Après la géothermie, l’énergie géomagmatique…

Tirer parti de ce qui est disponible…

Baptisée Power Tube, la technologie mise au point par l’ingénieur américain Doyle W. Brewington récupère la chaleur du magma sans injection d’eau. Les commandes de centrales affluent depuis les zones volcaniques comme l’Équateur, le Guatemala et le Chili.

Le pollueur repenti

En visite au Chili pour y présenter son invention, le mathématicien, physicien et ingénieur Doyle W. Brewington affiche un parcours pour le moins atypique. Après avoir dirigé une entreprise installant des centrales thermiques classiques, fonctionnant grâce aux combustibles fossiles, il décide un jour de tout plaquer pour se consacrer au développement des énergies propres :

« J’ai vendu toutes mes actions de l’entreprise et j’ai passé les trois années suivantes à effectuer des recherches sur tous les types d’énergies non conventionnels : le solaire, l’éolien et la géothermie. »

C’est la constance de la production géothermique qui le convainc d’opter pour la géothermie plutôt que pour le solaire ou l’éolien, trop sujets aux fluctuations.

 

(…) Pour lire la suite, cliquer ICI

Auteur : Green et Vert

Source : www.greenetvert.f via TerreSacrée

 

6 commentaires

  • pokefric pokefric

    Très intéressant si cela perturbe pas les profondeurs.

    • Poké, pour perturber les profondeurs, faut en vouloir :)

      Par contre, si on capte cette chaleur en dessous, ça refroidira le dessus… CQFD.

      • pokefric pokefric

        Et oui, c’est bien le risque tout ça.

      • Ben, ça pourrait contrer le réchauffement en fait.
        A voir. Mais trop complexe à prendre en compte.

        Ceci dit, utiliser ce type d’énergie, génère généralement moins de pollutions, en utilisation surtout. Après, reste à voir les machines. Je ne suis d’ailleurs qu’à moitié pour le Photovoltaïque qui consomme des métaux précieux, et nécessite des matériaux coûteux et une industrie elle même gourmande en énergie.
        L’éolien est moins complexe, plus « basique ».

        Quant à la géothermie, je la crois avoir le meilleur rapport rendement-pollution possible. Mais je m’y connais moins en géothermie qu’en Solaire ou Eolien.