L’Euro 2012 plombé par ses maillots!

L’Euro 2012 plombé par ses maillots, c’est vraiment le cas de le dire puisque dans 6 des 9 maillots officiels testés, le niveau de plomb est supérieur au niveau autorisé pour les enfants, quand aux 3 autres, ils ont une dose d’organo-étaim supérieure elle aussi au niveau légal… Il y a pourtant pire! Les fans peuvent payer jusqu’à 90 euros le maillot de leur équipe!!! Grave quand même!!! Mais que voulez-vous, il faut bien détourner l’attention de certains des vrais problèmes…

Plomb, nickel, composés chimiques anti-odeurs, les maillots officiels des équipes qualifiées pour disputer l’Euro-2012 contiennent des substances toxiques dangereuses pour la santé, a mis en garde mardi le Bureau européen des associations de consommateurs (BEUC) basé à Bruxelles.

« Carton rouge pour les maillots de l’Euro 2012 », lance l’organisation de défense des consommateurs dans un communiqué au ton volontairement alarmiste, car « les fans de football paient jusqu’à 90 euros pour le maillot de leur équipe ».

« Après avoir testé 9 maillots officiels de l’Euro-2012, tous se sont avérés contenir des niveaux inquiétants de produits chimiques », explique l’organisation.

« Le plomb, un métal lourd, se trouve dans 6 des 9 maillots testés: l’Espagne, l’Allemagne, l’Ukraine, la Russie, la France et Italie », précise le BEUC. « Dans les maillots de l’Espagne et de l’Allemagne, le plomb dépasse le niveau légal pour les produits destinés aux enfants », avertit le communiqué.

« Ronaldo, Van Persie et leurs coéquipiers originaires du Portugal et des Pays-Bas joueront eux avec des maillots contenant du nickel », ajoute le BEUC.

Quant aux maillots du pays d’accueil, la Pologne, ils « devraient être interdits dans les boutiques, car ils contiennent un composé d’organo-étain –utilisé pour éviter les odeurs de sueur– dans des doses plus élevées que la limite légale », précise le BEUC.

« Les résultats des tests de nos membres rappellent tristement que la législation européenne des produits chimiques est inadaptée à l’objectif d’interdire l’usage des substances dangereuses dans des produits de consommation », a dénoncé Monique Goyens, directrice générale du BEUC.

Source: 7sur7.be

10 commentaires