En Islande, un musée…phallologique..

C’est amusant et assez insolite, une collection de phallus. De quoi booster les visites touristiques dans ce petit village Islandais de 2000 âmes…

Le musée, le seul du genre dans le monde, se trouve dans le petit village de pêche de Husavik, sur la côte nord de l’Islande. Halldor Kolbeins/AFP

Des pénis géants de baleine aux microscopiques testicules de mulot… Le musée dresse un inventaire de l’organe mâle en toutes (dis)proportions.

« C’est celui-ci le plus grand », montre le fondateur et conservateur de l’improbable musée phallologique d’Islande, Sigurdur Hjartarson, en tapotant sur un énorme tube de plexiglas contenant une masse blanchâtre, large comme un rondin et long comme un homme. Pesant 70 kilos et mesurant 170 centimètres, ce pénis de grand cachalot (« Sperm Whale », en anglais) baignant dans du formol n’est pourtant « que la partie externe », explique-t-il. « Le pénis complet pourrait en réalité faire cinq mètres et peser quelque chose comme 350 à 450 kilos. Évidemment, l’animal dont il provient pesait autour de 50 tonnes… », s’amuse ce directeur d’école, retraité de 69 ans en riant dans sa barbe laineuse.


L’organe n’est qu’un des 276 spécimens exposés provenant des 46 mammifères d’Islande et de quelques guest-stars étrangères, dans ce qui est considéré comme le seul musée du pénis au monde, perdu dans le petit village de pêche de Husavik, sur la côte nord de l’Islande

C’est en 1974 que Sigurdur Hjartarson entame son étrange collection : il raconte alors à un groupe d’amis qu’étant enfant, on lui avait confié un fouet fait avec un pénis séché de taureau pour aller faire paître les vaches. Bon camarade, un de ses amis décide alors de lui en offrir un. Vingt-trois ans plus tard, il ouvre un premier musée à Reykjavik, qu’il déplace en 2004 à Husavik, apportant la notoriété internationale à son modeste village de 2 200 âmes.

Chaque été (le musée n’est ouvert que de mai à septembre), 11 000 visiteurs s’y pressent, et la fréquentation est en hausse depuis qu’un pénis humain a fait son entrée dans la collection. Un vrai pénis et pas n’importe lequel : il s’agit de celui de feu Pall Arason, décédé en janvier à l’âge de 95 ans, qui avait promis de donner son sexe dès 1996. « Je l’ai attendu 15 ans », plaisante Sigurdur, en saluant la mémoire de son ami, « un pionnier du tourisme islandais et un célèbre séducteur ». Depuis, il a déjà reçu une promesse de don d’un Britannique et d’un Allemand sans oublier un Américain qui s’est dit prêt à le lui donner… de son vivant.
(Source : AFP)

source lorientlejour

Le musée du pénis reçoit son spécimen humain

Il manquait une pièce maîtresse au musée phallologique islandais. On y trouvait des spécimens de cachalot, de taureau ou encore de hamster. Désormais, les visiteurs pourront y admirer un phallus humain, grâce à la contribution de Pall Arason, un Islandais décédé en janvier dernier, à l’âge de 95 ans.

«Je l’ai attendu pendant plus de 15 ans», confie le conservateur du musée. Selon Sigurdur Hjartarson, le généreux contributeur «était un provocateur, qui aimait être sous le feux des projecteurs». Et dans du formol.

P.B. pour 20minutes

7 commentaires