Sécheresse : nucléaire et agriculture, une bataille d’eau ?

Nous avions mis un sujet dernièrement sur le problème, les centrales nucléaires qui risquaient d’être arrêtées suite aux chaleurs au dessus de la normale et bien sur pour l’été à venir, voilà un petit reportage sur le sujet qui pourra en intéresser quelques uns…

En période de sécheresse (46 départements touchés en France), on tourne tout de suite le regard vers les agriculteurs, qui sont les premiers concernés par le très faible niveau des précipitations ces dernières semaines. L’agriculture a besoin d’eau, de beaucoup d’eau, c’est une évidence, pour assurer les récoltes. Mais une autre filière, celle du nucléaire, a également des besoins en eau très importants. Le reportage de Télé Toulouse indique que la centrale nucléaire de Golfech (*) utilise 5 à 7 m3 d’eau par seconde, puisée dans la Garonne (dont le débit moyen mensuel descend en-dessous des 200 m3/s en août).

Pour le Directeur délégué de la centrale, tout va bien, la sécheresse n’a aucun impact sur le fonctionnement de la centrale… Et de toute façon, en cas de besoin, une réserve d’eau de plusieurs millions de m3 (dans le Gers) serait mise à contribution pour « doper » le débit de la Garonne et ainsi assurer la production d’énergie nucléaire par la centrale…

Donc, en cas de sécheresse prolongée, on a prévu des réserves d’eau gigantesques pour alimenter cette centrale nucléaire, mais on n’a rien prévu pour les agriculteurs, qui sont obligés d’envoyer leurs bêtes à l’abattoir (voir la vidéo ci-dessous), ou regarder leurs cultures se déssécher sur pied, au moindre déficit hydrique…

François Simon rappelle, dans la suite du reportage, que l’eau devient un bien de plus en plus précieux. Et qu’il va certainement falloir le distribuer plus équitablement, en trouvant à l’avenir des solutions moins gourmandes en eau que la production d’énergie par le nucléaire.

En 2003 le problème s’était déjà posé et on avait relevé des Rejets illégaux d’eau chaude par les centrales nucléaires (Réseau sortir du nucléaire), notamment à Golfech, à Bugey et à Tricastin. (Les centrales rejettent de l’eau chaude en aval du fleuve où elles puisent l’eau. Alors, forcément, plus le débit des fleuves est faible, plus l’impact environnemental sur le milieu aquatique est fort…)

(*) Centrale de Golfech, située dans le Tarn-et-Garonne, à 30 km d’Agen et 90 km de Toulouse, avec 2 réacteurs nucléaire à eau pressurisée (REP) de 1 300 MW, de palier P’4., mis en service en 1993 et 1995 ( wikipédia )

Les agriculteurs sont les premiers touchés par le manque d’eau constaté dans la moitié des départements français

Le Tour de France des centrales nucléaires vues du ciel…

Source de l’article: Agoravox.tv

10 commentaires

  • C’est quand même un drôle de paradoxe, le niveau de l’eau monte à cause de la fonte des glaciers et nous somme victimes d’incroyables sécheresses.

  • Michka1929

    Bonjour Benji,
    ce que tu dis, je l’apprécie beaucoup en général, mais, nom d’une pipe, que de fautes !!! Sais-tu que c’est franchement irritant pour qui aime sa langue maternelle et souhaite qu’elle ne soit pas massacrée jusqu’à ce qu’elle disparaisse et que tout le monde ne parle plus qu’en anglais avec 500 mots de vocabulaire. Merci d’avance.
    Très cordialement

    • melany

      Beaucoup de fautes ? Ben merde alors… faut quand même pas pousser grand-mère…. Si Benji massacre notre langue française… waow… A part ça, vous n’avez pas autre chose à dire ? Entre faire des erreurs et massacrer notre langue pour se retrouver avec 500 mots de vocabulaire… Il y a un sacré fossé… je trouve votre commentaire déplacé !

    • Pour l’introduction je n’en voit pas, pour l’article, il n’est pas de moi, personnellement je fais le maximum avec mes moyens.

  • Je suis d’accord pour respecter la langue Française, et c’est ce que nous essayons de faire, mais dire « que de fautes »!! alors qu’il n’y en avait qu’une seule dans la présentation de Benji, c’est secouer une mouche avec des gants de boxe!!. :)
    Pas tout le monde maitrise la langue de Molière, et je pense que nous ne sommes pas parmi les pires scripteurs. ;)

  • libelle

    Je suis prof de français. La seule faute de cet article est qu’il manque un trait d’union entre « quelques » et « uns », dans le paragraphe d’introduction : voilà de quoi faire se retourner Molière et Hugo dans leurs tombes ! Quel scandale !

  • Lecteur

    ENORME la vidéo « tour de France »! XD +1 pour la musique, et merci Google pour les cours d’eau bleu turquoise aussi… Mdr Avant la famine et les pandémies, on aura un big one problème nucléaire, si jamais c’est une énorme sécheresse due à l’énorme activité solaire!