Accueil » Actualité générale, Écologie, environnement et animaux » Fukushima – La situation loin d’être réglée. Le Dr. Koide: « Si la piscine de l’unité 4 fuit, c’est LA FIN » !

Fukushima – La situation loin d’être réglée. Le Dr. Koide: « Si la piscine de l’unité 4 fuit, c’est LA FIN » !

Un peu de news de Fukushima où rien n’est résolu, bien au contraire….Et chez eux aussi des nucléocrates convaincus veulent ré-ouvrir des centrales….Décidément personne n’écoute les voix de la sagesse…..

Image de prévisualisation YouTube

Les barres de combustible usé sont perchées dans le réacteur 4 en ruines et on ne peut même pas les déplacer. Voyez les explications du Dr Koide qui soutient qu’un nouveau séisme signifierait la fin de Tokyo. Pendant ce temps les autorités locales, les pro-nucléaire et les perroquets de la pressetituée nous affirment que tout va bien et que l’on doit impérativement construire de nouvelles centrales nucléaires, parce que c’est une « énergie propre ». Il le dit très bien: « Tout cela pour bouillir de l’eau ! Et dire qu’ici au Québec, notre cher $ gouvernement veut ré-ouvrir la centrale Gentilly 2, juste sur le bord du fleuve St-Laurent, à côté de la faille de la rivière St-Maurice (Trois-Rivières vendues pour « Trois Pistoles » aux maîtres de l’Énergie.). Plus intelligent que ça, tu meurs. Quant aux Québécois qui ne savent rien, ne disent rien, ne font rien, plus lâche que ça, tu mérites pas de patrie.

La vérité sur l’énergie nucléaire – Pr. H. Koide. Le Professeur Hiroaki Koide, de l’Institut de Recherche Universitaire sur les Réacteurs de Kyoto, qui n’a cessé de lancer des avertissements sur les dangers de l’énergie nucléaire depuis plus de 40 ans, a donné cette conférence le 20 Mars 2011, juste après l’accident à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. (Le but originel de cette conférence était de combattre la construction de 2 centrales à Kaminoseki). Les réacteurs ont fondu, et une grande quantité de radioactivité continue à contaminer l’air, le sol et l’océan. Six mois après l’accident, malgré les efforts de ceux travaillant sur place, la situation est loin d’être sous contrôle. Cet accident a été classé au niveau 7, le niveau le plus élevé possible (et le même que l’accident de Tchernobyl).

Source Presse Libre International signalé par WikiStrike

Information sur la vidéo:

Ajoutée par le 17 mars 2012

Extrait d’un programme TV en direct d’informations matinales intitulé « Morning Bird » de TV Asahi, diffusé le 8 Mars 2012.

Le journaliste est M. Toru Tamakawa. L’expert est le Dr Hiroaki Koide, chercheur associé à l’Institut de Recherche du Réacteur de l’Université de Kyoto.
Vidéo originale : http://youtu.be/CezLuBZqd8U
Traduction, sous-titrage Anglais et descriptif par tokyobrowntabby : http://youtu.be/eJi-o4F8eOo
Traduction & sous-titrage Français pas mes soins.

11 réponses à Fukushima – La situation loin d’être réglée. Le Dr. Koide: « Si la piscine de l’unité 4 fuit, c’est LA FIN » !

  1. c’est trop naze !
    en plus, on peut faire autrement, et très bien même …
    bref :

  2. Gravissime.

  3. Dans ces conditions, il serrais plus judicieux de transformer toutes la piscine en un super-contenaire. Ainsi six équipes pourrait travaillé simultanément à sa construction.
    On devrais aussi rendre obligatoire un coque externe de confinement en acier qui lui ne se fends pas en cas de séisme. Surmonter d’un couvercle coulissant de plusieurs tonnes (afin qu’il se faire même en cas de gros débris ) Alors on pourras ferme et connecter aux pompes en cas de risque avec les piscines.
    Fukushima à démontrer qu’il a plein d’autres point de construction qui pourrais être améliorer afin d’avoir un risque minimal.
    – Pas de point d’accés à l’eau douce.
    – Pas de réseau électrique de secours, il faut un maillage doubler.
    les groupes ne devrais être là pour palier à un problème d’approvisionnement. il ne faut pas que la centrale dépends d’un réparation sur le réseau électrique.
    – Pas de pompe à eau de réserve. Pour l’électricité y’a le groupe, pour les pompes, y’a pas.
    – Pas de sas des pompe et des génératrice insubmersible.
    L’utilisation de schnorkel permet de faire tourner un moteur sous-l’eau.
    Y’en a pas et la pièces n’est même pas étanche.
     
    – Pas de tuyaux souple pour temporiser les vibrations du séisme.
    le sol travail, pas besoin de seisme, il ne faut pas qu’une lézard dans une mur entraine de tension sur les tuyaux et câble.
    – Pas de système d’évacuation de l’oxygéne, des vapeurs de l’eau de la piscine, on a vu que le mélange des trois pouvais provoquer un milieux propices à des réactions nucléaire en chaîne. Il ne faut pas que la centrale puisse contenir assez de pression pour exploser. Quitte à devoir ouvrir les murs vaux mieux les ouvrir le temps qu’il faut pour limiter les dégats que de se retrouver avec un bâtiment intouchable.
    – Pas de connexion de secours dans les piscines pour les remplir et les vider. Les murs des piscines sont intacte et souvent accessible en camion, il y aurais du avoir deux connecteurs de secours. Perdre un piscine c’est pire qu’un coeur ou une explosion nucléaire.
    – Le système de cuve de récupération sous les réacteurs est obsolète, il faut un système le récupérer sur un plan incliné qui permettrais de le ralentir et le refroidir. Des plaques de céramiques comme sur le bouclier de la navette sur une hauteurs de plusieurs métre ferrait très bien l’affaire.
    – Des piscines trop proches des réacteurs et il n’y a pas de système de temporisation pour les coeurs en cours de refroidissement, Un seul coeur entrain de refroidir ne devrais pas pouvoir vaporiser toutes l’eau de la piscine et rendre dangereuse les autres barre de combustible qui elle ne sont plus assez chaude pour vaporiser l’eau.
    – Il faut dévelloper les Z-machine qui brûle tout même les déchets nucéaire afin de nettoyer le site, dévellope les plantes qui retire les radiation du sol et les bruler dans la machine. Ainsi dans 300 ans cette histoire ne serrait plus qu’un mauvais souvenir.
    Car au rythme des accidents dans moins de 1000 ans, il n’y auras plus aucune endroit sain pour vivre sur cette planête.
     

    • Le problème, c’est que ce n’est pas parce qu’un truc est rendu radioactif par contamination ou exposition, que ça en fait de la matière exploitable dans un réacteur. Dans le E-Cat on ne brûle pas ce qu’on veut, par exemple. Ou alors, j’ai loupé quelque chose sur la Z-Machine ?:-)

  4. Le problème est bien expliqué sur la vidéo…
    Incroyablement grave… et pour toute la planète….les intervenants ont l’air atterrés !!!

    • Mis à part le fait que c’est probablement assez typique de la télé japonaise, je dois avouer que moi aussi je tire une drôle de tronche. :shock:

      • Il y a vraiment de quoi tirer la tronche, on ne maitrise pas ce monstre et
        on se fiche des « dégâts collatéraux » à savoir les populations et l’environnement
        des régions entières inhabitables pendant des milliers d’années…..
        Ca fait réfléchir le pékin, mais pas les abrutis qui ne veulent rien voir!
        Je me demande si ce ne sont pas des « petits gris hargneux » immunisés
        contre les radiations…ça expliquerait cet aveuglement!!! HIIIIIP!!

        • En attendant, le Japon a l’air de pas trop mal se débrouiller sans ses centrales nucléaires ? Ou alors j’ai mal compris, mais je croyais qu’elles étaient presque toutes arrêtées ?

    • Ca ne me fait pas rire non plus!!