Grèce: la chute continue, les notes baissent encore, la bourse dévisse!

La chute continue inexorablement pour la Grèce avec Moody’s qui attaque encore et toujours mais tape cette fois sur les filiales grecques de deux grandes banques françaises, ceci étant rajouté au reste fait dévisser la bourse, on se rapproche de l’épilogue…

Moody’s dégrade les filiales grecques de Société Générale et Crédit Agricole….

L'agence de notation financière Moody's a annoncé mardi qu'elle baissait la note des filiales grecques des banques françaises Société Générale (Geniki) et Crédit Agricole (Emporiki) de deux crans, tout proche du défaut, en raison des risques d'une sortie du pays de la zone euro.

L’agence de notation financière Moody’s a annoncé mardi qu’elle baissait la note des filiales grecques des banques françaises Société Générale (Geniki) et Crédit Agricole (Emporiki) de deux crans, tout proche du défaut, en raison des risques d’une sortie du pays de la zone euro.

La décision de baisser la note des dettes des deux banques de B3 à Caa2, avec perspective négative, reflète les risques émanant d’une probabilité accrue d’une sortie de la Grèce de la zone euro, selon un communiqué.

La note de Caa2 est tout proche de la pire note possible, le C, synonyme de défaut.

Malgré les actions des autorités grecques et de la zone euro pour éviter une sortie du pays de la monnaie unique, le risque d’une sortie de l’euro pourrait encore augmenter après les élections législatives du 17 juin, selon l’agence.

Ce risque limite à Caa2 au maximum la note qu’il est possible d’allouer à une banque grecque, quelle que soit sa maison-mère, selon l’agence, qui estime qu’une sortie du pays de l’euro augmenterait significativement la fuite des capitaux, qui pourrait, à terme, signifier d’importantes pertes pour les déposants.

Au 31 mars 2012, l’exposition directe de Crédit Agricole SA à Emporiki était de 5,2 milliards d’euros, tandis que celle de Société Générale à Geniki était de 500 millions d’euros, a fait savoir la banque en mai.

Source: Afp via Realinfos

 

La Bourse d’Athènes en chute libre

ATHENES – La Bourse d’Athènes chutait mardi après-midi de 6,08% à 471,35 points une heure avant sa clôture, deux semaines avant les législatives cruciales du 17 juin, alors que les pressions sur la Grèce s’intensifient pour qu’elle respecte ses engagements.

L’indice Athex a ouvert en légère hausse mardi matin avant d’entamer sa chute et atteindre son plus bas niveau depuis 22 ans.

A 13h28 GMT, l’indice des banques FTSEB baissait de 11,69%. Le cours de la Banque nationale de Grèce (BNG), la plus importante banque du pays, accusait une chute de 10%.

L’incertitude politique dans le pays, la situation en Espagne et les discussions au sein des G7, créent un climat de tension, a-t-on appris de source financière

La Grèce figurait mardi en bonne place au menu d’une teléconférence d’urgence prévue mardi entre les ministres de l’Economie du G7 sur la crise dans la zone euro, accentuée par la violente tempête économique traversée par l’Espagne.

Dans la foulée de mises en gardes européennes contre la tentation de s’affranchir de l’austérité censée sauver la Grèce de la faillite, l’agence de notation financière Standard and Poor’s a prévenu lundi qu’elle voyait désormais au moins une chance sur trois que la Grèce sorte de la zone euro.

Il s’agit de la première séance de la semaine, lundi étant un jour férié en Grèce. Mais vendredi, l’Athex avait également dégringolé de 4,48% à 501,90 points, à son plancher depuis 1990, dans le sillage alors de la chute des places européennes.

Via Romandie.com

15 commentaires