Yann Sarfati : « Les Indignés de la Bastille à Paris sont manipulés »

Les indignés français sont manipulés et récupérés par la gauche, pas vraiment étonnant, mais le mouvement semble-t-il se limite là suivant Yann Sarfati. Comme il le dit si bien lui-même, ils s’indignent alors qu’il faudrait se révolter. Et si de plus il faut s’indigner avec un sponsors politique collé sur le dos alors que le-dit sponsors n’a jamais été foutu d’apporter des solutions viables pour changer la société!

Yann Sarfati, 25 ans, comédien et réalisateur, était à l’origine du Bankrun. Il avait eu son premier quart d’heure de célébrité chez Taddeï en décembre 2010, à présent Enquête & débat lui en offre un deuxième…

Sarfati, qui se dit révolutionnaire et d’aucun parti, s’est rendu à la Bastille à Paris pour participer au mouvement des Indignés ; aujourd’hui il le critique, dans la mesure où ces « indignés » se contentent de s’indigner… alors qu’il faudrait se révolter !

 

Il dénonce la récupération du mouvement par certains partis de gauche, qui viennent canaliser la contestation, occultant les problèmes essentiels (loi de 1973, manipulation des médias) pour réciter le programme du PS ou du NPA, et empêchent même que des drapeaux français soient brandis dans les manifestations.

 

Sarfati, qui comptait organiser une contre-manifestation à la Bastille ce dimanche, annonce en toute fin d’interview qu’il l’annule, pour éviter que ses partisans ne soient pris à parti et violentés par ceux qui manipulent à leur compte le mouvement des Indignés. En effet, le jeune homme se dit nationaliste en réaction au mondialisme… ce qui ne passe pas chez les gros bras du NPA et des « antifa ».

 

La révolution, selon lui, ne se fera pas dans la rue, par des manifestations classiques. Le bankrun était déjà une innovation… La révolution politique passera notamment par une révolution médiatique  : « Les médias sont le nerf de la guerre« , lance-t-il. Internet les médias indépendants ont dans cette optique un rôle important à jouer. Sarfati dénonce au passage les grosses ficelles des médias, qui diabolisent tous ceux qui gênent l’ordre établi avec des termes infamants comme « fasciste » ou « conspirationniste ».

 

Il s’exprime encore sur Chavez, les banques, le libéralisme, les Etats-Unis, les partis politiques, la démocratie directe, et bien d’autres sujets… Une intéressante discussion, porteuse d’espoir, dans la mesure où elle montre deux jeunes gens qui, sans être d’accord sur tout (loin s’en faut), sont capables de dialoguer calmement, sans invective, très loin de l’exemple que leurs aînés ont pu leur montrer.

Source: Agoravox.tv

7 commentaires

  • candide

    Ce sont effectivement des jeunes, qui ont de très bonnes idées, mais aucune expérience pour organiser ce type de mouvement. Si personne ne les aide, ce sera difficile pour eux et bien naturellement, ils risquent d’être récupérer. C’est ce qui est à craindre.

  • boris

    Soral, le nationalisme et le FN comme références, ce Mr Sarfati me semble bien douteux … à éviter !

  • Sn4tch

    « Soral, le nationalisme et le FN comme références, ce Mr Sarfati me semble bien douteux … à éviter ! »
    Pourquoi douteux?

  • Chazot

    Super !! Bravo SARFATI !

  • Cet article mériterait un peu plus d’informations et de vérifications. Cette personne dit n’importe quoi. Il n’y a pas de récupération du mouvement, nous sommes plusieurs à croire que des membres du NPA et cie sont présents aux commissions et AG mais le système de concensus empêche la récupération et la monopolisation. Et si ils sont là, c’est sans étiquete.

    Donc j’en conclue que ce monsieur Sarfati n’a pas un grand sens de l’observation et de la réflexion.

    Au moins je suis content qu’il critique le mouvement, puisque le mouvement était critiqué et soupçonné d’être récupéré par Sarfati et les sorelistes, preuve que ce n’est pas le cas. Se sera le mot de la fin.

    Et pas de soucis, des personnes d’expériences vont venir témoigner et partager dès cette semaine pour compléter l’élan des idées neuves aux leçons des autogérés qui nous précèdent.

    Allez courage Sarfati, tu finiras par trouver des esprits suffisamment malléables pour récupérer des forces vives, mais pas du côté des indignés qui réfléchissent dans la durée, contrairement à nos politiciens trop pressés et aveugles.

  • doubt

    J’ai du mal à comprendre les gens qui cherchent toutes les excuses du monde pour diviser. Au contraire, il faut un appel à l’unité, et ça passe par des débats. Faut se rendre compte à un moment qu’on est tous dans le même camp

  • Excellent Interview sur enquête et débat. Je m’interroge : êtes-vous nihilistes ou révolutionnaires ? L’indignation peut faire l’objet d’un programme et présenter une alternative. Mais la Révolte ???? à + long terme, c’est sûr, mais à court terme, je ne crois pas que ça mène où que ce soit…