Eric Besson favorable à des expérimentations pour l’exploitation des gaz de schiste

Voilà qui va faire du bruit et mobiliser les anti-gaz de schiste! de plus Mr Besson nous dit **La technique controversée de la fracturation hydraulique a été « pratiquée des dizaines de fois en France sans difficulté »**, pour extraire quoi?? Il serait utile de savoir où, et d’avoir des photos des sites, pour se rendre compte de visu de l’impact environnemental. Si vous êtes dans une région où cela a eu lieu, n’hésitez pas à témoigner, il nous prépare un coup fourré entouré de guimauve, le sinistre!! Nous sommes parmi les premiers dépendants au niveau nucléaire, doit on aussi devenir dépendants pour le gaz de schiste??

Un puits d'exploration de gaz de schiste près du village de Grzebowilk, en Pologne, le 27 avril 2011. AFP PHOTO / JANEK SKARZYNSKI

Le ministre de l’Énergie assure que cette technique d’exploitation controversée du gaz de schiste a été « pratiquée des dizaines de fois en France sans difficulté ».

La technique controversée de la fracturation hydraulique a été « pratiquée des dizaines de fois en France sans difficulté », a affirmé mercredi le ministre de l’Énergie Éric Besson en se disant favorable à « des expérimentations » dans le cas des gaz de schiste. Il ne faut « minimiser ni les enjeux ni les risques » de la fracturation hydraulique, a déclaré Éric Besson au cours d’une audition par la commission du développement durable de l’Assemblée nationale.


Les députés ont voté en mai une proposition de loi interdisant l’usage de la technique de fracturation hydraulique, accusée de polluer les nappes phréatiques.

« Cette technique est ancienne. La fracturation hydraulique date de 1949 : elle a été pratiquée des dizaines de fois en France sans soulever débat et sans difficulté. Mais son utilisation soulève des questions nouvelles dans le cas des gaz de schiste, car il en serait fait un usage de plus grande ampleur et donc de plus grandes conséquences environnementales », a constaté le ministre. « Nous devons nous assurer que les conditions d’utilisation de cette technique sont respectueuses de l’environnement et que sa mise en oeuvre sera encadrée », a-t-il ajouté.

Il a cependant dit souhaiter qu’on puisse « procéder à des expérimentations, sous strict contrôle public et en toute transparence ». « Ainsi, la France ne fermerait pas la porte à des perspectives de développement, de manière responsable et respectueuse », a expliqué Éric Besson. Le ministre a ajouté que le potentiel du sous-sol français, « aujourd’hui méconnu, pourrait être d’un siècle de consommation ».

source lepoint.fr
Image 20minutes

8 commentaires

  • Krec

    Venant de sa part, rien ne m’étonne…

  • SuperBird

    Les politiciens qui nous dirigent sont prêts à toutes les compromissions pour le fric !!!!
    Dans le pire des cas, même si c’était une mafia qui réalisait ces forages, ils diraient oui sans aucun état d’âme pourvu que ça leur rapporte le plus d’argent possible !!!!
    ils ont écoeurants jusqu’au bout des ongles…

  • inkadom

    Décidément ce pauvre home ne comprend rien à la vie tout simplement !!
    Il ne fait qu’étaler son incompétence et sa bêtise quelque soit le ministère dont ils s’occupe.
    Et il ose parler de responsabilité et de respect… deux notions dont il ignore tout !

    Le drame aujourd’hui c’est que la bêtise crasse de ceux qui tentent de nous gouverner se voit beaucoup plus vite qu’avant.

    Le problème c’est : comment on les arrête avant qu’ils n’explosent la planète par leurs stupidités conjuguées ?

  • Eberhard Morbach

    « Le drame aujourd’hui c’est que la bêtise crasse de ceux qui tentent de nous gouverner se voit beaucoup plus vite qu’avant. »

    C’est déjà mieux qu’avant. Faut rendre publc tout ce qui est connu sur ce plan

  • nucleargarden

    La plupart des politiciens n’ont fait « que » du droit, ils sont tout à fait incompétents dans les domaines qui leurs sont confiés alors, ils s’entourent d’une ribambelle de soi-disant techniciens repêchés parmi les parents, amis ou autres « promotions canapés », il s’en suit donc une incompétence généralisée et des erreurs monumentales sont ainsi commises, hélas, ces personnages ne sont jamais remis en cause et continuent d’oeuvrer en toute impunité, du Japon à la France c’est le même débat, nous en apprécions aujourd’hui les conséquences mais, le pire, c’est que rien ne sert de leçon !!

  • ***

    Ce fils de p… de Besson, après nous avoir fait chié avec son histoire d’identité nationale revient au pas de charge en validant ce gaz de chit, sûrement une petite enveloppe à la clé???

    « Ainsi, la France ne fermerait pas la porte à des perspectives de développement, de manière responsable et respectueuse »

    > la manière responsable et respectueuse serait d’envoyer ce mec-là dans la prochaine navette direction le cosmos!

  • valerie

    J’ai lu qu’il y a des explorations en ariege a Foix, quelqu’un saurait il exactement ou ce situe l’emplacement des ces explorations.

    A savoir également qu’a l’heure d’aujourd’hui, a foix, l’eau est pollué aux solvants et il n’est plus possible d’en boire. y a t-il une relation ou est ce des entreprises malveillantes qui ont deversés leur solvants, ???

    Nous avons également un site en ariege (le mas d’azil), tres beau site montagneux avec grotte a visiter, j’ai appris qu’il devrait y avoir des explorations ce sur site meme. Les boules….

    J’invite vraiment les gens a se rebeller, afficher sur vos voitures vos convictions (voiture sandwich), nous sommes tous concernés.

  • «Permis de Foix»: l’exploration de gaz de schiste en Ariège a commencé depuis 2007

    Il s’agit d’une autorisation passée largement inaperçue depuis maintenant 5 ans, récemment révélée par Mediapart.

    Pourtant, avec ce «permis de Foix», dès 2006 l’Etat a autorisé par arrêté ministériel une société canadienne (Encana France) à explorer les sous-sols ariégeois en vue d’une éventuelle exploitation du gaz de schiste.

    En 2010, cette autorisation a été prolongée jusqu’en 2014.

    Dans ce permis accordé à Encana France, la Haute-Garonne, les Hautes-Pyrénées, l’Aude et l’Ariège (représentant 1/3 de la zone d’exploitation) sont concernés.

    Dans le département de l’Ariège, la zone suit le Plantaurel, délimitée à l’ouest par le Salat et l’Arize, convergeant sur Foix, et englobant les Monts d’Olmes.

    lire la suite: http://www.ariegenews.com/ariege/debats_opinions/2011/29657/permis-de-foix-l-exploration-de-gaz-de-schiste-en-ariege-a-commence-de.html