A partir d’aujourd’hui, la France mange du poisson étranger

Mangez local qu’ils disaient, c’est bon pour nous, cela fait travailler l’économie française et aide nos pécheurs qui sont déjà bien mal en point, pourtant, nous allons de plus en plus manger de poissons étrangers! Mais il y a un autre facteur, la surpèche, nous avons également épuisé les stocks, à force de prendre des poissons sans s’inquiéter du nombre restant, il n’y a plus grand chose.. Une chose à noter quand même dans l’article, certains des poissons qui nous seront proposés viendront des côtes africaines, doit-on comprendre qu’il va y avoir des poissons somaliens au risque de rencontrer des méchants pirates? (Juste pour remettre le débat sur le tapis…)

Nous consommons plus de poissons que les mers ne peuvent en fournir. A tel point qu’à partir de ce lundi 13 juin, la France ne mangera plus que du poisson venant des eaux étrangères, des côtes africaines, du Pacifique ou de Chine, du fait d’avoir épuisé ses réserves pêchées dans les eaux de l’Union européenne. Problème : cette date, appelée le « Fish dependence day », intervient de plus en plus tôt dans l’année, selon une étude intitulée Dépendance croissante de l’UE par rapport aux poissons venus d’ailleurs publiée le 9 juin par la New economics foundation et Ocean2012, une ONG européenne luttant contre la surpêche.

Ainsi, les ressources halieutiques pêchées dans les eaux européennes ont permis d’assouvir les besoins des Français jusqu’au 20 juin l’an dernier contre le 25 juillet en 2000 et le 6 septembre en 1990. Même constat à l’échelle européenne : si l’Union devait consommer les ressources provenant uniquement de ses propres eaux, elle manquerait de poisson dès le 2 juillet, contre le 9 juillet pour 2010, soit une diminution des ressources européennes de près de 200 000 tonnes sur douze mois.

D’autres pays dont le secteur de la pêche est moins développé que la France commencent bien plus tôt à dépendre des importations : pour l’Autriche, c’est à partir du 15 janvier, l’Allemagne le 27 avril, l’Italie le 30 avril. Au final, seuls trois pays, l’Estonie, l’Irlande et les Pays-Bas, sont autosuffisants en produits de la mer, c’est-à-dire que leur offre nationale (production) excède la demande nationale (consommation).

Les causes de cette situation ? La surpêche, des quotas inappropriés, des méthodes peu sélectives ainsi qu’une consommation qui augmente constamment, de 2 % chaque année, dans les pays européens. Les Français consomment ainsi deux fois plus de poissons (34,2 kilos par personne et par an) que la moyenne mondiale (17,1 kilos) selon les chiffres de 2008 de la FAO et d’Eurostat. La moyenne européenne s’élève à 22,1 kilos.

Selon Stéphan Beaucher, conseiller en politique de pêche pour Ocean2012 et co-auteur de l’étude, le problème vient aussi d’une « conception surannée de la politique commune de la pêche (PCP) de l’Union européenne » : « Elle a été calqué sur la PAC (politique agricole commune) avec des principes productivistes mais la pêche, elle, s’exerce sur un stock sauvage où l’on ne maîtrise rien, ni les dynamiques de populations, ni la reproduction. » Selon ses calculs, 72 % de la pêche européenne s’opère sur des stocks déjà en limite maximale d’exploitation, dont 20 % en cours d’effondrement ou déjà effondrés. La surpêche se traduit aussi par une diminution de la taille des prises.

L’aquaculture pourrait-elle contribuer à une pêche plus responsable ? « Le problème c’est que le poisson mange du poisson », fait-il remarquer précisant qu’il faut 2,5 kilos de poissons sauvages pour faire un kilo de chair de poisson d’élevage.

Ocean2012 réclame ainsi, dans le cadre de la réforme de la PCP l’an prochain, une révision des quotas, « encore en moyenne 34 % au-dessus des recommandations scientifiques », et le conditionnement des droits de pêche à une pratique durable.

Photo : AFP/FRED TANNEAU

Source: Lemonde.fr

  • Hors sujet mais important.
    Comme le 9/11, ils se donnent des messages via les films,Berlin le 26/6/2011, des attentats sont prévus. En espérant que cela ne se passera jamais, en priant faire circuler si plublication cela serait bien en faisant un article.
    Merci, c’est URGENT

    http://www.youtube.com/watch?v=MLKm9E-MM2Y&feature=player_embedded
    http://www.youtube.com/watch?v=j78uTWxu5nA&feature=related

  • SuperBird

    Et n’oublions pas le poisson radioactif du pacifique et de l’Alaska qui va surement arriver dans les plats préparés et les surgelés ni vu ni connu ,
    puisque suite à L’accident Nucléaire de Fukushima « les Décideurs de l’Europe » ont eu la bonne idée de relever de façon très conséquente les taux admissibles de radioactivité présente dans la nourriture ,
    ceci afin de préserver le business et les profits de leurs petits copains industriels….!!!!

    Comme ça ceux qui ne feront pas assez attention ou ne joueront pas la prudence lors de leurs achats de nourriture,
    se retrouveront tôt ou tard avec du Césium et de l’iode radioactive dans leur corps ,
    poisons mortels avalés grâce aux poissons du pacifique …
    ( et je n’ose penser au mortel Plutonium déversé tous les jours inlassablement dans la mer par évacuation des eaux de refroidissement contaminées issues des réacteurs de la centrale de Fukushima …)

    Merci TEPCO …!!!!!

  • pm

    UN COMPTEUR GEIGER POUR TOUS

  • Nounounou

    Après l’Agriculture, l’Aquaculture,…

    Tout le monde voit que le mondialisme (et non la mondialisation raisonnée), ne conduit nul part à long terme, sauf pour quelques-uns qui pilleront la planète jusqu’à la dernière chose qu’ils auront pu breveter et vendre…

    Jusqu’au jour où il n’y aura plus rien ni personne, un peu comme sur Mars, et sur ce caillou, un banquier sorti de sa tour, ploc ploc ploc, l’air pensif; dira:
    « bien, que vais-je faire de tous ces billets et de tout cet or moi maintenant?…hum, peut-être acheter la Lune?… »
    …ploc ploc ploc..

    prout!

  • nucleargarden

    Et certains nieront encore la surpopulation, que ferions nous si tous les habitants du globe mangeaient à leur faim car les poissons appartiennent à tous ? Que dites vous de ça les cathos et autres défenseurs du « croissez, multipliez-vous », vous n’êtes qu’une bande d’assassins qui vivez dans l’opulence et condamnez le reste du monde à mourir de faim ? Je vous hais !!!

    • Monky's

      La terre a assez d’espace pour que 12 milliard de personnes puissent manger à satiété.
      Les ressources et les espaces sont juste pillées et très (très) mal exploité.

      • nucleargarden

        Si vous le dites, c’est votre responsabilité, sans discussion !!!

      • Julie

        12 milliards même bien nourris j’ai du mal à imaginer les conditions de vie ! Et tout ce qu’il y aurait encore à défricher pour créer des terres cultivables !
        Car oui, n’oubliez pas non plus qu’il y a, ou plutôt qu’il devrait y avoir un équilibre à maintenir avec toutes les espèces animales et végétales, cessons d’être égoïstes…

      • shalk

        12 milliards bien nourri… rien qu’en restant sur des faits « scientifiques », sur quel mode de vie (et donc de production) s’appuie ce chiffre?
        Sur l’utilisation massive d’engrais chimique pour faire pousser les céréales? Sur l’élevage en batterie de bovins? sur le parcage en immeuble … d’humains?

        Et que penser des ressources naturel à gérer comme un stock à quantité « fini » et donc non étirable par une quelconque reformulation des quotas?
        Le pétrole se remplace difficilement (et va donc manquer), la production d’électricité est à repenser (pour un besoin mondial), on peux aussi parler de la ressources bois.

        Il faut gérer la population mondial suivant un système autarcique, vu qu’on ne peux pas commercer avec une autre planète… et donc gérer les cycles indispensables à la régénération de l’écosystème.

        12 milliards, c’est peut-être possible. Mais si on veut survivre, beaucoup moins à mon avis. (sans aucune étude scientifique :p )

    • Hector

      L’art de tout mélanger !!! Avec agressivité !! Afin d’abrutir les masses…

  • Monky's

    Si les produits invendus / non conformes était distribué au lieu d’être détruits, la faim n’existerait pas en France.
    Sans parler de l’impact sur le monde si les autres pays dis « développé » faisait de même.

    Nos méthodes de consommation sont d’un égoïsme rare qui n’existent que chez l’homme.

  • Pic et Puce

    Après les quatre années d’interdiction de la pêche sur les côtes françaises de la période 1940-44, il y a eu des pêches record…Il faudrait un moratoire de plusieurs années pour que les stocks se reconstituent…ou alors une nouvelle guerre qui empêcherait la pêche industrielle.

  • Hector

    A qui profite le crime ?
    La pêche au même titre que l’agriculture vas devenir (est déjà) une activité sur-subventionnée
    Les subventions etant données en fonction de la taille de l’exploitation (declarée), les gros vont se remplir les poches et s’enrichir alors qu’une grosse proportion va crever la dalle !!!

    • shalk

      Je rejoins Hector, et pousse la réflexion un peu plus loin:
      si les pecheurs français ont déjà tout pêché… que vont-ils faire jusqu’en 2012? A part toucher des subventions?

      Je tiens à m’excuser d’avance pour nos amis pêcheurs, mais les subventions … franchement…
      Si une entreprise en electricité ne trouve plus de clients parce que tout ses concurrents electriciens ont déjà tout fait, que fait-il? il ferme boutique ! il ne touche pas de subvention en attendant les prochains contrats !
      Il y a une demande (consommateurs) qui veulent une ressource, mise à disposition par un producteur (ou un prestataire). Si il n’y a plus de ressource, plus de producteurs, plus de consommateurs.
      Fin ! mais non, on subventionne !

      On peut rejoindre une autre actu: les eleveurs. Suite à la sécheresse, ils abattent plus de bêtes (pas assez de fourrage pour les nourrir) ; Et bien au lieux de fermer boutique… on subventionne ! je trouve ça immonde, surtout comparé à la MASSE de chômeurs en France suite à la fermeture de leurs entreprises….

  • Hector

    Dans la population agricole les boutiques « ferment » également : on parle de plan d’urgence et plus de subventions.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20091215.OBS0718/degringolade-des-revenus-des-agriculteurs-francais.html

    Ce qui est ecoeurant c’est qu’il y en a encore qui arrivent à profiter du système !

    Les activités humaines ne permettent plus de subvenir à nos modes de vie (sur consommation) et plus grave à nos besoins.
    Les futurs agriculteurs- chômeurs auront droit au plan d’urgence de l’inactivité :(

  • nucleargarden

    Il n’y a rien à faire, la planète peut subvenir aux besoins décents, nourritures, conditions d’existence, énergies et autres nécessités premières pour un maximum de +/- 4 milliards d’individus, sinon ce sera le génocide final, vous pouvez me traiter de Nazi ou autres noms d’oiseaux, c’est une vérité première, maintenant, tirez votre plan jusque l’éclatement qui ne saurait tarder, bonne chance !!

  • Hector

    Tant qu’il y aura de l’eau (70% de la surface de la planete) et du blé !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bl%C3%A9#Production_mondiale
    « La production mondiale de tous les types de blés est de 660 millions de tonnes lors de la campagne 2009-2010, c’est-à-dire près de 100 kg par habitant, pour l’ensemble de la population mondiale. En volume de production, c’est la quatrième culture mondiale derrière la canne à sucre, le maïs et le riz. Les statistiques mondiales sont calculées par le Conseil International des Céréales16. »

    • nucleargarden

      Allons allons Hector, vos chiffres sont faussés, je vis seul dans une société d’abondance, je consomme +/- un pain de un kg par semaine ce qui nous fait, grosso modo 50 kg de produit par an, non pas de blé car un pain n’est pas uniquement composé de céréales, hélas d’ailleurs, alors vos chiffres ‘bidons », à d’autres, vous devez revoir sérieusement vos sources !!!!

      • Hector

        660.000.000.000 kg / 6 775 235 700 estomacs font 97,4 kg annuel de blé sans parler du mais du riz,…….

      • nucleargarden

        Théorique tout ça, dans les livres et cahiers ont fait dire n’importe quoi aux chiffres, expliquez moi comment nourrir décemment 12 milliards d’individus sur cette planète pourrie, j’attends avec impatience vos réponse !!!

  • nucleargarden

    réponse(s), sorry !

  • Pic et Puce

    Pour l’instant nous ne sommes  » que 7 milliards  » d’habitants. C’est un plan social d’urgence qu’il faut mettre en place à l’échelle du globe. Beaucoup trop de régions sont encore très mal exploitées. Le monde agricole a besoin d’exploitations à échelle humaine. Il faut démanterler les énormes groupes agro-industriels progressivement et favoriser les productions locales tout en favorisement du désenclavement de nombreuses régions encore trop isolées. Accroître la production alimentaire de bonne qualité est tout à fait possible. Dans le même temps il faut interdire la spéculation sur les denrées alimentaires. C’est la mafia financière qui est un danger pour l’approvisionnement alimentaire car elle créé artificiellement des pénuries pour accroître encore et toujours ses profits tout en prenant le contrôle des grandes filières. Egalement, il faut mettre sous tutelle les grands multinationales de l’eau qui ont intérêts à ce que la gestion de l’eau leur rapporte encore et toujours plus. Nous avons les moyens techniques et humains pour relever ce défi mais il passe par un changement radical dans la gestion économique.

  • Hector

    Pour 12 milliards les réformes sont en cours :
    – augmenter les capacités de production (rentabililité maximale par suppression des petites exploitations au profit des gros exploitants, augmentation du nombre de gros exploitants, developpement de la production locale)
    – changement des régimes alimentaires ( grace au mouvement ecolo, suppression des animaux d’élevage gros consommateurs de grains et polueurs au risque de voir les nouveaux nés mutés en poule :))
    – regrouper les gens selon leurs revenus et leur vendre des aliments à un prix adapté à leur portefeuille (la baguette à 20 euros (avec emballage biologique:) pour certains gratuit pour d’autres
    – adapter le système d’impot des boulangers en conséquence
    – supprimer les moyens de communication entre ces groupes constitués pour éviter les conflits liés à l’argent

  • shalk

    La culture du blé ne sert pas qu’à nourrir l’homme.
    Et quand bien même, il faut voir tout ce qui doit partir dans la « Junk Fund », (blé->farine)
    Il y a de la farine dans les sauces, pour les épaissir… tout un tas d’utilisation « hors boulangerie ».

    Pour moi ces chiffres sont explicables. Mais de là à dire qu’on mange 100 Kg/personne, c’est faire un amalgame scientifiquement douteux. « Équivalent par habitant » ?

    • nucleargarden

      Tout à fait, les perspectives de Hector ne sont que des plans sur la comète, les vraies quantités de farine qui reviennent à la nourriture sont minimes, désolé Hector, mais vous êtes fameusement à côté de la plaque et, malheureusement, ce sont ces réflexions de « théocrates » qui dirigent la planète vers son anéantissement, il faut voir les réalités sur place et non des courbes sur papier ou moniteur de PC et à ce sujet, je vous conseille les livres de Michel Tarrier, ils pourront recentrer votre vision de la planète qui crève peu à peu et que vous vous obstinez à nier !!
      Pourquoi 6 milliards, bof, 12 milliards hein et pourquoi pas 20 milliards, êtes vous prêt à les accueillir en vous privant du minimum ? Boire de l’eau de gouttière polluée par Fukushima et bouffer les cafards que vos enfants vous auront laissés ??