Qui détient la dette publique?

C’est un débat plus qu’intéressant que la dette publique puisque les taux d’intérêts montant avec le temps fait exploser celle-ci, mais nous ignorons complètement QUI détient cette dette? Qui a payé pour que la France puisse continuer à tourner sans qu’un crash financier soit effectif? Le secret absolu est de mise, un secret d’état. Il est possible de spéculer sur le fait que ceux qui possèdent la dette françaises influent sur la politique du pays, pourquoi se priver? N’est-ce pas le meilleur lobbyisme? On paye pour votre dette alors vous êtes sympas avec nous et êtes conciliants avec vos décisions… Je ressort donc un « fond de tiroir » avec un sujet issu du forum que j’avais monté à l’époque:

http://mobile.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L300xH271/dette_publique_interdite_modifie-1-00ff3.jpg

Je tiens à le signaler dès le départ, c’est ici un sujet que je ne maîtrise pas et justement, je le lance pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de cette dette. Il y a une chose qui reste très floue, très vague à mes yeux et aux yeux de plusieurs personnes ici, une chose simple: qui prête à l’état français?

Sur le site de « l’Agence France Trésor », site gouvernemental qui aurait du s’appeler plutôt « site gouvernémmental » vu le nombre de trous budgétaires qu’il a à gérer (je sais le jeu de mot est mauvais)…Sur ce site donc nous pouvons obtenir assez facilement nombre de renseignements comme celui-ci par exemple, ce petit graphique issu de cette page:

Image

Ce graphe n’aide pas à comprendre et c’est pourtant la meilleure information disponible sur ceux qui possèdent la dette de l’état! J’ai donc effectué nombre de recherches et n’ai eu de cesse de voir revenir cette information, ce sont des non-résidents qui détiennent la dette française, mais sans jamais apprendre qui ils sont!
Un article daté de juin 2010 publié sur le site du figaro nous apprend ceci:

Citation:
Plus de 69% des titres de dette négociables de la France étaient détenus par des investisseurs non résidents à la fin du premier trimestre 2010, contre 67,9% fin 2009, indique l’Agence France Trésor (AFT) dans son bulletin mensuel publié vendredi.
Au premier trimestre 2008, soit au début de la crise financière, le taux de détention des non-résidents se situait à 60,5%.Selon l’AFT, la répartition est assez équilibrée avec un tiers de la dette détenue par des Français, un tiers par des investisseurs de la zone euro hors France et un tiers par des investisseurs hors zone euro.

Selon l’Agence, le coût de financement de la dette a diminué avec un taux moyen de 2,67% depuis le début 2010 sur la partie de la courbe des taux allant de deux ans à 50 ans, contre 2,95% en 2009 et une moyenne historique à 4,15%.

Autre article mais datant d’il y a 1 an, plus instructif celui-ci:

Citation:
A fin juin 2009, la dette était détenue à 65,7% par des non-résidents, selon les derniers chiffres de la Banque de France. La part des non-résidents a progressé de près de 6 points en l’espace de seulement deux ans!Selon Philippe Mills, directeur général de l’Agence France Trésor (AFT) qui a en charge la gestion de la dette de l’Etat, « les acheteurs asiatiques sont des acheteurs nets chaque mois, ainsi que ceux du Moyen-Orient et du Maghreb ». Et selon des travaux du FMI cités par Philippe Mills, la répartition de la dette serait grossièrement d’un tiers pour les résidents, un tiers pour les non résidents de la zone euro et un tiers pour les pays hors zone euro.

Les investisseurs Français achètent aussi de la dette à l’état et remplacent ainsi d’une certaine façon l’impôt (sauf qu’ils sont rémunérés). Les OAT, obligations de long terme de l’état (entre 10 et 50 ans) sont détenues à 21% par les sociétés d’assurance, à 14% par les banques, à 4% par des OPCVM (de fonds d’investissement notamment utilisés par les particuliers) et à 60% par les non-résidents, selon le rapport 2008 de l’AFT.

Donc la dette à 2/3 ne nous appartient même plus, qui sont les propriétaires? Qui aide vraiment la France chaque mois afin qu’elle évite un effondrement total? Cela joue-t-il sur les pouvoirs politiques (chantages possibles?)? Et une éventuelle défaillance risque-t-elle de confirmer la chute des marchés français? Donc au final nombre de réponses que je n’ai pas à l’heure actuelle, voilà pourquoi je lance ce sujet pour qui veut participer aux recherches, à la réflexion et qui veut apporter des éléments faisant avancer le débat (merci voltigeur ;) ).

Source: Maintendue.fr

Et ceci nous amène bien sur à l’article qui justement a relancé le débat sur le blog, voici l’article en question:

Cette note est signée Guillaume Leroy, pseudonyme d'un haut fonctionnaire qui a préféré garder l'anonymat

C’est le titre de la dernière note de la Fondapol, la Fondation pour l’Innovation politique. Elle est signée Guillaume Leroy, pseudonyme d’un haut fonctionnaire qui a préféré garder l’anonymat. Partant du constat que « la crise économique financière a considérablement fragilisé les modèles de financement des Etats les plus avancés », l’auteur explique comment « l’accroissement des émissions de dette publiques qui en a découlé a des conséquences sur la confiance des créanciers, les marges de manœuvre des gouvernements en matière de politique économiques, et sur les équilibres géopolitiques ». Seul oubli : l’auteur n’aborde à aucun moment  le fait que l’Agence France Trésor refuse de donner l’identité et la nationalité des détenteurs de la dette publique française aux contribuables. Les Français sont ainsi tenus dans l’ignorance  de qui détient leur argent à travers la dette publique – et ceci même après avoir lu la note de la Fondapol !

Source: lecri.fr

Alors, qui détient cette dette à votre avis?

  • Pikpuss

    Il faudrait déjà que l’Etat français et les états européens récupèrent leur droit régalien d’émettre de la monnaie et du crédit. Depuis 1973, ce droit a été bradé, sans le consentement du peuple, à des banques privées, donc à des personnes privées…Ce n’est pourtant pas bien difficile de savoir de qui il s’agit….En 38 ans, nous aurions ainsi payé près de 1800 milliards d’Euros d’intérêts qui ne se justifiaient que par l’entente des politiques avec les banquiers…Or les accords de Lisbonne et de Maastricht interdisent aux états d’émettre du crédit : on voit bien donc à qui profite cette énorme magouille.

    Le peuple Américain, quant à lui, a été spolié dès 1913, date à laquelle la Banque fédérale américaine est devenue la propriété de familles dont certaines ne sont même pas américaines…et c’est donc la même chose pour la France et pour les pays européens…

  • crieron

    les 1% qui détienne 40% de la richesse mondial !!!!!!!!!!!!!!(je doit pas être bien loin de la vérité)les même qui appauvrisse,affame,endette….

  • Bridjou

    Les pays pétroliers. Ceux sont eux qui rachètent tout à Paris..

  • Isabelle

    Le problème c’est que certains Etats sont en mesure d’exercer des pressions sur nous genre la Chine (qui détient 7% de la dette française) et qui vont peser sur les décisions politiques en disant : »vous ne votez pas une loi européenne pour le protectionnisme contre les produits chinois, sinon on vend toutes nos obligations sur le marché »
    C’est chouette la mondialisation !!

  • IL n’y a qu’une seule et unique solution pour libérer les peuples opprimés : supprimer la dettes. c’est très simple, la dette est une véritable escroquerie des banques privées qui ont prêté de l’argent qu’elle n’avaient pas!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!