A la veille de Rio+20, nouveau cri d’alarme sur l’état de la planète……

Une réunion de plus, des bla-bla pour lancer des alertes et au final? …………………dormez en paix, la fin est programmée si on ne fait rien, mais se donne t-on les moyens de faire, ce qu’il est urgent de mettre en œuvre? les alertes sont elles assez dramatiques pour inciter au changement? Il faut croire que non!! Ajouté à tout le reste….

A deux semaines de l’ouverture, au Brésil, du sommet mondial Rio+20 consacré au développement durable, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) veut mettre sous pression les responsables politiques.

« Si rien n’est fait pour inverser la tendance, les gouvernements devront assumer la responsabilité d’un niveau de dégradation et de répercussions sans précédent », a déclaré Achim Steiner, directeur général du PNUE en présentant, mercredi 6 juin, le rapport sur « l’avenir de l’environnement durable », Geo-5.  

Ce scénario dramatique est connu et repris dans de nombreux rapports des Nations unies, du WWF, de l’OCDE, etc. : avec le développement démographique de la Terre qui doit s’apprêter à accueillir, et nourrir, 9 milliards d’humains, et la raréfaction des ressources naturelles, l’état de la planète se dégrade à grande vitesse, explique le PNUE.

Sur 90 objectifs définis comme prioritaires, tels que la protection de la biodiversité, le contrôle et la réduction de la pollution de l’eau douce, la réduction de la production et de l’usage des métaux lourds, la majorité n’a pas connu de réelle amélioration.

Sur le changement climatique notamment, indique le rapport, sur la protection des réserves halieutiques ou encore la lutte contre la désertification, soit au total 24 objectifs, il n’y a eu aucun progrès ou seulement à la marge. Pire, la situation s’est détériorée pour 8 de ces objectifs, notamment la protection des récifs coralliens dans le monde.

Si l’on tient compte de l’impossibilité pour le PNUE d’évaluer 14 des objectifs prédéfinis – l’organisation basée à Nairobi déplore fortement le manque de données disponibles dans de nombreux secteurs et propose que ces informations soient systématiquement intégrées aux statistiques nationales -, « certains progrès ont été accomplis à l’égard d’une quarantaine d’objectifs portant notamment sur l’extension des zones protégées comme les parcs nationaux et les efforts en vue de la réduction de la déforestation », dit le PNUE.

 

LES BONS EXEMPLES

Mais ce tableau à destination des participants à Rio+20 n’est pas qu’un cri d’alarme et un aveu d’impuissance. Au contraire, expliquent les responsables du PNUE, les exemples de politiques volontaristes sont nombreux, au niveau d’Etats, de régions, voire de villes : politique de l’eau gratuite en Afrique du Sud, taxe-carbone instaurée dans l’Etat de Colombie britannique au Canada, détection et réduction des fuites dans le système de distribution d’eau au Bahreïn, péage urbain à Stockholm ou encore programmes aux Maldives, menacées par la montée des eaux, pour atteindre l’objectif de zéro émission de carbone en 2019.

Le patchwork de ces initiatives est impressionnant. Mais ne saurait masquer l’inertie qui règne au niveau mondal. « Il y a une dichotomie entre la morosité ambiante et le fait qu’un certain nombre de pays avancent sans attendre, chacun dans leur coin », explique Sylvie Lemmet, directrice de la division technologie, industrie et économie du PNUE. Cette dichotomie s’illustre aussi au niveau des Etats.

La Chine, premier producteur de panneaux photovoltaïques au monde, championne des investissements dans l’économie verte… et aussi premier pays émetteur de CO2, est très dynamique pour transformer son économie mais refuse les contraintes au niveau mondial.

« Les pays entendent rester souverains quant à leur mode et leurs capacités de croissance », avance Mme Lemmet. Autrement dit par Steven Stone, responsable de la branche économie et commerce du PNUE, en charge de l’économie verte, « certains gouvernements ont des programmes remarquables pour développer les emplois verts mais cela ne débouche pas au niveau mondial, parce que dans le cadre de la concurrence exacerbée par la mondialisation, les problèmes de leadership se posent ».

Ce qui réduit d’autant les chances de progression et d’accord au sommet mondial au Brésil. Le PNUE veut croire que Rio+20 sera l’occasion « d’évaluer les réalisations et les échecs, ainsi que d’encourager la mise en œuvre de mesures mondiales vers le changement ». « Le moment est venu de dépasser la paralysie de l’indécision, de reconnaître les faits et de regarder en face l’humanité collective qui unit tous les peuples », insiste Achim Steiner.


Autre article : L’état de la planète se dégrade à grande vitesse

Rio+20 : bientôt la place Tahrir de la crise environnementale mondiale ?

L’ex-candidate écologiste à la présidence du Brésil, Marina Silva, a appelé le monde à se rebeller et à faire du sommet de l’ONU Rio+20 en juin la « place Tahrir de la crise environnementale mondiale ». Ce sommet réunira plus de cent chefs d’Etat de la planète du 20 au 22 juin et des dizaines de milliers de participants de la société civile pour débattre du développement durable.

« J’espère que Rio+20 pourra devenir la place Tahrir de la crise environnementale mondiale et que l’opinion publique internationale pourra dire aux dirigeants qu’ils ne peuvent pas écarter la science de ce débat et qu’ils ne peuvent pas réduire les attentes face à une crise qui s’aggrave tous les jours », a dit Marina Silva, 53 ans, dans un entretien à l’AFP mardi, journée mondiale de l’environnement.

 

Source

 

Sommet de Rio : Un échec serait « tragique » pour la planète

Auteur : Rémi Barroux

Source : www.lemonde.fr

 

 

16 commentaires

  • willy74150

    le question n’est plus le cri d’alarme mais quand tout va s’effondrer car c’est TROP TARD !!!

    pessimiste ? certes mais aussi réaliste , les optimistes eux en seront pour leurs frais et l’addition est lourde …

  • Maverick Maverick

    Hulot nous fait un coup de déprime ?

    http://www.raoni.com/

  • un_dix_gné

    Contrairement aux politiques menées par nos « gouvernements », je pense personnellement que:

    On aura beau s’engager dans toutes les actions écolos qu’on veut, toutes les politiques écologistes qu’on veut, on ne sauvera jamais la planète si on garde notre système capitaliste (hop ça c’est dit…)

    Pourquoi?

    1) Les déchets et les ordures font partie intégrante de ce système, c’est inéluctable. L’un ne va pas sans l’autre.

    2) La recherche perpétuelle de croissance est la cause de la sur-consommation et a pour conséquence un pillage sans limite des ressources naturelles et de l’énergie.

    Mais d’années en années la croissance n’est pas linéaire.
    petite démonstration simple:

    – si le 1er janvier 2010 on a 100 de PIB, avec 3% de croissance on se retrouve le 31 déc avec 103. mais le 1er janvier 2011 on ne retourne pas à 100, on repart de 103. donc si on fait encore 3% de croissance on arrive le 31 déc non pas à 106 mais à 106.09.

    ces 0.09 montrent qu’il faut toujours plus exploiter et piller pour pouvoir maintenir le même pourcentage de croissance d’années en années.

    Ou alors on se maintient pour arriver à 106 le 31 déc 2011 mais là on n’a plus 3% de croissance, donc c’est une décroissance par rapport à l’année précédente et ca c’est pas bon pour les élections!!

    On pousse des cris d’alarme on prend des soit-disantes mesures, on taxe nos bagnoles qui polluent, mais c’est comme essayer de remplir une baignoire dont on aurait aps mis le bouchon. Le système lui même veut ca.

    Il faut changer le système et il faut surtout qu’aucun autre pays au monde ne s’engouffre là dedans pour faire comme nous en voyant qu’on gagne plein de fric (chine, inde,…)

    là bas il y a 10% de croissance depuis 10 ans. c’est inimaginable!

    Je trouve que les pays occidentaux, plutot que de pousser un cris d’alarme sur la santé terrestre devraient pousser un cris d’alarme sur la malfaisance du capitalisme.
    On devrait enseigner ca aux pays émergents pour qu’ils s’engagent dans une autre voie.

    • willy74150

      tout à fait d’accord capitaliste = pourriture on les entent parler de croissance CROISSANCE il n’on que ce mot à la bouche croissance sur une planète limiter et fini !!!

      ça fait 15 a

    • Boono Boono

      Puis ils nous parlent « de la main invisible » qui se tournant vers les bons marchés redistribue la richesse. MON OIEL! On sait ou elle vas cette main!!!

  • Natacha Natacha

    Marre du développement durable ! Comment peut-on encore croire à un système moribond qui a largement fait ses preuves d’inadaptation,d’injustice d’échecs en tous genres. J’aimerais lire une immédiate décroissance vivable pour tous. Il est plus que temps et de se gratter la tête et de se retrousser les manches et d’agir ensemble avec cohérence et constance. Il y a tant à faire pour réparer. Vous n’avez pas commencé? C’est souvent le plus dur en effet.
    Nous(Humains) devons retrouver notre place dans la Nature avec humilité.

  • kalliia

    Je vais peut être paraître à l’encontre de vos opinions mais vu le temps j’aurais plutôt tendance à croire à une baisse des températures qu’à un réchauffement climatique.
    Surtout que notre chère Terre a connu à diverses époques des changements climatiques et donc cela ne date pas d’aujourd’hui.
    Par contre, le mouvement écologique est né dans les années 70 à la suite d’un industriel milliardaire Maurice Strong, qui s’occupait des affaires écologiques au sein de l’ONU.
    Et dans les années 80, il a eu l’idée de vouloir créer un fond mondial vert avec l’aide de son ami Edmond de Rothschild dont il était l’associé d’ailleurs.
    Tout cela nous amène donc à nouveau auprès du groupe Bilderberg, des Illuminatis et autres sociétés secrètes qui veulent instaurer un Nouvel Ordre Mondial comme cela est indiqué dans le billet de 1 dollar américain.
    Donc pour dire que je ne partage pas du tout votre opinion à ce sujet et que nous sommes manipulés depuis le début par une poignée d’élites mondiales qui veulent faire diminuer la population afin de la descendre en dessous de la barre des 5 00 millions d’habitants.
    je vous recommanderais d’aller faire des recherches sur le projet HAARP et sur ce que prépare la FEMA aux USA. c’est très intéressant et surtout très instructif.

  • belebele

    Sur notre belle planète quelques milliards de petits moustiques s’agitent, d’un petit coup de queue dame nature les écrasera.

    Manipulations, spéculations sur taxe carbone et nouvelles énergies… bééééééééééééééééééééééhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

  • manu.provence

    nous devons absolument cesser d’impacter la planète et cela ne rime pas du tout avec les systèmes actuels ou seul l’argent gouverne.
    les politiques s’en balance, sinon manquent cruellement de volonté face aux lobby et aux entreprise qui les soutiennent dans leur carrières « molitiques ».
    Cette entité capitaliste a laquelle l’avidité de l’homme donne vie ne veut pas mourir et nous continuons d’exploiter sans contrôle les richesses de la terre avec les conséquences pour nous et les milieux naturels que chacun d’entre nous fidèle lecteur des « moutons » ou d’autres blogs est a même de comprendre….
    J’aimerai que ma bagnole,mon ordi,mon phone,ma deco,mes fringues,mes meubles,ma bouffe…..bref notre univers ai un impact zéro sur notre environnement.
    Mais pour cela il faut respecter la planète.
    Pour cela, il faut mettre tous les systèmes et les machins au service de l’humanité dans sa totalité.
    une durable,humanitaire,planétaire,fraternelle,écologique,MONDIALISATION

  • LOo

    prenons nos responsabilités. Quel est ton engagement?

    LA BANQUE de la parole donnée!

    Outil participatif, gratuit, audiovisuel

    pour toutes les promesses, les engagements et contrats à l’ORAL, les déclarations d’amour, les serments et les résolutions.:

    http://www.surparole.org

    LA BANQUE des SERMENTS

    Si vous accordez de la valeur à la Parole, prouvez-le!

  • kalliia

    C’est bien beau de vouloir faire de l’écologie au niveau mondial mais faudrait il se rendre compte que tout notre bien être quotidien a un impact sur la nature, donc pour aller au boulot prendre le vélo plutôt que la voiture, cesser de gaspiller l’électricité, prendre des douches plutôt que des bains, respecter la nature lorsqu’on va se balader dans la forêt et ne pas jeter les papiers par terre…. Mais encore faut il apprendre ce respect de la nature aux jeunes générations mais cela ne semble pas être le cas.
    Et puis l’écologie, si belle idée qu’elle soit, est une idée d’un certain Marcel Strong grand ami d’Edemond de Rothschild et qui se font du fric monstre au nom de l’écologie.
    Renseignez vous un peu au lieu d’avoir une vision complètement utopiste de l’écologie.
    Eh oui, ,n’achetez plus des chaussures en cuirs ne partez plus en en vacances surtout à l’étranger car mine de rien les avions ça polluent, faite le tri sélectif…
    Qui ici déjà fait du tri sélectif ? Qui va au boulot en vélo ? Qui respectent réellement la nature ici ?
    Parce que c’est bien beau de donner ces beaux principes mais faut il déjà se les appliquer à soi même !

  • brujitafr

    La Fin du monde annoncée à Rio

    http://www.brujitafr.fr/article-la-fin-du-monde-annoncee-a-rio-106690220.html

    Pas besoin de guerre nucléaire, d’épidémie ou de planète X, l’action de l’homme sur son environnement suffit à elle seule à compromettre la vie sur Terre !