Fukushima news du 19 au 23 Juin….+ Les centrales US..+ Russes (!)

RAS de positif, on va être rayonnants, et ce ne sera pas de joie, les évènements s’enchainent, et les acteurs de cette tragédie se démènent, pour éviter de pire, c’est à dire l’explosion qui ne manquerait pas de survenir si le corium entre en contact avec la nappe phréatique. En apparence la dalle tient bon! pourvu que ça dure……Les Français sont nombreux à vouloir sortir du nucléaire d’après un sondage……

– 23 juin 2011: Obama et la Croix-Rouge déclarent l’état d’alerte pour les deux centrales nucléaires du Nebraska. Cette déclaration est toute fraîche: les USA ont été obligés de réagir car la presse internationale commençait à être un peu trop bavarde, surtout la presse alternative d’ailleurs. La centrale nucléaire de Cooper est toujours opérationnelle et elle est à 10 cm (de crue) de stopper toute activité. Quant à celle de Fort Calhoun, l’eau monte inexorablement et va encore monter plus. La situation n’a pas été facilitée par le passage récent de tornades sur le Nebraska. La centrale de Fort Calhoun a vu passer des vents de 140 km/heure. Ces tornades avaient d’ailleurs été annoncées, deux jours avant, par le blogger Dutchinse, un expert à déceler les anneaux de HAARP! Il n’y a pas qu’à Fukushima que cela bricole ferme.

– 23 juin 2011: Situation alarmante dans les centrales nucléaires russes. Un article chez le Monde. Cocorico: le chaudron qui traite la marmite de cul noir!

– 23 juin 2011: A Fukushima City: 81,37 microsieverts/heure = 710 millisieverts/année! Et Le Gouvernement Japonais dirait sûrement que ce ne sont que de méchantes rumeurs! C’est tout simplement 710 fois supérieur à la norme, l’ancienne norme Japonaise qui est toujours prévalente en France. Faut-il répéter: 710 fois supérieur à la norme. Ne serait-ce pas un seuil limite d’évacuation? Rappelons que Fukushima-City, à 60 km de la centrale nucléaire, ne fait pas partie de la zone d’évacuation. Rappelons aussi que le seuil d’évacuation pour Tchernobyl était de 5 millisieverts/année. GENOCIDE.

– 23 juin 2011: Fukushima made in Paluel? Nucléaire: incidents en série à la centrale de Paluel. Un article chez Mediapart. L’article est aussi posté ici. Peut-être ne sont-ce que des rumeurs? On ne va quand même pas lui laisser se couper un bras?

– 23 juin 2011: Le réacteur 2 de Fukushima est à 430 millisieverts/heure. C’est, selon TEPCO, le plus haut niveau de radioactivité qu’ils viennent de déceler le 21 juin, dans ce réacteur, suite à une mission d’exploration pour laquelle les employés de TEPCO (et autres intérimaires: la problématique santé de centaines de personnes travaillant pour TEPCO pourrait faire l’objet d’un dossier en soi très copieux) se sont pris une dose, en 10 minutes, de 2,16 à 5,52 millisieverts.

– 23 juin 2011: Fukushima: les vallées nucléaires de la mort. Une traduction d’un article du Docteur Mark Sircus chez Bistrobarblog.

– 22 juin 2011: Une devinette: Mais où est le combustible usagé à Fort Calhoun? En 2009, la piscine de stockage du combustible usagé était pleine. Donc, l’opérateur a fait transférer une partie de ce combustible ailleurs, afin de laisser de la place aux évacuations subséquentes d’uranium ayant rendu de fiers services à la Patrie. Dans les centrales nucléaires des USA, « ailleurs » n’est jamais franchement bien loin. Donc, le combustible usagé a été stocké sur le site, à sec, dans des containers nucléaires. Où sont-ils? Et bien, selon les informations non officielles, ils seraient dans le petit bâtiment à côté du réservoir blanc. Les pieds dans l’eau? Bien évidemment mais peut-être même plus encore mais, pas de soucis, tout va bien: dans le Nebraska, il s’agit d’une inondation catastrophique, il est vrai, mais pas encore d’un tsunami.

Et les containers, c’est du lourd et du costaud: chacun fait près de 150 tonnes une fois chargé d’uranium en déperdition. Quelle est la société responsable de ce type de manipulation: Transnuclear Inc, une division du très célèbre AREVA, l’empoisonneur public n°1 en France dont le capital est à plus de 90 % dans les mains très sales de l’Etat Français.

Pour les curieux, sur ce dossier image, de nombreuses illustrations de containers de stockage de déchets radioactifs en sus de l’histoire de la construction de Fukushima.

– 22 juin 2011: Décontamination désastreuse par AREVA-KURION: des promesses de psychopathes. TEPCO vient de publier les premiers résultats du processus de décontamination de l’eau radioactive de Fukushima par AREVA-KURION. Pour Kurion, c’est franchement le désastre: le système a fonctionné à 4,6 % de sa capacité optimale de décontamination. Pour AREVA, les résultats officiels ne sont pas disponibles mais selon TEPCO (attention, les menteurs!), le système AREVA aurait fonctionné à moins de 40 % de sa capacité optimale de décontamination (c’est assurément une information archi-sujette à caution!!!). En bref, selon un quotidien Japonais, cette première tentative de décontamination, avec tout le système Areva/Kurion/Hitashi/Toshiba n’a filtré que 1 % du césium 134 et du césium 137.

– 22 juin 2011: Les 100 jours de Fukushima : 621 millions de Curie d’effluents aériens. Un nouvel article sur le site de l’AIPRI.

– 22 juin 2011: Fukushima et le Syndrome du Couvercle. Bande dessinée chez Maliki.

– 21 juin 2011: Le cauchemar radioactif de Fukushima-City. La troisième ville et la capitale de la Préfecture, Fukushima-City, se situe à 60 km de la centrale nucléaire de Fukushima 1 et accueille 300 000 habitants. Elle ne fait pas partie de la zone d’évacuation obligatoire, facultative ou même à prévoir. Un citoyen de cette ville, Seiichi Nakate, a créé une association, pour évaluer le niveau de désastre en cette ville, qui s’appelle Fukushima Network to Protect Children from Radiation. Rappelons que le 19 avril, le Gouvernement Japonais avait fait passer le seuil de radioactivité admissible pour les enfants de 1 à 20 millisieverts/an. Seiichi Nakate, très en colère, a donc demandé à l’organisation Greenpeace de venir analyser les sols de la ville et ces analyses ont commencé le 7 juin. Ce sont du césium-134, du césium-137, et du cobalt-60 qui ont détectés. Par exemple, au Lycée de Watari, le niveau de radioactivité était de 45 microsieverts/heure après que la couche de sol de surface eût été ôtée. Seiichi Nakate avait mesuré la couche de sol de surface, avant qu’elle ne fût ôtée, et elle titrait alors 360 microsieverts/heure, ce qui à louche doit correspondre à 2000 millisieverts/an. Pour comparaison, la dose admissible en France est de 1 millisievert/an, à savoir 2000 fois inférieure.

Au jardin d’enfants près du lycée, un taux de 35 microsieverts/heure (200 millisieverts/an) fut détecté sous une gouttière. Dans ce même jardin d’enfants, le directeur avoua que le sol de surface avait été retiré mais qu’il ne savait pas ce qu’il fallait en faire car le Gouvernement n’a pas encore transmis d’instructions.

Faut-il préciser une fois de plus que tout le nord du Japon devrait être évacué d’urgence, y compris Tokyo? Nous sommes les témoins, en live, du génocide nucléaire du peuple Japonais et personne ne bronche.

– 21 juin 2011: Thés radioactifs dans la Préfecture de Kanagawa. Suite à la destruction d’une cargaison de thé à Roissy, le gouvernement de la Préfecture de Shizuoka a déclaré que le thé incriminé n’était pas en fait du « Genmai-cha » (thé avec du riz complet grillé) mais du « Ryoku-cha » (thé vert). De plus, selon le quotidien Shinbun, des thés radioactifs, contenant plus de 1000 becquerels de césium radioactif par kilo de feuilles, ont été détectés dans trois régions de la Préfecture de Kanagawa.

– 21 juin 2011: Le système de décontamination de l’eau radioactive une nouvelle fois en panne. Cette fois, c’est le sous-système d’AREVA qui ne fonctionne pas. On n’entend plus guère de cocoricos du côté des psychopathes d’AREVA. Sont-ils partis en vacances dans l’hémisphère sud?

– 21 juin 2011: Des nouvelles de la centrale nucléaire de Fort Calhoun au Nebraska. Un dossier magnifiquement élaboré chez Next-Up. Et pour des photos très évocatrices de l’inondation spectaculaire du Missouri, c’est ici.

– 21 juin 2011: A Tokyo, la radioactivité s’accroît. Ce sont 6.46 microsieverts/heure qui ont été détectés par un particulier muni d’un compteur à Kashiwa, dans la banlieue de Tokyo, le 20 juin 2011, au niveau du sol. La détection a été faite juste à côté d’un parc pour enfants.

– 21 juin 2011: Au Canada, les paysans ne trouvent personne pour analyser la contamination des sols. Selon ces dernières nouvelles, des paysans se sont vus refuser toute analyse de sol agricole, permettant d’évaluer le niveau de contamination radioactive émanant de Fukushima. Ce refus a été signifié par des universités, des laboratoires privés et les agences gouvernementales. Pourquoi? Nul besoin parce que tout va bien.

Refus des medias de parler de Fukushima, impossibilité de faire faire des analyses de sols, censure sur la toile par Facebook, Google et YouTube… Tout va très bien.

– 20 juin 2011: Le bricolage à la sauce TEPCO. Il suffisait d’y penser: comme le système de décontamination de l’eau radioactive ne fonctionne pas, pour cause de niveau de radioactivité non conforme aux estimations, les bricoleurs de chez TEPCO ont décidé d’inverser le processus de décontamination. Donc, c’est d’abord les filtres de chez Toshiba, ensuite les trois types de filtres-zéolite de Kurion (technétium, césium, et iode), ensuite le système de décontamination d’Areva et finalement la désalinisation chez Hitashi. Avant que les dirigeants de TEPCO puissent se désaltérer avec de l’eau (H2O) de Fuksuhima-Daichi exempte de toute trace de radioactivité, il va couler beaucoup d’eau dans le Mississippi et dans le Missouri. Et en ce qui concerne le Missouri, peut-être beaucoup d’eau radioactive au flux où cela s’écoule: à savoir pour les eaux du Mississippi – dès le mois de mai, selon certaines estimations – plus de 20 fois le débit des chutes du du Niagara.

– 20 juin 2011: Toute la vérité sur l’eau radioactive de Fukushima. TEPCO a annoncé que le système de décontamination d’AREVA-KURION a failli en raison du fait que l’eau soit beaucoup plus radioactive que ce qu’ils avaient escompté. L’estimation était de 720 000 terabecquerels de substances radioactives. Le niveau de radioactivité maximale, pour les filtres de zéolite de Kurion, a été atteint en 5 heures au lieu d’1 mois, à savoir 144 fois plus vite que prévu. Devons nous déduire que le niveau de radioactivité des 110 000 tonnes d’eau contaminée est 144 fois supérieur, à savoir 144 X 720 000 Terabecquerels = 104 millions de Terabecquerels, à savoir 18,5 fois le niveau de contamination radioactive de Tchernobyl (5,6 million Terabecquerels)? Et ce, juste pour l’eau contaminée de Fukushima, sans parler du reste. D’ailleurs, il semblerait qu’AREVA reste étrangement silencieux sur le blog en langue anglaise après avoir tant pavoisé par l’intermédiaire de son ex-capitaine remerciée par l’Etat, Anne Lauvergeon, celle que certains bloggers surnomment « Anne Atomic Comic »!

– 20 juin 2011: Alerte à la Tornade au-dessus de la centrale nucléaire inondée de Forth Calhoun dans le Nebraska. C’est une époque formidable: à se demander si certains psychopathes ne s’amusent pas à bricoler même le climat local.

– 20 juin 2011: L’eau a monté d’1 mètre de plus à la centrale nucléaire de Cooper dans le Nebraska. Un mètre d’eau de plus durant le week-end, ce n’est que le début. Le Missouri est maintenant quasiment à 15 mètres de hauteur. Autour de Brownville, les digues sont sur le point de lâcher. Lesquelles, celles en aval ou en amont? L’industrie nucléaire devrait se diversifier dans la gestion de sacs de sable!

– 20 juin 2011: Next-Up a remis en ligne la vidéo d’Alex. C’est ici. Bravo Next-Up pour tout. Et de plus, elle vient d’être remise sur DailyMotion.

– 20 juin 2011: Les débris radioactifs vont être brûlés au Japon. C’est ce qu’a décidé le Ministère de l’Environnement après, bien sûr, avoir consulté des EXPERTS! Donc, tous les déchets radioactifs peuvent être brûlés et leurs cendres enterrées à moins qu’elles ne dépassent 8000 becquerels de substances radioactives par kilo. Dans, ce cas, il faudrait les stocker temporairement (avant de les larguer dans l’océan, ni vu ni connu). Ce qui est sous entendu dans tout cela, c’est que l’idéal est de brûler les déchets radioactifs avec des déchets non radioactifs pour que les cendres ne dépassent pas les 8000 becquerels. La solution à la radioactivité, c’est la dilution: un vieux refrain bien connu. Quant à la contamination de l’atmosphère… quelle atmosphère?

– 20 juin 2011: Les vidéos d’Alex ont été supprimées sur YouTube. Selon YouTube, c’est l’utilisateur qui a supprimé ces vidéos. C’est la guerre, non seulement la guerre nucléaire mais la guerre de l’info. Les psychopathes de la clique militaro-industrielle ont peur et la répression fait rage sur internet. Ce sont de multiples censures qui sont signalées chez Google, chez YouTube et bien sûr chez Facebook, le principal outil de renseignement de la mafia globaliste, qui s’attaque maintenant aux activistes. Facebook constitue bien évidemment le paroxysme de l’asservissement: les gentils esclaves confient volontairement toute leur vie, sans restrictions aucunes, sur la toile, au grand bénéfice de leurs maîtres bienveillants!

– 19 juin 2011: TEPCO va ouvrir la double porte du réacteur 2 le 19 juin. C’est le même cirque que pour le réacteur 1. TEPCO prétend que leur système de ventilation, installé depuis le 11 juin, a réduit le niveau de radioactivité à 10 %. C’est un spectacle pour la galerie, le même que pour le réacteur 1 lorsque leur système de ventilation n’avait rien ventilé du tout. La seule conséquence désastreuse est une fois de plus de sacrifier la santé de travailleurs du nucléaire pour des cacahuètes.

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 2 mai au 14 mai 2011: c’est ici.

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 15 mai au 29 mai 2011: c’est ici.

Pour accéder à la page présentant les nouvelles du 29 mai au 17 juin 2011: c’est ici.

L’article de Dominique: Fukushima/2012: Contamination radioactive de la chaîne alimentaire planétaire est ici sur le blog.

Nous conseillons, de plus, à toute personne intéressée par les conséquences permanentes du désastre de Fukushima de consulter le site de Next-up ou bien le site de Aweb2u pour ses excellentes traductions ou bien encore le blog de Fukushima. Avertissement: toute information émanant de TEPCO, du Gouvernement Japonais ou des psychopathes de l’AIEA est bien évidemment à prendre avec des pincettes. Ce sont des menteurs et ils ont menti depuis plus de trois mois.

Toute révélation émanant de TEPCO ne peut que cacher une situation considérablement plus désastreuse.

source KOKOPELI / AWEB2U /NEXT-UP


Situation alarmante dans les centrales nucléaires russes

Depuis l’accident de Fukushima, les rapports sur des complications survenues dans des centrales nucléaires se multiplient partout dans le monde. Le dernier en date, et non des moins alarmants, est une étude confidentielle sur l’état du parc nucléaire russe, présentée en secret au président Dmitri Medvedev par Rosatom, l’agence russe du nucléaire, le 9 juin, et divulguée par l’ONG norvégienne Bellona. Dans ce document de conclusion des stress tests effectués suite au tsunami japonais, l’agence nucléaire recense 31 failles sérieuses en termes de sécurité, du fait de déficiences de contrôle, d’entretien et de réparation, prouvant l’extrême vulnérabilité des onze centrales du paysen cas de catastrophe naturelle. […] 

10 commentaires

  • Dr.um

    Je me permet un suggestion :
    Vu qu’a priori les radiation sont et vont être de plus en plus un problème de l’ordre de la survie dans la temps qui viennent ?

    Et iol possible d’essayer de regroupé des info sur comment ce démerder avec les info utiles quoi manger quoi évité etc etc qui pourrais aller dans la catégorie évité le pire.

    Je suis peut être un poil défaitiste mais la ça me semble un peut tard pour l’information des risque et des dangers et je pense que l’information pertinente à faire passer est : comment y survivre de notre mieux.

    J’esserai de poster autant que possible dans mes alerte info ce que je trouve mais il faudrait faire un résumé claire pour ceux qui arrivent.

    • Très bonne idée, à monter donc, mais avec ce que je prépare de mon côté cela sera surement possible….. Mais en attendant…Ben faut attendre! Je vais faire le plus vite, promis!

  • fred

    En attendant, vous trouverez de nombreux éléments de réponse dans le Film « Tchernobyl, une histoire naturelle », dont voici un lien :
    http://www.telechargementz.org/video/documentaire/237683-ultchernobyl-une-histoire-naturelle.html#axzz1Q6T4HFV0

    Surprenant reportage qui met au jour l’indifférence totale des autorités à étudier l' »après accident » et la nature qui reprend ses droits.

  • Dr.um

    Bon, quelques piste de développement vu que l’idée semble plaire :

    – Petit récapitulatif des éléments radioactifs que l’on serai le plus à même de rencontrer avec des accident installation nucléaire et ou des bombe atomique et/ou les missile à uranium appauvri. Avec leurs demie vie.

    – Essayer d’expliquer comment les particule radioactives peuvent ce disséminer dans l’environnement. quel genre vont aller loin (ex gaz) lequel vont retomber à proximité de l’incident (particule lourdes tel le plutonium)
    Le tout pour pouvoir repérer les zones à risques ou les particules radioactive on plus de chances d’être en grande quantité ( ex: Pluie qui font retomber les particules au sol, mais encore les cuvettes ou les particules auront tendance à ce regroupés su fait des ruissellement d’eau qui vont les y amenées)

    – Aborder des notions pour la construction d’abris de fortunes pour éviter radiation et contaminations.
    en très gros pour ce protéger des radiation c’est mettre le plus grand volume de manière entre soi et la source de radiation.
    Pour ce protéger de la contamination c’est faire attention à ce que l’on respire, ce le l’on ingère et ce que l’on peut ramener dans l’abri de par nos déplacements.

    – Voir la question de l’eau (sans eau chance de survie -> 0 )
    Quel eau privilégier.
    Méthodes de diminution partiel et / ou totale de particules radioactives. (filtration / procédé chimique / distillation)
    Envisager le retraitement d’urines (oui je sais c’est dégeu mais bon faute de mieux…)

    -Voir la question de l’air.
    Comment minimisé l’absorption par voie respiratoire de particules radioactives.

    – Voir la question de la bouffe.
    Quel aliment sont plus susceptible de stocker la radioactive que d’autre ?
    Quel aliments sont bon en prévention et ou pour l’évacuation de la contamination radioactive.

    – Le technique de décontamination des sols. (ai entendu parler de truc à base de champignons à creusé)

    – Plus divers conseil qui ne rentre pas dans les catégorie du dessus.

    Alors oui ça fait beaucoup de boulot :-/
    Le truc c’est que j’ai vu ou lut pas mal de truc la dessus avant mais je pensai pas que ça servirai comme info donc j’ai rien noté de précis il faut que je recherche.
    Cependant toute personne ayant des info sont les bienvenue pour donner un coup de main :)

  • Dr.um

    Une piste pour la décontamination de l’eau par procédé chimique (je sais pas ce que ça vaut hein…)

    http://le-projet-olduvai.kanak.fr/t4281-technique-decontamination-de-l-eau-radioactive

  • dupontg

    juste une petite question.
    pourquoi le corium devrait exploser si il rencontre la nappe phreatique,?

    Si j’ai bien compris ,il est en ce moment dejà dans de l’eau et ça n’explose pas..

    • Dr.um

      De ce que j’ai trouver :
      Corium + l’eau = corium + hydrogène + oxygène.

      et corium + hydrogène = BOUUUM

      • dupontg

        oui..c’est bien ça.

        et pourtant il est dejà dans l’eau et il ne se passe rien de particulier

      • Dr.um

        Effectivement… alors
        soit il rajoute un truc à l’eau
        soit il la mette en faible quantité
        soit elle atteins pas le corium directement
        soit de l’hydrogène est produit mais est évacuer / aspirer
        soit la théorie du dessus est inexacte.

        C’est vraiment des hypothèses car je n’en sait rien.
        Dans tout les cas explosion ou pas … ça craint