
        Merci pour avoir retabli la verite, savoir qu’il y a une contrepartie aurait du me sauter aux yeux, mais ma logique est parfois mise a rude epreuve en ce moment, autre autres choses…

  • Delaude

    OUh là là ! Quelle chance ce monsieur Zongbo ! Il sait tout et il a tout compris… sauf que quand je lis « effacement de la dette » je comprends que la dette est annulée, pffft, envolée et non comme notre docte visiteur que c’est contre des prêts… A moins qu’il veuille dire que l’effacement du précédent débit permet l’ouverture de nouveaux crédits ?
    C’est difficile d’être bien compris quand on est intelligent !

    • Boono Boono

      Bin oui c´ est bien ca que Zongbo dit, pour continué à exploité la Cote d´Ivoire, il faut éviter que ce pays s´écroule totalement alors tu enléve les menotes et tu mets à la place un boulet au pied. Puis au passage ils se dorent leur blason et font croire au peuple qu´ils ont eu un cadeau juste histoire de le dire que maintenant c´ est le moment de se retrousser les manche!!! C´ est l ´ esclavage démocratique, avec le consentement de tous, géniale NOM!!!

      • dudul

        en attendant, la dette c’est bien nous qui la payons et pas eux…
        on leur referas des prêt.
        qu’il ne payeront pas non plus.
        qu’on continua a annuler…
        et ainsi de suite, comme les 50 dernières années….
        le dindons de la farce, c’est bien nous….

        alors la solution, je ne la connais pas. se qui est sûr c’est que ce n’est pas celle là!

      • Boono Boono

        La solution c´ est d´annulé toute les dettes

      • hopix

        Les dettes ne seront jamais payées, et jamais annulées non plus. Du moins dans ce système qui se barre en sucette.

      • Boono Boono

        La solution c´ est d´annulé toute les dettes mais comme tu dis le dindons de la farce, c’est bien nous…. Le peuple… Africains ou Européens c´ est le même combat!!!

        A part que eux ca fait nettement plus longtemps qu´il galére!

      • hopix

        Non ce n’est pas ça la solution, on est bien d’accord.

        Et quand on considère les causes de notre soi-disant dette (la loi pompidou-giscard de 1973 notamment), c’est pas mieux ici qu’ailleurs.

        Le CADTM milite depuis des années pour l’audit des dettes publiques contractées par les Etats : http://www.cadtm.org/Francais
        et plus récemment les dettes des pays européens. Or il y a beaucoup à objecter sur la légitimité de toutes ces dettes et l’obligation de les rembourser.
        Elles n’ont en effet pas d’autre but que de nous faire les poches par l’austérité, de nous assujettir aux systèmes FMI-Banque Mondiale-OCDE etc., et de nous impliquer dans des guerres permanentes de « basse intensité » pour maintenir la pression, la peur et le supra-contrôle .

        Il n’a jamais été escompté le moindre remboursement : ceux-ci sont tout simplement impossibles. C’est une fiction.

      • un des humains

        Un cadeau ? Avec les intérêts appliqués à la dette, ils ont peut-être déjà remboursé cette dette, une fois, deux fois, trois fois, qui sait plus ? Certains pays l’ont réellement calculés, 3fois pour le boutan (de mémoire, je ne suis plus sur). Enfaite annuler la dette, c’est bien souvent accepter qu’ils l’ont déjà remboursé ! Combien de fois remboursé pour la France ?

      • Boono Boono

        Le club de PARIS si généreux simplement parce que la france à recu des allonges de la BCE qui à son tour à magouillé avec le FMI… Il y a toujours des contrepartie, dans le cas présent une passation de pouveoir de la France à la finance Anglo-Saxonne…

  • hopix

    Comment est née la dette publique de la France

    En 1973, la France n’avait pas de problème de dette et le budget national était équilibré. En effet, le Trésor Public pouvait se financer directement auprès de la Banque de France pour construire les écoles, les infrastructures routières, portuaires et aériennes, les hôpitaux et centres culturels, sans avoir à payer un taux d’intérêt exorbitant, et se trouvait donc rarement en déficit. Néanmoins, le 3 janvier 1973, le gouvernement du président George Pompidou, lui-même ancien directeur général de la Banque Rothschild, influencé par la Finance, a adopté la loi n°73/7 sur la Banque de France, surnommée la « loi Rothschild » en raison du lobbying du secteur bancaire en faveur de son adoption. Elaborée par Olivier Wormser, gouverneur de la Banque de France, et Valéry Giscard d’Estaing, alors ministre de l’économie et des finances, elle stipule, dans son article 25, que « le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France[3] ».

    En clair, l’Etat français ne peut plus financer le Trésor Public en empruntant sans intérêt à la Banque de France, mais doit s’approvisionner auprès des marchés financiers. Ainsi, l’Etat se trouve contraint d’emprunter et de payer des intérêts auprès d’institutions financières privées, alors qu’il pouvait, jusqu’en 1973, créer de la monnaie pour équilibrer son budget, par le biais de la Banque centrale. Les banques commerciales disposent désormais du pouvoir de création monétaire par le crédit, alors qu’auparavant celui-ci était une prérogative exclusive de la Banque centrale, c’est-à-dire de l’Etat, et s’enrichissent sur le dos des contribuables, avec un statut de quasi-monopole.

    Ainsi, les banques privées peuvent prêter, grâce aux systèmes des réserves fractionnaires, plus de six fois, le montant de ce qu’elles possèdent en monnaie centrale. En clair, pour chaque euro dont elles disposent, elles peuvent prêter 6 euros grâce à la création monétaire par le crédit. Si cela n’est pas suffisant, elles peuvent emprunter autant de fonds que nécessaire auprès de la Banque centrale à un taux souvent de 0%, afin de le prêter ensuite… aux Etats à un taux de 3% à 18%, comme c’est le cas pour la Grèce. Ainsi, la création monétaire par le crédit représente 90% de la masse monétaire en circulation dans la zone euro.

    Cette situation a été dénoncée par le Prix Nobel d’économie français Maurice Allais qui souhaite que la création monétaire soit réservée à l’Etat et la Banque centrale. Selon lui,

    « Toute création monétaire doit relever de l’État et de l’État seul : Toute création monétaire autre que la monnaie de base par la Banque centrale doit être rendue impossible, de manière que disparaissent les  » faux droits  » résultant actuellement de la création de monnaie bancaire […]. Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents[4] ».

    Aujourd’hui, la dette de la France s’élève à plus de 1 700 milliards d’euros. Or, entre 1980 et 2010, le contribuable français a remboursé plus de 1 400 milliards d’euros aux banques privées au seul titre de l’intérêt de la dette. Ainsi, sans la loi de 1973, le traité de Maastricht et le traité de Lisbonne, la dette française serait à peine de 300 milliards d’euros[5].

    La France paye chaque année 50 milliards d’euros en intérêts, ce qui en fait le premier poste du budget, avant l’éducation. Avec une telle somme, le gouvernement pourrait construire 500 000 logements sociaux à 100 000€ ou créer 1,5 millions d’emplois dans la fonction publique (éducation, santé, culture, loisir) avec un salaire mensuel net de 1 500€. Le contribuable se voit déposséder de plus 1 milliard d’euros chaque semaine au profit des banques privées. Ainsi, la catégorie la plus riche de la population a reçu de l’Etat le fabuleux privilège de s’enrichir aux frais du contribuable, sans absolument aucune contrepartie et sans fournir le moindre effort.

    Par ailleurs, ce système permet à la Finance de soumettre la classe politique à ses intérêts et de lui dicter une politique économique par le biais des agences de notations, elles-mêmes financées par les banques privées. En effet, si un gouvernement adopte une politique contraire aux intérêts du marché financier, ces agences baissent la note attribuée aux Etats, ce qui a pour effet immédiat d’augmenter les taux d’intérêts.

    Dans le même temps, lorsque l’Etat et la Banque centrale européenne renflouent les banques privées en difficulté – c’est-à-dire qu’ils procèdent à leur nationalisation de facto sans bénéficier d’aucun avantage, comme par exemple un pouvoir de décision au sein du Conseil d’administration, ils le font avec des taux d’intérêts moins élevés que ceux que ces mêmes entités financières appliquent à l’Etat.

    Le système de crédit établi en France depuis 1973 et ratifié depuis par les traités de Maastricht et de Lisbonne n’a qu’un but : enrichir les banques privées sur le dos des contribuables. Il est regrettable qu’un débat sur les origines de la dette publique en France n’ait lieu ni dans les médias ni au sein du Parlement. Pourtant, il suffirait de redonner l’exclusivité de la création monétaire à la Banque centrale pour résoudre le problème de la dette.

    • dudul

      tu fait bien d’apporter cette précision, beaucoup ne sont pas au courant.
      par contre, tu aurait pu faire un résumé,… beaucoup ne vont pas te lire.

      • Boono Boono

        Si si, plus c´est long, plu je lis car d´autant mieux fondé et ceux qui ne le font pas ne veulent que faire valoir leurs avis… D´ailleurs souvent éronné.

        Merci encore une fois pour tout vos point de vue, je suis à l´ écoute et mon ésprit s´ouvre de jour en jour :D

      • Boono Boono

        Mais c´ est sur des fois on a l´ impression de pisser dans un violon… C´ est certainement faux, je veux le croire du moins, pas contredit dans tout les cas, c´est déjà bien non!!! ;D

        Il y a beaucoup de gens ici auquel je voudrais dire à quel point j´apprecie de les lires et suivres mais le temps et la place ne suffise pas, ca me chagrine. Je ne donne pas de nom, vous êtes si nombreux que j´oublierai inmanquablement quelqu´un! De tout mon coeur!

  • hopix

    Tensions croissantes pour l’énergie en Mer Égée
    La ruée vers les hydrocarbures en Méditerranée
    http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=31653
    par F. William Engdahl

    Extrait :

    « David Hynes, l’expert en ressources pétrolières de l’Université de Tulane (Nouvelle-Orléans) a confié récemment à un auditoire à Athènes que la Grèce pourrait potentiellement résoudre sa crise et rembourser toute la dette publique via l’exploitation des nouveaux gisements de gaz et de pétrole découverts. Il estime que cela pourrait rapporter au pays plus de 300 milliards d’euros sur 25 ans. Mais au lieu de cela, le gouvernement grec est contraint d’accepter des remaniements ministériels, des réductions de salaires et des suspensions du versement de retraites pour obtenir un deuxième prêt de la part l’UE et de du FMI, ce qui ne fera que conduire le pays plus profondément encore sur le chemin du déclin économique. [4]

    Il est notoire que les dirigeant du FMI et de l’UE, et notamment d’Allemagne, demandent que la Grèce vende ses ports et ses entreprises publiques, parmi lesquelles bien sûr les compagnies pétrolières d’État, afin de réduire sa dette. Dans le meilleur des cas, la vente des actions rapporterait au pays 50 milliards d’euros [5]. Les plans prévoient que l’entreprise publique de gaz naturel, DEPA, privatise 65 % de ses actions pour rembourser la dette [6]. Les acheteurs viendraient probablement de l’extérieur du pays, comme ce fut le cas pour d’autres entreprises grecques dans la même situation.

    Le problème, au-delà de la demande du FMI que la Grèce brade ses ressources pétrolifères, réside dans le fait que la Grèce n’a pas déclaré de Zone Économique Exclusive (ZEE) comme la plupart des autres pays qui forent pour trouver du pétrole. Il y avait peu de besoins jusqu’alors. Une ZEE confère à l’État des droits spécifiques relatifs aux richesses du sous-sol dans ses eaux déclarées en vertu de la Troisième Convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer, entrée en vigueur en Novembre 1994. En vertu de celle-ci, une nation peut prétendre à une ZEE jusqu’à 200 milles marins de ses côtes [7].

    La Turquie a déjà déclaré qu’elle considérerait comme un « acte de guerre » le fait que la Grèce fore plus loin dans la mer Egée [8]. Jusqu’à présent cela n’avait pas prêté à conséquences car aucune réserve de pétrole ou de gaz n’étaient connues. Désormais il s’agit d’un tout autre enjeu.

    Evangelos Kouloumbis, ancien ministre de l’Industrie a récemment déclaré que le pays pourrait « couvrir 50 % de ses besoins avec le pétrole découvert dans les champs offshore de la mer Egée, et le seul obstacle est l’opposition turque vis à vis d’une éventuelle exploitation grecque » « .

  • fée

    Et personne ne parle du club de Paris? Ils existent depuis longtemps, mais qui est à sa tête?? C’est pas N. Sarkozy?

  • Sholva

    L’économie, ça me donne la migraine, c’est normal Doc ?

  • Marc

    des infios sur ce club de paris??

  • Pikpuss

    En général quand on annule la dette d’une pays c’est qu’il l’a déjà remboursée plusieurs fois, intérêts compris. Nous sommes sous le règne de l’usure et dans ce monde les cadeaux n’existent pas, sauf entre puissants qui de toute façon n’ont jamais sorti un kopek de leur poche. D’ailleurs lorsqu’ils  » investissent  » ce n’est pas jamais avec leur propre capital ; c’est le secret de leur fortune.