Fukushima bientôt sous les bombes?

Fukushima sera-t-elle un jour bombardée? Possible si on écoute les américains qui ont encore des bombes à distribuer malgré les multiples guerres enclenchées à droite et à gauche…

Plus sérieusement, la situation est gravissime et nous avons là peut être une des seules solutions pour résoudre le problème.

Les professeur Christopher Busby du Comité Européen dur le Risque d’Irradiation révèle que les experts nucléaires français et américains se sont affrontés sur les mesures extrêmes à prendre à Fukushima.

Les USA envisageraient de bombarder la centrale pour la noyer dans l’océan.

L’expert nucléaire Chris Busby a révélé aujourd’hui dans une interview au Alex Jones Show, que les conseillers nucléaires américains et français se sont affrontés sur les mesures d’urgence à prendre à Fukushima.

Selon Chris Busby, la situation serait bien plus tragique que ce que les autorités reconnaissent, et justifient amplement le passage de l’accident au niveau 7. En effet, plusieurs réacteurs seraient à l’air libre et leur réaction hors de contrôle, impliquant un rejet permanent de radionucléides notamment du plutonium provenant du coeur n°3 qui était alimenté au MOX.

Les niveaux de radiation devenant trop élevées pour que des équipes puissent être maintenues sur place les experts se querellent sur le choix de solutions plus radicales.

Les USA envisageraient de bombarder la centrale pour la noyer dans la mer.

La France, qui a fourni le MOX, veux croire qu’il est possible de noyer les réacteurs dans du béton.

La querelle traduit l’impuissance des experts devant l’ampleur du désastre et les proportion titanesques des l’impacts avérés et potentiels qui laissent les autorités désemparées.

Nous vivons la conséquence du syndrome de dénégation consciente de l’industrie nucléaire. Des catastrophes d’une telle ampleur et aux conséquences tellement dramatiques n’ont tout simplement pas été envisagées car elles ne sont ni maitrisables ni justifiables.

On a donc décidé de les ignorer purement et simplement et de se bercer d’illusions. L’extrémité des mesures envisagées montre à quel point les autorités sont désemparées.

La perte de contrôle n’état pas avouable, le blackout médiatique est total et la minimisation criminelles de dispositions de protection en cas de radiation.

La pollution par radionucléides aux USA a été minimisée par l’élévation des dose admissibles.

Les zones évacuées par les autorités japonaises seraient, toujours selon Chris Busby, bien trop restreintes et il serait urgent de fournir les habitants d’une zone de 200 km autour de la centrale avec de l’eau et des aliments provenant de zones non contaminées. Or cette zone de 200 km englobe une grosse part de l’agglomération de Tokyo et ses 32 millions d’habitants.

Les mesures faites par prélèvements au sol montrent que les « taches » de contamination au sol dans la zone interdite de Fukushima pourraient être plus radioactives, plus toxiques et plus étendues qu’à Tchernobyl en dépit de la situation en bord de mer de la centrale qui réduit presque de moitié la zone de retombées potentielle.

Le plus préoccupant demeure l’incapacité des autorités à mettre un terme à la contamination de l’environnement, que se soit l’air, le sol ou la mer dans laquelle des tonnes d’eau radioactive sont constamment déversées. Ces pollutions sont largement dispersés par les courants comme par les vents et cela à l’échelle de la planète.

Le Comité Européen sur le Risque d’Irradiation publie une brochure de recommandations à destination du public (malheureusement en anglais) :

http://www.euradcom.org/2011/ecrr20…

Source: agoravox.fr

Et n’oublions pas que pour qu’un tel projet soit envisageable, il faudrait complètement évacuer les populations qui sont en danger direct çà l’heure actuel. Greenpeace juge que 1 million de personnes dans un rayon de 100km sont en danger de mort actuellement, bien au dessus des estimations officielles.

« Pire que Tchernobyl. » Pour Greenpeace, les populations habitant jusqu’à 100km de la centrale sont en danger de mort. Le gouvernement japonais ne communique pas bien les risques réels. Le responsable nucléaire de Greenpeace, le Belge Jan Vande Putte, est inquiet.

Jan Vande Putte est rentré mardi en Belgique, après avoir passé un mois sur place où il a coordonné les tests de radioactivité de Greenpeace International dans la préfecture de Fukushima. Avec son équipe, il y a mené deux missions de recherche: mesurer la radioactivité aux abords de la centrale… et à un peu moins de 100km du site contaminé. En tout, des mesures ont été effectuées en 261 points en dehors de la zone d’évacuation de la centrale. Résultat: la contamination s’étend bien au-delà du périmètre d’exclusion mis en place par le gouvernement japonais. Partout, le compteur Geiger s’est affolé et les échantillons de terre et de légumes ont indiqué des doses potentiellement mortelles de radioactivité, y compris aussi « loin » de la centrale de Fukushima Daiichi (N°1). Une forte concentration de Césium 137 a par exemple été relevée dans les villes de Fukushima et Koriyama, toutes deux situées à quelque 60 km de la centrale.

Pire encore: « 85% de la radiation qu’on mesure aujourd’hui provient des isotopes à long terme », explique le chercheur au micro de Samuel Ledoux dans le journal de 19h. Cela signifie que cette zone restera contaminée pour des dizaines d’années, voire beaucoup plus longtemps. Les défenseurs de l’environnement ont par ailleurs constaté que ces niveaux de radiation se répandaient de manière disparate autour de la centrale. Fixer un périmètre de sécurité circulaire n’a donc pas de sens, selon eux. Le gouvernement japonais a déjà indiqué qu’il tiendra compte de cet aspect.


Que fait le gouvernement ?

Dans ce périmètre mortel vivent encore plus d’un million de personnes. En danger de mort, ils ne savent rien du danger auquel ils sont exposés. « Des gens qui ont des légumes dans leur jardin ne savent pas s’ils peuvent manger ou non leurs légumes. Personne ne leur explique les risques. On a pris des échantillons et on a pu constater des doses de contamination des légumes extrêmement dangereuses », témoigne encore M. Vande Putte. Les chercheurs ont en effet relevé des niveaux de radioactivité supérieurs aux normes dans des légumes cultivés dans des jardins, et dans un échantillon provenant d’un supermarché de la ville de Fukushima. Si ces relevés « sont similaires » aux données communiquées par le gouvernement japonais, « les populations sont mal informées car elles ne connaissent pas la signification des résultats qui sont communiqués par les autorités ». A cet effet, une lettre a été adressée par Greenpeace au Premier ministre japonais, comprenant des questions précises sur la publication des données.

Pire que Tchernobyl

Le nombre des personnes menacées est tellement élevé que cela fait dire à notre interlocuteur que cet accident nucléaire est bel et bien comparable à Tchernobyl, voir « pire ». Car évacuer plus d’un million de personnes serait un défi pour n’importe quelle société d’aujourd’hui. « Evacuer des millions de personnes, c’est extrêmement compliqué d’un point de vue pratique. Ça veut dire qu’un accident nucléaire de l’envergure de Fukushima, aucune société ne peut s’organiser pour répondre à ça d’une manière pratique. » Greenpeace plaide dès lors pour une extension de la zone d’évacuation. A défaut, il y a lieu d’évacuer les petits enfants et les femmes enceintes, et de fermer les écoles, qu’il faut déplacer ailleurs, dans des zones moins contaminées.

Source: rtl.be

  • Très préoccupant, effectivement!

  • noonoo12

    Voici un document interne d’AREVA concernant les conséquences de la catastrophe de Fukushima sur le marché de l’industrie nucléaire mondiale :
    http://www.jp-petit.org/nouv_f/seisme_au_japon_2011/DocinterneAREVA-25Mars2011.pdf

  • reden

    Sont tellement cons qu’ils sont capables de le faire avec une bombe H ;-)

  • jedeliege

    Bonjour
    la prison pour les responsables de Fukushima rien d autre
    Incroyable de laisser faire comme cela les pseudos politique…
    je

  • BoumPower.ch

    Je me demande si cette info est réellement fiable…. toute explosions projetterait des matériaux dans l’atmosphère. Vu la quantité de matière « sensible » entreposée, cela me semble guère plausible.

  • Bon moi je pense à un hoax!! pas possible, ça fait penser à un film US où ils règlent tout avec des bombes…..

  • YOUTUBE : HAARP et les Activités du C.E.R.N. (L.H.C. Genève) une nouvelle fois dans la balance.

    http://youtu.be/roDwqquLjH8

  • YOUTUBE – JAPON /FUKUSHIMA : H.A.A.R.P. Quand l’IMPENSABLE devient PROBABLE.

    http://youtu.be/mW_Dgum0veU

  • SuperBird

    C’est terribl et c’est là où on voit la toute puissance de l’argent criminel et des gouvernements complices qui passent des centaines de milliers de citoyens par pertes et profits

  • Blog MEDIAPART – Commentaires : Il faut bombarder les réacteurs de FUKUSHIMA.

    16 Mars 2011 – Par Georges : Compte tenu de la perte de contrôle manifeste des réacteurs de Fukushima, il faut bombarder ces réacteurs si l’on veut avoir une chance de limiter les risques d’un scénario apocalyptique.
    Un bombardement limiterait les radiations à un foyer local, et pourrait éviter une fusion nuclaire, avec l’envoi massif de particules radioactives, avec des nuages de substances radioactives répandant les radiations dans le monde entier.
    Il faut faire s’écrouler les parois des enceintes sur les réacteurs, en les détruisant simultanément, de façon à les étouffer.
    Espérons que les Autorités Japonaises auront le courage pour prendre les Mesures chirurgicales indispensables.
    Il faut immédiatement envoyer les bombardiers avec des bombes pénétrantes et des tapis de bombes.
    ————————————————————–
    Par T… 13 avril 2011.
    Alors… Une bande de cinglés proposent de noyer du CORIUM en FUSION avec de l’eau de MER…
    **A votre AVIS, l’EXPLOSION de VAPEUR fera combien de MEGATONNES ?… :->
    Pour disperser le matériau RADIOACTIF dans la Haute Atmosphère, je pense que c’est la MEILLEURE Solution. **
    Certains Malades voudraient, visiblement, qu’on partage le Malheur des JAPONAIS sur l’ENSEMBLE de l’hémisphère NORD.
    Des camisoles de Force sont demandées d’URGENCE…
    ——————————————–
    CONCLUSION : Faut pas faire de « conneries » « regrettables » !

  • Chris Busby exposed (Chris Busby dévoilé ) : on dirait que notre expert ne se gêne pas pour manipuler les données statistiques afin de leur faire dire ce qu’il veut.
    Sur Wikipedia, on apprend que le bonhomme a publié 2 bouquins à compte d’auteur sur les cas de cancer au Pays de Galles, et que ses conclusions sont loin d’être admises par la communauté scientifique. Selon le rédacteur en chef du Journal de Protection Radiologique, « la plupart des travaux de Busby sont auto-édités et difficiles à accéder, il semble essentiellement éviter de publier dans des revues scientifiques reconnues, ce qui pose problème pour une évaluation sérieuse des preuves sous-tendant ses conclusions.  »
    Alors Chris Busby a déclaré que les US, etc… Bon, Chris Busby l’a dit, ça doit être vrai, hein.
    Et Alex Jones ? Ah, Alex Jones, ça aussi c’est du lourd ! Un gars dont le fond de commerce est d’en rajouter continuellement dans les infos apocalypto-conspiro-sensationalistes.
    Son bizness doit être rentable : DVDs, bouqins, T-shirts, autocollants, et même des bracelets :
    Sur son site, texto : « soutenez le combat contre la tyrannie avec ces bracelets en caoutchouc de grande qualité, très à la mode. »

    http://choix-unite.ze-forum.com/t3215-Les-USA-veulent-bombarder-Fukushima.htm

  • jean

    reden à 9 h05 a ecrit et je cite : »Sont tellement cons qu’ils sont capables de le faire avec une bombe H »
    Ma réponse:
    IL EST vrai que bombarder avec des bombes conventionnelles serait pire que le mal et projeterait à tous les coups du PU en ht atmosphérere et là ce serait une méga cata puissance 10…….dons desolé de te décevoir mais la seule solution c’est bien de balacer une bombe h ,non pas au dessus de la centrale ce qui serait pousser la débilité à son paroxisme mais cette fois ci en mer et en haute profondeur ( aprés avoir eloigne la opulation …of course) de façon à génerrer un tsunami prévu et controlé cette fois ci qui noyerait definitevement les coeurs en fusion, ce qui les refroidirait ipso facto .C’est bien ce qu’ils essayent de faire depuis plus d’un mois moment avec leur petits jets d’eau et sans resultats TANGIBLES car les moyens employés sont dérisoires par rapport à l’ampleur du mal!