Les banques se préparent au risque de « Grexit »

Tout va bien! Donc en résumé, les banques françaises vont morfler mais les pertes serait quand même « absorbables », elles survivraient, pas de quoi s’inquiéter. Maintenant, il y a les prévisions et l’imprévisible. Une sortie de la Grèce de la zone euro signifie un éclatement de la zone euro, il est convenu que l’Espagne suivrait, deux dominos qui chutent et qui fragilisent cette soit-disant forteresse économique qu’est la zone euro, la conséquente directe serait un impact sur les marchés boursiers et les indices de confiance, donc chute des bourses pour ne pas parler du krach, attendons de voir… Car s’il y a krach, là, il n’est pas garanti que les banques françaises le considère comme « absorbable »! Wait and see comme le disent certains…

PARIS (Reuters) – Les banques françaises, qui font partie des établissements bancaires étrangers les plus exposés à la Grèce, préparent dans le plus grand secret des plans d’urgence dans l’éventualité d’une sortie de la République hellénique de la zone euro, ont indiqué à Reuters des sources informées de ces préparatifs.

D’après des responsables de la zone euro, le comité de préparation de l’Eurogroupe avait demandé aux gouvernements de la zone d’élaborer chacun de leur côté des plans d’urgence en cas de retour de la drachme en Grèce.

« Chaque banque a désormais une équipe spéciale chargée de regarder les conséquences possibles d’un retour de la drachme », a dit à Reuters un banquier parisien sous couvert d’anonymat.

Si les banques françaises assurent être prêtes à cette éventualité et pouvoir en absorber les pertes qui en découleraient, aucune d’entre elles n’a souhaité en revanche s’exprimer sur les plans d’urgence mis en place, tout comme les pouvoirs publics.

D’après les données de la Banque des règlements internationaux et corrigées du risque réel pris sur l’emprunteur, les banques françaises ont pour 44,4 milliards de dollars d’engagements de crédit en Grèce contre 13,4 milliards pour les banques allemandes.

« Les banques préparent des plans d’urgence en cas de sortie de la Grèce, mais vous pouvez deviner pourquoi elles ne souhaitent pas que cela se sache publiquement », souligne un consultant travaillant pour les banques françaises, qui n’a pas non plus souhaité être nommé.

Selon un banquier d’affaires, toutes les banques françaises ont mis sur pied des plans de crise sur la Grèce au cours des deux dernières semaines à la demande des régulateurs.

SILENCE DE L’ACP

Ni BNP Paribas, ni le Crédit agricole, de loin la banque française la plus exposée à la Grèce, ni la Société générale n’ont souhaité faire de commentaires.

Interrogée vendredi sur l’existence de plans d’urgence pour les banques et compagnies d’assurance françaises, Danièle Nouy, la secrétaire générale de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), chargée de contrôler en France les établissements de crédit et les assureurs, a refusé de répondre.

« Cette question n’est pas le sujet de cette conférence de presse, donc je ne vais pas vous répondre sur cette question », a déclaré Danièle Nouy. La conférence de presse en question portait sur le rapport annuel du pôle commun de l’ACP et de l’Autorité des marchés financiers (AMF) sur la banque, l’assurance et l’épargne.

L’ACP et son président Christian Noyer, qui est aussi gouverneur de la Banque de France, avaient indiqué mi-mai n’avoir donné aucune instruction particulière aux banques concernant la Grèce mais qu’il appartenait à leurs équipes des risques de travailler sur tous les scénarios.

Le nouveau président François Hollande refuse de son côté d’envisager un tel scénario de sortie de la Grèce (« Grexit »).

« Ils failliraient à leurs obligations fiduciaires s’ils ne le demandaient pas », a réagi un banquier d’affaires parisien à propos de l’éventualité d’instructions de l’ACP aux banques.

Pour le vice-Premier ministre belge, Didier Reynders, ce serait d’ailleurs une « grave erreur professionnelle » de la part des entreprises et des banques centrales de ne pas préparer de tels plans d’urgence.

FACTURE SALÉE MAIS « ABSORBABLE »

« Je trouve qu’il y a un degré de préparation à Londres plus élevé qu’à Paris. Les banques françaises, pour des raisons politiques, se sont montrées plus réticentes », commente Hubert de Vauplane, associé au cabinet d’avocats Kramer Levin à Paris.

Devant les actionnaires de la banque, réunis mardi en assemblée générale, le directeur général du Crédit agricole SA, Jean-Paul Chifflet a déclaré qu’il travaillait « tous les jours » sur le dossier grec. La banque a aussi resserré son équipe chargée de plancher sur la Grèce.

Depuis les élections législatives du 6 mai dernier, la Grèce est plongée dans une impasse politique qui bloque la mise en oeuvre des réformes exigées en contre-partie du versement d’une nouvelle tranche d’aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire international.

Les investisseurs redoutent du coup que le pays ne soit contraint d’abandonner la monnaie unique, au risque d’entraîner de lourdes pertes dans le secteur bancaire.

Pour Alex Koagne, analyste chez Natixis, la facture s’élèverait à 5,2 milliards d’euros pour le Crédit agricole, 2,9 milliards pour BNP Paribas et 400 millions d’euros pour la Société générale.

« Si c’est juste la Grèce, oui, ce serait absorbable pour les banques françaises. Cela ne les mettrait pas en péril », estime Alain Branchey, directeur senior chez Fitch ratings, responsable pour les banques françaises. « Même le groupe Crédit agricole pourrait l’absorber. Ce serait déstabilisant mais absorbable par les résultats du groupe. »

Il tient aussi à rappeler qu' »une sortie de la Grèce de la zone euro n’est pas inéluctable » et considère qu’il est difficile de prévoir toutes les conséquences d’un tel événement.

Source: Reuters

D’ailleurs, en parlant de cela,l’agence de notation Standard & Poors a encore baissé la note de cinq banques espagnoles, le second domino donc…

S&P abaisse la note de 5 banques espagnoles, dont Bankia et Bankinter

L’agence d’évaluation financière Standard & Poor’s a annoncé vendredi avoir abaissé la note de cinq grandes banques espagnoles, dont celles de Bankia, Bankinter et Banco Popular Espanol.

Contrairement à son habitude, S&P ne précise pas dans son communiqué le détail des notes de chaque établissement. L’agence indique simplement qu’il fera l’objet d’une publication ultérieure, sans plus de précisions.

Cette décision intervient après la dégradation de deux crans de la note de l’Espagne, qui est désormais fixée à “BBB+” par l’agence. Elle tient également compte de la dégradation de la position des banques, quand on exclut la probabilité de voir l’Etat voler à leur secours en cas de problème.

Bankia, qui devrait faire l’objet d’une recapitalisation massive du gouvernement, reste sous “surveillance négative”, ce qui implique que l’agence pourrait dégrader de nouveau sa note à très court terme.

Les notes de neuf autres banques – non identifiées – ont été confirmées.

La perspective d’évolution de la note de six établissements, parmi lesquels BBVA, Banco Sabadell, Banco Popular et Bankinter est “négative”. Ces notes pourraient donc être abaissées à moyen terme, notamment si la dégradation de l’économie espagnole devait affaiblir davantage encore leurs bilans.

 

la banque Bankia demande 19 milliards à l’Etat

La situation financière des banques espagnoles suscite de plus en plus d’inquiétude: Bankia vient de demander à l’Etat 19 milliards d’euros alors que le gouvernement espagnol, qui a nationalisé de fait l’établissement au début du mois, a déjà injecté 4,5 milliards d’aide.

Samedi, le président de la banque José Ignacio Goirigolzarri, a présenté les plans de restructuration et de recapitalisation de Bankia, prévoyant le début de l’injection des fonds de l’Etat fin juin. Il a ajouté que l’une de ses priorités était de “renforcer la gouvernance du groupe” et assuré que les 19 milliards demandés assureraient la solidité de Bankia qui n’aurait plus besoin ensuite de nouvelle recapitalisation.

La banque a demandé ces 19 milliards vendredi soir, après que l’agence de notation Standard & Poor’s a annoncé la dégradation de la note de Bankia et de quatre autres banques espagnoles au rang d’investissement spéculatif en raison des incertitudes sur leurs plans de restructurations et de recapitalisation.

La cotation des titres de Bankia avait été suspendue vendredi pendant que son conseil d’administration se réunissait pour déterminer le montant de la nouvelle aide nécessaire. Le cours des actions de la banque a connu des turbulences ces dernières semaines, les investisseurs craignant que la banque, qui a accumulé des prêts immobiliers risqués, ne soit pas capable d’éponger les pertes massives entraînées par l’explosion de la bulle immobilière en Espagne en 2008.

La quatrième banque du pays, qui détient 32 milliards d’actifs toxiques, a été créée pour réunir sept caisses d’épargne régionales, des “cajas” jugées trop faibles pour s’en sortir seules. Mais le titre a perdu presque la moitié de sa valeur depuis juillet dernier.

Le gouvernement espagnol tente de consolider le secteur bancaire espagnol et relancer le crédit nécessaire pour ranimer son économie en récession, alors que le chômage dépasse les 24%. Mais le coût du sauvetage des banques risque de déborder les finances publiques espagnoles déjà entamées par la crise. Depuis des mois, certains investisseurs craignent que l’Espagne, la quatrième économie de la zone euro, ne doive à son tour, après la Grèce, l’Irlande et le Portugal, demander un plan de sauvetage.

Source: Afp via Realinfos

21 commentaires

  • Yuca965

    « Pour Alex Koagne, analyste chez Natixis, la facture s’élèverait à 5,2 milliards d’euros pour le Crédit agricole, 2,9 milliards pour BNP Paribas et 400 millions d’euros pour la Société générale. »

    « les banques françaises ont pour 44,4 milliards de dollars d’engagements de crédit en Grèce »

    Les 2 citations devraient donner un chiffres égal ou presque non ? car là il n’y a pas 44,4 milliards d’exposition des banques française mais seulement 8,5 milliards ? wtf

  • Danielle

    moi « j’aime » :

    « FACTURE SALÉE MAIS « ABSORBABLE » »… par qui ? nous encore !

    Bref, nous sommes dirigés par des « illuminés » aux cerveaux éteints.

  • fotoulavé fotoulavé

    Le mec, avec les 50 milliard de dette. Il empoche 1 petit milliard sur les premiers rembourssement et après il s’en tape le coquillard, il laisse les autres cever et s’entre tuer en étant désolé de ce qu’il se passe dans le monde.

  • Vincent

    Facinant ces temps action/réaction, nos politiciens pensaient s’enrichir sur le dos des greques (placement des devises française à des taux plus élevés)et ôh surprise!!!!
    En tôle ces en flures, que c’est nous le peuple qui allons payer leur escroquerie.

  • Salut les moutons, benoit / voltigeur également( désolé pour la propagande ), pour ceux qu’ils ne savent pas j’ai créé un blog  » http://brindherbe.blogvie.com  » il y a peu de temps et une semaine après j’ai pris un virus qui fin de compte était un problème sur la plateforme du blog national ( correspondance par mail avec le créateur de cette plateforme ).
    J’ai vite pris les nerfs quand j’ai plus eu accès a mon administration. ( un peu comme quand tu allumes TF1 et que tu tombes sur Laurence Ferrari, lol)
    Bon c’est un blog gratuit donc s’il y a des pub parfois j’en suis désolé mais c’est contre ma volonté, je préférerai vous faire voir une pub avec  » Manon des sources  » que  » Forex « .
    Du coup je me retrouve a la bourre sur l’actualité, mais je vais faire le max pour me rattraper.

  • bleu cerise

    -VAN FRIPOUY l’avait prédit: » l’euro nous apporte la STABILITE »

    • fotoulavé fotoulavé

      Ouai la stabilité comme pour l’élevage des animaux il va nous mettre en stabulation libre pour nous faire payer des dettes tombé du ciel.
      VAN CROUPI de mes deux !

  • frisquette

    j’attend avec impatience que tout cela se casse la gueule ;histoire de repartir sur d’autres bases plus saines ; il nous faudra pendre haut et court les vrais responsables cupides qui sont responsables de ce chaos ;

    • Mais quelle genre de base plus saines au juste ? :-[

      L’effondrement n’est pas une erreur de parcours ou une perte de contrôle des banques, c’est le passage clef pour le chaos financier et sociétale pour mettre en route leurs prochaines étapes, et tant que les peuples ne comprennent pas tout ça, y’aura rien de positif, ça ressemblera à une élection présidentielle, avec ses promesses, et l’espoir qu’une union des ennemis d’autrefois règles enfin les problèmes du monde.

      Le monde est devenu un jeu d’échec et les globalistes ont 10 coups d’avances, qu’ils soit russe, chinois, anglais ou américains, tous ont un rôle, tous avancent les pions « du même échiquier » et nous on en face on ne connait ni les règle ni le fait qu’ils forment un tout, et contre nous.

  • Maverick Maverick

    Trop fort, nos banquiers …

  • Un autre article du figaro.fr cette fois:
    L’assureur britannique Lloyd’s of London a réduit « autant que possible » son exposition à la zone euro afin de se préparer au mieux à un éclatement de la zone euro, a déclaré son directeur général, Richard Ward, dans un entretien accordé au Sunday Telegraph.

    Les Lloyd’s ont mis au point un plan d’intervention qui leur permettra de passer d’une plate-forme de souscription basée sur l’euro à un système multi-devise si la Grèce venait à abandonner l’euro. Le groupe prévient qu’il pourrait alors devoir déprécier 58,9 milliards d’euros d’investissements en cas d’éclatement de la zone euro.

    Avec toutes les inquiétudes qui entourent actuellement la zone euro, il nous faut rester prudents en Europe et il reste beaucoup de points d’interrogations sur la question de la réalisation d’opérations futures libellées en euros », a-t-il déclaré au journal dominical britannique. « Je ne pense pas qu’une sortie de la Grèce de la zone euro se traduise par un effondrement de la zone euro, mais ce que nous devons faire, c’est nous préparer à cette éventualité. »
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/05/27/97002-20120527FILWWW00106-lloyd-s-envisage-l-explosion-de-la-zone.php

  • Arlette

    WIKISTRIKE.com – Mardi 29 Mai 2012 – 16:53 :
    Crise de la Dette : MEGA – ALERTE SYSTEMIQUE ET COMPTE A REBOURS AVANT IMPACT.
    Nous allons DROIT dans le mur, à la façon ARGENTINE. Carglass ne pourra rien faire pour vous. Il n’y a pas de freinage possible.
    Les politiques, UMP, PS, MODEM nous ont trahis une fois de plus. Ils n’ont pas parlé de la crise, ou si peu, et voilà que trois semaines après les Elections, tout part en vrille…
    François HOLLANDE a raté son Entrée grâce à ses Conseillers Economiques, aussi bêtes que ceux de SARKOZY.
    Conséquence, la FRANCE va être dégradée à nouveau, lire Bloomberg et Stern qui explique qu’Angela MERKEL n’a pas apprécié sa manière de faire et a décidé de lui faire la peau.
    “The chancellor stared silently at the man who was responsible for this change of mood : France’s new president, François HOLLANDE, who noted with satisfaction that there was an outlook for euro bonds in EUROPE“, lire ici STERN. Personne ne fait chanter l’ALLEMAGNE, et ce n’est pas Bisounours-HOLLANDE qui va commencer, d’autant que c’est MERKEL qui donne le “la”.
    En effet, regardez bien le fil des Evénements de ces derniers jours. Ils vous montrent qu’il vous reste que très peu de temps pour retirer votre argent.
    Je vous préviens depuis 5 ans, mais maintenant, on y est.
    Pour beaucoup ce sera “trop tard”…

    – Mini-crash à Madrid hier… continuera dans les jours prochains.
    – Le FT vous met en garde : “Crédit Agricole and Société Générale in danger“.
    – Lundi, les quatre plus grandes Banques Grecques étaient INSOLVABLES.
    La B.C.E. leur a lancé une bouée de 18 milliards d’euros dans la soirée pris sur… l’E.F.S.F. et cela APRES avoir expliqué jeudi qu’elle cessait de les alimenter… Lire C.N.B.C. pour le croire.
    – Le Plan de sauvetage des Banques Espagnoles nécessite environ 100 milliards d’euros.
    Personne ne les a.
    – Une filiale de la Bankia rectifie son Résultat de 2011 et annonce des pertes de 3 milliards au lieu de 41 millions de bénéfices.
    Escroquerie aux comptes pourtant validés par des Commissaires aux Comptes et des Experts- Comptables…
    Les Espagnols bidonnent autant que les Grecs. Lire ici. REUTERS.
    – Il faut trouver 23 milliards, illico presto, pour sauver la Bankia.
    L’Espagne ne les a pas.
    Lire ici le grand papier de AEP dans le Telegraph. Mais le plus drôle, c’est Reuters qui l’a donné : “Bankia bailout costs rise again now at 19 billion, 4 billion increase overnight“. Depuis ça a pris 4 milliards de plus, soit 8 milliards en 4 jours… Ha ha ha…
    Qui a dit que les comptes étaient certifiés ? ? ?
    – Le BdT Espagnol est à 6,5 % + frais, soit presque 7 %. No return possible at all.
    – Lundi, Charles Guerre (CC Opera à Paris) a été dévalisé de toutes ses pièces Hercules 10 et 50 FF.
    – DEXIA demande une garantie publique totale de 45 milliards d’euros. Lire ici Le Soir.
    – Newedge a quitté la Bourse d’Athènes et a laissé les clés à un broker local qui ne pourra qu’exécuter les Ordres de Vente…
    – Le P.D.G. de Pimco Bill Gross a déclaré que le problème maintenant est de sortir son argent des comptes et pas d’en gagner.
    Avis aux téméraires.
    “This is a capital preservation market.
    Return of, not on, your money becoming critical“. Bonne chance pour vos Assurances-Vie…
    – Dégradations à venir cette semaine par Moodys et SP des Banques Portugaises, Italiennes, Espagnoles, Françaises et de leur Pays, Lire ici : Bloomberg pour la FRANCE.
    – Les Grecs ne peuvent plus soigner, pénurie de TOUS les médicaments, comme au Bengladesh.
    – La Police Grecque force les Grecs à… laisser leur argent dans la Banque ! Arrivés-là, c’est du totalitarisme par définition.
    Lire ici le Guardian :
    “Police are urging Greeks to keep their money in bank accounts rather than putting it at risk of theft, amid further uncertainty about whether the austerity-struck country will remain in the eurozone“. Ca ne s’invente pas.
    – Mais le pire du pire (du point de vue de votre crétin de Banquier) est ici :
    Moodys a dégradé vendredi des Banques Norvégiennes (!!!) du jamais vu, la Nordea, la Handelsbank, la LandHipotek et la DNB Bank en raison de leurs Expositions aux BdT Européens !
    – Mes Amitiés à Madame qui ne vous a pas cru quand vous lui avez expliqué que le Système était en faillite parce-que vous lisiez ce Blog.
    Techniquement, il ne vous reste plus qu’à sortir vos sous et à observer l’enchaînement infernal des Evénements.
    LA SITUATION N’EST PAS RECUPERABLE.
    Je répète : nos Politiques et la Presse Financière et autres pseudo-Experts vous ont totalement trahis, grassement payés par le
    Système, Nicolas SARKOZY en tête avec sa clique de parvenus.
    Mais les autres Politiques ne sont pas mieux.
    Je vous invite aussi à, très sérieusement, discuter avec votre Ange Gardien si vous avez un peu la Foi. Il y aura du Sport…
    Revue de Presse par Pierre JOVANOVIC ©
    http://www.jovanovic.com
    LIEN WikiStrike : http://0z.fr/a-cxa

  • alex

    Tous des moutons… les états sont des vaches à lait, et tout le monde manipule des chiffres. Ces foutues banques sont à fouttre en l’air !!