Alberta : une importante fuite de pétrole souille les forêts du nord de l’état….

No comment…….

Titre initial :
Canada, Alberta, une importante fuite de pétrole, 22 000 barils, souille les forets du nord de l’état

 

Fin mai 2012, une importante fuite de pétrole qui est restée inaperçue pendant plusieurs jours a déversé plus de 22 000 barils de pétrole dans les forets du nord de l’Alberta .

Cette nappe, une émulsion composée de pétrole et d’eau, s’est répandue dans les paysages boisés de l’Alberta à environ 20 km au sud-ouest du lac Rainbow ; elle serait issue d’une fuite d’un pipeline d’élimination de déchets de la société d’exploitation « Pace Oil and Gas ».

C’est l’une des plus importante fuite de pétrole constatée en Amérique du Nord ces dernières années rapporte le Journal Globe and mail.

La fuite, restée inaperçue pendant plusieurs jours, a été découverte par hasard par une compagnie concurrente qui faisait un survol de surveillance de routine dans la zone, le 19 Mai dernier confirme le journal Calgary Herald .

Une cinquantaine d’ouvriers sont actuellement sur place pour tenter d’endiguer la fuite : une tranchée à été creusée tout autour du site, elle a permis de récupérer 11 % du pétrole répandu dans les sous-bois, selon les porte-parole de l’entreprise.

C’est le deuxième incident majeur en une année dans la région. Rappelez vous, l’année dernière, le pipeline Rainbow qui appartient à la société « Plains All American Pipeline », avait déjà déversé prés de 28.000 barils de pétrole dans les forêts du nord de l’Alberta.

Source : naturealerte.blogspot.fr via Sos-Planète

 

7 commentaires

  • Eagleeyes

    Petit rectificatif, l’Alberta n’est pas un état, mais bien une province ….. du Canada !

  • Camael

    HS

    Une rumeur sur les réseaux sociaux que l’USS Entreprise aurait été attaqué

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2012/06/une-rumeur-annonce-sur-twitter-que-le.html

    C’est le plus pourri et ancien des bateaux de guerres à propulsion nucléaire envoyé vers le détroit d’Ormuz ?

    • Maverick Maverick

      Relax. A mon avis, si l’Enterprise avait été attaqué, ça serait dans tous les merdia, Fox News, CNN, BFM TV et TF1 en tête … ;)

      • Camael

        Je pense aussi Mav, surtout que cet article a disparu du blog donc forcement encore une intox.

        J’ai profité aussi pour rappeler que ce bateau est une plaie qui navigue mais je pense que tu le sais autant que moi. Je me rappelle seulement, à travers cela, le prétexte des nazis pour envahir la Pologne, l’attaque de Pearl Harbor par les japonais, le golfe du Tonkin pour le Vietnam. Enfin que des exemples historiques fallacieux dont on connait les conséquences.

        Des histoires qui se répètent pour rendre légitime une guerre qui est d’actualité malheureusement.

  • nico

    bonjours:suivi de la fuite de 2009 de la crau dans le var,il y avait eu 4700 mêtres cubes de pétrole brut répandu sur 5 hectares.aprés un nettoyage de la zone en surface plus de 72000 tonnes de terres excavées,aprés avoir comblé la zone mise à nue avec des terres identiques ce sont l’ensemble des éléments constitutifs du sol qui ont été réimplantés : graines, bactéries, champignons…en respectant l’organisation du sol initiale.pour aider la végétation les chercheurs de l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie (IMBE) ont décidé de faire appel pour le réensemencement aux fourmis qui transportent les graines pour se nourrir,selon un chercheur de (IMBE)C’est une expérience unique au monde. La Société du pipeline sud-européen (SPSE) continue trois ans plus tard,de pomper le pétrole au-dessus de la nappe phréatique à raison de 200 litres par semaine.http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20120601.OBS7255/des-fourmis-pour-ensemencer-la-steppe.html

  • Maverick Maverick

    « fuite d’un pipeline d’élimination de déchets » : Chez nous, on dit « Erika » … :(
    De qui se moque-t-on ? Dans un pipeline, normalement la pression est surveillée, non ? Sinon, c’est que c’est un déversoir …
    Là, c’est clairement un concurrent qui a profité de l’occasion de faire une vacherie aux collègues, point.