Accueil » Vos alertes-infos » Ne votez pas – Ils sont tous pareils

Ne votez pas – Ils sont tous pareils

Superbe article …..

Français de toutes origines et de toutes classes, faites comme les ouvriers : défiez la légalité républicaine et « n’Élisez personne », ils sont tous semblables. S’il en est un seul qui ne soit pas pareil aux autres, qu’il se lève ?

VOTER POUR QUI AU JUSTE ?

Français de toutes origines et de toutes classes, faites comme les ouvriers : défiez la légalité républicaine et « n’Élisez personne », ils sont tous semblables. S’il en est un seul qui ne soit pas pareil aux autres, qu’il se lève ? Mais alors, il ne devrait pas être parmi eux et participer à cette mascarade électorale où seuls les pieds nickelés, les accrédités, les autorisés de la télé, ont la possibilité réelle de se faire voir, de se faire valoir, de se faire entendre, de recueillir le fruit de leur prestation parce qu’ils ont le soutien et l’argent de leurs pairs – bourgeois gentilshommes – habilités à administrer cette société d’exploités.

Si vous êtes de gauche et souhaitez jeter bas cette société mercantile construite par le travail des prolétaires pour le bénéfice des milliardaires, alors que venez-vous faire ici dans ce bureau de scrutin où les dés sont pipés et les élections truquées ? Croyez-vous qu’un milliardaire capable de fournir dix ou cinquante millions d’euros à son candidat préféré ait le même poids électoral que l’ouvrier muni de son seul et ridicule bulletin de vote mystificateur ?

S’il demeurait un risque que certains ne comprennent pas le message anti-démocratique (blanc-bonnet, bonnet-blanc) répandu par les médias à la solde, alors l’armée sortirait des casernes et viendrait les replacer sur le chemin des porte-faix en direction de la reproduction de la plus-value élargie et du profit.

Le jour où une majorité d’ouvriers aura décidé que c’en est assez – le jour où les prolétaires de cette terre de misère seront déterminés à ne plus supporter cette galère mortifère – courant de l’usine au métro jusqu’au loyer non payé, puis retour au métro-boulot – alors ce n’est pas au bureau de scrutin que l’on se donnera la main, c’est au palais de l’Élysée, dans le parlement à Québec, sur la colline parlementaire à Ottawa, au 10 Downing Street à Londres ou dans le bureau ovale de la maison blanche-pourpre, souillée du sang des esclaves, de celui des Peaux-rouges, des ouvriers des chantiers et des millions d’assassinés de ces dizaines de pays qu’ils ont envahis depuis un siècle et demi, l’Afghanistan n’étant que l’un de la série.

 

L’HISTOIRE SE RÉPÈTE

Ils sont venus chercher les Roms, les gitans pour les parquer dans des camps en périphérie des cités mais je n’ai rien dit, je n’étais pas Roms, je n’étais pas gitan. Ils sont venus chercher les autres …et je n’ai rien dit… je n’étais pas « les autres ». Je vous parle ici de projets de lois et de débats qui ont cours en ce moment en France et en Europe à l’encontre de ce peuple martyr (1).

Le prochain Président de la République française sera assurément un tyran, mais un tyran distingué comme Harper au Canada et Obama aux USA. Les gens croient que les nouveaux fascistes ressembleront comme jumeaux à Mussolini, à Hitler, à Pétain ou à Franco, des despotes en bottes et redingote.

Que nenni, plus aujourd’hui, les temps ont changé. Moubarak portait veste et cravate, Ben Ali aussi. La nouvelle génération de tyrans se présentera en costar de chez Armani – cravate de chez Hechter – et souliers de chez Rusconi. Fini les bottes à talon avec éperons pour étalon, la Mercedes attend dans le stationnement, les cheveux frais coupés, juste un peu de sueur sur le nez indiquant l’affront qu’il cogite contre la communauté des séquestrés.

Les camps de réclusion furent les premières constructions du national-socialisme pour y parquer les communistes – les gauchistes, que les autres vinrent rejoindre par la suite : les Roms – Tziganes – gitans – bohémiens. Leurs noms sont multiples, mais ce sont toujours les mêmes nomades, ostracisés, surveillés, pourchassés, mal aimés, les premiers à vilipender. François Hollande s’y entraîne, Sarkozy aussi, les autres ont suivi.

 

ON COMMENCE PAR REFUSER DE VOTER PUIS…

Je sais comme il est difficile de se départir de cette conscience petite-bourgeoise – républicaine et « démocrate ». On vous gouverne sans vous écouter pendant cinq années puis – cynisme ultime – on exige que vous alliez voter pour confirmer par scrutin votre résignation, votre soumission par les urnes, avant un nouveau quinquennat pendant lequel l’on ne vous écoutera pas davantage. Et voilà votre conscience « citoyenne » qui vous turlupine et vous culpabilise. Ils sont tous pareils et celui qui ne l’est pas, il n’est pas sur la liste des malfrats.

Pire, vous irez voter puis on vous accusera ensuite que c’est de votre faute, vous n’aviez qu’à mieux voter, tant pis pour vous, vous n’avez qu’à endurer encore quelques années puis vous devrez à nouveau vous esseuler, derrière votre isoloir pour voter, inutilement, pour cinq autres années.

 

LE PLUS GRAND PARTI OUVRIER

On dit que le Front National est le plus grand parti ouvrier de France, c’est faux, Le plus grand parti ouvrier de France, d’Europe, du Canada et d’Amérique, c’est le parti « NE VOTEZ PAS, ILS SONT TOUS PAREILS ! ». Il y a belle lurette que les ouvriers ont compris et qu’ils s’accordent le privilège de bouder ces mascarades électorales. Il n’y a que la petite bourgeoisie qui reste à convaincre de rejeter ce système pourri. Évidemment, on ne renverse pas un système économique en le boudant mais, chaque chose en son temps, commençons par le commencement : ne plus croire dans leurs élections bidon, c’est déjà un pas. De toute façon le conflit qui nous oppose aux riches se règlera dans la rue en Grèce en France, au Canada, aux États-Unis et pas au Parlement, au Congrès ou à l’Assemblée nationale.

Harper gouverne le Canada par la volonté de 33 % des électeurs inscrits, c’est cela leur démocratie. La grande majorité des Canadiens ne veulent pas de soldats dans les pays de combat ; rien à faire, les soldats vont mourir pour satisfaire les hommes en complets gris qui commandent à Harper, à Sarkozy, à Merkel et à Obama. Il en est ainsi à Paris.

Les chambres réunies choisissaient le Président français sous la quatrième République – il en est encore ainsi dans la République des États-Unis d’Amérique et ça changera quoi, qu’ils soient 100 % des inscrits à voter pour désigner les grands électeurs qui choisiront qui d’Obama ou de Romney commandera la prochaine attaque contre l’Iran puis ordonnera le massacre suivant ?

La crise de la « démocratie » des ploutocrates, la crise de l’économie des nantis, ce n’est surtout pas le clash des civilisations – c’est seulement la lutte des classes qui s’exacerbe – c’est la lutte finale et demain nous serons le genre humain, voilà tout. Le secret est dans le tournemain pour extirper ces requins de leur tanière en place boursière et chez les banquiers où ils se sont terrés.

Comme les ouvriers, il faut commencer par défier leur légalité et ne pas s’y résigner. Osez refuser, vous verrez comme ce premier geste d’insoumission, de refus des compromissions vous fera plaisir et vous rendra fiers. Vous serez prêts pour le geste de déni-défi suivant : mettre au pilori leur dictature maquillée.

(1)  http://urbarom.hypotheses.org/122

 

Source: agoravox.fr

By: pokefric

47 réponses à Ne votez pas – Ils sont tous pareils

  1. Merci benji, super sujet, si ça réagit autant que sur agoravox lol

  2. Error 500 à répétition!On dérangent ? ;-)

  3. Rabi jacob , sort de ce corps mdr

  4. Ca fait un moment que je répète à tutette que ça ne peux finir que sur l’echafaut cette histoire, trop longtemps, trop longtemps déjà que nos gouvernants n’ont pas connu le jugement du peuple, ils ont oublié, leurs fesses sont déssérrées et ils leur tyrannie s’exacerbe…

    Rien de mieux qu’un bon raffraichissement de mémoire pour leur remettre les idées en place…

  5. Si les gens savaient ce que c’est vraiment une démocratie, ils ne voteraient plus.
    Et ils comprendraient que tout ce qui découlent de la démoNcratie made in USA (GOERGE WASHINGTON 1789) n’est qu’une vaste farce comme l’exportation abusive de la démoNcratie à travers le monde depuis plus d’un siècle où il faille faire la guerre pour apporter la PAIX(autre terme janus) et ainsi que la démoNcratie.

    Exemple du dernier coup d’Etat au Mali qui vont désormais pouvoir instaurer une démoNcratie made in USA avec à sa tête un pantin aux services, bien dans le rang.

    Le mot démocratie est un terme Janus (divinité romaine aux deux visages) qui a un double sens, un sens connu et admis de tous, celui du pouvoir aux peuples. Son autre sens qui est caché mais compris, utilisé par une infime partie de la population mondiale (élites mondialistes financières et politiques) qui est oligarchie à savoir le pouvoir, le commandement d’un petit nombre.

    Les mondialistes depuis des siècles se sont dotés d’un arsenale de mot Janus pour tromper les peuples. Ils nous tiennent par les mots, à défaut de nous tenir par les c…ll.s

    Tous ces mots tricheurs, menteurs, trompeurs font plus de dégats que n’importe quelle bomde, des mots comme UNIVERSEL, EVOLUTION, PROGRES, CROISSANCE (infini dans un monde fini), CONJONCTURE (accident, imprévus), EQUILIBRE, BON DU TRESOR(dette), PAIX(passe par la guerre), DEMOCRATIE (oligarchie), HUMANITAIRE (une autre farce)…..autant d’arme pour nous détruire et nous faire admettre l’impensable, nous résigner.

    Il faut éduquer, éveiller les gens, notre entourage à identifier tous ces Mots (MAUX) mensongers et à comprendre leurs sens cachés pour mieux se défendre et ne plus se faire avoir.

    Alain Soral :  »Plus le niveau de conscience est élevé moins on se fait avoir »

  6. Je ris de cette naiveté, pendant que les hommes de labeur s’abstiendront ceux de droite iront voter et gagnerons les élections donc Sarkozi gagnera, super idée vous avez tout compris continuez comme cela.C’est pour cela que je n’ai jamais été un mouton.

    • jacques a dit le berger est mon maître!!!!!

    • de toute façon l’auteur se contredit lui meme . canada 33 % seulement ont votés !!!! resultat ???? ils l’ont dans le cul .
      la naïvetée evidente de l’auteur n’as d’egal que sa stupiditée .

  7. :rotfl: :rotfl: :rotfl: NO COMMENT!!!:rotfl: :rotfl: :rotfl:

  8. il y a belle lurette que je ne vote plus….et cest pas ctte annee que ca va changer
    entre la peste et le colera que choisir???

    • Ne pas voter c’est laisser la porte ouverte au gouvernement actuel et un nain qui peut être réélu avec 3 bulletins validés parce que les gens qui nous manipulent, eux, irons voter pour nous la mettre encore plus profond. c’est a nous de choisir!

      • Exactement.
        Ceux qui suivent le pouvoir, ils n’ont pas besoin d’un dimanche pour aller à la campagne ou à la plage. Ils ont assez de congés. Et ils vont voter, car ils veulent que ça continue ainsi.

        Boycotter, c’est juste faire un gros titre sur les journaux du lendemain des élections, mais ça ne change rien. Evidemment, entre Charybde et Scylla, on n’a guère le choix. Ceci-dit, il reste une chance infime de tomber sur une erreur d’anticipation des pouvoirs secrets (ouais, je sais, je rêve).

        Bref, qu’on vote, ou non, ça ne change rien. Mais bon, sur un malentendu…

        • Pour qu’on puisse remettre en cause la légitimité du scrutin, il
          faudrait une abstention massive, pas de bulletin nul ou blanc! ne pas voter du tout!
          Un élu avec 15%… du balai!! Malheureusement ça n’arrivera pas!
          Les moutons lambdas sont encore trop aveugles…..

          • Donc, si on ne vas pas aux urnes ce que j’envisage aussi à la place du bulletin nul au deuxième tour, et qu’il n’y a pas assez d’abstentionnistes pour faire invalider le scrutin, on donne sa voix au mieux placé, comme le bulletin nul. C’est ça ? J’ai bien compris ?
            Ca commence à me prendre la tête sérieux, cette cuisine !
            D’un autre côté, je crois l’avoir déjà dit, comment serait interprétée une abstention forte mais insuffisante ? Pour de l’incivisme ? On arriverait à l’inverse du message que l’on veut donner aux politiques ? Comment dire on n’y va pas parce qu’on ne veut plus d’eux et que le message passe sans être déformé ? Et tu fais quoi entre Sarko et Hollande ? Tu prends le risque de laisser repasser Sarko ? Il y a des configurations évidentes… Mais là ?
             
             

            • Ben là nous sommes dans le caca! , si les votes nuls sont insuffisants ce sera des
              votes « non exprimés », et les votes blancs « exprimés sans choix défini »…
              mais qui diminueront de fait le score des abstentions…si les non votant sont peu nombreux;
              ça profitera au mieux placé Pfffttt!! pas sorti de la gadoue!
              comme déjà dit, c’est cornélien…. Comment voter le plus juste pour virer le
              pouvoir en place, sans mettre le jumeau sur le trône? :roll:

              • C sûr qu’une abstention massive serait immédiatement interprétée comme de l’incivisme et retournée à leur avantage… C cornélien ce truc… bien contente de ne pas voter moi!!!:-))

                • Et dites-vous bien que tous les moutons, eux, iront voter!!! Le enragés devront se soumettre au choix des lobotomisés!

                  • Pitié!!:( que fait on? si on a le nul et l’archi nul?
                    pas voter c’est pas bon
                    voter blanc niet! pas bon non plus,
                    voter nul! ça sert à rien…
                    Tout le monde va avec un bulletin où il est écrit « VOTEZ POUR MOI »
                    Imagines…. :rotfl: élire un MOI qui n’a pas fait campagne …..

          • salut Voltigeur,

            il semblerait même que ce soit plutôt le contraire
            et que beaucoup de gens aillent déjà voter
            non pas pour HOLLANDE
            mais contre  SARKOSY!

            apprécions la nuance :-(
            elle sera très utile à la France
            quand l’autre va se mettre lui aussi au garde à vous devant BRUXELLES ….

            une élection pour des prunes
            encore une!

            • Delphine!!
              Les votes CONTRE c mortel!!
              On va voter POUR qqn pas contre!
              Je trouve que voter contre c grave!
               
              C faire tout en négatif…
              On élit qqn dont on ne veut pas pour éviter un autre dont on ne veut pas non plus??
              C un peu fou non? A moins de voter pour un tout petit parti…

              • pour ou contre c’est negatif
                puisque choisir c’est renoncer
                soyez positif, ne votez pas ;-)

                • Et renoncer à choisir ce n’est pas renoncer?

                  • Ben non, « renoncer à choisir », c’est  pas « renoncer », c’est « renoncer à choisir » !
                    c’est « renoncer » qu’est « renoncer », toi t’as faux toi  ;-)

              • Tex,

                je te transmet juste ce que je capte
                un peu partout
                et ça me désole
                que la citoyenneté
                soit autant vidée de sens.

                l’idée de voter pour les petiots
                n’est pas sotte
                mais après????

  9. Oui Delphine… Biensûr… Mais si Hollande passe face à Sarko, Hollande s’appropriera ses voix en prétendant que la France l’a plébicité, et les partisants de Sarko, n’iront jamais le reconnaître ! donc chou blanc pour le « contre Sarko »
     
    J’ai une hypothèse : Il faudrait qu’il y ait un vote en masse au premier tour répartis sur tous les petits candidats, y compris Poutou… On s’en fout n’importe lequel du moment qu’il est marginal.
    Et que tous ceux-là s’abstiennent au deuxième tour pour montrer que le choix entre les politicards du système ne les intéressent  pas… Aucun report… Ca ferait un message, non ?
     
     

  10. Voter ou ne pas votez?
    C’est la version binaire de la contestation…
    C’est noir ou c’est blanc.
    Mettons les nuances de gris:
    Je vote;j’analyse pourquoi.
    : je ne vote pas,idem.
    :Aprés analyse, il est probable que d’autres solutions se dégages,je les traites,je les analysent, et les posent.
    on n’est plus devant deux choix, mais devant des dizaines et , parmi ces dizaines,hormis les choix1 et deux, les choix primaires, se trouve peut-être,un choix meilleur?
    Je ne dit pas de voter pour untel ou un autre,juste de suivre son coeur,lui il sait probablement ce qui est si non juste, approprié à notre évolution.
    Pour se qui est de la vue en couleur,les choix sont si nombreux qu’on ne peu les analyser tous,de ce fait,on les regardent,on se sent humble ,on regarde les choses dans leur ensemble et on sait que la solution est ailleurs…
    Pour la vue en couleur,c’est comme ça que je me la représente,mais je ne suis pas sur de voir les bonnes couleurs…
     
     
     
     
     
     

    • Et si dans la version binaire, il reste le zéro et un autre zéro on fait quoi? :roll:
      parce que forcément il en restera deux!
      on appelle Bachelot et ses vaccins pour nous préserver de la contamination?,
      on prend la prochaine navette pour Jupiter?
      on chante la Traviata version Johnny pour les faire fuir?
      on leur présente Alice Sapritch dans l’espoir qu’ils se battent en duel et on choisi celui qui reste ?
      on les invite au Fouquet’s manger une bonne omelette d’amanites phalloïdes?
      Ou l’ultime solution, on les pare de toutes les vertus, on s’enduit de vaseline et on fait semblant d’y croire?…. :rotfl:
      Je plaisante bien sur ;)

      • Euh .. la tête à toto ?
        ok je sors …

      • Et si, et si.
        [quote]Et si dans la version binaire, il reste le zéro et un autre zéro on fait quoi?
        parce que forcément il en restera deux! [/quote]
        On aura perdu une bataille de plus sans doute. Et si on c’est abstenu?
        On aura perdu la même bataille, mais sans se battre…
        [quote]on appelle Bachelot et ses vaccins pour nous préserver de la contamination?,
        on prend la prochaine navette pour Jupiter?[/quote]
        J’ai pas les horaires pour venus,si tu les à mail les moi,qui sait? peut-être que nous poursuivrons cet échange de vive voix!
        [quote]on leur présente Alice Sapritch dans l’espoir qu’ils se battent en duel et on choisi celui qui reste ? [/quote] Se battre en duel pour Alice Sapritch; vivement la fin du calendrier! la race humaine est définitivement sur le déclin.
        [quote]on les invite au Fouquet’s manger une bonne omelette d’amanites phalloïdes?
        Ou l’ultime solution, on les pare de toutes les vertus, on s’enduit de vaseline et on fait semblant d’y croire?…. [/quote]
        On fait ce qu’on doit faire,dans l’instant,en son âme et confiance.
        Quel que soit le résultat,nous allons probablement heurter le mur alors avoir ou non voter,avoir voté pour L’um…ps;
        avoir voté pour la droite de la droite ou la gauche de la gauche avoir commandé une pizza ce jour la ou avoir eu un orgasme,quelles différence ça fera?
        Pour ma part,j’aurais essayé  toutes les solutions à ma portées .
        Ca ne m’empêchera pas de m’adapter à la suite.
        [quote/]Je plaisante bien sur [/quote]
        Moi aussi (;-)
         
         
         

        • :) c’est tellement compliqué parfois, mais pas de soucis, il est préférable
          de mourir debout que vivre à genoux ;)
          Tout ça pour dire qu’avec la peau d’un, on peut pendre tous les autres!! (c’est une métaphore hein! pas un appel ;) )
          Mazette! la confiance règne!!
          Quand on agira tous ensembles, on pourra changer les choses…..en attendant
          Wait and see…

  11. allez-y les moutons !
    allez élire votre Maitre.

  12. Je ne pensais pas avoir à m’abstenir un jour, il faut un début à tout. Au fil de la « campagne » j’ai acquis cette conviction. Pas en mon nom.
     

  13. Surtout ne votez pas comme ça mamie rentière pourra réélire sarkollande ! GG !

  14. Interprétations possibles[modifier]
     Lors des élections dans les petites communes où tout le monde se connaît, le vote blanc permet de rester neutre tout en étant allé voter.
     Il permet de mesurer la légitimité d’un élu : s’il est élu avec peu de bulletins blancs, ses décisions seront peut-être mieux respectées parce qu’il recueille l’assentiment positif des électeurs. Inversement, en cas de forte abstention ou de nombreux votes blancs ou nuls, il est probable que l’élu reflète moins fidèlement la volonté majoritaire et que l’adhésion à ses choix politiques soit moins assurée.
     Une des significations possibles d’un vote blanc est que l’électeur n’a pas trouvé de candidat ou de parti politique qui corresponde à ses idées, mais qu’il tient à manifester sa déception par un vote, plutôt que par l’abstention. Il indique alors peut-être qu’il ne remet pas en cause le principe des élections ni leur utilité.
     Lorsque le chiffre des votes blancs est publié et qu’il est non négligeable, cela peut être considéré comme un appel à susciter de nouvelles candidatures pour les élections suivantes, voire à créer de nouveaux partis politiques, qui chercheraient à capter les voix de cette « réserve de votants », qui ne se reconnaît ni dans les candidats en présence, ni dans leur programme. Le pourcentage des votes blancs n’est pas connu en France puisqu’ils sont comptabilisés avec les votes nuls. Le taux de votes blancs et nuls varie en moyenne entre 2 et 5 % des votants.
     Une des options parfois envisagées est de considérer le vote blanc comme suffrage exprimé et, s’il obtient la majorité, de convoquer de nouvelles élections avec de nouveaux candidats. Pour autant, que faire si cela se reproduit et d’où viendront les nouveaux candidats qui ne s’étaient pas déjà présentés lors du premier scrutin ?
     En France, le vote blanc est aussi appelé par certains organismes : l’abstentionnisme civique.
    vote blanc wiki

  15. Cette élection me fait penser à ce film des années 80 avec Matthew Broderick, « War Games » de John Badham … peut-être que certains s’en souviennent ?
    Le super ordinateur des militaires américains est piraté par un jeune passionné d’informatique qui croit avoir pris les commandes d’un super jeu video … dans les scénarios que lui propose la machine, il choisit « guerre thermonucléaire globale » .. mais ce n’est pas un jeu et l’ordinateur active réellement les procédures militaires pour cette guerre .. le NORAD passe en mode DEFCON1, DEFCON2, DEFCON3 .. si personne ne fait rien, la machine croyant que les USA sont attaqués activera bientôt le lancement de ses missiles nucléaire .. vous vous souvenez ?
    vous souvenez-vous comment le pire est évité ?
    Le concepteur du programme un certain Dr.Falken, le seul qui aurait pu interrompre les procédures de défense est malheureusement décédé. L’intelligence artificielle de la machine proposait souvent à son « papa » de se distraire un peu .. »Bonjour Dr.Falken, à quel jeu voulez-vous jouer ? » .. c’et
     

  16. (oups gourré de touche) je continue …
    c’était souvent les échecs que Dr.Falken choisissait ..
    le pirate informatique est vite localisé puis amené au NORAD ..
    là il hack le password du Dr. (j’me souviens c’était « Joshua » le pass, le prénom du fils du Dr.) et quand la machine demande « Bonjour Dr.Falken, à quel jeu voulez-vous jouer ? », le pirate à l’idée de faire jouer l’ordinateur contre lui-même au « morpion » ! l’ordinateur sature et s’arrête en concluant « Quel étrange jeu, où pour être sûr de gagner, il ne faut pas jouer »
    Eh bien voilà, le jeu stratégique du système comme ces élections, c’est une partie de morpion, pour être sûr de gagner, il ne faut pas jouer ;-)
     
     
     

  17. IL EXISTE UNE ALTERNATIVE…

    Le programme de l’EBR-T : « Citoyens, votez pour vous ! »

    Depuis le mois d’avril 2011, nous avons mis en ligne plus de 3 000 articles dans notre veille d’informations de l’Agora, afin d’avoir une vision globale du monde qui nous entoure et étayer notre constat sur l’obsolescence de notre gestion planétaire. Malheureusement, les informations quotidiennes, qu’elles soient institutionnelles, politiques, citoyennes, mondiales, européennes, nationales ou alternatives seront toujours le reflet de notre système monétaire en vigueur et de son aberration systémique.
    Parallèlement à la prise de conscience personnelle qu’implique la mise en place d’une EBR au niveau mondial (voir ÉconomieBasée sur les Ressources), il nous faut démontrer par l’exemple que l’application transitoire de ses valeurs est compatible avec l’objectif primaire à terme. C’est pourquoi il vous a été proposé, en septembre 2011, l’EBR-T (voir Économie Basée sur les Ressources Transitoire), association citoyenne de fait et non statutaire ! 

    Ne nous y trompons pas, cette démarche est politique au sens étymologique du terme et se dirige vers la mise en place d’un programme d’ici la fin d’année 2011 pour la présidentielle française de 2012. De même, nous espérons que, pour les prochaines élections de notre pays, des candidatures spontanées verront le jour à chaque échéance, nationales comme locales, afin de démontrer la faisabilité transitoire d’une EBR-T et de participer au pseudo jeu démocratique de notre pays…
    Pour ce faire, nous utilisons de notre site, rubrique EBR-T : LA TRANSITION, pour dénombrer secteur par secteur, ministère par ministère (ceux-ci ont été réduits à 11 ministères pour un gouvernement de transition plus efficace…), valeur par valeur, l’ensemble précis des propositions sociétales : chaque proposition peut être commentée, réévalué, contestée, confirmée ou enrichie par le citoyen impliqué qui le désire ; afin de garder le propos clair et concis, nous ne ferons pas apparaitre vos écrits, sauf rare exception dans l’ajout d’une proposition, mais il en sera tenu compte dans la réflexion et l’évolution du programme…
    Cette page dédiée est un résumé des propositions pour une vision plus large.


    Je suis candidat à la présidentielle française de 2012 !

    Lorsqu’on observe les comportements électoraux des Français lors des trois dernières élections (Européennes 2009, Régionales 2010 et Cantonales 2011), on constate que 15 % ne sont pas inscrits sur les listes, que 40,8 % des inscrits s’abstiennent et que 0,74 % des inscrits votent blanc, soit un taux « d’implication » de 35 % des Français en âge de voter et qui ont fait le choix d’un candidat (1).
    On est alors en droit d’opposer à nos élus leur légitimée et le rôle même du politique grassement rémunéré au sein de notre soi-disant démocratie.

    Si l’on met en parallèle le taux d’implication au sein du monde associatif de l’ensemble de nos compatriotes, on reste dubitatif sur la motivation des « professionnels » de la politique et sur l’esprit d’abnégation qui les motive. En effet, un tiers des personnes de 16 ans et plus sont membres d’au moins une association et plus de la moitié le font de façon totalement bénévole (2). Et ceux-ci dans une société de plus en plus individualiste et où le « je consomme, donc j’existe » est le seul pendant de notre communication informative de divertissement.
    A contrario, il reste, statistiques à l’appui, de bonnes raisons de croire en notre implication au sein de notre tissu sociétal et l’on peut penser que seules notre économie de profit et notre éducation nous entraînent dans la mauvaise direction.

    L’accès à la fonction élective et suprême reste dans notre pays, mais aussi dans la majorité du monde, dépendant d’une cooptation sélective de classe et de parrainages non anonymes, et directement lié aux conflits d’intérêts et lobbyings (3) de toutes natures.
    On ne résout pas nos problèmes quotidiens au regard de postulats méthodiques, voire scientifiques, mais en fonction des intérêts financiers de telle entreprise, de telle corporation ou de tel groupe minoritaire.
    Il est donc illusoire de croire que la classe politique en majorité, et telle que nous la connaissons, soit au service du citoyen, comme il est illusoire de penser que les solutions passeront par le respect de la communication « institutionnelle », dans la mesure où seuls les médias « alternatifs » se font encore les échos de solutions innovantes ou appropriées.

    Si nous ne sommes pas encore dans un mode insurrectionnel, c’est parce que nous avons trop à perdre d’un modèle social, certes à bout de souffle, mais qui, malgré les dernières politiques mises en place, fonctionne encore… Mais pour combien de temps ?
    Le dernier exemple grec et l’Europe, toujours plus illégitime, font office d’actualité pour nous rappeler que nos jours sont comptés tant sur le plan national que sur le plan international. L’échec des modes économiques basés sur le profit, la finance et le système monétaire, les nominations sans élections et les décisions sans référendum, la planche à billets des banques centrales pour servir les intérêts privés sur le dos des peuples nous montrent toujours plus le peu de cas accordés aux citoyens d’une minorité aux mensonges assumés.

    Puisqu’en ces temps d’élection présidentielle, le bulletin de vote que vous mettrez dans l’urne, ou que vous ne mettrez pas, ne changera pas grand-chose ;
    puisque le modèle qui nous est présenté, de l’extrême droite à l’extrême gauche, reste fondamentalement identique au sein d’un système monétaire qui porte en lui sa propre fin ;
    puisque nous sommes presque au bout de nos « ressources » à force de pillages et de non-respect de notre environnement, je suis candidat à la présidence de la République française !
    Ou plutôt, je suis non candidat afin de faire entendre dans le débat un autre angle de vision, apporter des solutions à l’indignation générale et croissante ; car parrainé ou pas, coopté ou pas, je reste, tout comme vous un citoyen en mal d’équité, de justice sociale, de respect et d’humanisme !

    Vous pourrez ainsi consulter de vraies propositions dans « un autre mode gouvernemental » de transition et surtout participer à un « coup d’État électif« …

    Prenez la mesure d’une élection présidentielle où le vote blanc, non reconnu, mais comptabilisé dans notre mode de scrutin, ferait passer « symboliquement » en dessous de la majorité des votes exprimés.
    Quelle légitimité aurait alors un président élu avec 49, 45 ou 35 % des votes, en incluant le vote blanc ?
    Le message envoyé ici ne serait-il pas de nature à invalider cette mascarade ?
    Le Conseil d’État ne serait-il pas saisi en invalidation ?Le coup d’état électif ne serait-il pas alors une réalité, comme le fut à l’inverse la constitution européenne (4) ?

    L’Histoire est là pour nous rappeler que les absents ont toujours torts et que les abstentionnistes servent, parfois contre leur gré les intérêts de ceux qui les oppriment !
    Ne votez pas pour un parti ou un mouvement !
    Ne votez même pas pour l’EBR-T que je représente !

    Préparez et apportez un bulletin blanc le jour de l’élection (il est rappelé ici que les bulletins blancs ne sont pas fournis dans les bureaux et qu’une enveloppe vide est considérée comme nulle), et glissez-le dans l’urne !

    Merci de prendre le temps de lire notre programme, de vous en faire l’écho et d’envisager une économie basée sur les ressources et sa transition proposée au sein de l’EBR-T.

    Citoyen, débarrassons-nous des faux-semblants et votez pour vous !

    (1) Source : INSEE, Olivier Berruyer et Ministère de l’intérieur
    (2) Source INSEE 2008
    (3) Voir l’Agora du site http://www.ebrt.org
    (4) Rappelons ici que la France a dit NON au référendum !


    L’EBR-T : un oxymore ?

    S’il peut paraître pour certains une gageure de vouloir appliquer une EBR au sein d’un système monétaire, il est peu probable que ce paradigme innovant et quasi révolutionnaire soit pris au sérieux sans une démonstration concrète de sa faisabilité. 
    Un oxymore n’est pas une impossibilité, comme il n’est pas du domaine de l’utopie !

    C’est pourquoi l’EBR-T propose la construction et la mise en application d’un programme de gestion de notre République Française. La démarche est bien entendu longue et fastidieuse et se doit de respecter les notions fondamentales qui sont le reflet de notre charte.
    Quelques concepts – aujourdhui galvaudés, déformés, employés juste pour leurs effets de communication politique – sont les fondations concrètes de la réflexion : équité, partage, abnégation, respect, simplicité, compassion et compréhension.

    Certaines propositions, prises de façon isolée pourraient surprendre, voir indigner, mais elles font parties d’un tout et doivent être mise en perspective ; plus personne n’ignore aujourd’hui, malgré notre société superficielle et de divertissements, la gravité systémique de notre situation mondiale en terme économique, financier et écologique, et c’est pourquoi il nous faut choisir l’ordre de grandeur de nos priorités et comprendre que notre planète, étant devenue un « village », a besoin d’une prise en compte de sa diversité et de ses inégalités.

    Il est de tout temps des précurseurs qui ont montré la voie vers un « autre possible », souvent dans la difficulté ou l’oppression ; s’il nous faudra des sacrifices, revoir nos façons de penser, entendre et écouter enfin « l’autre », nous restons encore (mais pour combien de temps ?) des privilégiés, regardés avec envie pour le moins, jalousie et agressivité pour notre arrogance pour le plus.

    Ce socle sociétal proposé doit nous servir de terreau  pour une prise de conscience massive et rapide : il vous est juste demandé de ne pas tourner la tête ou de fermer les yeux du fait du caractère anxiogène du constat ! Peut-être qu’une forme de spiritualité personnelle nous permettra ainsi d’affronter les échéances proches de demain ?

    Nous devons atteindre cette « masse critique » qui fait qu’une simple idée soit l’idée de tous…


    Des solutions à l’indignation…

    Que vous soyez indignés ou résignés, contemplatifs ou activistes, désabusés ou indifférents, nombreux sont ceux qui ne trouvent aucune réponse dans les propositions de nos politiques actuels. Et pour cause, il n’existe pas, sauf rares exceptions, dans leurs discours une véritable ambition sociétale dégagée de tout intérêt personnel ou corporatiste !

    Les « élus du peuple » dans notre grande tradition sont des professionnels grassement rémunérés, cumulards, incompétents pour la plus part, corrompus ou subissant les pressions des lobbyings et cartels de toutes natures ; ils ont dirigé les citoyens vers un abstentionnisme chronique ou un rejet définitif.

    On entend parler de tous bords de « crise systémique », de « dettes », « d’inquiétude des marchés », « d’austérité » et de « rigueur », mais pas une voix qui sache se faire entendre, même parmi les indignés de tous les pays, pour remettre en cause le « système monétaire » actuel !

    Comment notre conditionnement éducatif a-t-il pu nous rendre si aveugles que nous soyons incapables de voir nos propres chaînes ?

    Sommes-nous devenus à ce point consuméristes, « abêtis » par nos émissions de divertissement et « orientés » par notre « démocratie publicitaire » pour ne pas avoir conscience que le point de non-retour est peut-être déjà franchi ? La désillusion et la résignation comme seul moyen de protection ?

    Le mensonge d’état et la manipulation journalistique sont devenus un mode d’expression admi et notre « aquoibonisme » donne toute légitimité à ce comportement, pourtant inadmissible !

    Nous sommes nombreux de par le monde (plusieurs millions si on en croit certaines sources !) à penser qu’une issue est possible : le mouvement Zeitgeist, les distributistes, les décroissants, les altermondialistes, les Utopia, l’Amopie, le Socialisme Mondiale, la Démosophie, etc… 

    De constats communs ou très proche des solutions sont proposées, parfois radicalement opposées, mais qui finissent toutes par converger vers ce changement inéluctable, si nous ne voulons pas finir sous une forme de fascisme qui aurait enfin tombé le masque !

    Le mouvement des indignés ou occupy, aussi légitime soit-il, et son souci de ne pas être « récupéré » politiquement se prive pas son rejet épidermique à toutes propositions sociétales de bien des solutions : on ne change pas le monde avec seulement de l’indignation !


    De l’échange au partage !

    Le cap des 180 propositions étant franchi et la démarche étant suivie par de plus en plus de monde avec la lecture de notre bulletin d’informations, les flux RSS, Facebook et Twitter, il semble utile de répondre à quelques remarques et oppositions faites à ce jour.

    En premier lieu, il est important de rappeler le caractère transitoire du programme de l’EBR-T ; il est tenté ici une démarche qui n’ignore, ni le monde dans lequel nous vivons, ni l’interaction systémique de notre économie mondiale. La mise en place d’une EBR-T s’appuie sur un constat qui n’est plus remis en cause, sauf peut-être par certains qui restent dans le déni ou par d‘autres qui n’ont pour objectif que le maintien et/ou le renforcement de leurs privilèges.

    Les changements qu’engendre la mise en place d’un tel programme de gestion nous dirigent aussi vers des choix radicaux
    – Sortie de la pratique politicienne actuelle,
    – Sortie des instances internationales,
    – Sortie du système monétaire fractionnaire,
    – Reprise de notre indépendance monétaire en attendant sa suppression,
    – Démarches égalitaires de droits, de devoirs et de statuts de nos concitoyens,
    – Urgence d’une politique agricole diversifiée, durable et nous menant à l’autonomie alimentaire,
    – Priorités données à l’éducation sous toutes ses formes et à la santé pour tous,
    – Remise à plat et simplification égalitaire de notre fiscalité et de nos prélévements,
    – Transparence et éthique dans toutes les démarches sociétales,
    – Mise en place d’une gestion étatique de ce qui est considéré comme devant être LE SERVICE de tous et pour tous (en attendant l’avènement d’une EBR planétaire),
    – Respect et « codépendance » tant au sein de notre société qu’envers les autres pays,
    – Souci de limiter l’obsolescence de nos productions énergétiques et manufacturées,
    – Durabilité de la conception au recyclage de toutes approches consommatrices,
    – Sécurité alimentaire,
    – Eco-citoyenneté planétaire,
    – Liberté et épanouissement individuels à reconquérir,
    – Prise de conscience des éventuels sacrifices à venir sur la menace grandissante de tout perdre,
    Etc…

    Le « choc » national et international qu’engendrera l’application d’une EBR-T n’est ni ignoré, ni minimisé ; nous savons maintenant ce que nous allons perdre et dans quelle direction chaotique, voire génocidaire, nous entraîne notre « logique d’échange ». Beaucoup d’incertitudes sur les scénari possibles de déséquilibres, voir de destruction de nos sociétés actuelles, mais aucune sur la finalité ! 
    Nous sommes donc condamnés au « PARTAGE » pour ceux qui ne peuvent encore adhérer à notre paradigme !

    Ne cherchez pas le nom de la monnaie de transition, elle n’en a pas puisqu’elle est vouée à disparaître ! D’ailleurs que ce soit 100 euros, ou francs ou livres, seul importe sa stabilité, sa valeur et son usage…

    Dans les prochains bulletins d’informations ou par voie de notre agora, il sera répondu aux objections de toutes natures tant qu’elles alimentent et enrichissent le débat. Pour celles qui seront laissées sans réponse, nous vous demandons de prendre connaissance de notre présentation générale de l’EBR-T, de notre charte et de visionner « Moving Forward » (avec tout le recul nécessaire à cet exercice de genre !).

    Bonne lecture et réflexions !


    Politique & Gouvernement

    De la non-rémunération de nos élus…
    De la possibilité de tous citoyens de se présenter aux mandats électifs sans signature d’autres élus…
    Du non-cumul des mandats…
    Du non-renouvellement des mandats électifs aux mêmes fonctions…
    De la transparence des frais associés à la fonction élective…
    De l’impossibilité d’un élu de statuer sur un secteur d’activité dont il est issu professionnellement…
    De la suppression de l’immunité diplomatique pour nos élus durant leur mandat…
    De la suppression de l’immunité juridique de nos élus…
    De la suppression de la prescription juridique de nos élus en matière de conflits d’intérêts et de délits d’initiés…
    Du regroupement des juridictions civiles, pénales, administratives et politiques…
    De l’impossibilité de nominations aux juridictions par les politiques…
    De la mise en place de référendum électronique sur les propositions contextuelles non incluses dans le programme pour lequel nos élus ont été investis…
    De la mise en place de la proportionnelle au premier tour dans toutes les élections…
    Du principe de la majorité + une voix des inscrits pour toutes les décisions législatives parlementaires…
    Du droit de vote des ressortissants étrangers vivant en France depuis plus de 5 ans à toutes les élections…
    De la suppression du Sénat…
    De la suppression du Conseil d’état…
    De la suppression du Congrès du Parlement français…
    De la suppression du Conseil Constitutionnel…
    De la suppression du Conseil supérieur de la magistrature…
    De la suppression des Conseils Généraux et Régionaux…
    De la modernisation de la Cour des Comptes et de la création d’un pouvoir de veto…
    De l’indépendance et de la nomination du Médiateur de la République…
    De la suppression des élections à l’exception des municipales et des présidentielles…
    De la mise en place de la proportionnelle au 1° tour de scrutin des municipales et des présidentielles afin de constituer le Conseil Municipal et l’Assemblée Nationale…
    De la prise en compte des bulletins blanc, y compris dans le calcul des votes exprimés et avec la présence d’un bulletin accompagnant celui des candidats…
    De la non-subvention des partis et des associations politiques par l’état…
    De la prise en charge des moyens de communication des partis politiques par l’état et de leur équité…
    De la suppression du Gouvernement institutionnel français…
    De la création de coordinations interdisciplinaires et indépendantes pour chaque secteur d’activité de notre société…

    De la création d’un référendum d’initiative populaire à partir de 5% de la population inscrite électoralement…
    De la création d’un référendum d’initiative populaire pour abroger une loi que le peuple ne veut pas…
    De la création d’un référendum d’initiative populaire pour proposer une loi que le peuple veut…
    De la création d’un référendum d’initiative populaire pour destituer une personne de ses fonctions électives, y compris le président…
    Éducation, Enseignement & Recherche
    De la priorité de l’éducation (avec la santé) dans nos orientations budgétaires…
    De la gratuité de l’enseignement du primaire au supérieur…
    De la non-subvention et contrat avec l’état des écoles privées et/ou religieuses…
    Du droit de scolariser ses enfants à partir de six mois…
    De l’obligation de scolarisation jusqu’à l’âge de 18 ans…
    De l’intégration des crèches au sein de l’éducation nationale…
    De l’obligation de l’éducation nationale et des crèches de fournir une place pour tous…
    De l’interdiction de dépasser un effectif de plus de 5 enfants par personnel qualifié dans les crèches…
    De l’interdiction de dépasser un effectif de plus 20 élèves par classe…
    De la présence d’éducateurs spécialisés au sein de l’enseignement national…
    Du regroupement physique et institutionnel au sein de l’enseignement national des personnes handicapées…
    De la mise à disposition gratuite des manuels scolaires et des fournitures…
    Du retour de vrais manuels ou l’arrivée de manuels numériques…
    De la mise en place d’une restauration scolaire et universitaire bio et de proximité…
    De la gestion public de la restauration scolaire et universitaire à prix coûtant…
    De la suppression de l’Allocation de Rentrée Scolaire….

    De la priorité de la recherche au sein de l’enseignement national…
    Santé, Solidarité, Social, Jeunesse & Séniors

    De la prise en charge totale des soins de santé…
    De la disparition des mutuelles de santé…
    De la gestion public des médicaments…
    De la disparition des marques de médicaments…
    Du conditionnement des médicaments à l’unité ou à la prescription moyenne… 
    De la gestion public des cabinets médicaux à l’installation sur le territoire…
    De la liberté de choisir et de changer son médecin ou son spécialiste…
    De l’interdiction des dépassements d’honoraires médicaux…
    De la réévaluation des barèmes des praticiens médicaux…
    De l’interdiction des bisphénols, phtalates, antimoines, huile de palme et autres adjuvants alimentaires nocifs…
    De la réintroduction des éducateurs spécialisés au sein des publics jeunes en difficultés…

    De l’insertion dans l’enseignement d’un module d’information et de formation sur la sexualité et la pornographie dès le collège…
    De l’interdiction de l’exposition de la pornographie visuelle et littéraires sur les lieux publiques…
    De la création « d’hôtel du plaisir » sous gestion étatique avec suivi sanitaire et sécuritaire obligatoire…
    Du statut fiscal, administratif et social de la prostitution…
    Du renforcement des sanctions légales contre le proxénétisme…
    De la dépénalisation totale de la prostitution…
    De l’insertion dans l’enseignement d’un module d’information et de formation sur les formes de toxicomanies dès le collège…
    De la création d’un plan « santé-toxicomanie » au niveau national…
    De la reconnaissance officielle de l’alcool et du tabac comme drogues…
    De la légalisation du cannabis et de sa vente en milieu pharmaceutique…
    De l’autorisation de la culture du chanvre sous contrôle étatique…
    De l’ouverture et de la gestion des salles de consommation pour les toxicomanes sous gestion étatiques…
    De la simplification des mesures d’adoption en France…
    Du droit d’adoption des parents homosexuels…
    De l’autorisation du mariage homosexuel…
    De la dépénalisation de l’euthanasie…
    Économie, Fiscalité & Industrie
    De la sortie du système monétaire européen…
    De la création d’une nouvelle monnaie transitoire traçable et sans taux d’intérêt…
    De la souveraineté nationale pour l’émission de la monnaie…
    De l’interdiction d’injecter de l’argent dans les banques spéculatives actuelles et les marchés financiers virtuels…
    De la création d’une banque EBR-T d’état à but non lucratif…
    De l’effacement de la dette publique française et étrangères…
    De la suppression du mode de calcul PIB…
    De la suppression de toutes les TVA…
    De la mise en place d’une fiscalité unique…
    De l’intégration des autres sources de revenu que celle des salaires (dividendes, jeton de présences, revenus fonciers ou financiers, etc.) dans l’impôt unique prélevé à la source…
    De la mise en place d’un impôt unique, progressif pour les sociétés…
    De la mise en place d’un impôt pour tous progressif et retenu à la source…
    De la suppression des niches fiscales, réductions d’impôts, exceptions d’impôts, etc…, pour les particuliers comme pour les entreprises…
    De la non reconnaissance des contrats et des transactions dans et vers les paradis fiscaux…
    De la suppression des filiales dans le droit économique…
    De l’interdiction de partenariats « public/privé »…
    De l’interdiction de la vente d’armes…

    De la création d’une nouveau mode d’industrialisation, de production et de sa filière de distribution EBR-T…
    De l’industrialisation EBR-T sans objectif de profit, mais de service, de durabilité, de non obsolescence programmée et de bio-environnemental…
    De la création d’un label EBR-T réunissant les garanties consommateurs et les valeurs de l’EBR…
    De l’intégration technologique au sein de la filière EBR-T…
    Emploi, Travail & Fonction publique
    De la suppression du statut « public/privé »…
    De la suppression des régimes spéciaux…
    De l’unification des statuts des salariés au niveau des charges sociales…
    De la suppression des exonérations des charges patronales et salariales…
    De la mise en place de charges sociales proportionnelles et de plafonds pour tous…
    De la création d’une caisse unique de cotisations et charges sociales…
    Du regroupement des charges sociales salariales et patronales et de leur gestion…
    De l’intégration dans le calcul des départ à la retraite de la pénibilité de tous les corps de métiers…
    De l’interdiction de ne pas embaucher une proportion d’handicapés au sein de nos entreprises…
    De l’obligation de rémunérer un stagiaire à plus de 80% du SMIC et pour une durée maximale inférieure à six mois…
    De l’interdiction de reconduction des stages en entreprise pour une même personne ou pour un même poste…

    Du minimum vieillesse à 1 000 net…
    De la retraite à 60 ans…
    Du SMIC à 1400 net…

    Agriculture, Pêche & Elevage
    De notre indépendance alimentaire…
    De la création d’un grand plan national paysan et local…
    De la mutation de notre mono-agriculture vers une agriculture diversifiée et biologique…
    De la déclaration constitutionnelle que les sols, l’eau et l’air sont le bien inaliénable de tous…
    De la suppression des engrais, pesticides et insecticides…
    De la suppression du catalogue officiel des semences et des hybrides F1…
    De l’interdiction constitutionnelle de breveter le vivant…
    De l’interdiction des OGM…
    De l’utilisation de l’agrologie au sein de notre système agricole…
    De l’utilisation de la permaculture au sein de notre système…
    De la suppression de l’élevage en batterie…
    De la suppression des hormones de croissance, des antibiotiques à titre préventif dans l’élevage..
    Du respect de la condition animale dans notre chaîne alimentaire…
    De l’authenticité naturelle des aliments proposés à nos élevages…

    Défense, Intérieure & Justice

    De l’arrêt de fabrication des armes et de la recherche militaire…
    Du rôle social de nos armés…
    De la mission défensive de nos armés…
    Du retrait de tous nos militaires des conflits actuels…
    De l’interdiction constitutionnelle de rentrer en guerre…
    De la suppression du Secret Défense…
    De l’obligation de ne pas dépasser plus de 4 prisonniers par cellule, avec douches et WC séparés…
    De l’obligation de sectoriser les différents prisonniers en fonction de leurs délits et de leur âge…
    De l’obligation de réinsertion et d’éducation de notre système pénitencier…
    Du recrutement dans la police à Bac +4 avec introduction des sciences sociales dans leur formation…
    Du rattachement des éducateurs spécialisés à la police…
    De la réintroduction de la police de proximité…
    Du rôle préventif de notre police…
    De l’impossibilité de financements étatiques des lieux de cultes..
    De la liberté totale de culte dans le domaine privé…
    Affaires étrangères, Europe, Codéveloppement & Migration

    De la sortie de la France de l’Europe…
    De la sortie de la France du G7…
    De la sortie de la France de l’OTAN…
    De la sortie de la France du G20…
    De l’impossibilité de veto d’un pays au sein de l’ONU…
    De la suppression de l’immunité diplomatique des représentants des pays étrangers sur notre territoire…
    De la création d’une nouvelle organisation internationale égalitaire…

    De l’effacement de la dette des pays étrangers…
    De l’interdiction de spéculer par nos sociétés sur les denrées alimentaires…
    De l’interdiction de prendre des parts sociales au sein des sociétés étrangères gérant leurs ressources…
    De l’interdiction de gérer directement les ressources naturelles des pays étrangers par nos entreprises…
    Du non-accaparement des terres étrangères par nos entreprises, nos financiers et spéculateurs de toutes natures.
    Du strict respect des normes environnementales de nos sociétés à l’étranger…
    Du classement au patrimoine mondial de l’UNESCO les grandes forêts, les fleuves et les rivières, et les pôles…
    De la suspension des relations économiques avec les pays exportateurs de drogues…
    Aménagement du territoire, Transports, Logement, Ville, Urbanisme, Ruralité & Outre-mer
    D’un moratoire sur l’agrandissement ou la construction d’aéroports…
    D’un moratoire sur la construction de nouveaux tracés ferroviaires…
    D’un moratoire sur la construction de nouvelles routes et autoroutes…
    De la gestion public des transports en commun…
    De l’interdiction des biocarburants issus de l’accaparement des terres et de la monoculture…
    Du développement des recherches fondamentales en terme de transport durable…
    De la suppression des radars routiers…
    De la limitation constructeur de vitesse des véhicules en circulation…
    Du maintien des péages et des taxes aéroportuaires et maritimes…
    De la gestion public des autoroutes…
    De la gratuité des transports en commun (trains, bus, tramway)…
    De l’impossibilité des plus-values immobilière…
    De la suppression des statuts fiscaux, administratifs et sociaux spécifiques des DOM et des TOM…
    Culture, Sports & Communication

    De la suppression de la redevance audiovisuelle…
    De la conservation du service public multimédia culturel…
    De la répartition du budget national de la culture par l’état en fonction du nombre d’habitants des villes…
    Du désengagement de l’état sur la culture et de sa délégation municipale…
    De la conservation du régime des intermittents du spectacle…
    De la compétence des municipalités pour la culture…
    De la non-subvention du sport professionnel par l’argent publique…
    Développement durable & Énergie
    Du tri sélectif de tous les particuliers et entreprises, y compris le compostage…
    D’un objectif de plus de 80 % de recyclage de nos déchets…
    D’un plan national d’autonomie énergétique individuel…
    Du développement des énergies renouvelables (éolien, maréemotrice, hydromotrice, hydrogène, solaire,…)…
    De la sortie la plus rapide du nucléaire…
    De l’interdiction constitutionnelle d’exploiter des ressources énergétiques fossiles…
    Du droit constitutionnel de chaque citoyen à l’accès à l’eau et aux ressources énergétiques…
    De la sortie de la filière gaz…
    De la mise à disposition gracieuse de l’eau potable et des ressources énergétiques sous la condition d’automatisation et de régulation des particuliers (domotique)…

    Stéphane Bernard, coordinateur EBR-T

  18. Hum dur dur l’article^^
    Je ne citerai que cette phrase :
    « La seule chose qui permet au mal de triompher est l’inaction des hommes de bien »
     
    Je rejoins perso la loi belge qui instaure l’obligation à TOUT citoyen d’aller voter, sous peine d’amende (environ 150,00 euros je crois).

  19. salut STEPHANE,

    il y a de très bonnes idées là dedans,
    mais vous n’êtes pas présents à l’élection….

    Du recrutement dans la police à Bac +4 avec introduction des sciences sociales dans leur formation…

    pas que dans la police….

    mais faudrait voir à  ouvrir  un peu les fenêtres intellectuelles
    de l’HESS au passage,
    car si nous en sommes là,
    c’est aussi,
    un petit peu
    grâce à une mafia bien pensante qui sévit là bas dedans. 

    on va pas totalement confier l’avenir du peuple
    à des gens bien aussi mono-pensants. :-)))