Bactérie tueuse : une combinaison de gènes jusqu’ici inédite

Étonnant de voir que des bactéries apparaissent toutes seules dans la nature sans crier gare! Je serai conspirationniste je dirai qu’il y a des manipulations génétiques d’origines humaines derrière tout cela… Le nombre de victimes ne cesse d’augmenter avec un fléau dont l’origine précise est encore inconnue, mais ne tombez pas non plus dans la paranoïa, chauffez les aliments, si bien sur cela suffit comme ils nous l’expliquent…

Une colonie de bactéries d'Eceh photographiée au laboratoire de l'Institut de Kiel, en Allemagne du Nord.

Une colonie de bactéries d’Eceh photographiée au laboratoire de l’Institut de Kiel, en Allemagne du Nord.

La souche d‘Escherichia coli enterohémorragique(Eceh), responsable de 18 morts, dont 17 en Allemagne a enfin été identifiée. D’après des recherches menées par des scientifiques allemands et chinois, la bactérie particulièrement résistante est «issue d’une combinaison de gènes jusqu’ici inédite», selon Holger Rohde, bactériologiste à l’hôpital de Hambourg-Eppendorf (UKE).

Elle ressemble à la souche rare de l’Eceh «0104:H4 (Stx2-positive, eae-négative, hly-négative, ESBL, aat, aggR, aap)» que le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC) avait identifié jeudi en milieu de journée. Mais elle est «une sorte de clone hybride», selon l’expression employée par le site du magazine allemand «Spiegel». Elle a en effet acquis des gènes d’Escherichia coli d’une autre souche, ce qui pourrait expliquer son agressivité. Le malade produit bien plus de toxines avec cette forme d’Eceh qu’avec les autres agents pathogènes connus jusqu’ici. D’où les graves troubles rénaux dont souffrent les malades atteints du syndrome hémolytique et urémique (SHU).


Après avoir émis un doute quant à la totale nouveauté de la bactérie, l’OMS a admis qu’elle n’a jamais isolé cette souche sur un patient. Les gènes qui la composent, eux , sont connus. ce qui devrait aider les chercheurs. On ne sait toujours pas quand ni comment la contamination s’est opérée, mais la région de Hambourg est reconnue comme le foyer de l’épidémie. Dans tous les cas déclarés, les patients ont transité par la deuxième ville d’Allemagne ou ses environs.

LE RECIT DE LA JOURNEE DE JEUDI

22h30. Des concombres déversés devant un consulat allemand en Espagne. Pour protester contre les autorités sanitaires allemandes, qui avaient recommandé de ne plus consommer de concombres espagnols, une cinquantaine de paysans espagnols ont déversé ce jeudi  300 kilos de fruits et légumes devant le consulat de Valence, selon le site d’une télévision suisse.

22h10 L’Allemagne s’engage à la transparence.
La chancellerie allemande précise qu’Angela  Merkel «a souligné le devoir des autorités allemandes d’informer les citoyens à tout moment et de transmettre les résultats d’analyse aux mécanismes d’alerte européens». Les gouvernements allemand et espagnol «restent en contact étroit pour contribuer ensemble à surmonter cette crise», poursuit Berlin.

21h50. Merkel «regrette le préjudice subi par les producteurs espagnols». La Chancelière s’est entretenue au téléphone avec son homologue espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero. Selon un communiqué de Madrid, elle a promis que «l’Allemagne allait étudier des formules dans le cadre européen afin d’indemniser les agriculteurs affectés». Elle a «regretté le préjudice subi par les producteurs espagnols».

21h30. Une souche encore jamais isolée sur un malade. L’experte de la sécurité alimentaire de  l’OMS, Hilde Kruse, déclare que la nouvelle souche n’avait jamais été isolée chez des patients, selon un quotidien berlinois.

21h14. Et maintenant, les Etats-Unis ? Trois personnes de retour aux Etats-Unis d’un voyage en Allemagne pourraient avoir été contaminées par la souche de la bactérie Eceh, annonce un porte-parole des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

20h10. Un SHU pour un malade sur trois ?  La direction de l’hôpital universitaire de Hambourg-Eppendorf indique qu’un tiers des personnes infectées par Eceh développerait un syndrome hémolytique et urémique (SHU). Jusqu’ici, les spécialistes estimaient que c’était le cas de seulement 10% des malades, selon le site de la «Berliner Zeitung». Le neurologue de cet établissement; lui, constate que deux tiers des malades atteints par le SHU souffrent ensuite de troubles du système nerveux. Mais peu de patients ont montré de graves dommages structurels au cerveau.

19h30. Pas de nouveau cas en Poméranie occidentale. Alors que le nombre de malades ne cesse de grossir dans le nord-ouest de l’Allemagne, le Mecklembourg-Poméranie occidentale, dont la frontière jouxte la Pologne, n’a signalé aucun nouveau cas, d’après le site de la télévision ndr. Deux malades de plus ont cependant développé un SHU.

18h35. Bruxelles appelle la Russie à lever immédiatement son embargo sur les légumes
. La protestation a été formulée dans une lettre du commissaire européen chargé de la Santé John Dalli aux autorités russes.

17h50. Un traitement à base d’anticorps testé.
Une femme enceinte très gravement malade a reçu mercredi soir un traitement à base d’anticorps à l’hôpital de Fulda, dans la Hesse. De légères améliorations ont été constatées jeudi, explique le docteur Daniel Jaspersen, spécialiste en infectiologie, à l’agence de presse dapd. Enceinte de cinq mois, sa patiente souffrait depuis samedi d’un SHU aggravé de roubles neurologiques. Le médecin entend réitérer ce traitement dans les prochains jours. La jeune femme et son époux s’étaient portés volontaires pour ce test. L’expérience menée sur deux enfants avait déjà été couronnée de succès pourtant ce traitement n’est généralement pas préconisé dans les cas d’Eceh, rapporte le site spigelonline.de.

17h20. L’Espagne veut retrouver la confiance des consommateurs. Le gouvernement espagnol va lancer une campagne de promotion des fruits et légumes, indique la ministre de l’Agriculture Rosa Aguilar. Clara Aguilera, la responsable de l’Agriculture du gouvernement régional d’Andalousie, d’où provenaient les lots de concombres suspects, assuré que «rien que dans le secteur du concombre et depuis le début de la crise jusqu’à aujourd’hui, on a enregistré des pertes d’une valeur de 75 millions d’euros».

16h30. La bactérie, plus contagieuse, produit davantage de toxines.
La souche incriminée est «un parent très éloigné des bactéries Eceh commune», selon un bactériologiste de l’hôpital universitaire de Hambourg-Eppendorf. Si le séquençage des gènes n’est pas encore complet, les scientifiques estiment que cette bactérie, issue d’une combinaison de gènes jusqu’ici inédite, est plus contagieuse et produit aussi davantage de toxines, selon le site du «Spiegel». D’où les graves troubles rénaux dont souffrent les malades atteints du syndrome hémolytique et urémique (SHU).

16 heures. Une forme résistante d’E.coli. Les scientifiques de Hambourg ont décodé en partie le génome de la bactérie Eceh qui sévit en Allemagne, en collaboration avec l’Institut de génomique de Pékin. La bactérie Eceh qui sévit en Allemagne est composée de deux germes très différents. Cette recombinaison génétique favorise l’adhérence des bactéries aux cellules intestinales, les rendant bien plus résistantes, explique le spiegelonline.de.

15h20. Décès dans les Vosges : aucun lien décelé pour l’instant.  Les premiers résultats de l’autopsie d’un homme de 47 ans mort subitement lundi à Saint-Dié (Vosges), peu après avoir mangé un sandwich, n’ont pas permis d’établir les raisons du décès ni de confirmer l’éventuelle présence d’Eceh. «Pour le moment, nous n’avons aucune raison de croire qu’il s’agit de la bactérie tueuse qui sévit en Allemagne, mais nous ne sommes pas en mesure de l’exclure non plus», a expliqué le substitut du procureur d’Epinal, Jean Richert.

14h35. La bactérie en trois questions. Comment se manifeste la contamination ? Comment la bactérie se transmet-elle à l’homme?  Quelles précautions prendre ? Les réponses en cliquant ici.

14 heures. La souche identifiée est très rare. Il s’agit d’une souche rare d’une bactérie Escherichia coli, «0104:H4 (Stx2-positive, eae-négative, hly-négative, ESBL, aat, aggR, aap)», selon un communiqué du Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC), basé à Stockholm. La cause de la contamination est toujours à l’étude, précise l’agence européenne. Le 29 mai, donnant déjà le type de la bactérie, l’ECDC avait souligné qu’elle était très rare, et que jusqu’alors, «un seul cas» concernant «une femme en Corée en 2005» avait été rapporté dans une publication scientifique. L’OMS, de son côté, indique que cette souche n’a  jamais été détectée.

13h43. Un dix-huitième mort. La bactérie E.coli (Eceh) a fait un nouveau mort en Allemagne, portant le bilan à 17 victimes dans ce pays (une des victimes est suédoise), selon les autorités sanitaires de Hambourg. La dernière victime, une patiente âgée qui était hospitalisée dans cette ville, est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi.

13h35. Les Emirats arabes unis ne veulent plus de concombres. Le pays interdit l’importation de concombres de plusieurs pays européens, dont l’Espagne, l’Allemagne, le Danemark et les Pays-Bas, a rapporté jeudi la presse locale. Les autres légumes en provenance de ces pays européens sont autorisés à condition que les importateurs présentent un certificat prouvant qu’ils ne contiennent pas la bactérie Eceh. L’agence officielle WAM souligne que les concombres importés d’Europe ne représentent que 2% de la consommation locale de ce légume.

13h25. Le Portugal veut être indemnisé.  Lisbonne va demander une indemnisation à la Commission européenne pour les préjudices causés à son agriculture par la psychose provoquée par l’épidémie de diarrhées mortelles. «En une semaine, nous avons déjà eu un préjudice de l’ordre de deux millions d’euros. J’espère que la Commission européenne pourra rapidement identifier les responsables et indemniser les pays ayant subi un impact négatif sur la production. L’Espagne est le pays le plus pénalisé mais le Portugal a également été très touché», déclare le ministre de l’Agriculture portugais, Antonio Serrano, à la radio privée TSF.

13h14. La souche de la bactérie identifiée.  Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) que la souche de la bactérie Eceh a été identifiée.

12h15. La contamination atteint le Royaume-Uni. Sept cas de contamination par la bactérie E.coli, ayant tous un lien avec l’Allemagne, ont été répertoriés au Royaume-Uni, a annoncé jeudi l’Agence nationale de protection de la santé. Trois des personnes contaminées sont des Britanniques ayant séjourné récemment en Allemagne, les quatre autres sont des ressortissants allemands actuellement au Royaume-Uni.

10h30. La Russie sommée de s’expliquer. La Commission européenne va demander à la Russie des explications sur l’embargo annoncé sur les légumes frais des pays de l’Union européenne en raison de l’épidémie de diarrhées mortelles, mesure qualifiée jeudi par Bruxelles de «disproportionnée». «C’est disproportionné», déclare Frédéric Vincent, porte-parole de la Commission européenne pour les questions de santé publique. «La Commission va écrire aux autorités russes pour demander des explications. Cela représente entre 3 et 4 milliards d’euros de produits européens exportés chaque année, le premier produit étant des pommes».

9h45. Les produits espagnols hors de cause. Selon les analyses réalisées en Espagne, il n’y a pas le «moindre indice» d’une implication de produits espagnols dans l’épidémie de diarrhée mortelle en Allemagne, affirme le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero. Ce dernier annonce que son pays demandera «un dédommagement» pour le préjudice subi par son agriculture.

8h20. Plus de 2000 malades en Allemagne. L’épidémie continue à prend de l’ampleur outre-Rhin, où plus de 2000 malades sont recensés. Hambourg compterait environ 700 cas et les hôpitaux ont lancé un appel aux dons de sang. Des cas de contamination continuent à être signalés un peu partout en Europe, certains cas auraient même été recensés jusqu’aux Etats-Unis. Tous les malades ont apparemment transité par l’Allemagne.
Témoignage : Johannès, 12 ans, dialysé en urgence. «Je recommence tout doucement à manger, le pire est derrière moi», raconte Johannes, 12 ans, le teint livide, dans sa chambre du pavillon des enfants malades à l’hôpital de Hambourg. Sa mère ne sait toujours pas comment  ses deux fils ont été contaminés par E.coli. « L’un de mes deux fils est sous dialyse à l’hôpital, l’autre vient d’y passer dix jours», raconte Stephanie Lucka. «Cela a commencé par des douleurs au ventre, puis sont venues des diarrhées». L’état de santé de ses enfants se dégrade rapidement avec l’apparition de sang dans les selles et des vomissements de plus en plus fréquents. Le 22 mai ils sont admis en urgence à l’hôpital universitaire de Hambourg. Johannes est immédiatement placé sous dialyse après avoir été opéré d’urgence. Aujourd’hui, il va mieux. «A la maison, on mange beaucoup de légumes crus», admet Stephanie Lucka. «Mais mon mari et moi sommes en pleine forme».


En France, 6 cas
(cinq femmes et un homme, âgés de 16 à 55 ans) ont été decelés et soignés. Ils n’ont pas souffert de la forme la plus grave de la contamination et vont bien selon l’INVS. Une enquête a été ouverte sur une mort suspecte, celle d’un homme de 47 ans dans les Vosges, décédé subitement quelques heures après avoir mangé un sandwich à Saint-Dié (Vosges), bien qu’aucun lien formel n’ait été établi pour l’instant avec la bactérie tueuse.

7h50. Un nouveau test pour identifier la source de la contamination. L’Institut fédéral allemand pour l’évaluation des risques (BfR) a mis au point un nouveau test, en coopération avec des chercheurs français de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (Anses), pour détecter la bactérie dans les aliments. «Nous espérons que ce test contribuera à découvrir la source de la contamination par la souche 0104:H4 de la bactérie Ehec et à retirer rapidement du marché les aliments à risque», annonce le directeur de l’Institut, le Pr Andreas Hensel, dans un communiqué.


Infographie AFP

6h20. La Russie ne veut pas de légumes européens. «L’interdiction des importations de légumes frais, qui concerne tous les pays de l’Union européenne, prend effet ce (jeudi) matin», annonce le chef de l’agence de protection des consommateurs, Gennady Onishchenko, cité par l’agence Interfax. Les légumes déjà importés de l’UE «seront saisis dans toute la Russie», précise-t-il. Une mesure de précaution très restrictive qui ne va pas aider à endiguer la crise de désafection que connaissent depuis le début de l’affaire les maraîchers européens.

4 heures. Alerte levée sur le concombre espagnol. Le concombre espagnol bio, incriminé au départ, a été blanchi mercredi par la commission européenne, qui a levé la mise en garde lancée à leur encontre. Selon la Commission, «les derniers tests menés en Espagne et en Allemagne sur des concombres produits en Espagne n’ont pas décelé la présence de la souche 0104 de la bactérie E.coli». Pour autant, des mises en garde demeurent en Allemagne sur la consommation de légumes crus, notamment la salade et la tomate.

Une crise de la consommation partout en Europe. L’Espagne, dont les maraîchers s’estimaient injustement victimes des accusations allemandes, a envisagé de porter plainte vu le préjudice subi. Quoiqu’il en soit, partout en Europe, les concombres ont été jetés par milliers devant la désaffection des consommateurs qui concerne maintenant d’autres produits maraîchers. La Commission européenne parle de «crise de consommation partout» en Europe, avec «une diminution radicale de la consommation de fruits et légumes, et pas seulement des concombres», selon un de ses porte-parole. L’Espagne, les Pays-Bas mais aussi l’Allemagne réclament des aides de l’Union européenne face à l’effondrement de leurs ventes dans ce secteur.

Source et vidéos: leparisien.fr

36 commentaires

  • Tiens tiens nous voilà contaminés par la secte des concombres masqués, Hambourg a aussi son exploitation de gaz de shistes!!!! ne pas chercher plus loin la fameuse bactérie, avec cette pratique criminelle l’eau est très souillée, vivement que les tempetes solaire s’accélèrent qu’on en finisse avec ces satans qui veulent notre peau à tout prix!!!!

  • Bizarre cette bactérie mutante qui apparait soudainement, espérons quelle ne s’est pas échappée d’un labo………
    D’un autre côté avec cette tendance ultra hygiéniste et les « produits » de soins corporels ultra performants, il est sur à mon sens que l’on amoindri nos défenses immunitaires.
    Nous sommes tellement propres, qu’à la moindre agression externe on est malade, car moins de flore bactériennes pour nous protéger!
    L’ingestion d’antibiotiques pour n’importe quoi est là aussi à incriminer, il y a accumulation et les gènes agressifs s’habituent en devenant plus résistants eux aussi. En n’oubliant pas que l’on donne aux animaux d’élevages des antibiotiques à titre préventif, la promiscuité étant un facteur de propagation important, ce qui contribue aussi à cette accumulation, pour ceux qui mangent de la viande souvent….. etc…
    S’il y a tant de mesures drastiques en matière d’hygiène alimentaire, c’est que tout cela est connu….

  • nucleargarden

    Hé hé hé hé, le climatique, le chimique et le bactériologique, les trois font la paire, il est plus que temps que nous acceptions les conditions du « nouvel ordre mondial » ceci n’est qu’une petite mise en garde, hé hé hé hé……….

  • Aset

    Le pb avec ces gens là c est qu ils sont tellement MENTEURS qu on a du mal encore et encore a croire ce qu’ils racontent alors moi dsl je reste sur mon impression ; bactérie mutante repandu volontairement ( prévu depuis longtemps ) alors stop hypocrisie j achete plus rien , les gens vont se méfier a partir de maintenant donc l économie va prendre une claque et on verra soudainement un » sauveur  » qui va soit disant redresser la barre, de toute cette merde bien programmée par des experts mondials de la criminalité en liberté et manipulations …avec tous ces milliares d investissement dans la recherche ils sont pas été capables de nous donner une réponse véridique sur une bactérie …. bizarre .?????? ya fallu combien de jours ????, ben on avait le temps de crever c grave …
    ben alors faut qui zaille planter des fraises parce que ss deconner c est vraiment prendre les gens pour des cons !!!!

  • Bactérie : les légumes Allemands et Espagnols sous surveillance aux U.S.A.
    WASHINGTON – Les Etats-Unis vont désormais passer les concombres, laitues et tomates importés d’Allemagne et d’Espagne au peigne fin, afin d’y détecter toute trace de la mystérieuse bactérie qui a fait 19 morts en Europe, ont annoncé les Autorités Américaines vendredi.
    L’approvisionnement des Etats-Unis en nourriture n’est pas en danger, a expliqué David Elder, un des responsables de l’Agence américaine des médicaments et de l’alimentation (FDA).
    Mais par mesure de précaution, la FDA a mis en place des contrôles à l’importation, a-t-il ajouté. Toutes les cargaisons de concombres, tomates et laitues en provenance d’Allemagne et d’Espagne seront désormais testées à leur arrivée aux Etats-Unis.
    Tout produit qui aura été testé positif ne pourra être admis sur le sol américain, a souligné M. Elder, notant que seul 0,2 % des fruits et légumes importés aux Etats-Unis provenaient d’Allemagne et d’Espagne.
    Par ailleurs, un porte-parole des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a indiqué que le nombre de cas suspects au sein de la population américaine était passé à six. Dans quatre cas, les personnes se sont récemment rendues dans le nord de l’Allemagne. Les deux autres sont des Militaires Américains stationnés en Allemagne.
    Il n’y a pour le moment aucun cas confirmé au sein du personnel Militaire Américain, mais deux Militaires Américains stationnés en Allemagne souffrant de diarrhée sont en observation, a commenté Chris Braden des CDC.
    La bactérie E.coli est à l’origine d’une épidémie partie d’Allemagne et qui a déjà fait 19 morts en Europe. Elle provoque des hémorragies du système digestif et, dans les cas les plus graves, des troubles rénaux.
    Selon l’OMS, DOUZE Pays ont déjà signalé des cas de contamination. Tous les malades ont apparemment transité par l’Allemagne.
    Romandie News.ch – © A F P – 3 juin 2011 – 23h47

  • Marité

    « Une sorte de clone hybride »… Mouais… Personnellement, je trouve que ça pue la manipulation in vitro.

    Sinon, j’ai aussi lu qu’on pouvait faire un premier lavage des légumes crus, puis les rincer à l’eau vinaigrée. Il paraît que ça diminue le risque de contamination.

  • Rantanplan

    « L’histoire secrète des guerres biologiques », ouvrage le plus abouti, à lire absolument.

    http://www.amazon.fr/Lhistoire-secr%C3%A8te-guerres-biologiques-Patrick/dp/2221112148

  • L’ORIGINE de la bactérie « peut-être » localisée.
    http://www.lesoir.be – Sam., 4 Juin 2011 – 09:10 CDT
    Les patients contaminés par la bactérie Ehec pourraient être tombés malades après avoir mangé dans un Restaurant en ALLEMAGNE.

    Les patients contaminés par la bactérie Ehec pourraient être tombés malades après avoir mangé dans un Restaurant.
    Le Restaurant, situé à Lübeck, ville hanséatique du Nord de l’ALLEMAGNE aurait déjà reçu la visite du Robert Koch-Institut (RKI) et de l’Institut Allemand de l’évaluation des Risques (BFR), écrit le journal Lübecker Nachrichten, citant le Ministre chargé de la Protection des Consommateurs de l’Etat Fédéré de Schleswig-Holstein.
    Un porte-parole du RKI et un Représentant du Ministère de Kiel, la capitale de Schleswig Holstein, ont confirmé qu’une Equipe du RKI s’était rendue sur place dans ce Restaurant à Lübeck.
    Aucun détail sur les Résultats de cette visite n’a été communiqué.
    Selon le Lübecker Nachrichten, DIX-SEPT personnes ont été contaminées dans l’établissement. « En examinant la chaîne de livraison des aliments, il sera peut-être possible de savoir comment le virus s’est propagé », a indiqué le microbiologiste Werner SOLBACH.
    Par ailleurs, le journal Süddeutsche Zeitung a indiqué, sur son Site internet, que 34 femmes du Syndicat Allemand des Employés chargés de la Fiscalité se sont réunies du 12 au 14 Mai à Lübeck.
    Au moins HUIT, d’entre elles, ont été contaminées par la bactérie et l’une d’elles est décédée.

  • Je ne crois pas que les légumes soient en cause, cette bactéries est dans les intestins des animaux, donc s’il y a eu transmission, il faut regarder du côté des pratiques de culture de certains …….
    Je me souviens d’un e-mail mettant en garde contre les fraises espagnoles, qui n’étaient qu’un concentré de produits chimiques déguisés en fraises…vu le prix de vente………
    J’ai déjà dis que les animaux étaient gavés d’antibiotiques, quoi de plus normal que cette saloperie de bactérie résiste et mute, c’est un processus normal de défense.
    Maintenant, imaginons que les étables soient lavées au jet d’eau et cette eau récupérée pour être répandue dans les cultures…..Je sais que les épandages avaient lieu, il n’y a pas si longtemps, est ce toujours le cas?? je l’ignore mais…faudrait voir de ce côté?
    Elle n’est pas apparu par une opération magique cette bactérie tueuse!!
    Si on cède à la panique, ce sont les agriculteurs qui vont en faire les frais et après….
    Achetons local et en faisant confiance à nos agriculteurs! Poser les questions et avoir des réponses, c’est leur intérêt, sur toutes les cagettes de légumes, il y a la provenance, suffit de regarder.
    Et bien laver les légumes à l’eau vinaigrée, plusieurs fois si nécessaire!!

  • Faut Lire le texte sur le Site, en entier – il y a de quoi se faire une opinion : http://www.agoravox.fr – Samedi, 4 Juin 2011.
    Bactéries réactives à l’intoxication RADIOACTIVES.
    par Erik GRUCHET (son Site) .
    ————————————-
    Commentaires : Par P… 4 juin 2011.
    « Je suis prêt à parier assez gros que l’origine de la contamination sera trouvée, (…) ou que nous soyons en face d’une souche du type des souches de Bacillus du charbon, qui ont été envoyées au travers des U.S.A. peu après le 11 Septembre 2001, et dont l’origine, on le sait maintenant, se trouve au sein des Laboratoires de guerre bactériologique Américains ».

    Ah bon, on le sait maintenant ?
    Vous seriez bien aimable d’apporter des informations à ce sujet.
    « EN attendant, Docteur, retournez à vos patients, laissez les Epidémiologistes oeuvrer (eux ne font pas de Chirurgie Dentaire) ».

    Voilà une arrogance et un mépris proprement insupportables, j’ai bien du mal à contenir mon indignation et ma colère.
    Exactement le genre de posture partagée par les Spécialistes du Nucléaire grâce à qui nous sommes dans la situation « Apocalyptique » que nous vivons actuellement.
    Des Spécialistes tout à fait respectables, donc.
    Ainsi, le vulgus pecum n’aurait rien à dire face aux élites, et un Chirurgien-Dentiste, qui nous précise l’espace de sa compétence, et qui fait preuve dans cet article d’une lucidité et d’un sang-froid que peu sont capables de partager, n’aurait lui non plus pas le droit d’émettre des hypothèses ?
    Ronny, si vous saviez ce que j’ai réellement envie de vous dire…
    ***Et je fais une précision : les symptômes décrits comme étant ceux présentés par les victimes de la bactérie ECEH, sont également présents dans la recto-colite hémorragique radique, dans le syndrome digestif de l’irradiation aiguë.***

    Par B… 4 juin 2011.
    Excellent article, malheureusement trop court. C’est une piste. Pourquoi l’Allemagne et pas le Japon, cela peut être dû au fait d’un seul lot de fruits ou légumes en provenance du Japon et qui aurait été commandé par un grossiste Allemand.
    Même avec un embargo sur les produits Nippons, les contrôles peuvent laisser passer pas mal de marchandises en transit.
    Ce qui est sûr, c’est que la pollution radio-active continue jour après jour et les merdias n’en parlent plus.

    Par A… 4 juin 2011.
    Oui et pourquoi à Hambourg plutôt qu’à Stuttgart ?
    Les théories du bon Docteur GRUCHET m’épouvantent autant que sa roulette ! Bien à vous…

    Par J… 4 juin 2011.
    On se souvient, en effet, des épidémies qui ont suivi TCHERNOBYL.
    On se souvient dans les années 1960 des terribles « CHIASSES » qui ont été signalées suite aux ESSAIS Nucléaires.
    L’autre jour, on évoquait les gaz de schiste.
    Et c’est vrai, que la situation est apocalyptique, on signale des Milliers de boat people JAPONAIS qui fuient en masse leur Pays contaminé pour CENT MILLIONS d’années.

    • C’est une piste en effet, je pensais au lapin blanc né sans oreilles, aux alentours de cette horreur diabolique, et les lapins ont une gestation courte, ce qui prouve que les radio-éléments touchent le fœtus.
      Donc cette mutation d’une bactérie atomisée, serait peut être une piste non négligeable. sait on jamais.
      Merci Arlette!

  • gladys

    voltigeur, l’épandage de lisiers est toujours d’actualité, dans toutes régions agricoles il se pratique, de ce fait si bactérie il y a, elle peut contaminer les légumes, céréales etc…

    Pourquoi certains membres d’une même famille, ne sont pas infectés?

    Et le lait?, ce n’est pas parce-qu’il est étiqueté UHT, qu’il est vraiment hors de cause. Je me rappelle il y a quelques années,qu’on avait détruit du lait impropre à la consommation parce qu’il avait été mal stérilisé, les bricks gonflaient parce qu’elles étaient contaminées par des bactéries.

  • Dans pas longtemps on parlera d’attaque terroriste, enfin ;) il parait qu’ils y pensent déjà

    http://www.news-26.com/cosmopolite/601-ehec-attaque-bacteriologique-contre-lallemagne.html

  • De suite, après l’accident Nucléaire au JAPON, j’avais lu dans un article : Après ingestion accidentelle de PLUTONIUM (dont MOX en est un mélange) la Mort survient : car le tube digestif devient SANGUINOLENT !
    Là, il y a une bizarrerie : type « HEMORRAGIQUE » avec Mort.
    Pour cela, j’y avais pensé !
    – ça retombe de l’atmosphère dans les pluies, neiges, vents, comme au sens figuré : en peau de léopard (ils l’avaient dit plusieurs fois à la TV – des morceaux de territoires indemmes, les ronds du léopard synonymes de TOXIQUES MORTELS).
    – ça continue de fuir quotidiennement au JAPON…. ils ne voudront pas alarmer les gens !
    ————————————————–
    L’énigme de la bactérie E.C.E.H. toujours PAS élucidée.
    Epidémie – La traque de la bactérie Eceh se poursuivait Samedi alors que 19, dont 18 en ALLEMAGNE, en sont mortes.
    La Commission Européenne s’est dite prête à envoyer des Experts en ALLEMAGNE.
    © KEYSTONE – A Genève, des CONCOMBRES ont été détruits par les agriculteurs.
    Liens en relation avec l’article :
    **Les légumes Allemands et Espagnols sous surveillance aux Etats-Unis.
    **Bactérie tueuse, avez-vous changé vos habitudes alimentaires ?
    Répondez à notre Sondage.

    Tribune de Genève.ch – AFP – Dernière Mise à Jour : 4.06.2011 – 19:27
    Les Autorités Sanitaires étaient toujours Samedi à la recherche de l’origine de la bactérie qui a tué 19 personnes en EUROPE. Des pistes étaient étudiées.
    La Commission Européenne s’est dite prête à envoyer des Experts en ALLEMAGNE pour accélérer les travaux.
    Les Autorités Allemandes ne sont pas encore parvenues à identifier la Source de la bactérie Eceh qui a déjà tué au moins 19 personnes en EUROPE et intoxiqué plus de 1’700 personnes dans DOUZE Pays.
    Dix-sept personnes seraient tombées malades après avoir pris leur Repas dans un Restaurant de Lübeck, dans le Nord de l’ALLEMAGNE. Cette piste pourrait éventuellement aider à déterminer la Source de l’épidémie.
    Des touristes DANOIS et un groupe de Responsables ALLEMANDS des Impôts font partie des 17 personnes intoxiquées, a rapporté Samedi le journal Allemand « Lübecker Nachrichten ».
    « J’ai reçu comme un coup de massue sur la tête lorsque j’ai appris la Nouvelle », a confié Joachimm BERGER dans la cuisine de son Etablissement. Celui-ci a précisé qu’aucun Membre du Personnel de son Etablissement n’a, en revanche, été contaminé.
    « Le Restaurant n’est PAS Responsable» a estimé, pour sa part, Werner SOLBACH, microbiologiste au Centre Médical Universitaire de Shleswig-Holstein. « Cependant la chaîne de livraison des aliments pourrait nous permettre de savoir COMMENT le virus s’est propagé ».
    Lübeck et Hambourg :
    Les Responsables des Impôts, présents à Lübeck pour une Réunion, ont mangé au Restaurant le 13 mai 2011.
    Une femme dans ce Groupe est morte après avoir contracté l’E. coli. Selon le « Lübecker Nachrichten », les 17 personnes intoxiquées ont toutes mangé dans ce Restaurant entre le 12 et le 14 mai 2011.
    Les Inspecteurs de la Santé qui ont contrôlé l’Etablissement la Semaine dernière n’ont rien trouvé, selon le tenancier. Ils attendent Lundi, le Résultat de TESTS.
    L’hebdomadaire «Focus» évoquait aussi Samedi la possibilité que la maladie se soit propagée lors d’une fête à Hambourg qui, du 6 au 8 mai, a rassemblé 1,5 million de personnes.
    Le premier cas aurait été enregistré une Semaine plus tard au Centre Hospitalo-Universitaire d’ HAMBOURG.
    L’Institut Fédéral Robert-Koch, chargé de la Veille Sanitaire, a exclu cette éventualité.
    L’EUROPE se mobilise.
    En EUROPE, les Scientifiques peinent à identifier l’origine de la souche qui résiste à de nombreux antibiotiques et suscite l’inquiétude.
    Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), pareille souche n’a JAMAIS été observée jusqu’ici dans une situation épidémique.
    La Commission Européenne s’est dite prête Samedi à envoyer une Equipe d’Experts en ALLEMAGNE pour accélérer les travaux qui visent à identifier la Source de la contamination à la bactérie Eceh. Ces Experts devraient contrôler les Résultats des Analyses en cours.
    Des Experts en Epidémiologie pour les maladies d’origine alimentaire pourraient être dépêchés sur place, selon la Commission. Ces Experts viendraient des Services de la Santé de la Commission, du Centre Européen pour le Contrôle et la Prévention des Maladies et de l’Autorité Européenne de Sûreté Alimentaire.
    Réunions en vue.
    BRUXELLES presse depuis quelques jours BERLIN de redoubler d’efforts pour déceler l’origine du mal et stopper l’épidémie.
    Une Réunion des Ministres de la Santé prévue Lundi à LUXEMBOURG sera l’occasion de faire le point et d’éviter que les Pays de l’Union Européenne ne continuent à se déchirer.
    Une Rencontre Extraordinaire des Ministres de l’Agriculture devrait suivre le 17 Juin 2011.

  • Epidémie à E. coli : un médicament orphelin, espoir pour les cas graves.
    PARIS – L’importance de l’épidémie à E. coli qui sévit en Allemagne a conduit les médecins Allemands à rechercher un traitement innovant pour prendre en charge les cas les plus graves, en l’occurrence un médicament utilisé depuis plusieurs années pour lutter contre une maladie rare du sang.
    Les premiers traitements ont été initiés il y a environ 8 jours, a dit l’Agence française de Sécurité Sanitaire et des produits de Santé (Afssaps) dans un point d’information sur son site.
    Interrogé par l’AFP, le laboratoire Américain Alexion qui a développé le médicament Soliris (nom de la molécule : éculizumab) n’a pas souhaité s’exprimer à ce stade sur le sujet.
    Ca n’a rien d’expérimental, c’est dans la logique des connaissances scientifiques, a pour sa part estimé le Pr. Chantal Loirat (hôpital Robert Debré, AP-HP).
    On n’a jamais vu une épidémie d’une gravité pareille, at-il dit.
    L’épidémie qui touche en ce moment l’ALLEMAGNE est due à une infection à Escherichia coli (E. coli) entéro-hémorragique (ECEH) d’un type très rare (E. coli O104 : H4), productrice de toxines qui s’attaquent aux petits vaisseaux.
    Sa complication la plus grave est le Syndrome Hémolytique Urémique (SHU). Le traitement conventionnel consiste à suppléer les déficiences occasionnées par la toxine (chute des globules rouges, des plaquettes, atteinte rénale) par des transfusions, la dialyse, voire un changement de plasma.
    Soliris bénéficie d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne depuis juin 2007, pour des patients atteints d’une maladie rare (hémoglobinurie paroxystique nocturne), caractérisée par des poussées soudaines de destruction des globules rouges. Environ une personne sur 80.000 serait atteinte en Europe, selon la plate-forme Maladies Rares.
    C’est un médicament révolutionnaire pour cette maladie, a déclaré le Dr. Véronique Frémeaux-Bacchi (hôpital Européen Georges Pompidou, AP-HP).
    Mais Soliris est aussi en cours d’évaluation chez des patients présentant un SHU dit atypique, c’est à dire d’origine génétique et non, comme c’est le cas en ALLEMAGNE, d’origine infectieuse.
    Pour ces formes génétiques, beaucoup de données laissent penser que c’est un énorme Progrès.
    Depuis un an, on s’est posé la question d’utiliser aussi ce médicament dans les formes les plus graves des SHU (en particulier avec des atteintes neurologiques), liées aux infections à ECEH, a affirmé le Pr. Loirat.
    Le New-England Journal of Medicine vient d’ailleurs de publier une Etude sur l’efficacité de ce médicament pour des formes très sévères de SHU d’origine bactérienne chez trois enfants, en France, Canada et Allemagne.
    C’est très difficile de prouver quelque chose sur des cas isolés, mais quand même, ces trois enfants avaient toutes les raisons de mourir et il y a eu une évolution favorable, a dit le Pr. Loirat .
    Pour la néphrologue, ce serait absolument logique de traiter ainsi les malades les plus sévères de l’épidémie actuelle. On a, non pas la preuve, mais quelques raisons de penser que c’est peut-être une des manières de les tirer d’affaire, a-t-elle déclarté.
    Ce que ça va donner, on verra, on ne sait pas, a-t-elle néanmoins tempéré.
    Pour les deux médecins, l’argument FINANCIER :
    – le médicament était classé comme le plus cher du Monde en 2010 par Forbes – n’est pas recevable.
    Si on ne fait rien :
    – soit les gens sont morts,
    – soit ils sont lourdement handicapés,
    – soit ils sont en dialyse, a dit le Pr Loirat.
    Soliris est réservé à l’usage hospitalier et soumis à des précautions d’usage (vaccination anti-méningococcique préalable au traitement).
    Romandie News.ch – ©A F P – 5 Juin 2011 – 17h33

  • ALERTE – Transmission l’Eceh : soupçons sur des grains germées de Basse-Saxe.
    HANOVRE (Allemagne) – Des graines germées de Basse-Saxe (nord) pourraient être à l’origine de l’épidémie liée à la bactérie Eceh qui a fait 22 morts en EUROPE, dont 21 en ALLEMAGNE selon un Nouveau Bilan, a annoncé dimanche le Ministère de la Santé de cet Etat régional.
    Romandie News.ch – © A F P – 5 juin 2011 – 18h37

  • Bactérie Mortelle : le mystère demeure après 15 jours de Recherches .
    Le nombre de décès causés par la bactérie Eceh serait de 22 morts, selon un Centre basé à Stockholm. L’origine du mal demeure toujours inconnue.
    La bactérie pourrait provenir des Centres de Production de Biogaz, ont indiqué dimanche plusieurs Scientifiques Allemands.
    Le bilan de l’épidémie liée à la bactérie Eceh atteindrait désormais 22 décès en EUROPE, dont 21 en ALLEMAGNE, selon les derniers chiffres publiés dimanche par le Centre Européen pour la Prévention et le Contrôle des Maladies (ECDC) à Stockholm.
    Plus de 1’600 cas de contamination ont aussi été recensés et 658 autres cas présentent le Syndrome hémolytique et urémique (SHU), selon l’ECDC.
    La grande majorité des malades résident en ALLEMAGNE.
    Le Ministre Allemand de la Santé, Daniel Bahr, s’est rendu dimanche à l’hôpital de Hambourg-Eppendorf, débordé par l’afflux de patients infectés. La région de Hambourg reste l’épicentre de l’épidémie.
    Gare aux légumes crus :
    Le laboratoire Européen de référence pour l’Escherichia coli, à ROME, a affirmé que les analyses ne permettaient pas de mettre des légumes en cause.
    Mais l’Institut Robert Koch, chargé de la veille sanitaire en ALLEMAGNE continue, lui, de recommander aux consommateurs d’éviter les légumes crus, quelle-que-soit leur origine.
    Plusieurs Scientifiques ont émis dimanche l’hypothèse que la bactérie pourrait provenir des Centres de production de biogaz, nombreux dans un pays qui privilégie le recyclage de ses déchets organiques.
    « Il y a toutes sortes de bactéries qui n’existaient pas auparavant qui sont maintenant produites dans les bacs de fermentation », a ainsi déclaré Bernt Schottdorf, le patron d’un laboratoire médical de Augsbourg, dans le sud du pays, au quotidien « Welt am Sonntag ».
    « Ces bactéries produisent des hybrides, se mélangent les unes aux autres sans que l’on n’ait étudié ce qui se passe vraiment », a-t-il ajouté. Il a souligné que plus de 80 % de ces déchets étaient utilisés pour fertiliser les terres.
    Romandie News.ch – a t s – 5.06.2011 – 18h12

  • Bactérie Eceh : 22 morts, les soupçons pèsent maintenant sur des graines germées.
    HANOVRE (Allemagne) – Après la fausse piste du concombre Espagnol, les soupçons se portent désormais sur des graines germées vendues par une entreprise de jardinage du Nord de l’Allemagne comme vecteur de transmission de la bactérie Eceh qui a fait 22 morts en EUROPE.
    La preuve définitive n’en a pas encore été apportée, a déclaré Gert Lindemann, le ministre de l’Agriculture du Land de Basse-Saxe, où se trouve cette entreprise, dans l’arrondissement d’Uelzen.
    Mais les présomptions sont, toutefois, si fortes que nous devons recommander aux consommateurs de renoncer pour l’instant à la consommation de graines germées, a-t-il déclaré au cours d’une Conférence de presse à Hanovre.
    Des analyses de laboratoire sont encore attendues lundi.
    Selon M. Lindemann, l’entreprise en question emploie différentes sortes de graines germées, essentiellement pour les salades, venues d’Allemagne, mais travaille aussi avec d’autres pays Européens et l’Extrême-Orient.
    La Commission Européenne a indiqué dimanche soir que l’Allemagne devrait prochainement lancer un Avertissement via le Système Européen d’Alerte rapide.
    Il ne s’agit pas à ce stade d’une véritable Alerte Européenne portant sur des lots spécifiques, comme cela avait été le cas à propos des concombres Espagnols, a toutefois souligné Frédéric Vincent, porte-parole en charge des questions de Santé.
    Ces développements interviennent alors qu’un Nouveau Bilan, faisant état de 22 morts en EUROPE, dont 21 en ALLEMAGNE, a été rendu public dans l’après-midi par le Centre Européen pour la Prévention et le Contrôle des Maladies (ECDC) à Stockholm.
    Il a été confirmé par Reinhard Burger, président de l’Institut de veille Sanitaire Allemand Robert-Koch (RKI), pendant une visite dans un hôpital à Hambourg (nord), dont la région a enregistré la majorité des victimes Allemandes.
    Au total, dans les Pays Membres de l’Union Européenne,
    *1.605 cas de contamination par une forme rare de la bactérie Escherichia coli entérohémorragique (Eceh)
    sont désormais recensés et
    ***658 autres présentent le Syndrome hémolytique et urémique (SHU), a précisé l’ECDC.
    Plusieurs pistes ont été évoquées ce week-end par la presse Allemande comme origine de la contamination, dont celle d’un restaurant de Lübeck, dans le Schleswig-Holstein (Etat régional du Nord) dont 17 clients sont tombés malades.
    La nourriture et surtout les légumes ont été rapidement soupçonnés par les Scientifiques et les Autorités Sanitaires d’être le vecteur de la maladie, et plus particulièrement des concombres en provenance d’Espagne, qui ont été finalement mis hors de cause.
    Mais le laboratoire Européen de référence pour l’Escherichia coli, à ROME, avait affirmé cette Semaine que les Analyses ne permettaient pas de mettre les légumes en cause.
    Dimanche, plusieurs Scientifiques ont émis l’hypothèse que la bactérie pouvait provenir des Centres de Production de Biogaz, nombreux dans un Pays qui privilégie le recyclage de ses déchets organiques.
    Le biogaz est produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales.
    Il y a toutes sortes de bactéries qui n’existaient pas auparavant qui sont maintenant produites dans les bacs de fermentation, a déclaré Bernt Schottdorf, patron d’un laboratoire médical à Augsbourg (sud) au quotidien Welt am Sonntag, soulignant que plus de 80 % de ces déchets étaient ensuite utilisés pour fertiliser les terres.
    Face au manque de Résultats des Chercheurs Allemands, la Commission Européenne s’est dite prête Samedi à envoyer une équipe d’Experts en Allemagne tandis que l’opposition Sociale-Démocrate (SPD) et les Verts ont dénoncé la lenteur des recherches et le manque de coordination entre Autorités Fédérales et Régionales. Des critiques rejetées par le Ministre Fédéral de la Santé, Daniel Bahr, également en visite à Hambourg.
    On ne peut pas nous reprocher de ne pas avoir fait le nécessaire,
    a-t-il déclaré.
    Lundi, l’Eceh devrait être au centre de la Réunion des Ministres Européens de la Santé, à Luxembourg.
    Une Rencontre Extraordinaire des Ministres de l’Agriculture devrait suivre le 17 juin alors que plusieurs pays, dont l’ESPAGNE, exigent des Aides pour leurs producteurs de fruits et légumes dont les ventes se sont effondrées.
    Romandie News.ch – © A F P – 5 Juin 2011 – 21h09

  • Bactérie E.C.E.H. : « GARE aux Conclusions hâtives ! » © reuters.
    Le Ministre Allemand de la Santé, Daniel BAHR, a mis en Garde contre toute Conclusion hâtive sur les graines germées comme possible vecteur de la bactérie Mortelle ECEH.
    « Nous avons, certes, des indices clairs qu’une Entreprise de Uelzen (nord) est apparemment une Source d’infection, mais nous devons attendre la confirmation des tests de laboratoire », a-t-il dit dimanche soir sur la chaîne publique ARD.
    « Ce sera probablement le cas après-demain » (mardi 7 juin), a-t-il déclaré.
    Il a maintenu les Conseils aux consommateurs d’éviter : tomates, concombres, salades crues, y ajoutant les graines germées et jeunes pousses.
    Le Ministre de l’Agriculture de Basse-Saxe (nord), Gert Lindemann, a annoncé dimanche que des graines germées et des jeunes pousses cultivées dans cet Etat régional pourraient être à l’origine de l’épidémie provoquées par la bactérie Eceh, qui a fait 22 morts en Europe, dont 21 en Allemagne.
    L’Allemagne devrait prochainement lancer un Avertissement via le Système Européen d’Alerte rapide à propos des soupçons qui pèsent sur des graines germées comme possible vecteur de cette bactérie Eceh, selon la Commission Européenne.
    Bactérie hémorragique :
    L’épidémie est due à la bactérie Escherichia coli (E.coli) entéro-hémorragique (Eceh) d’un type très rare (E.coli O104 : H4), productrice de toxines s’attaquant aux petits vaisseaux.
    Sa complication la plus grave est le Syndrome hémolytique urémique (SHU). Le traitement conventionnel consiste à suppléer les déficiences occasionnées par la toxine (chute des globules rouges, des plaquettes, atteinte rénale) par des transfusions, la dialyse, voire un changement de plasma. (Belga)
    http://www.7sur7.be – BELGIQUE, 6/06/11 – 8h51
    ———————————
    Lire aussi : Eceh : Le Secteur alimentaire Britannique met en garde contre le Terrorisme :
    Les producteurs et distributeurs de produits alimentaires en Grande-Bretagne sont avertis d’une menace croissante sur leur Secteur par des terroristes, écrit The Sunday Telegraph, sur base du Center for the Protection of National …

    Bactérie : la piste d’un Restaurant de Lübeck, pas avérée.
    Lire aussi : Le LIBAN interdit l’importation de légumes d’EUROPE.
    Lire aussi : La bactérie coûte six millions par semaine aux agriculteurs.
    Lire aussi : « L’embargo RUSSE sur les légumes de l’U.E. viole les Règles de l’O.M.C. »
    « Nous n’allons pas empoisonner nos gens POUR l’ O.M.C. »
    (O.M.C. : Organisation Mondiale du Commerce)
    Le Premier Ministre RUSSE : Vladimir POUTINE a VERTEMENT rejeté vendredi les critiques visant l’embargo décrété par la RUSSIE sur les légumes Européens en raison de l’épidémie …

  • merci beaucoup pour ce récapitulatif, et je me demande comment ça va évoluer, s’ils vont finir par trouver l’origine de cette bactérie et surtout nous le dire ?

    • Si les infos sont bonnes, et je n’ai tjrs pas eu le temps de traduire l’article, alors cela viendrait d’un laboratoire, mais c’est à prendre avec des pincettes pour l’instant, je suis sur le coup!

  • J’ai envoyé la « traduction AUTOMATIQUE » – c’est du mot à mot, à VOLTIGEUR »…. (faudrait encore fignolé les phrases… pour la bonne compréhension).
    ————————————————
    KOPP ONLINE – 3 JUIN 2011 – E.H.E.C. Puzzle résolu ?
    Informations sur un Projet Secret de Recherches sur les armes biologiques de la BUNDESWEHR – Udo Ulfkotte.
    À l’heure actuelle, le Gouvernement Fédéral n’a, dans le cadre de la dangereuse bactérie intestinale E.H.E.C. sans doute pas dit la Vérité à la population…

  • Le problème c’est qu’avec cette bactérie et les **raisons** on retombe comme avec H1N1, une conspi du gouvernement contre son peuple :roll:
    La note sur la source fiable est …sans source! ce qui nous oblige à prendre avec plusieurs pincettes,
    Note : Nos informations proviennent de milieux de recherche concernés, aucun doute quant à leur authenticité. Il est certain qu’il y a donc ces secrets de la recherche fondamentale de défense dans le nord de l’Allemagne. Et il est certain aussi qu’il est cultivé dans la région de Munster beaucoup de légumes, qui est traitée à Hambourg.
    (non corrigé)
    J’avais émis au début l’hypothèse de la fuite d’un labo! et voilà que ce billet viendrait *presque* confirmer…
    Avant que tout y passe on devrait attendre les résultats des analyses, sinon on risque de mourir de faim à force d’éliminer ceci ou cela et la liste des faillites s’allonge :(

    Bactérie: Bucarest veut des compensations exceptionnelles de l’UE
    Bactérie: l’Europe promet des compensations à ses agriculteurs
    Pour blanchir ses fruits et légumes, Madrid veut être dédommagé à 100%
    http://www.romandie.com/news/?wemf=0

  • Il dit tout ce que j’ai envisagé, c’est dingue……..bon au choix on diffuse l’alerte et on se ridiculise si on c’est trompé, où on a eu raison de le faire, et c’est à chacun de revoir son alimentation, mais si c’est confirmé ça pourra être propagé n’importe où dans la chaine alimentaire, à commencer par l’eau……..c’est incroyable et pourtant ça rejoint pas mal de lois pondues, pour obliger les gens à accepter l’inacceptable vive le *codex alimentarius*

  • Les premiers TESTS sur les graines germées Allemandes, NEGATIFS. © Belga © a f p
    Les premiers TESTS sur des graines germées d’une ferme Allemande soupçonnées de véhiculer une bactérie qui a fait 22 morts en EUROPE sont Négatifs, ont annoncé lundi les Autorités Sanitaires régionales.
    « Pour le moment, la Source de la contamination n’a pas pu être déterminée. Sur les 40 échantillons prélevés, 23 Analyses ont donné des Résultats NEGATIFS », a annoncé le Ministère de l’Agriculture de Basse-Saxe (Nord) dans un Communiqué.
    Les Analyses se poursuivent sur 17 AUTRES échantillons prélevés dans une Exploitation biologique produisant des graines germées à Bienenbüttel, un petit village à 80 kilomètres au sud de Hambourg, a ajouté le Ministère.
    Les Experts ont examiné la marchandise mais aussi l’Eau, le Système d’aération ou les Etals de l’Exploitation, à la recherche de la bactérie E. Coli Entéro Hémorragique (Eceh).
    On ne peut pas s’attendre à « une fin rapide de la Recherche de la Source ou à une explication de la contamination », a reconnu le Ministère lors d’un Point presse.
    Le Ministre Allemand de la Santé, Daniel BAHR, avait évoqué dimanche soir des « indices clairs » selon lesquels cette Entreprise serait la Source de l’infection.
    Les Autorités Sanitaires Allemandes avaient un temps soupçonné des concombres produits en ESPAGNE, qui se sont révélés inoffensifs.
    Quelque 21 Allemands, dont une écrasante majorité de femmes, et une Suédoise sont morts des suites d’une infection à l’Eceh, qui provoque des hémorragies du Système digestif et, dans les cas les plus graves, des troubles rénaux (Syndrome hémolytique et urémique, S.H.U.).
    Plusieurs Milliers de personnes sont infectées par la bactérie en EUROPE, mais toutes ne développent pas des troubles sévères. (Belga). © a f p 6/06/11 – 16h34 –
    http://www.7sur7.be – LIRE aussi :
    – Premier cas d’infection confirmé en POLOGNE.
    – Premier cas d’infection à la bactérie Eceh au LUXEMBOURG.
    – MADRID exige que le Système d’Alerte Européen soit revu.
    – Bactérie Eceh : Réunion Extraordinaire des Ministres de l’U.E.

  • La bactérie ECEH : **Qui touche-t-elle ? **D’où vient elle ?
    BERLIN – Les Autorités Sanitaires Allemandes n’étaient pas encore parvenues lundi à identifier l’origine de la contamination à la bactérie E.coli entéro hémorragique (Eceh) qui a déjà fait 23 morts dont 22 en ALLEMAGNE.
    – 14 Pays ont recensé des cas suspects ou avérés de contamination à l’ECEH :
    Allemagne, Autriche, Danemark, Espagne, Finlande, France, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède,
    selon le Centre Européen pour la Prévention et le Contrôle des Maladies (E.C.D.C.).
    Les Etats-Unis ont, de leur côté, fait part de cas de contamination supposés.
    – Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), l’origine de la bactérie pourrait être un aliment particulièrement prisé des Femmes, qui semblent davantage affectées.
    Après avoir soupçonné des concombres cultivés en ESPAGNE, les Autorités Sanitaires Allemandes ont mené des essais sur des graines germées produites dans le nord de l’ALLEMAGNE, mais les premiers Résultats sont NEGATIFS.
    – Les victimes sont essentiellement des femmes plutôt âgées, selon l’Institut de veille Sanitaire Allemand Robert-Koch (RKI).
    Mais le RKI n’était pas en mesure de donner la répartition précise par SEXE.
    Les 22 morts en ALLEMAGNE sont âgés de 22 à 91 ans, selon le RKI.
    – L’infection à l’ECEH intervient, en général, par ingestion d’aliments contaminés CRUS ou MAL CUITS, comme de la viande, mais les habitudes alimentaires des premiers malades ont vite mis les Scientifiques sur la trace d’une contamination par des LEGUMES.
    Une transmission inter-humaine est également possible, notamment en cas d’hygiène insuffisante, puisque l’ECEH est, en général, présente dans les intestins, et donc les matières fécales.
    – La RUSSIE, le QATAR et le LIBAN ont interdit l’importation de légumes de l’ensemble des Pays Européens.
    – L’ALLEMAGNE continue à déconseiller la consommation de SALADES, TOMATES, CONCOMBRES CRUS et de GRAINES GERMEES.
    Romandie News.ch – © A F P – 6 Juin 2011 – 17h51

  • MECANOPOLIS (dont plusieurs Membres de la Rédaction vivent en SUISSE) – accepte qu’on copie – il faut juste les indiquer en Source ! http://www.mecanopolis.org

    L’E.C.E.H. : la Vérité Mutante – Expériences Secrètes dévoilées.
    Article placé le 07 juin 2011, par Mécanopolis.
    Alors que les Politiciens et les Journalistes cherchent encore l’origine de l’épidémie d’ E.C.E.H. (escherichia coli entéro hémorragique), nous avons déjà montré du doigt les Programmes Secrets de Recherche en Microbiologie de la BUNDESWEHR. Nos Révélations seront qualifiées de « Théorie du complot » par les média qui relaient la propagande Officielle… Mais aujourd’hui, nous emmenons le Lecteur à la Découverte de Programmes Secrets d’AUTRES Armées Européennes et d’expériences génétiques à peine croyables, faites en milieu scolaires, dont les média Germanophones, n’ont rien dit.
    A l’évidence, les journalistes Allemands ne savent pas qu’une modification de l’ADN (acide désoxyribonucléique) de l’ECEH est un JEU d’enfants : depuis une dizaine d’années, des écoliers Français font des expériences avec cette bactérie et modifient l’ADN de PLASMIDES, dans des Ecoles à qui on a vendu des trousses d’outils génétiques*. Ces écoliers sourient sûrement, quand ils entendent des Journalistes Allemands dire qu’il est difficile de modifier cet ADN – impossible même, pour des gens qui ne sont pas versés dans cet Art.
    Ces manipulations sont chose courante, pour ces Ecoliers qui apprennent ainsi comment on rend l’ECEH résistante aux antibiotiques. Une polémique avait pourtant éclaté en FRANCE, ce Printemps, quand on parla de permettre à des adolescents de quinze ans de changer l’ADN de l’ECEH.
    Des Experts s’étaient alors émus, dans un article de « Scientific American », du risque que des PLASMIDES modifiés pussent facilement s’échapper du Laboratoire Scolaire (…)
    Mais qu’en est-il des Laboratoires Militaires, si des Ecoliers Français peuvent modifier l’ADN de l’ECEH le plus naturellement du Monde ?
    Beaucoup d’Armées Européennes font des expériences avec l’ECEH depuis les Années 1960 :
    – La BUNDESWEHR (l’Armée Allemande) commença plus tard.
    Les Britanniques font ces expériences dans le Centre de Recherche en Guerre Bactériologique de PORTON DOWN (l’équivalent du Laboratoire Militaire de MUNSTER, aux portes de HAMBOURG*). Ils ont fait faire de nombreuses mutations à l’ECEH, puis ont répandu celle-ci à SWINDON et à SOUTHAMPTON, sans prévenir les habitants de ces Villes, qui furent autant de sujets de ces expériences.
    Je renvoie les chasseurs de « théories du complot » au Rapport que le Ministère de la Défense Britannique (MOD) a rendu publique et qu’on peut lire depuis 2006 aux Archives Nationales, à KEW, au Sud-Ouest de LONDRES : ces expériences Secrètes « furent couronnées de Succès ».
    Le Centre National de Lutte CONTRE et Prévention des Maladies des Etats-Unis d’Amérique (ATLANTA) publia en 2002 le Rapport d’une Etude sur les utilisations guerrières de bactéries modifiées qui pourraient être utilisées lors d’une Attaque terroriste. Il est écrit, en maints endroits de ce Rapport, qu’il est facile de faire des croisements avec l’ECEH. C’est cette année-là qu’on décida en FRANCE de distribuer les trousses d’outils génétiques mentionnées ci-dessus, à des fins scolaires.
    Dès 1997, le Professeur Ronald HURLBERT de l’Université de l’Etat de WASHINGTON avertit le public au sujet du matériau de base qu’était cette bactérie facile à croiser, pour les armes biologiques Secrètes du FUTUR. Il écrivit alors, qu’à la suite de l’épandage olontaire d’une ECEH croisée en Laboratoire, aucun Scientifique ne pourrait dire si celle-ci était née d’une telle Opération ou d’une mutation Naturelle.
    Un quart de siècle plus tard, des écoliers Français changent le patrimoine génétique de l’ECEH. Mais les consommateurs Allemands des grands média n’en savent toujours rien.
    Plus grave encore : CELUI QUI EN PARLE est tenu pour FOU.
    Le quotidien « Die WELT » (Le MONDE) fut JADIS un des journaux les plus prestigieux de notre Pays. Puis il devint le porte-voix politiquement correct d’un Gouvernement QUI MENT à ses Citoyens. Il fait passer les Observateurs NON-conformistes pour des IDIOTS. Même les Scientifiques, en pointe en la Matière, ne sont pas épargnés. Quiconque s’écarte de la ligne Officielle et tient des propos embarrassants est traité comme un Adepte de « théories grossières » ; jusqu’au jour, où l’on ne pourra plus passer celles-ci sous silence (…)
    Udo ULFKOTTE, pour Info-Kopp Verlak – Traduit de l’Allemand par Denis JAISSON. Visitez le Blog de Denis JAISSON.
    —————————————————-
    ça relève du même Auteur qui précède déjà :
    KOPP ONLINE – 3 JUIN 2011 – E.H.E.C. Puzzle résolu ?
    Informations sur un Projet Secret de Recherches sur les armes biologiques de la BUNDESWEHR – Udo ULFKOTTE.

    Benji dit : 05/06/2011 à 08 39
    Suivant le KOPP ONLINE, il s’agit d’une bactérie échappée d’un Labo Militaire suivant ce que j’ai compris, mais, travaillant ce week-end, je n’ai pas eu le temps de faire une traduction correcte pour le blog : http://translate.google.de/translate?js=n&prev=_t&hl=de&ie=UTF-8&layout=2&eotf=1&sl=de&tl=en&u=http%3A%2F%2Finfo.kopp-verlag.de%2Fhintergruende%2Fdeutschland%2Fudo-ulfkotte%2Fehec-raetsel-geloest-informationen-ueber-ein-geheimes-b-waffen-forschungsprojekt-der-bundeswehr.html

  • Premier CAS suspect d’E.c.e.h. au CANADA © reuters.
    Un PREMIER Canadien est soupçonné d’avoir été infecté par la bactérie E.coli entéro hémorragique (Eceh) à l’origine d’une épidémie Mortelle en EUROPE, ont annoncé lundi les Autorités Sanitaires à l’issue de premiers TESTS.
    « L’Ontario a UN CAS suspect d’ E. coli lié à l’épidémie en EUROPE. Il s’agit du PREMIER CAS au CANADA », a déclaré Arlene KING, chef des Opérations Médicales de la plus peuplée des provinces Canadiennes. L’homme, dont l’identité n’a pas été dévoilée, a voyagé récemment en ALLEMAGNE où il a mangé des produits alimentaires locaux, a indiqué la Responsable sans préciser quels avaient été les aliments ingérés par le Voyageur qui vit dans la grande région de TORONTO, métropole Canadienne.
    « Des tests préliminaires ont confirmé la présence d’une toxine compatible avec l’épidémie actuelle d’E. coli en EUROPE, mais des Résultats complets vont nécessiter quelques jours supplémentaires », a précisé Mme. KING, ajoutant que le risque local pour la Santé publique demeurait « très bas ».
    Ce PREMIER CAS potentiel au CANADA n’est, toutefois, pas le premier en Amérique du NORD. Selon les Centres Américains de Contrôle et de Prévention des Maladies (C.D.C.), SIX CAS suspects ont été recensés au sein de la population Américaine.
    Dans QUATRE CAS, les malades se sont récemment rendus dans le Nord de l’ALLEMAGNE.
    Les DEUX autres sont des Militaires Américains stationnés en ALLEMAGNE.
    L’ORIGINE précise de la contamination, qui a fait 23 morts en EUROPE, dont 22 en ALLEMAGNE, restait toujours incertaine lundi http://www.7sur7.be – Belga – 7/06/2011.

  • La bactérie Eceh toujours insaisissable, Réunion Ministérielle à LUXEMBOURG.
    BERLIN – La bactérie, qui a fait 23 morts en EUROPE, restait toujours insaisissable lundi, les premiers tests sur des graines germées d’une exploitation agricole bio Allemande s’étant révélés NEGATIFS.
    TRIBUNE de GENEVE.ch – AFP – 7.06.2011 – 8:30
    L’Union Européenne a convoqué une Réunion EXTRAORDINAIRE de ses Ministres de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire mardi à LUXEMBOURG sur l’impact de la bactérie tueuse Eceh et pourrait annoncer des Aides aux producteurs de légumes.
    Alors que les hôpitaux confirmaient une stabilisation de l’épidémie, une nouvelle victime a été enregistrée, une nonagénaire décédée vendredi des suites d’un syndrome hémolytique et urémique (SHU), troubles rénaux graves provoqués par la bactérie E.coli entérohémorragique (Eceh).
    Il s’agit du 23e décès en Europe, dont 22 en Allemagne. Une Suédoise contaminée lors d’un séjour en Allemagne est morte la semaine dernière. Les Centres Hospitaliers du Nord du pays, principal foyer d’infection, évoquaient une réduction du nombre de Nouveaux malades, selon le Ministre de la Santé du Schleswig-Holstein, Heiner Garg.
    La Clinique Universitaire de Hambourg-Eppendorf relevait, quant à elle, « chez beaucoup de (ses) patients une stabilisation grandissante » de l’état de Santé.
    L’ORIGINE PRECISE de cette contamination restait toutefois toujours aussi incertaine. Les premiers Résultats de TESTS sur des prélèvements effectués dans une ferme bio produisant des graines germées en BASSE-SAXE (nord) se sont révélés Négatifs.
    « Pour le moment, la Source (de la contamination) n’a pas pu être déterminée. Sur les 40 échantillons prélevés, 23 analyses ont donné des Résultats Négatifs », a annoncé le Ministère de l’Agriculture de l’Etat Régional. Les Résultats des 17 AUTRES échantillons prélevés sur la marchandise mais aussi l’eau, le Système d’aération ou les étals de l’exploitation biologique de Bienenbüttel, un petit village situé à 80 km au Sud de Hambourg, sont attendus PROCHAINEMENT.
    L’Entreprise produit une variétés de graines germées (brocoli, radis, moutarde,…) ou de jeunes pousses de haricots (mungo, azuki…), essentiellement pour les salades. Elle travaille avec des graines en provenance d’ALLEMAGNE mais aussi d’autres Pays EUROPEENS, et d’EXTREME-ORIENT.
    Le Ministre Allemand de la Santé, Daniel BAHR, avait pourtant évoqué dimanche de fortes présomptions quant à ces graines germées. La Ministre Allemande de l’Agriculture, Ilse AIGNER, a répété que la consommation de graines germées, de tomates, de salades et de concombres crus resterait fortement déconseillée tant que la Source ne serait pas identifiée.
    Les Autorités Sanitaires Allemandes avaient, auparavant, mis en cause des concombres produits en ESPAGNE, qui se sont révélés sans Danger. Ces Accusations avaient provoqué une mini-crise diplomatique entre BERLIN et MADRID, qui a réclamé « des Aides Extraordinaires » de l’U.E. comme « dédommagement ».
    La Commission Européenne a, d’ailleurs, annoncé lundi son intention de proposer des indemnisations aux agriculteurs dont les ventes se sont effondrées. Cette Aide sera discutée mardi au cours de la Réunion EXTRAORDINAIRE des Ministres de l’Agriculture à LUXEMBOURG.
    En 1996, une épidémie similaire avait éclaté au JAPON, faisant plus de 10.000 malades et causant la mort de HUIT d’entre eux. Dans les sept années suivantes, 14 personnes devaient décéder au cours d’épidémies sporadiques.
    Les Autorités Sanitaires Nippones avaient d’abord soupçonné des graines de radis germées, mais aucune preuve n’était venue finalement étayer ces Accusations et l’ORIGINE de l’épidémie n’a jamais été établie.
    La Commission Européenne avait indiqué Dimanche soir que l’ALLEMAGNE devrait prochainement lancer un Avertissement sur des graines germées via le Système Européen d’Alerte Rapide.
    L’ESPAGNE a demandé Lundi une Révision du mécanisme d’Alerte Alimentaire Européen, et dit attendre des EXPLICATIONS des Autorités Allemandes sur leur Gestion de l’Affaire.