L’indicible éternité de la mort nucléaire…

Comment avertir les générations futures? Il ne reste plus qu’à arrêter cette propension à minimiser les effets sur le très long terme, des radiations mortelles que cette énergie produit. Nous n’allons laisser, que des cadeaux empoisonnés………..

Plus de 250 000 tonnes de déchets radioactifs pour 10 ou 100 000 ans. Leur volume, leur létalité et leur péril croissent chaque jour. Non seulement, nous ne sortirons jamais plus du nucléaire, mais les fossoyeurs qui nous enfouissent sous leurs montagnes de poison doivent s’avouer incapables de créer les signaux de danger adéquats, à l’usage des « générations futures ».

Les centrales nucléaires produisent des déchets radioactifs. Ils sont le spectre de la filière qui ne sait qu’en faire.

Aussi leur enfouissement en profondeur est-il souvent imposé comme « solution » ; au Nouveau-Mexique, en Finlande et à Bure, en Meuse. Reste cependant le risque -parmi d’autres-, que nos descendants les exhument, par hasard ou par curiosité, déclenchant une apocalypse qu’ils ne sauront ni prévenir, ni combattre. Dans les pays qui envisagent l’enfouissement des déchets radioactifs (Etats-Unis, Finlande, France, Suisse…), des experts se réunissent pour répondre à cette question : comment avertir nos lointains descendants du danger de ces déchets ?

Poser cette question, officiellement, par le biais de commissions d’experts, c’est reconnaître, tout aussi officiellement, que ces déchets sont assez dangereux pour que l’on s’en préoccupe à très long terme.

Les consignes données à ces experts recommandent la prise en compte de durées variant de dix mille à cent mille ans. C’est dire qu’à l’échelle de l’humanité, ces déchets représentent un danger qui va au-delà de l’avenir prévisible. On peut d’ailleurs s’effarer de la brièveté des durées envisagées, quand on sait que certains déchets nous menacent, en réalité, pour plusieurs millions d’années. Autrement dit, l’éternité.

Il y a deux messages à transmettre : le lieu de stockage et le danger représenté par son contenu. C’est l’indication du danger qui cause des difficultés car pour l’élaborer, il faut se projeter au-delà du temps que nous sommes capables d’appréhender.

Une solution consisterait à graver un avertissement sur un support durable (métal inoxydable, pierre…). Mais quelles langues parlera-t-on sur Terre dans dix mille ans ? (S’il se trouve encore des êtres parlants, bien sûr.) Impossible de le savoir. Tout ce dont nous pouvons être certains, c’est que des six mille langues aujourd’hui existantes, aucune ne subsistera. Elles auront changé au point de n’avoir plus rien de commun avec celles d’aujourd’hui. Que l’on songe aux langues parlées ici même il y a dix mille ans.

Si nous faisions un saut en arrière dans le temps, nous ne pourrions comprendre les gens que nous rencontrerions, les langues parlées à cette époque ayant disparu. Il en sera de même dans quelques milliers d’années pour nos langues actuelles.

Et cela vaut aussi pour l’écriture. Comment évolueront nos écritures actuelles ? Depuis les cunéiformes tracés dans la glaise il y a cinq mille cinq cents ans jusqu’à nos jours, peu de points communs subsistent. L’évolution continuera sans que nous ne puissions prévoir sa direction.

On peut objecter que certaines écritures transcrivant des langues anciennes furent déchiffrées plusieurs milliers d’années après, l’exemple le plus célèbre étant celui des hiéroglyphes égyptiens. Si les linguistes du 18e siècle ont pu faire ce travail, pourquoi nos descendants ne le pourraient-ils pas ?

Ce raisonnement élude le fait que de toutes les écritures de cette période, beaucoup se sont perdues : lorsqu’il reste trop peu d’échantillons d’une écriture, il est impossible de faire le travail d’inférence qui mène au déchiffrage. Miser sur les capacités de nos descendants à le faire est hasardeux.

Pire, nous n’avons aucune certitude qu’ils prendraient le temps de déchiffrer notre message avant d’exhumer nos déchets.
(…) Pour lire la suite, cliquer ICI

Auteur : Marion Lantoine

Source : www.piecesetmaindoeuvre.com via Sauve-la-Terre

26 commentaires

  • hopix

    Amusant ça.
    Tant de prévenance et de compassion pour les générations futures, c’est-y pas bouleversant ?

    • Maverick Maverick

      Ouais. Ouais. Quand tes enfants te posent la question, t’es pas un peu mal à l’aise ? Nutella, c’est facile, les orang-outangs sont trop craquants, l’huile de palme c’est vilain pas beau pour les cousins primates … Le nucléaire c’est moins évident de leur parler des mutations, de l’accumulation de l’iode dans la glande thyroïde, des cancers, des radiations et de la demi-vie des différents isotopes … Dur-dur d’être un papa …

  • engel

    De toutes façons,
    Hormis les « décharges ultimes » les autres décharges nuclèaires n’éxisteront bientôt plus !!!
    Pour cause de corrosion,fuites et défaut de conception en tous genres !!!
    Le procéssus est en cours et très bientôt nos eaux souterraines seront contaminées.

    Mais comme on ne fait pas de dépistage de radioactivité sur l’eau potable…..

  • noonoo12

    Au rythme de l’accumulation de radionucléides dans nos corps et nos gènes, il est fort possible que de nombreuses formes de vie aient disparues d’ici-là, l’homme compris.
    C’est en tout cas ce qu’avait prédit des scientifiques dès 1956 au sujet de la transmission des anormalité génétiques dues à la radioactivité d’une génération sur l’autre…jusqu’à l’extinction de l’espèce.
    http://majiasblog.blogspot.fr/2012/05/burdening-species-with-genetic.html

    • Maverick Maverick

      Pas besoin des radiations.. Les perturbateurs endocriniens font déjà très bien le boulot. Et l’exposition à l’aluminium … Adieu, monde cruel :D

  • Christophe

    Mais arrêter de chouiner un peu!
    Les anti-nucléaires sont mignons : comment ferait-on aujourd’hui sans le nucléaire?

    Pour ce qui est de l’enfouissement des déchets radioactifs, on compte bien sur sur le fait qu’on aura trouvé une solution pour les retraiter d’ici quelques siècles. La science avance à une telle vitesse qu’il ne faut pas non plus s’alarmer de savoir si dans 100 000 ans on saura retraiter ces déchets.

    Et puis qu’est-ce que ça peut bien faire au final? Dans 100 000 ans vous ne serez que poussière, aucune idée de ce qui se sera passé. Si ça se trouve on se sera autodétruit d’ici là, ou pire, un météore aura frapper la Terre et nous aura tous détruit.

    Arretez donc d’emmerder les braves gens avec ce genre de considérations métaphysiques!

    Arretez d’enculer les mouches, ça changera.

    Cordialement.

    PS : oui je suis cynique, et alors?

    • hopix

      T’as raison, mourir est une excellente raison de vivre, et inversement.
      Après soi le déluge, et hop, on ne chouine plus, on fukuschouine à qui mieux mieux

      • engel

        Toi,
        Pour tenir un tel discours, t’es pas cynique!
        Tu n’es qu’un humain, comme bien d’autres,…qui ne pense qu’a sa gueule et qui se permet de donner des leçons à autrui.

        Toi, pas de doute, tu vas réussir dans cette société.

        Ps : Et Tchernobyl et Fukushima, les effets sont « pour dans 100.000 ans » aussi ???

      • engel

        Dixit : « Les anti-nucléaires sont mignons : comment ferait-on aujourd’hui sans le nucléaire? »

        Réponse : Très simplement !!!
        -Comme le plus grand nombre de nation, y compris l’Allemagne et le Japon,….. on ferait sans.

        Et oui!, la preuve qu’une vie est possible sans le nuclèaire.

      • engel

        OU alors,
        Tu bosses peut-être pour Aréva ou EDF ?

      • hopix

        Alors là, dis Engel, ne serais-tu pas en train d’enc…. une mouche ? C’est pas bien ça.
        Pauvre bête mdr

    • JP31

      Je tiens a te dire juste un Bonjour,,,
      hum,hum,
      aurais -tu a tout hazard(dsl,c’est perso)une descendance?
      Christophe:cela n’était qu’une question qui finira en poussiere…ou pas!

    • Camael

      Mais oui comme il dit cessez d’emmerder les braves gens. Ces gens qui dorment les yeux ouverts. Ces gens qui ne savent même plus émettent une contestation sinon versée dans la fatalité.

      Cessez de critiquer les 2050 essais nucléaires. Cessez de critiquez Tchernobyl ou Fukushima.

      Cessez de chouiner pour les générations futures, cessez car nous ne serons plus la.

      Cessez de vous inquiéter pour l’enfouissement des déchets radioactifs, nos scientifiques vont trouver une solution pour nous les faire oublier.

      Cessez de penser surtout car à ce gus, le bien nommé Christophe, ça lui fait mal au crane et surtout vous arriverez peut-être à le faire réfléchir (c’est pas gagné).

      Cessez donc de vous plaindre EDF vous a promis plus que la lumière avec des factures énooooormes et surtout un manque de maîtrise concernant le nucléaire.

      Cessez de vous plaindre, les alliés ont gagné la guerre grâce au nucléaire.
      Cessez de vous plaindre on a un joli armement qui tire des balles à l’uranium appauvri et ils ont même essayé cela grandeur nature en Irak, à Fallujah.

      Non mais comprenez le, Sarkozy à dit que nous maîtrisons le nucléaire et moi, le bien nommé Christophe, je le crois et j’ai même voté pour lui.

      J’en ai lu des conneries et des kilomètres de pages concernant la connerie humaine mais lui quand je lis son commentaire je réalise à quel point nous ne sommes pas aidé à vouloir faire évoluer les choses dans le respect du tout un chacun.

    • Maverick Maverick

      @ Christophe (le troll) : Regarde tes enfants. Et demande-toi si tu pourrais pas les protéger, ou si ça t’amuse de les envoyer en enfer. Si t’en as rien à foutre, sache que ça ne me fera ni chaud ni froid la prochaine fois que tu traverses devant mon capot.

    • Tex

      Cynique??
      Nooooooon t’es juste un peu égocentrique et surtout tu n’as aucune idée de ce qu’empathie veut dire…empathie envers les Japonais, envers nos descendants et envers nous, bientôt, si ça se passe comme prévu!

  • PAM2/3

    Qu’est-ce qu’elles pensent de ça, les générations futures ?

    Best UFO Sightings Of April 2012, AFO
    http://www.youtube.com/watch?v=Mj4IbXxIMc8&feature=related