La plus grande fabrique de faux billets en France démantelée en Seine-et-Marne

Non, il n’y a pas de banquiers cachés derrière, et comme les billets ne sont pas assez fidèles, ils ne pourront même pas être récupéré pour sauver une ou deux agences bancaires! C’est la crise, que voulez-vous!

La plus grande fabrique de France de faux billets a été démantelée mardi et mercredi en Seine-et-Marne par l’office spécialisé de la police judiciaire française. Cette officine, d’où sont sortis «plus de 9 millions d’euros en 350 000 faux billets de 20 et de 50 euros», était jusqu’alors, en termes de volume et de qualité, «la première de France et la deuxième d’Europe», selon les mêmes sources.

Une fabrique de faux billets, la plus grande de France, a été démantelée près de Meaux.

Une fabrique de faux billets, la plus grande de France, a été démantelée près de Meaux. | LP / Julie Furmon

Dissimulée à Courtry, un petit village au nord de Chelles (nord de la Seine-et-Marne), la plus grande fabrique de faux billets en France a été démantelée après que «plusieurs dizaines de personnes» ont été interpellées au cours des mois précédents, dont le contrefacteur, mis en examen pour association de malfaiteurs et émission de fausse monnaie.

L’Office central pour la répression du faux monnayage (OCRFM, de la direction centrale de la police judiciaire), avec la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris, a travaillé sur cette affaire depuis que les contrefaçons sont apparues dans le circuit fiduciaire en 2007.

Ces fausses coupures de 20 et 50 euros sont considérées «de bonne facture». Elles étaient émises «à 90% sur le territoire français, le reste dans les zones frontalières des pays riverains», et «distribuées» par des membres de la communauté des gens du voyage.

Le contrefacteur déjà «condamné pour fausse monnaie»

Au fil du temps, «plusieurs dizaines de personnes de cette communauté qui constituaient le réseau d’écoulement ont été interpellées» en région parisienne et dans des zones de moyennes agglomérations en province, mais «la difficulté de remonter les filières dans ces milieux-là» a fait que le contrefacteur lui-même n’a été interpellé que depuis «peu de temps», a-t-on ajouté. Il s’agit d’un homme «d’une cinquantaine d’années, déjà connu des services de police et condamné pour diffusion de fausse monnaie», selon les sources policières. Si les différents protagonistes de la filière avaient été interpellés, l’officine elle-même restait introuvable.

Différents recoupements et croisements d’informations ont permis de «cerner l’adresse», en l’occurrence un pavillon avec un atelier dont l’intérieur ne correspondait pas toujours à l’aspect extérieur. Il a d’ailleurs fallu, outre les explications du contrefacteur qui vivait sur place, «faire intervenir un géomètre» et sonder les murs pour découvrir enfin, derrière une double cloison et sous une dalle de béton, l’installation abritée dans une pièce de 30m².

«Nous avons soit les billets, soit les faussaires, mais plus rarement le local et le matériel»

Tout le matériel a pu être saisi,  des machines offset, des planches gravées, 10 ordinateurs ainsi que des imprimantes laser. «Nous avons toute la chaîne graphique», souligne-t-on de sources policières, où l’on qualifie cette affaire d’«exceptionnelle» dans la mesure où, habituellement, «nous avons soit les billets, soit les faussaires, mais plus rarement le local et le matériel».

Entre 30 et 40 officines sont démantelées chaque année en France, l’un des Etats de l’Union européenne les plus touchés par le faux monnayage selon la police, mais «c’est la première fois» qu’une installation d’une telle ampleur est découverte, relèvent ces sources. La principale contrefaçon de billets en euros de l’Union européenne est d’origine italienne, mais la Bulgarie, la Lituanie et la Pologne en produisent également.

Source: leparisien.fr

12 commentaires

  • Rachel153

    Faudrait aussi aller « perquise » dans les grandes écoles de la sodomie appliquée au peuple, parce que c’est là qu’on y fabrique le plus de « faux-culs »…

  • hopix

    Pfff, le savoir faire français va disparaître et la BCE, le MES, le FESF, etc devront, pour se fournir, délocaliser leurs commandes en Asie.

  • Camael

    Ma petite entreprise ne connaissait pas la crise… Maintenant vous comprenez comment j’ai pu acheter mon château avec mes 10000 hectares de jardins..

    Pas grave, je vais me reconvertir, je vais devenir Gourou..

  • Boono Boono

    La BCE suit plus, soutraitance oblige!

  • Clinton

    Dommage !
    Ça permettait de maintenir l’economie localement ! xD

  • Tofinou

    De là à dire que des infos de la sortes sont mis en valeur dans les média pour nous effrayer afin que nous ne sortions pas notre argent des banques pour le stocker en liquide..

  • domdom26

    BONJOUR

    hors sujet mais je voulais vous en faire profiter

    l’affaire Jérôme Kerviel est entrain de prendre une autre tournure un témoin mystère est venu témoigné et a fait des révélation peut flatteuse sur la banque ou était employer Kerviel voici le lien

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/dossier/0202100759170/0202117678034-proces-kerviel-le-temoin-mystere-seme-le-doute-333930.php

    AMICALEMENT

  • grokon

    un billet devient faux que quand il arrive dans une banque

  • midoria

    je me doutais bien que ces tchinguinés roulant en go fast et qui habitaient des taudits de caravane ,avaient des revenus, ce n’est donc pas de la drogue qu’ils déplaçaient à pied ou en quad par le chemin de grande randonnnée qui passe par courtry et arrive a montfermeil,ces drôles de types qui rackettent le juifs plus particuliérement les cimmerçants du sentier et les professions liberales me rôdaient un peu trop derriére mon arrière train , en suisse , ce sont donc des faux billets que de hauts fonctionnaires ont fait déposer sur le compte de l’iranien en suisse les bnaquiers suisses ont du souçi à se faire
    sacrés ornec sacres mansouri !!! ils financent le terrorisme avec de la fausse monnaie!!