La première agence de notation européenne bientôt sur les rails

L’agence de notation européenne va peut être voir le jour, rien n’est sur pour l’instant, il manque 170 millions d’euros, faut dire que pour paraître sérieux, il faut un minimum de prestige et que dans ce genre de situation, même les cartes de visite coutent un bras! Reste à savoir si elle se montrera honnête et non corrompue (ou infiltrée, au choix…)… Par exemple, lorsque Standard and Poors a dégradé la note des États-Unis, le directeur à été viré pour être remplacé par un ancien de la banque Citigroup, c’est à l’Europe qu’on s’attaque, pas aux USA!!! Quand Fitch à voulu dégrader la note de la France,  Sarko à donné la légion d’honneur au directeur de Fitch Rating, et pouf, plus de dégradation! Magiiiiique? Non! Sarko Potter a encore frappé!

La première agence de notation européenne est sur les rails, selon le groupe de conseil allemand Roland Berger qui a indiqué avoir trouvé assez d’investisseurs pour sa fondation, selon un communiqué posté vendredi sur son site internet.

« Après d’intenses négociations avec des compagnies financières européennes, un engagement suffisant a été reçu pour établir une nouvelle agence de notation », écrit le cabinet de conseil.

« Markus Krall, actuellement partenaire senior du cabinet de conseil Roland Berger, sera le patron fondateur de cette nouvelle agence de notation », ajoute-t-il.

Cette agence européenne est destinée à concurrencer les trois grandes agences américaines Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch.

Il n’est pas précisé dans le communiqué si le cabinet a réussi d’ores et déjà à réunir le tour de table des 300 millions d’euros qu’il juge nécessaire au lancement du projet.

Une porte-parole de Roland Berger n’était pas immédiatement joignable pour donner plus de précision. Jeudi, elle avait indiqué à l’agence allemande dpa qu’avaient été réunis d’ores et déjà environ 130 millions d’euros.

Le 17 avril, la presse allemande avait rapporté que Roland Berger était sur le point de renoncer à son projet de création d’une nouvelle agence de notation européenne, n’ayant pas réussi à réunir le capital nécessaire.

Le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert, avait alors jugé qu’il serait « regrettable » que le projet de Roland Berger n’aboutisse pas, et souhaitable « plus de concurrence » sur le marché des agences de notation.

Mais « cette concurrence doit venir du secteur privé », avait-il ajouté, « une implication de l’Etat ne conduirait pas à aucune forme de légitimité ».

 Source: boursorama.com

3 commentaires

  • Maverick

    Berger et Krall sont allemands. On dirait que cette nouvelle agence va être un bras armé de Berlin… Encore un « bidule » pour taper sur les doigts de Hollande s’il ne file pas droit …