Nouveau code de déontologie médicale : Médecins, rentrez dans l´ordre !

C’est ici plus une constatation qu’une découverte, la médecine souffre de ses protocoles et ceux-ci doivent être suivit à la lettre sous peine d’être lourdement sanctionnés, cela fait des décennies que cela fonctionne ainsi. Peut être quelqu’un ici se souviendra de cette cancérologue lyonnaise dont le nom m’échappe, elle était spécialisée dans les enfants et à subit nombre de pression car elle obtenait trop de bons résultats, elle utilisait une méthode qui lui était propre et qui ne suivait pas ces protocoles, et ce n’est qu’un cas parmi tant d’autres. Le carcan de ces crétins de médico-financiers qui ne voient plus que le profit, l’arnaque est généralisée quelle que soit la maladie, c’est à vomir!

Nouveau code de déontologie médicale : Médecins, rentrez dans l´ordre !

Dans l’indifférence de tous, le code de déontologie médicale vient d’être modifié par un décret (n° 2012-694 du 7 mai 2012). A part des avancées réelles profitables aux droits du malade, ce texte, par l’ajout de neuf petits mots qui changent tout, signe en fait la fin de l’humanisme en médecine. Rien de moins.

Le code de déontologie vient d’être « adapté » par le décret n°2012-694 du 7 mai 2012, publié au Journal Officiel du 8 mai 2012. Il comporte, certes, quelques avancées, notamment pour le patient.
Son dossier médical, par exemple, doit lui être communiqué à sa demande (et non plus seulement, « lorsque la loi prévoit qu´un patient peut avoir accès à son dossier ») et son accord est nécessaire pour la transmission des informations à un autre médecin. Le patient a également désormais le droit, s’il le souhaite, « d’être tenu dans l´ignorance d´un diagnostic ou d´un pronostic, sauf si des tiers sont exposés à un risque de contamination ».
Enfin, « un pronostic fatal ne doit [lui] être révélé qu´avec circonspection, mais les proches doivent en être prévenus, sauf exception ou si le malade a préalablement interdit cette révélation ou désigné les tiers auxquels elle doit être faite ».
« Compte tenu des données acquises de la science »
Mais là où les choses dérapent carrément, c’est dans l’article R4127-8 du nouveau décret qui dit : « Dans les limites fixées par la loi et compte tenu des données acquises de la science, le médecin est libre de ses prescriptions qui seront celles qu´il estime les plus appropriées en la circonstance ». Cette formulation est identique à la formulation du texte en vigueur jusqu’alors, au détail près des neuf mots soulignés par nous dans le texte.
Apparemment, tout le monde pourrait applaudir ce rajout. On trouverait illogique et dangereux que des professionnels de la santé ne s’appuient pas dans leurs pratiques sur les « données acquises de la science ».
Oui, mais en France, cela signifie : tout médecin qui ne respecte pas à la lettre les indications institutionnelles, qui innove (même s’il le fait en conscience) ou adapte sa conduite pour tenir compte des particularités de son patient, tout médecin peut donc désormais être poursuivi par son Conseil de l’ordre et interdit d’exercer. Le praticien doit s’en tenir strictement à la nomenclature des actes édictée par l’Assurance maladie, aux codifications de l’Académie de médecine, aux prescriptions du ministère de la santé.
Cela veut dire que les maladies ont été mise en fiches et que la seule façon de les traiter est de suivre les règles, normes et décrets élaborés par le système institutionnel.

Trois grosses dérives

Je vois trois grosses dérives dans cette mentalité :
1) Le système institutionnel est loin d’être parfait. Il peut être manipulé par les lobbies (ex. l’affaire en cours du Médiator, parmi de nombreuses autres), déréglé par le désir de lucre (ex. dépassements d’honoraires, prothèses mammaires, etc.), faussé par les conflits d’intérêts (cf. l’ex-Afssaps), etc. Il n’assure pas la santé aux patients : il y a toujours autant de malades. Ainsi, 145 000 citoyens meurent du cancer chaque année dans les bras des médecins. Le système médical ne représente donc pas la vérité ultime qui autoriserait à condamner toute autre approche.
2) Il est évident, du moins pour les gens qui réfléchissent, que la « médecine basée sur les preuves » est un critère de sécurité mais pas suffisant pour garantir à lui seul la qualité du soin. Le savoir faire, l’honnêteté intellectuelle et morale, l’ouverture d’esprit, l’intuition, voire la chance, interviennent aussi dans la réussite de toute thérapie. Le corps et l’esprit humain, impossibles à dissocier l’un de l’autre, ne fonctionnent pas comme de pures mécaniques, ce que laisse pourtant supposer une médecine uniquement basée sur « les données acquises de la science ».
3) Cet ajout apparemment logique et légitime représente en fait un tour de passe-passe. Il reflète l´instinct de survie du système institutionnel et sa volonté de combattre les évolutions menées par les médecines complémentaires et alternatives.

La fin de l’humanisme dans le domaine de la santé

Ces médecines non conventionnelles, effectivement, ne sont pas « validées scientifiquement » pour la plupart. Elles peuvent n’en être pas moins très efficaces. Ce qui explique notamment l’engouement des citoyens à leur égard. Mais comme elles échappent au système, il fallait trouver un moyen simple pour les empêcher de progresser. Plutôt que de les étudier honnêtement, on préfère les combattre. Bien pratique pour la Miviludeset le ministère de la santé ! Toute pratique ne respectant pas « les données acquises de la science » (devenues LA Vérité) est de fait condamnable. Pas besoin de prouver sa dangerosité. Il suffit de dire qu’elle est du charlatanisme, qu’elle est à risque sectaire, etc. Sa cause est entendue.
Cette mentalité prétentieuse et totalitaire signe la fin de l’humanisme en ce sens qu’elle consacre l’homme comme un assemblage de mécaniques et de rouages, qu’elle divinise la « science » et cléricalise l’institution médicale, qu’elle ignore la vie et ses mystères (qui demeurent encore nombreux, la preuve de ceci étant fournie par l’impuissance de la médecine face à d’innombrables maux et souffrances), qu’elle criminalise toute attitude contestataire ou simplement créative, sensible, intuitive, ouverte, adaptative, pourtant indispensables pour affronter humblement la complexité de l’humain….
JL ML
Source: carevox.fr

25 commentaires

  • dudul

    tiens, j’avais hésité à proposer l’article….
    mais comme j’en ai proposer un paquet (6 en attente de relecture) je me suis abstenu….

    très bonne article en tout cas.

  • Danielle

    Hippocrate deviendrait dingue dans ce monde !

    L’industrie pharmaceutique est (sauf erreur) la deuxième industrie mondiale… Cette industrie a pour objectif de vous « soigner » pas de vous guérir…!…?

    Plus cette industrie vous soignera de maux qu’elle créée elle-même dans d’innombrables cas, plus elle gagnera d’argent et le pire est que cette industrie (pour 80% de merde) finance les « formations » de nos médecins… 20% seulement des médicaments vendus aujourd’hui ont une réelle raison d’exister.

    Bref, les plantes, la nature, et notre nourriture restent les meilleurs médicaments au monde et depuis que j’ai intégré cela dans ma vie de tous les jours, c’est « bizarre », je suis beaucoup moins malade que lorsque je faisais confiance à la médecine « moderne ».

    Vivement qu’Hippocrate se réincarne :-)

  • Maverick Maverick

    En tout cas, moi j’ai eu recours à un osthéopathe que m’avait conseillé ma tante : pas remboursé par la Sécu, et un peu cher, mais en quelques scéances il m’a réglé mon problème de cervicales pour de bon. (Ca va faire bientôt quinze ans). Tout ça en jouant sur les chaînes de muscles, sans faire craquer (ou presque).

  • Ocay

    Ca fait plus de deux ans que je ne suis pas allée chez un médecin et je n’y retournerai pas.
    Je me suis soignée avec l’homéopathie pour ma tendance à déprimer et au bout de deux jours plus rien.
    Si j’ai un petit rhume je sniffe ^^ de l’huile essentiele d’eucalyptus et ça va mieux.
    Ca me suffit amplement et je dois dire que lorsque que je vois les gens gaver leurs enfants de médicaments j’ai envie de leur tordre le cou.

    • Passetec Passetec

      Eucalyptus quoi ?????
      Eucalyptus à cryptone (Eucalyptus polybractea cryptonifera)
      Eucalyptus à pipéritone (Eucalyptus dives piperitoniferum)
      Eucalyptus Citronné (Eucalyptus Citriodora)
      Eucalyptus du Brésil (Eucalyptus Staigeriana)
      Eucalyptus Globulus , le seul que semble connaitre les français, mais au delà de 3cc, hypotension et sensation d’ivresse. A partir de 10cc, risques de convulsions et d’état de choc mortel par dépression respiratoire.
      Eucalyptus Radié (Eucalyptus Radiata)
      Eucalyptus Smithii

      ???????????????????

  • Niaouli

    Ça y est, il s’est barré au Maroc le nabot. Arrivé à Marrakech hier soir, puis destination inconnue…
    j’espère que les marocains auront l’intelligence de le recevoir comme il se doit : vérifier si il parle et lit l’arabe, jurer devant le drapeau ect…

    • Niaouli

      … me suis trompé d’article… vous l’aurez compris ! mille s’cuses.

      • silex

        =:))) non non pas de problème, il était question d’eucalyptus plus haut, moi je sniffe de l’huile essentielle de niaouli quand je m’enrhumme. Tu es bien au bon endroit mine de rien

  • silex

    Ce ne sont plus des médecins depuis longtemps. Tant qu’ils continuent à faire partie de cet ordre pétainiste, et de faire boy des labos ils ne soignent personne ils induisent ou entretiennent des maladies. Il n’y a pas de quoi continuer à payer 10 ans d’études pour ça. Dans les années 50-60 coloniales il y avait le mot boy (domestiques) maintenant on nous sort goy, c’est la même chose ça vient des même…

  • silex

    D’ailleurs je rebondis sur cette notion d’ordre qui est toujours toujours toujours liée à des sectes. Vers les années 1100- 1150 environ, il y a eu une explosion d’ordres religieux de ceci ou de cela visant à faire cracher un maximum de fric par les familles dans les poches des églises. mais la religion avec la laïcité, ça ne marche plus, donc les illuminés ont eu l’idée de transposer leur schéma ailleurs. Depuis les années 1900, peut-être avant, on a une explosion d’ordres, médecins, pharmaciens, architectes, kinés, infirmiers etc…. Pour soutirer du fric sous forme de cotisations annuelles très chères des individus. C’est le même racket exactement et les kiné l’ont
    pointé ça, on se demande comment les médecins sont incapables de dire « non » au racket en bloc une fois pour toute.

  • « Le savant est l’homme superficiel par excellence. Et le plus souvent, il est même essentiellement obtus. » Hermann von Keyserling

    « Il n’est pas d’animal, Plus hérissé, plus sale, et plus gonflé de vent, Que cet âne bâté qu’on appelle un savant ! » Victor Hugo

    « Je croyais qu’un savant c’était toujours un homme qui cherche une vérité, alors que c’est souvent un homme qui vise une place. » Jean Rostand

  • barkayal

    Bah quoi, une grande part du business de la médecine chimique nous vient des nazis, y’a pas de quoi être étonné.

    Des mauvais d’un côté et des imbéciles de l’autre. C’est le cocktail magique de notre monde de merde. Les mauvais n’arrêteront pas d’être mauvais, donc techniquement il faut compter sur le réveil des abrutis…

    Je ne sais pas si c’est bien parti.

  • mémé

    Ne crachons pas trop quand même sur la médecine conventionelle. J’ai souffert récemment d’une crise d’eczéma carabinée, ben, y’a que la cortisone qui l’a fait passer en une semaine.
    Après, si quelqu’un connaît une plante qu7i fait pareil, je suis preneur!

    • zaza

      salut Mémé,

      sous reserves que tu ne sois pas allergique aux plantes ( faire un test dans le pli du coude avec l’H.E que tu veux utiliser) , un mélange Aloe vera + huile de nigelle ou calendula + HE lavande + Epinette noire ( agit comme la cortisone) devrait te calmer sérieusement. SI tu as un problème de peau sèche et que tu veux y ajouter de l’huile de Karité, c’est bien, ça aide la peau . MAIS ATTENTION DE NE PAS ETRE ALLERGIQUE AUX HE citées…

    • Passetec Passetec

      eczéma = ex-aimée
      La cortisone humaine est produite par un feuillet des capsules surrénales …
      La cortisone seins-tes-tics est nocive à long terme.
      Et la cortisone ne fait que de diminuer une inflammation mais ne résout en aucun cas une cause.
      Sur un eczéma la silice colloïdale fait un très bon travail

    • Un grand magnétiseur (d’ailleurs diplômé en médecine) me disait que la cortisone est la substance qui bloque le plus les énergies et cela l’empêche de travailler ensuite, son fluide ne passe plus !
      La cortisone est une cochonerie, même si Claude Nougaro vantait « sainte cortisone » qui lui permettait de faire ses derniers concerts avant de mourir !
      Oui il y a aussi des causes psy-chosomatique à chercher !

      • mémé

        Merci pour ces conseils, je vais tester les huiles essentielles.C’est vrai que la cortisone est une cochonnerie, mais desfois, pour être soulagé, ben..on prend le risque. Et c’est vrai pour d’autres merdouilles aussi.

      • unvoeu

        Bonjour
        en recherchant des infos sur le docteur Hamer, j ai visionnée une conférence ou un medecin à la retraite racontait que les problèmes de peau pouvaient etre lié a un manque charnel..
        Me souviens de l exemple d une dame qui faisait régulièrement des poussées d exzéma ds l intérieur des bras .. et en prenant du recul, cette crise arrivait à chaque fois qu elle devait partir en déplacement professionnel kks jours et ainsi se séparer de son nourisson .. ne pouvant le prendre ds ses bras..
        Alors Peut etre .. je dis bien peut etre .. que vos crises pourraient elles aussi avoir leurs raisons d etre .. leurs maux ( mots ) !
        Un Naturopathe saura certainement vous orienter vers des remèdes naturels ;)