Scandale : Ils n’ont jamais été préfets, mais ils en touchent la retraite

Ce sont ces politiciens qui vous disent de respecter les règles, les lois, d’être honnêtes et qui transgresses tout à tout bout de champs! Plus pourris qu’eux pas possible? Pourtant toujours personne en prison…

Des dizaines de hauts fonctionnaires ont le titre de préfets alors qu’ils ne le sont pas. Un copinage politique qui leur permet notamment de toucher une retraite de préfet. Parmi eux, Michel Vauzelle et Michel Delebarre.

Parmi ces préfets fantômes, les députés et anciens ministres de François Mitterrand, Michel Vauzelle (photo), 66 ans, et Michel Delebarre, 65 ans

Parmi ces préfets fantômes, les députés et anciens ministres de François Mitterrand, Michel Vauzelle (photo), 66 ans, et Michel Delebarre, 65 ans SIPA

C’est un scandale français, un de ces abus qui alimentent la rancœur des citoyens contre les politiques. Un de ces arrangements entre amis que l’on cache soigneusement au citoyen, mais qui coûte cher au contribuable. Certains de nos hommes politiques et certains hauts fonctionnaires ont été nommés préfets par nos présidents de la République successifs, ils bénéficient d’avantages liés à cette fonction… mais ils n’en ont jamais exercé la moindre fonction. Parmi ces préfets fantômes, figurent deux stars de la politique, les députés et anciens ministres de François Mitterrand, Michel Vauzelle, 66 ans, et Michel Delebarre, 65 ans.

Tous deux indiquent, sur le site informatique de l’Assemblée nationale, la même profession : préfet. Pourtant, le premier est avocat de profession et le second cadre supérieur de collectivités locales. En fait, ces deux grands notables locaux du Parti socialiste qui n’ont jamais exercé les fonctions de préfet avaient été nommés à ce titre, de manière discrétionnaire, par le président François Mitterrand, en 1985 pour le premier et en 1983 pour le second.

Quel intérêt de nommer un préfet fantôme ? C’est un joli cadeau… financier, facile à comprendre. Le 28 avril 2011, Michel Delebarre a fait valoir ses droits à la retraite de préfet, à l’âge de 65 ans, tout comme l’avait fait le 15 août 2010 Michel Vauzelle. Cela permet à ces deux caciques du PS de toucher aujourd’hui une pension mensuelle de 4.000 € brut, qui vient s’ajouter à leurs indemnités de parlementaires et d’élus locaux : soit 15.124 € brut (Michel Delebarre) et 9.760 € brut (Michel Vauzelle). Sans compter pour chacun une indemnité (forfaitaire) représentative de frais de mandat de député de 6.000 € net. Et cela, en toute discrétion.

Retraites dorées

D’ici quelques années, lorsqu’ils décideront d’abandonner leurs mandats, ces deux parlementaires pourront cumuler la totalité de leurs retraites de préfet, de parlementaire et d’élu local ! Soit en tout, de l’ordre de 12.000 € mensuels brut pour le premier et 10.000 pour le second. Rappelons que, selon l’Insee, le montant moyen brut des pensions en France s’élevait, en 2009, à 1.196 € par mois… Des montants et des cumuls choquants pour bon nombre des Français.

En juin 2007, à une question de l’hebdomadaire L’Express lui demandant quel était son principal défaut, Michel Delebarre avait répondu : « Je veux tout. » Tout, il l’aura bientôt. En effet, le maire de Dunkerque, président de la communauté urbaine de cette ville et préfet à la retraite abandonnera en septembre prochain son mandat de député pour être tête de liste socialiste aux sénatoriales dans le département du Nord.

Le général de Gaulle, qui ne plaisantait pas avec les finances et la morale publiques, avait mis fin à cette folie des « préfets fantômes », une folie qui perdurait depuis la création de ce corps par Napoléon Ier, en 1800. Autre temps, autres mœurs : avec l’arrivée de François Mitterrand à l’Elysée, en 1981, ce système de copinage, souvent basé sur des relations maçonniques, renaissait de ses cendres. La nomination de préfets « en mission de service public relevant du gouvernement » était alors autorisée par un décret du 23 décembre 1982, à hauteur de 5 % de l’effectif budgétaire du corps des préfets. Aujourd’hui, ce quota de « faux préfets » autorisés représente 7 % des 236 préfets, soit 17 préfets fantômes. Au fil du temps, cela fait des dizaines de faux préfets, nommés de manière totalement discrétionnaire et sans exiger le moindre titre ou diplôme pour exercer ces fonctions.

6.000 € mensuels sans rien faire

Au bout de quelques mois, ces préfets bidons sont nommés préfets hors cadre. Une voie de garage « royale » (utilisée également pour écarter les préfets qui déplaisent), dont on ne revient jamais, mais qui permet aux intéressés de toucher aujourd’hui 6.000 € brut mensuels en attendant la retraite ou d’être élu sénateur, voire député.

Article complet sur francesoir.fr

  • **

    Michel Vauzelle, 66 ans, et Michel Delebarre, 65 ans.

    les deux sénils citées n ont pas de conscience humaine si…. non …. ben c est grave ….et je plains leur descendants !!! allez les grands pères ALLEZ COUCHER DANS VOTRE NICHE ET ATTENDRE QUE MAIMAITRE VOUS DONNE UN OS !!!!! HONTE A VOUS POUR LA FRANCE

  • Dr.um

    Procès -> confiscation de bien de toute leurs famille au sens étendu par l’état : Affaire réglé.

    On leur ferra même pas la grâce de les nourrir en prison !

  • Phosphorescente

    de tous bords, de tous temps
    et après on nous fait des leçons de morale

  • Dry

    C’est à vomir, dites moi comment faire pour encore respecter nos institutions et nos lois ??? la seule solution « la désobéissance civique » ?

  • dufayet

    Ces politiques sont des prédateuurs au meme titre que les préd

  • dufayet

    Ce sont des prédateurs, des individus immondes,amoraux et immoraux. Je les enverrais au goulag à pieds pour des longues vacances chez leur pote staline à l’air pur pain sec et eau bien fraiche, retour à pieds pour ceux qui auraient survécu et retraite merdique comme pour la pluplart des gens. Spoliation de tous les biens parents, enfants, et collatéraux. Mais on n’a jamais vu quelqu’un scier la branche qui lui permet la toute puissance et l’enrichissement à outrance. Le pouvoir pour les politiiquues est la plus grande tumescence qui soit. Je hais tous ces donneurs de lecons gauche caviar, comme Attali qui donnait des fetes fastueuses sous mitterand , kouchner et son humanitaire bon et contrat d’affaires en meme temps, fabius rouge ,comme le sang contaminé,besson quine sais pas cequ’il est,mais moi oui un pourri.Tous ces batards vendus au plus offrants des lobbyes,uniquement pour leur queule. Dégoutée

  • Kenny

    On t’ils bosser jusqu’a l’age légal ?