Accueil » Non classé » Blocus des Etats-Unis contre Cuba : encore une fois, le monde entier dit « NON » (sauf…)

Blocus des Etats-Unis contre Cuba : encore une fois, le monde entier dit « NON » (sauf…)

La richesse d’un tel blog vient de vos participation, et celle-ci peut aussi nous permettre de ne pas louper d’information importantes, c’est ici le cas avec une info au sujet de Cuba, petit île que nous avons tendance à oublier puisque plus ou moins volontairement omise dans l’actualité. Merci à Barrabas. Et bien sur, aucune surprise, USA<=>Israël, aussi pourris les uns que les autres!

Il y a quelques heures : pour la vingtième année consécutive, l’Assemblée Générale des Nations Unies demande – à l’unanimité moins deux états-voyous (les Etats-Unis et Israël) – la levée du blocus des Etats-Unis contre Cuba.

C’est la seule résolution qui ose nommer les Etats-Unis par leur nom et c’est la seule résolution qui recueille une telle unanimité. Les médias ne vous en parleront pas, pas plus qu’ils ne mentionneront (au mieux) le blocus et encore moins vous expliqueront (et puis quoi encore ?) en quoi il consiste.

Merci à tous nos lecteurs d’assurer une diffusion maximum à cette information (un des secrets les mieux gardés par les médias). Les trolls se déchaîneront mais qu’importe…

Votes aux Assemblées Générales des Nations-Unies sur la nécessité de cesser le blocus des Etats-Unis contre Cuba

Année Date Pour Contre Abstention Pays votant contre
1992 24 Novembre 59 2 72 Etats-Unis, Israel
1993 3 Novembre 88 4 57 Etats-Unis, Israel, Albanie, Paraguay
1994 26 Octobre 101 2 48 Etats-Unis, Israel
1995 2 Novembre 117 3 38 Etats-Unis, Israel, Ouzbékistan
1996 12 Novembre 137 3 25 Etats-Unis, Israel, Ouzbékistan
1997 Octobre 143 3 17 Etats-Unis, Israel, Ouzbékistan
1998 Octobre 157 2 12 Etats-Unis, Israel
1999 Novembre 155 2 8 Etats-Unis, Israel
2000 Novembre 167 3 4 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2001 Novembre 167 3 3 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2002 Novembre 173 3 4 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2003 Novembre 179 3 2 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall
2004 Octobre 179 4 7 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2005 Novembre 182 4 1 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2006 Novembre 183 4 1 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2007 Novembre 184 4 1 Etats-Unis, Israel, Iles Marshall, Palau
2008 Octobre 185 3 2 Etats-Unis, Israel, Palau
2009 Octobre 187 3 2 Etats-Unis, Israel, Palau
2010 Octobre 187 2 3 Etats-Unis, Israel
2011 25 Octobre 186 2 3 Etats-Unis, Israel

Communiqué de l’Ambassade de Cuba en France

Pour la vingtième année consécutive, le blocus des États-Unis contre Cuba a reçu une nouvelle et large condamnation à l’Assemblée Générale des Nations Unies.

La résolution intitulée « Nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les Etats-Unis d’Amérique contre Cuba » a été adoptée hier, 25 octobre par la majorité favorable de 186 nations, contre 2 (Les Etats-Unis et Israël) et 3 abstentions (La Micronésie, Les Îles Marshall et Palau).

Depuis 50 ans, le blocus économique, commercial et financier des États-Unis contre Cuba, constitue l’obstacle principal au développement du pays.

Le montant du préjudice économique direct infligé au peuple cubain par le blocus étasunien, depuis sa mise en place jusqu’au mois de décembre 2010, s’élève à 975 milliards de dollars, compte tenu de la dépréciation internationale du dollar face à l’or depuis 1961 jusqu’à 2010.

Il ne s’agit pas d’une question bilatérale entre notre pays et les États-Unis. Il a une évidente application extraterritoriale qui gêne d’une manière significative beaucoup d’autres États y compris la France et d’autres pays européens.

Cuba a une fois de plus obtenu le soutien de la communauté internationale et exige donc des États-Unis la levée immédiate du blocus.

Paris, le 26 octobre 2010

Ambassade de Cuba en France

EN COMPLEMENT

Rapport de Cuba sur le blocus présenté à l’Assemblée Générale de l’ONU – Juillet 2011 http://www.legrandsoir.info/rapport-de-cuba-sur-le-blocus-ju…

CITATIONS

« [nous supprimerons les quotas sucriers cubains] ce qui provoquerait une chute brutale et immédiate de l’industrie sucrière cubaine et généraliserait encore plus le chômage. De grandes quantités de personnes se retrouveraient sans travail et commenceraient à avoir faim. » – mémo du département d’Etat des Etats-Unis – 24 Juin 1959

* * *

« Il faut utiliser au plus vite tous les moyens possibles d’affaiblir la vie économique cubaine (…) afin de provoquer la faim, le désespoir et le renversement du gouvernement. » – Christian Herter – Secrétaire d’Etat Etats-Unien – 6 Avril 1960

* * *

« Cette nuit, la première du blocus, il y avait à Cuba quelque 485550 voitures, 343300 réfrigérateurs, 549700 postes de radio, 303500 téléviseurs, 352900 fers à repasser, 288400 ventilateurs, 41800 machines à laver, 3510000 montres, 63 locomotives et 12 paquebots. Tout, à l’exception des montres suisses, avait été fabriqué aux Etats-Unis. » – Gabriel Garcia Marquez

* * *

« Lorsque ce régime sera tombé, il faudra passer un bulldozer de Pinar del Rio jusqu’à Santiago car tous les habitants de cette île ont été, à un moment ou un autre, des partisans de cette Révolution. Il faudra ensuite la repeupler avec les gens de Miami. » – Yanoska Perez – Porte parole de la CANF – (organisation anti-castriste basée à Miami)

* * *

« Le blocus économique contre Cuba, que les Etats-Unis ont imposé depuis trois décennies, est un crime contre l’humanité. On ne peut interdire nourriture et médicaments à un pays pour des raisons idéologiques, raciales ou religieuses. » – Gonzalo Garcia Bustillos, Ambassadeur du Vénézuela à Cuba, Juin 1992

* * *

« s’il existait une violence justifiable, ce serait celle qui s’exerce actuellement, et qui s’est exercée dans les années 60, contre le régime de Castro ». – Jacobo Machover (dissident « anticastriste »), juste après les attentats contre des hôtels à Cuba, dans la revue « Trazos de Cuba » en septembre 1997

* * *

« Il n’y a qu’un tribunal qui compte ici, c’est la Cour Suprême des Etats-Unis. Il n’y a qu’une loi qui s’applique ici, c’est la Constitution des Etats-Unis. » – Sénateur Jesse Helms, Président de la Commission des Affaires Etrangères du Sénat en réference au non-respect (par les Etats-Unis) des lois internationales, 1998

* * *

« Cuba est la première priorité du gouvernement américain. Tout le reste est secondaire. Aucun effort ne doit être négligé, avec les moyens nécessaires, les hommes nécessaires et le temps qu’il faudra… » – Bob Kennedy, 19 janvier 1962

* * *

« De toutes les ironies exprimées par la politique étrangère américaine, notre position vis-à-vis de Cuba est la plus paradoxale. Une forte dégradation de la situation économique a provoqué une poussée du nombre de Cubains entrant illégalement aux Etats-Unis. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour détériorer la situation économique et ainsi accroître le flux. Nous encourageons également cet exode en accordant aux Cubains, qui arrivent illégalement ou qui s’approchent par voie de mer, un statut de résident et une assistance pour s’installer. Dans le même temps, nous n’avons pas respecté les quotas de visas pour les Cubains désireux d’immigrer aux Etats-Unis […] quand Castro tente d’empêcher des cubains malheureux de quitter leur pays infortuné, nous l’accusons de violation des droits de l’homme. Mais quand il menace d’ouvrir grand les portes si nous continuons à accueillir sans limites des cubains sans visas – y compris ceux qui ont commis des actes de violence pour aboutir à leurs fins – nous brandissons des menaces imprécises mais aux conséquences terribles. » – Jay Taylor, responsable de la section des intérêts américains à Cuba entre 1987 et 1990, in « Playing into Castro’s hands », the Guardian, Londres, 9 août 1994.

* * *

« Il est certain que les Américains sont très contents de notre Mouvement… Je veux dire, de ce que nous avons appelé « Plate forme pour les droits de l’homme et la démocratie à Cuba  » … « Nous nous sommes aperçus qu’il n’y avait [à Cuba] ni éducation ni santé. » … « Parce que là-bas les gens doivent parler tout bas, car ils se sentent persécutés par la Sécurité de l’Etat. Cela les rend malades. Je ne connais pas d’autre pays où les gens ont le visage presque déformé à force de faire des grimaces pour parler bas et dans la crainte, comme ça, sur le côté… » – LIDWIEN ZUMPOLLE, Coordinatrice de la Section Amérique latine à Pax Christi Hollande

* * *

« Quand je suis retourné à Cuba en Février [1993]… J’ai découvert des pédiatres exerçant dans des hôpitaux splendides qui passaient chaque matin à compter les rares médicaments pour les enfants… le directeur d’un centre de soins me faisait part de ses craintes de voir le lait disparaître pour les touts petits, comme cela était déjà le cas pour les enfants de plus de sept ans… Que doit-on penser au sujet d’un embargo qui interdit nourriture et médicaments aux enfants ? J’ai honte. » – Dr Benjamin Spock – lettre au New York Times, le 3 Juin 1993.

* * *

« Le Blocus a été instauré par les Etats-Unis au nom de la « Démocratie » et du « Monde Libre ». Mais le monde est-il plus démocratique lorsqu’une machine-outil tombe en panne faute de pièces détachées ? Le monde est-il plus libre lorsqu’un médecin cubain opère sans anésthésie ? » – Viktor Dedaj

* * *

« A un moment c’était l’Angola. A un autre moment c’était l’Amérique Centrale… mais ce n’était en réalité que rhétorique. En fait, la seule condition préalable qu’ils [les Etats-Unis] ont jamais posée reste la même depuis le tout début : ils n’aiment pas la Révolution Cubaine, point. Ils ne l’ont jamais aimé et ont passé plus de 30 ans à essayer de nous reconquérir. La rhétorique diplomatique change selon les époques mais fondamentalement Washington poursuit toujours exactement le même objectif : l’élimination de la Révolution Cubaine… Mais il faut se souvenir que tout a commencé en Mai 1959 quand nous avons voté la Loi sur la Réforme Agraire. Washington ne s’est jamais fait à cette idée… Le conflit USA-Cuba doît être vu plus à la lumière de nos relations bilatérales que dans un contexte de confrontation Est-Ouest. C’est pour cela que le conflit demeure, bien que la Guerre Froide ait cessé et que l’Union Soviétique n’existe plus.  » Ricardo Alarcon – Ministre des Affaires Etrangères de Cuba – 1992

* * *

« Exiger – sans autre forme de procès – LE multipartisme, LA démocratie, des élections « libres » et une presse « libre » à 150 km de Miami est une façon comme une autre d’aller pisser sur la tombe de Salvador Allende. » – Viktor Dedaj

* * *

« Le gouvernement des Etats-Unis sont seuls, défiant la volonté des nations du monde, dans la mise en oeuvre de cet crime contre l’humanité. Il agit dans l’intérêt d’une poignée de groupes économiques qui veulent s’approprier les richesses de Cuba et appauvrir le peuple Cubain dont la révolution apporta la santé, les libéra de la misère et apporta aussi une éducation universelle partagée avec les pauvres de la planète. Cessez cette honte. » – Ramsey Clark (ex-Ministre de la Justice des Etats-Unis)

* * *

« De ce pays [les Etats-Unis] gonflé de richesses matérielles et intellectuellement misérable, où il y a tant de sans-abris et d’affamés, j’ai pu admirer la lutte de Cuba pour partager ses maigres ressources afin que chacun puisse retrouver sa dignité. Cuba est admiré dans le monde entier parce que les cubains ont démontré un amour, un engagement et un sens du sacrifice pour tout ce qui – les êtres comme la planète – est opprimé, pour tout ce qui souffre. Aujourd’hui, à l’heure où souffre à son tour Cuba, il est temps d’agir.  » - Alice Walker (Pasteurs pour la Paix – USA)

* * *

« …La mal nommée loi « Cuban Democracy Act » [loi dite Torricelli (n.d.r.)] est questionable dans sa théorie, cruelle dans ses mesures pratiques et ignoble dans le contexte expéditif en cette période électorale… Une minorité influente de la communauté cubano-américain réclame à cors et à cris le renforcement des mesures contre un régime blessé… Il y a finalement quelque chose d’indécent à voir vociférer ces exilés vivant en sécurité à Miami et réclamant encore plus de douleur pour leurs cousins plus pauvres… » – New York Times, éditorial du 15 Juin 1992.

* * *

« Cuba, où il y a ni disparus, ni meurtres, ni tortures, subit depuis trente ans un blocus qui entraine d’immenses privations pour son peuple et freine son développement.  » – Beinusz Szmukler, président de l’Association Américaine des Juristes – 1994

* * *

« L’embargo exprime la confusion entre vendetta et politique d’intérêt national. C’est une relique de la guerre froide.  » – George Miller – membre du Congrès des Etats-Unis – 1994

* * *

« Les exemples de Cuba et de l’Irak rendent évidents le fait que les sanctions économiques sont, à la base, une guerre contre la santé publique. Notre éthique exige une défense de la santé publique. Alors, en tant que médecins, nous avons le devoir moral d’appeler à la fin des sanctions. Ayant découvert la cause, nous devons agir pour l’eliminer. Permettre à notre raison de dormir produira plus de monstres. » – Editorial du New England Journal of Medecine, 24 Avril, 1997

* * *

«  »Certes, certes, mais le blocus n’explique pas tout » me disent ceux qui se croient bien inspirés. Mais moi j’attends toujours que quelqu’un, parmi nos médias, me dise enfin ce que le blocus explique. » – Viktor Dedaj

* * *

« Tant qu’il y aura l’impérialisme, nous ne pouvons nous permettre le luxe du pluri-partisme. Nous ne pourrions jamais concurrencer l’argent et la propagande que les Etats-Unis déverseraient ici. Nous perdrions non seulement le socialisme, mais notre souveraineté nationale aussi » – Eugenio Balari in Medea Benjamin, « Soul Searching, » NACLA Report on the Americas 24, 2 (August 1990) : 23-31.

* * *

« Il s’agit de permettre au peuple cubain de se lever et de dire « nous n’en pouvons plus » « . – Dennis Hays Miami Herald, 19 Juin, 2004 – ancien directeur de la Fondation Nationale Cubano-Américaine.

* * *

« Lorsque les Etats-Unis sont venus chercher Cuba, nous n’avons rien dit, nous n’étions pas Cubains « . – Viktor Dedaj

Un petit lien que Barrabas nous offre également, plutôt intéressant mais si quelqu’un a des données plus récentes, je suis preneur pour publication, il s’agit du nombre de détenus pour chaque pays, et quelle surprise de voir les USA et la Chine occuper les deux premières positions… Quand à la France, elle est très bien en 29ème position, même si elle peut faire mieux…

2 réponses à Blocus des Etats-Unis contre Cuba : encore une fois, le monde entier dit « NON » (sauf…)

  1. C’est bien plus vieux que ça, Il ont même un monument.
    http://cpcml.ca/images2010/Cuba/090618-CubaHavanaCuban5SupremeCourtDecision-07.jpg
    C’est dommage que la persévérance ne donne pas raison, ne prête pas oreille, ou ne rends pas pathétique, parce qu’eux ça fait 188 ans qu’il dénonce l’ingérence de l’impérialisme américain.
     

  2. merci pour l’info, donc si je comprends bien: « à l’unanimité moins deux » donc le blocus persiste!
    ILS VONT FINIR PAR FUMER LES CUBAINS CES SALAUPS!!! 
    Personne n’osera s’opposer aux states et casser ce foutu blocus!!!

    Obama, tu nous as bien eu!!!! Il a foulé du pied tous les espoirs que représenter son élection, celui des faibles, des noirs, des pacifistes…..même les miens!!!
    Pourritures!!! Et avec un Nobel de la Paix!!!….pareil pour la légion d’honneur depuis une vingtaine d’années et toutes ces décorations en toc!
    Et y vont bientôt donner le nobel de littérature à BHL…qui sait ou celui de la paix comme « AMABO »(on devrait lancer un concour de surnom pour les chefs d’états et leurs décerner une médaille en chocolat…)