Accueil » Écologie, environnement et animaux » Mega Tsunami: Vague de 523 Metres en 1958!

Mega Tsunami: Vague de 523 Metres en 1958!

Avec les nouvelles inquiétantes du volcan sous marin dans les Canaries, les menaces de Tsunami géant, et les prédictions de Ned Dougherty………Rien n’est impossible, puisque ça c’est déjà produit en Alaska!

Image de prévisualisation YouTube

Mis en ligne par

SOURCE

32 réponses à Mega Tsunami: Vague de 523 Metres en 1958!

  1. Et EL HIERRO??? ça sent mauvais dans les canaries!

    • C’est justement en relation avec les menaces que fait peser El Hierro, Eagleeyes a
      parlé du risque d’effondrement d’une partie de l’île, ce qui génèrerait un méga tsunami,
      qui irait engloutir les villes côtières américaines, si on en croit les visions de Ned Dougherty,
      ce serait plus que probable. :(
      Rien ne nous aura été épargné cette année……

      • mais qui vous dit que ça ne se passera pas dans un 100 ans ou plus. Je veux dire rien actuellement nous dit que ça se passera cette année ou l’année prochaine.Et puis, je ne m’appuierai pas sur les prédictions de Ned Dougherty car ça ne reste que des prédictions.Je n’y crois pas vraiment
         

        • Heureusement que ce ne sont que des prédictions sans dates ;)
          Nous avons sur le blog un intervenant qui nous explique bien les risques que fait
          courir ce volcan….le reste n’est que pour étayer l’article, car beaucoup croient aux
          prédictions et si tu a lu ce que dit Dougherty, il a « vu » l’effondrement des Tours jumelles
          6 mois avant…coïncidence? :)

          • Ca va arriver, c’est sûr et pas dans longtemps… dommage au contraire qu’il ne donne pas de date… on pourrait évacuer à temps, ça éviterait de tuer des gens…et des animaux…

            • C’est à dire? dans pas longtemps? 1 an, 6 mois, 3mois?

              • Je ne sais pas exactement mais j’ai l’impression que ce sera plutôt plus proche d’un an que de 10… on verra…

                • et selon toi  serait la conséquence de ce qu’il se passe à el hierro?
                   
                  Je viens de lire ça sur godlike
                  « I can’t get a direct link to the story, but there is talk that the lava is coming up more crystallized, which is taken as a clue that the eruption phase might be coming to an end. »
                  quelqu’un comme Eagleeyes peut confirmer ?

          • lui il parle de las palmas.J’ai lu toutes les analyses d’eagleeyes mais actuellement on ne sait pas où ça va conduire mais c’est sûr que le danger est réel du moins pour la population autour. J’ai entendu parlé d’une éruption type krakatau ! Après, je m’abstiendrais de faire des quelconques prédictions car chaque jour la situation évolue différemment.
            toi,tu penses que ça peut arriver cette année? si je fais référence à ta phrase:
            « Rien ne nous aura épargné cette année  »
             
             
             
             

            • Pas du tout! ma phrase fait simplement référence à tout ce qui c’est passé depuis
              décembre 2010, cette année 2011 a été riche en évènements dramatiques,
              et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’année n’est pas terminée.. :)

  2. un méga glissement de terrain …les scientifiques sont tous d’accord » …la seule interrogation c’est quand?…

  3. RAPPEL = Une énorme quantité de déchets nucléaires serait enfouie sous la mer à proximité d’El Hierro (anglais)  http://www.brujitafr.fr/article-une-enorme-quantite-de-dechets-nucleaires-serait-enfouie-sous-la-mer-a-proximite-d-el-hierro-anglais-88596192.html

  4. Hello,

    DECHETS RADIOACTIFS A EL HIERRO.

    Ce que « kanarenexpress » a mis sur son site n’est qu’un tissus de mensonges, avec pour objectif, faire du sensationnel avec un fait divers qui ne leur semble pas assez catastrophique et sanguinaire.

    Je reviens d’avoir quelque peu secoué des cocotiers dans les sphères puantes de la politique et en particulier à l’AIEA, car je n’aurais pas supporté d’aller passer mes vacances face à La Gomera dans un bain radioactif, ah ça non !

    Voici ce qui m’a été certifié après consultation des dossiers (délais si long!), n’ayant pas perso de responsabilités officielles, je ne peux donc disposer de docs estampillés mais bon, la source est fiable. 

    Il y a(vait) effectivement un secteur d’enfouissement au large des Canaries, mais par rapport à l’île d’El Hierro, c’est à 530 km direction SSO et à une profondeur de 6000 m. Donc absolument rien à voir avec El Hierro.

    Pour la petite histoire.
    Le secteur à été autorisé depuis 1967 jusqu’à il y a 6 ans, l’Espagne avait en charge d’accepter un quota qui au total ne pouvait excéder 60.000 unités. Cette limite ne fut jamais atteinte car le gouvernement Zapatero y a mis fin prématurément sous diverses pressions, politiques, économiques et environnementales. Cela faisait partie des conditions de sa réélection en 2004. Un conflit social d’envergure européenne était sur le point d’éclaté entre le secteur nucléaire européen et le secteur national de la pêche déjà ébranlé par les quotas imposés par l’UE.
    Depuis le site est au repos mais reste toujours sous surveillance satellite. Il ne devrait rien se passer car la zone a été choisie, justement pour sa stabilité géologique, calme.

  5. @ A dangerous method,

    La Palma n’est pas Las Palmas.

    Il semble effectivement que « l’écoulement » de lave se calme, mais cela ne veut pas du tout dire qu’il n’y aura plus rien du tout. Bien malin et taré, celui qui oserait le jurer. Tout autant celui qui prétendrait que tel ou tel évènement se produira dans X temps !

    Une chose reste à prendre « absolument en compte », c’est que « toutes » les déclarations parlent « de » ce qui se passe à la Restinga, VOLCAN, ERUPTION, BOUILLON DANS LA MER, ETC … Mais  » LES SEISMES, LES SECOUSSES SONT DE « L’AUTRE CÔTE DE L’ÎLE SOIT AU NORD ET NON AU SUD. » C’est à partir du centre de l’île vers le nord que les secousses ont lieu, pas à la Restingua bon sang !

    • merci d’avoir rectifié .C’est effectivement la palma et pas las palmas.
      le mot méga tsunami parait invraisemblable car on n’a l’impression qu’il n’y a que dans les films type 2012 que l’on peut voir ça.Pour nous,  ça peut s’apparenter à de la science fiction car tant qu’on n’a pas vu ça de nos propres yeux et bien on y croit pas.Je sais que ce n’est pas la meilleure façon de raisonner.
      « je suis comme st thomas, je ne crois que ce que je vois », c’est un peu l’expression qui correspond.
       

      • L’invraisemblable dans la nature, paraît gigantesque à nos yeux, tant nous sommes insignifiants face à sa force, mais que dire alors, lorsque la nature et notre coquille de noix s’y mettent à deux, c’est colossale, que dire lorsque l’univers s’en mêlera …

        Je n’ose même pas y penser ! Mais tu n’auras pas assez de tes deux yeux pour …

  6. Quant au Megatsunami, le risque est potentiellement probable, tant à La Palma qu’à El Hierro. Maintenant il y a des conditions pour que cela se produise, et elles peuvent être réunies à tous moments. Le délais de prévention est indéterminable à l’avance, car même après un séisme, normalement déclencheur, si la structure du sol a absorbé l’onde de choc, il se peut que rien ne se passe, et il suffirait d’un ou plusieurs, faibles pour mettre en branle le processus.

  7. Je prépare un article à bientôt

  8. Depuis les évènements d’El Hierro, le spectre du méga tsunami, que peut générer l’effondrement de la partie Ouest de l’île de La Palma, refait surface, s’accompagnant maintenant d’un deuxième, avec la possibilité de l’effondrement ou de l’explosion de l’île d’El Hierro. Le risque n’est absolument pas négligeable, ni pour l’une, ni pour l’autre de ces deux îles des Canaries.
    On aurait tendance à croire que les tsunamis ne peuvent pas se produire dans nos contrées, c’est sans compter sur les caprices de la géologie et de la tectonique des plaques. La croyance populaires scientifique, prétend qu’un séisme intra plaque ne peut survenir à la suite d’évènements passés à des milliers de kilomètres, voire à l’autre bout de la plaque, ou par accumulation d’énergie aux points de contacts avec d’autres, même de l’autre côté.
    Tsunami en mer du Nord, impossible ? He bien si, et des traces subsistent encore de nos jours et pas si loin de chez nous.
    Il y a 7900 ans, au large de la côte de Norvège, un glissement sous-marin s’est produit au lieu dit de « Glissement de Storrega » dans la Mer de Norvège. Il généra une vague initiale de 14 mètres et de 25 m à hauteur des îles Shetlands et ravagea les côtes du nord de l’Angleterre et toutes les rives de la Mer du Nord au moins jusqu’à Calais. Plus proche de nous dans le temps et donc mieux documenté, le tremblement de terre du 6 avril 1580 était d’une intensité de 5,3 à 5,9 sur l’échelle de Richter avec un épicentre situé dans la Manche à une profondeur de 20 à 25 km. Un tsunami submergea alors la ville de Calais et ses environs et causa des inondations jusqu’à Boulogne. Le jour suivant, un deuxième tsunami, qui apparemment atteignit le Mont Saint Michel, ravagea la ville de Douvres. De 20 à 30 bateaux furent alors engloutis par une grosse vague soudaine dans la Manche. Un survivant décrivit une vague d’une hauteur d’au moins 15 mètres. En 1931, un tremblement de terre d’une puissance de 6,1 sur l’échelle de Richter à la hauteur du Doggerbank dans le Sud de la Mer du Nord, causa un tsunami qui ravagea principalement la Grande-Bretagne. Pendant les travaux de terrassement pour la création d’un chenal (un lieu où la mer peut et doit passer) dans les dunes entre La Panne et la frontière française, un gros amas composé exclusivement de coquillages a été mis à nu. Même si aucune recherche complémentaire n’a encore été menée, il est pratiquement sur que cet amoncellement de coquillages n’est pas du à une tempête mais est plutôt le résultat d’un tsunami.
    Plus avant dans le temps, les sommets d’Ecosse étaient reliés par la terre ferme, à la Scandinavie, une succession de gigantesques séismes s’est produite dans la prolongation des Carpates (Legnica (PL), et allant jusqu’à ce qui est l’actuelle Islande, à l’époque une minuscule île volcanique. La fracture ainsi produite a modifié le plancher de l’Atlantique Nord.
    Certains chercheurs vont jusqu’à dire que tout le plancher n’est fait que des restes du relief, raison pour laquelle cette zone s’arrête de la Mer Celtique jusqu’aux pieds des Pyrénées près de Bilbao. Les courants marins ainsi établis, ont usés et aplanis se fond fait essentiellement de roches calcaires.
    Bien des choses se sont déjà produites de par le passé. Mais il n’est pas assez intéressant pour qu’il suscite l’attention des grandes  sommités.

    • Merci pour tes articles, eagleyes. Toujours intéressants et argumentés.

      • en tout cas moi je suis tout ça de tres pré , car vivant en gwada je tiens a etre au courant pour me precipiter en haut d’une colline .

    • merci eagleeyes, toujours aussi pointu!
      voilà un lien sur KATLA qui a eu quelques soubresauts…
      et aussi une analyse de El Hierro
      http://www.jonfr.com/volcano/

      • Hello Earthrider,

        Merci pour le lien, tu dois te douter que j’en ai d’autres et plus pointus car dans mes recherches sur les liaisons entre l’Islande, la région de Legnica et les Carpates, ils me sont nécessaires.

        Amicalement.

        • Tu as vraiment de la chance d’avoir un job aussi passionnant!
          J’aurais tant aimer étudier les sciences de la terre….mais pas pu faire d’études….
          Je vis donc cette passion par procuration(par toi et d’autres) et comme auto-didacte de mon coté(débutant!),
          cordialement