EuroGendFor : l’armée privée de l’UE, prête au départ pour la Grèce

La situation dégénère en Grèce, Le gouvernement ainsi que les forces anti-émeutes ne pourront contenir éternellement une foule populaire désespérée et acculée. Il était certain que les états de l’Union Européenne légueraient le temps voulu, le sale travail à une organisation privée. Je tiens aussi à rappeler que la peine de mort en cas de manifestation par soucis de legitime defense est autorisé par le traité de Lisbonne. Ceci n’est pas du domaine de la science-fiction, et se déroulera prochainement en France

Il y a des articles après lecture desquels le lecteur se dit : « Ce n’est pas possible, je m’informe régulièrement et je pense être au courant des actualités la plupart du temps, pourquoi je ne sais rien de cela ? »

Le présent article est un tel article. Ceux qui pensent qu’il s’agit dans le contexte d’Euro-Gend-For d’un terme lié à la notion anglaise « gender » ­– définition artificielle et très à la mode du « genre », du « sexe social » – se trompent.

Le nom est un morceau de magnificence issu du pouvoir d’innovation intellectuelle des Français : au lieu d’une troupe de l’UE de malfrats violents à la Rambo, ou des Bodyguards à la paie de Goldman-Sachs selon le modèle Blackwater, est née une armée privée dénommée « Force de gendarmerie européenne » (FGE).

Les Allemands du camp d’Angela Merkel pourraient ainsi détourner sur les Français le « mécontentement » que l’Europe de l’euro, prétendument si amoureuse de la liberté, déclenche dans les pays où elle intervient. Mais cette mascarade se terminera au plus tard à l’arrivée en Grèce.

Les gouvernements européens savent exactement ce qui les attend. Pour ne pas devoir utiliser leurs propres armées contre les citoyens du pays, la troupe paramilitaire « Force de gendarmerie européenne » a été fondée en secret – ni vu, ni connu.

En théorie, on peut faire appel à la FGE partout où l’Union européenne voit une crise. C’est fixé ainsi dans le Traité de Velsen qui règle les interventions d’EuroGendFor. La devise dans les armoiries est la suivante : « Lex paciferat » – ce qui peut être traduit par : « Le droit apportera la paix ». Il souligne « le principe du rapport étroit entre l’imposition des principes de droit et le rétablissement d’alentours sûrs et protégés ».

Un « conseil de guerre », sous forme de comité interministériel composé des ministres de la Défense et de la Sécurité des pays membres de l’UE participants, décide de la stratégie d’intervention. La troupe peut être mise en marche soit sur demande, soit après décision de l’UE.

Dans l’article 4 du Traité constitutif concernant les missions et les engagements on peut lire : « On peut recourir aux FGE pour protéger les personnes et les biens et maintenir l’ordre en cas de troubles publics. »

Les soldats de cette unité paramilitaire de l’Union européenne doivent certes respecter le droit en vigueur de l’Etat dans lequel ils interviennent et où ils sont déployés, mais : tous les bâtiments et tous les terrains qui sont pris par les troupes sont exterritorialisés et ne sont plus accessibles mêmes pour les autorités de l’Etat dans lequel la troupe intervient. Le monstre de l’Union européenne abroge ainsi le droit national aussi en cas de lutte anti-émeute.

« EuroGendFor » est une troupe policière paramilitaire et des services secrets qui peut être rapidement mise en place. Elle unit tous les pouvoirs et moyens militaires, policiers et de services secrets qu’elle peut exercer en collaboration avec des troupes nationales de police et d’armée, après être mandatée par une cellule de crise interministériel dans chaque lieu pour la lutte contre des troubles, contre des révoltes et contre de grandes manifestations. Le ministère fédéral de la Défense fait l’éloge de l’EuroGendFor sur ses sites Internet en disant : « Police ou Armée : Une gendarmerie européenne promet la solution. »

L’EuroGendFor est encore presque complètement inconnue et dans l’ombre. Cela ne restera pas ainsi. Plus les gens sont poussés dans la misère par la politique de gestion désespérée et erronée de la crise, plus cette troupe nantie de pouvoirs illimités devra « régler » la situation. Les chefs d’Etats européens se rendront compte avec gratitude qu’ils ne seront pas dans l’obligation d’utiliser leurs propres corps de police et d’armée contre leurs citoyens.

http://subsidence-info.blogspot.fr/2012/05/eurogendfor-larmee-privee-de-lue-prete.html

 

Traité entre le Royaume d’Espagne, la République française, la République italienne, le Royaume des Pays-Bas et la République portugaise [ci-après dénommés parties contractuelles] établissant la European Gendarmerie Force « EuroGendFor », [Force de gendarmerie européenne] 


Chapitre I 


Dispositions générales 


Article 1 Objet 1. L’objet du présent Traité est d’instaurer une force de gendarmerie européenne opérationnelle, pré-organisée, robuste et disponible immédiatement. Elle est exclusivement constituée d’éléments des forces de police des parties, dotées du statut militaire, destinées à des missions de police dans le cadre d’opérations de gestion de crise. […] 


Article 3 Définitions […] b. QUARTIER GENERAL PERMANENT [désigne] le quartier général permanent multinational et modulaire basé à Vicence (Italie). Son rôle, sa structure et sa participation à des opérations doivent être approuvés par le CIMIN (cf. g.) […] g. CIMIN signifie Comité interministériel de haut niveau. C’est l’organe décisionnel qui dirige les FGE. […] 


Chapitre II 


Missions, engagements et déploiement 


Article 4 Missions et tâches 1. Conformément au mandat de chaque opération et en opérant indépendamment ou conjointement avec d’autres troupes, l’EuroGendFor doit être en mesure d’effectuer tout l’éventail des missions de police en se substituant à elles ou en les renforçant durant toutes les phases d’une opération de gestion de crise. 2. Les FGE peuvent être subordonnées soit à des autorités civiles soit à un commandement militaire. 3. On peut recourir aux FGE : a) pour des missions de sécurité et d’ordre public ; b) pour surveiller, conseiller, encadrer et superviser les polices locales dans leur travail quotidien, notamment dans les enquêtes criminelles ; c) pour surveiller l’espace public, régler la circulation, contrôler les frontières et effectuer des missions générales de renseignement ; d) pour effectuer des enquêtes criminelles, notamment découvrir des délits, retrouver les délinquants et les livrer aux autorités judiciaires compétentes ; e) pour protéger les personnes et les biens et maintenir l’ordre en cas de troubles publics ; […] 


Chapitre III 


Aspects institutionnels et juridiques 


Article 7 CIMIN (Comité interministériel) […] 3. Les missions du CIMIN sont les suivantes : […] h) élaborer le cadre des opérations menées par les FGE ou à la demande de l’UE, de l’ONU, de l’OSCE, de l’OTAN, d’autres organisations internationales ou d’une coalition ad hoc ; […] 


Source : www.eurogendfor.eu (Traduction Horizons et débats) 


Membres fondateurs 


France (Gendarmerie nationale) Espagne (Guardia Civil) Portugal (Guarda Nacional Republicana) Italie (Carabinieri) Pays-Bas (Royal Marechaussee) 


Autre membre : 


Roumanie (Jandarmeria Romana) 


Pays partenaires 


Pologne (Military Gendarmerie) Lituanie (Viesojo Saugumo Tarnyba) 


Statut d’observateur 


Turquie (Jandarma)

 

Source: horizons-et-debats.ch


39 commentaires

  • Tex

    Jusqu’au jour où ils seront du côté du peuple parce que ce sont avant tout des êtres humains avec une famille..

    • Timestretch

      J’espère que tu dis vrai Tex, le truc, c’est que, grâce leur job, ils seront les rares à pouvoir nourrir leurs familles, Donc, il ce passera pas mal de temps avant qu’il ne fasse volte face
      je pense que si ils envoient des soldats non nationaux dans un pays en crise, il y’ aura « je pense » moins de compassion, moins empathie car dialogue sera impossible

      • Tex

        Avec leur job ils pourront nourrir leur famille? Les nourrir avec quoi?
        Dans un pays en crise, que tu aies de l’argent ou pas , tu crèves, il n’y a plus de pétrole pour acheminer la nourriture, les magasins sont vides et à chaque fois que tu sors de chez toi pour aller acheter qq chose, tu risques ta vie et tu laisses le reste de ta famille sans protection…
        Quel policier, quel gendarme, quel soldat va tolérer ça longtemps?
        Sans parler du fait que pendant qu’ils massacrent le peuple dans un pays, un autre corps d’armée massacre leur famille ici!!!

      • Tex, tu as raison, mais pas complètement.

        Ces gars là ont des payes inimaginables, seules garantes de leur « fidélité ».
        En plus, même si je vais me faire taper dessus, la plupart des mecs là dedans doivent être des gros « boeufs » légèrement décervelés qui obéissent aveuglément et aiment taper. CRS = SS …

        Faut voir le genre de personnes qu’on recrute pour taper sur les autres quand même…
        Et en plus, si ça ne suffit pas, on durcira les lois à l’encontre des contrevenants aux ordres dans ce type de corps militaires.
        Et même si malgré tout ça, ces soldats pouvaient se « rebeller », demande-toi s’ils sont vraiment au courant de ce qui se passe vraiment. Ils sont comme tous les quidams qui n’ont jamais plus qu’une bride d’information. Ils tapent sur des gens car ce sont des manifestants; ils ne savent plus vraiment pourquoi, ils obéissent aux ordres, ordres très très justifiés par la hiérarchie, etc.

        Pendant la WWII, l’armée allemande et la gestapo est restée relativement fidèle aux ordres, malgré la monstruosité de ceux-ci.

        Même s’ils ont des crocs et des griffes, ils restent des moutons. Faut être un mouton pour être soldat, je pense. J’espère me tromper.

      • dudul

        mouton pour être soldat ou gendarme… je ne pense pas… en France en tout cas…!
        il faut avoir un idéal, croire en l’humanité…
        il souhaite juste protéger leur famille, protéger les citoyens… défendre le pays qu’ils aime.
        aucun ne se dit ‘je vais casser du bougnoule’ ou ‘tuer des gens et tirer sur tout se qui bouge’
        c’est se que j’en tire d’amis militaires…

        après ils sont manipulé par le gouvernement, c’est sûr! on ne leur explique pas que l’on vas chercher du pétrole en Libye ou en Afghanistan… mais que l’on vas défendre les populations… leur hiérarchie c’est pareil, ils sont manipulé…

        les crs c’est une autre histoire…

    • engel

      Tex,
      Tu leurs prêtes un humanisme qui est contraire à leur « philosophie du devoir et servir ».
      Je connais ce milieu (et de l’intérieur) et malheureusement, j’affirme que tu te trompes.
      De plus, l’histoire contemporaine le prouve. Les forces de polices professionnelles sont toujours restées fidèles au pouvoir en place.
      Et même, Fussent-elles au service de l’ennemi. Comme cela fut le cas durant la 2° GM, en France et ailleurs!

      Petit rappel : les CRS ont été crées sous l’occupation, par le gouvernement de Vichy, sous la dénomination de GMR.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_mobile_de_r%C3%A9serve

      Ps : En espérant que l’avenir me donne tord…

      • Timestretch

        Tex est nerveux…
        Les nourrir avec quoi?
        L’armée a des réserves, en nourriture et en pétrole, c’est une évidence… pas à l’infini, c’est sur, mais quand même…
        Il seront choyés, pour nous maintenir à l’ordre…

        « à chaque fois que tu sors de chez toi pour aller acheter qq chose, tu risques* ta vie » *(risquerai, tu voulais dire? ils ne sont pas encore là, respire…)
        Oui pour nous les civils, eux seront logés dans des casernes armées (et ravitaillé, si besoin) avec leur famille, comme c’est déjà le cas…

        Et puis, je n’affirme rien Tex, j’ai bien précisé « je pense » cela reste ma conviction.
        j’ai l’impression je me trompe peux être encore une fois ;), que tu confond le verbe penser et souhaiter,
        je n’ai pas la prétention, de savoir tout sur tout, ni d’avoir la vérité absolu, et encore moins de prédire l’avenir contrairement à d’autres…

        http://www.habitudes-zen.fr/2009/decompresser-stress/

      • Tex

        Quand je disais qu’ils risqueraient leur vie pour aller chercher de quoi se nourrir et qu’il n’y aurait plus rien dans les magasins, je ne parlais pas d’eux mais de leur famille au sens large, pas seulement femme et enfants mais aussi, oncles, cousins, frères et soeurs…

        Je doute que l’armée nourrisse toute leur famille!

        Et je suppose que savoir que toute leur famille est dans la misère ça ne va pas les motiver à continuer à obéir aux ordres…

        Et puis cette fois, contrairement au passé, ce ne sera une intervention en attendant une amélioration car il n’y aura certainement pas d’amélioration dans la préservation du système, il faudra que le système change puisque le problème est justement l’écroulement et la non viabilité du système…

        Donc aucune bonne raison d’aller se battre et de tuer des gens pour préserver qq chose qui ne fonctionnera plus!

        Bon, je rêve sûrement mais l’espoir fait vivre… s’il y en a qui nous lisent, réfléchissez!!!

      • engel

        Quand l’humain est désemparé et désespéré il se raccroche à ces habitudes. Fussent-elles contre productives.
        Et pour beaucoup, quoi faire d’autre ?

      • engel

        à ses habitudes…

      • hopix

        Je propose un article qui, quoique ne parlant pas de l’eurogendfor, illustre assez bien le vécu des troupes engagées dans la répression et le contrôle de populations.
        Pas reluisant.

        C’est l’histoire du Sgt Bales :

        AFGHANISTAN : Le massacre de dix-sept enfants et la diversion d’Obama

        par James Petras
        http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=30679

  • Timestretch

    La Grèce est un labo d’expérimentation, nos amis Grecs sont les souris.
    je les pleins vraiment, je leur souhaite bon bon courage… En attendant notre tour…

  • hopix

    La « stratégie du choc » se met en place dans toute sa démence.
    Mais bon, si ces gens croient avoir tout prévu, hein…

  • Hamarfrid Hamarfrid

    Tout cela m’inquiète au plus haut point, suis-je parano où est-ce la mise en place d’un système totalitaire où plus personne n’aura son mot à dire ? Pour l’instant la Grèce, mais un jour ce sera toute l’Europe. Est-ce que je me trompe si je dis que bien que la situation soit déjà dégénérée, nous serons bientôt sous une dictature européenne ? J’aimerais vraiment me tromper, que ce ne soit qu’un délire de mon pauvre esprit tourmenté.. J’y pense depuis un certains temps, je crois que c’est normal d’en avoir peur, la liberté est un bien précieux, je me battrais volontiers pour elle, mais pas tout seul. Peut on réellement affirmer à partir de maintenant (quoi que, à partir de depuis quelques temps déjà..) nous courront à la catastrophe, à l’oppression (déjà très présente), que va-t-il advenir..?

  • silex

    Ils sont déjà aller en Grèce.Voila comment ils font
    http://soleilvert1.blogspot.fr/2011/10/leurogendfor-est-debarquee-en-grece-le.html. Tout le monde est concerné.

    Il sont pas là pour protéger la population mais pour faire des dommages collatéraux.

    En 2007, suis allée dans un pays d’Afrique enquiquiné par les néocolonialistes. Eh bien, dans la région où je passais mes vacances, les habitants m’ont dit qu’ils ont formé une milice privée de 300 hommes armés pour se défendre en cas de besoin. Et on ne les embête pas trop vu leur détermination…. Bon…

  • SuperBird

    Dans la Constitution Européenne
    il est clairement indiqué que les dirigeants peuvent faire tirer à balles réelles sur la foule lors de manifestation ou ´´d´insurection´´ ..

    –> ils savaient donc parfaitement bien ce qui finirait par arriver suite à
    l´application de la politique ultra-libérale et suite au broyage économique et social des populations européennes

    VOIR sur AGORAVOX. extrait

    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-traite-de-lisbonne-autorise-a-62526

    « La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire :
    pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ;
    pour effectuer une arrestation régulière
    ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ;
    –>Pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection » (article 2 – 2 de la Convention européenne des droits de l’homme)

    « Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que l’on puisse tuer légalement et sans ordonnance d’un juge lors d’un émeute ou d’une insurrection.
    Qui définit cela ? », l’interroge alors Olivier Janich.
    Réponse :
    « C’est là le problème.
    A mon avis, les « manifestations du lundi » à Leipzig, en 1989, pourraient être qualifiées d’insurrection,
    comme pratiquement toute manifestation non autorisée.
    Prenons les émeutes en Grèce ou les manifestations récentes de Cologne et de Hambourg.
    Il suffit que quelques « autonomistes » lancent des pierres. »
    Chez nous, on songe aux émeutes de banlieue ou encore aux accrochages en marge du sommet de l’Otan à Strasbourg.
    Cette qualification d’émeute, qui autorise donc à s’affranchir de l’obligation de ne pas donner la mort, permet en réalité de rendre légale n’importe quelle répression sanglante

  • dudul

    problème de commentaire? envoyé, mais ni en attente , ni nulle part…. bizarre

    • voltigeur voltigeur

      Bonjour Dudul, oui il était en attente, je viens de l’envoyer.
      J’ai des soucis pour me connecter en Wi-Fi, les murs de pierres (60cm)
      sont trop épais et ça ne passe pas.

  • hopix

    Au Québec :

    Violence policière et stratégie politique: l’intimidation de notre génération !
    http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=30689

  • Hum ! Il y a peut-être une chose ,positive, dans le supra-négatif avenir qui semble poindre. Cette force a été créé, en cas de reddition au peuple des forces policières classiques.
    L’armée et la police pourraient en cas d’injustice la plus flagrante prendre notre partie et se retourner contre cet état.

  • Arlette

    Date : Thu, 10 May 2012
    ← François HOLLANDE, “Président du Retour au Franc” ?
    Zone Euro : FRANCE, le maillon faible ? →

    GRECE : La Sortie de l’Euro est proche.
    Publié le 8 Mai 2012 by Olivier DEMEULENAERE.
    Comme François LENGLET, Jacques SAPIR et Nicolas DOZE n’ont guère de doute, compte tenu des Résultats des Législatives de ce dimanche :
    *La Grèce va quitter la Zone Euro.
    Et le mieux, serait que la FRANCE suive la même voie.
    (BFM Business, le 7 Mai 2012 – Jacques SAPIR) :
    http://youtu.be/smHrVc3_JbA

    (BFM Business, le 7 mai 2012)
    EUROPE-La GRECE va quitter la Zone Euro ! 7/05/2012.
    http://youtu.be/TA_S1Ba51lY

    A propos Olivier DEMEULENAERE :
    Olivier DEMEULENAERE, 47 ans, Journaliste Economique et Financier – Macroéconomie – Macrofinance – Questions Monétaires – Matières premières.
    Cette entrée a été publiée dans Actualités, Economie et taguée actualité, Allemagne, élections, épargne, banques, BCE, chômage, croissance, défaut de paiement, dette, Espagne, Etats-Unis, euro, Europe, fédéralisme, FMI, François Lenglet, franc, France, Grèce, inflation, Italie, Jacques Sapir, jeunes, loi du 4 janvier 1973, Mario Draghi, monnaie, Nicolas Doze, politique, politique monétaire, salaires, sortir de l’euro, taux d’intérêt, zone euro.

    11 réponses à GRECE : La Sortie de l’Euro est proche :
    http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/

  • Motoko

    Une belle merde devant qui on devra faire face.