Tchernobyl et Fukushima au sommet des catastrophes nucléaires

La seule chose à retenir c’est la mort d’une région pour des décennies, et des séquelles médicales pour beaucoup de gens. Il n’est pas noté, l’effet des radiations sur les populations à naitre…….

La centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, le 24 février 2011. Alexander Zemlianichenko/SIPA

Des circonstances très différentes mais des dégâts qui pourraient se ressembler…
Mardi, le Japon a relevé de 5 à 7 le niveau de gravité de l’incident sur la centrale de Fukushima, rejoignant ainsi l’accident de Tchernobyl au sommet de l’échelle internationale des événements nucléaires (INES). Les similitudes entre les deux catastrophes s’arrêtent-elles à cette classification en «accident majeur»?


Pas d’incendie ni d’explosion à Fukushima
«A Tchernobyl, le réacteur était encore en marche quand il a explosé», explique Bertrand Barré, conseiller scientifique auprès d’Areva. C’est un test destiné à montrer que la centrale ukrainienne pouvait être relancée après une interruption du courant électrique qui a provoqué l’accident.Alors qu’à Fukushima, l’alimentation en eau et en électricité a fait défaut pour refroidir les réacteurs à l’arrêt après le séisme, le cœur des réacteurs ukrainiens n’a même pas eu le temps d’être refroidi : les pastilles d’uranium surchauffées ont explosé, dégageant une force qui a soulevé la dalle de béton de 2.000 tonnes qui surplombait le réacteur. Des débris incandescents de cette dalle ont alors provoqué un incendie, aggravé par la présence de graphite dans la centrale.

Le Mox de Fukushima plus radioactif que l’uranium
Le Mox utilisé à Fukushima a été qualifié de «matière la plus dangereuse de la planète» par Greenpeace. Ce mélange d’oxydes d’uranium et d’oxydes de plutonium, fabriqué à partir de matières nucléaires recyclées, serait plus radioactif que l’uranium pur. En cas de fusion du cœur et de formation d’un «corium», sorte de grosse boule de métal en fusion, la dalle de béton sous la centrale pourrait rapidement être transpercée.

«A Tchernobyl, les Russes ont creusé des galeries pour congeler la Terre avec des camions frigorifiques et arrêter la boule de corium», se rappelle Roland Desbordes, président de la Criirad. Si on ne peut pas la refroidir, elle va transmettre la radioactivité aux nappes phréatiques et aux sols en général.»
Des émissions plus faibles mais qui durent à Fukushima
La différence majeure entre l’accident de Tchernobyl et celui de Fukushima est l’incendie qui a projeté les particules radioactives assez haut dans l’atmosphère et a favorisé leur dispersion depuis la centrale ukrainienne. «A Fukushima, il n’y a pas de graphite, mais par contre il y a six réacteurs, alors qu’il n’y en avait qu’un à Tchernobyl», rappelle Roland Desbordes.

Les émissions de particules radioactives en provenance de Fukushima représentent environ 10% de la quantité émise par la centrale de Tchernobyl a déclaré mardi l’agence japonaise de sûreté nucléaire. Mais elles pourraient au final être plus importantes qu’à Tchernobyl, car elles n’ont toujours pas cessé depuis un mois.
Un mois de lutte à Fukushima, une «bataille» de huit mois en Ukraine
Il a aura fallu douze jours pour éteindre l’incendie de Tchernobyl et huit mois pour réaliser le sarcophage destiné à stopper les radiations. A Fukushima, les employés de Tepco ne luttent «que» depuis un mois pour arrêter les réactions en chaîne dans la centrale. Le risque d’une réplique du séisme plus proche de la centrale rend la suite des travaux encore plus aléatoire.
Des régions sinistrées pour des décennies
Autour de la centrale de Tchernobyl, une zone interdite de 30km est toujours fermée au public, vingt-cinq ans après l’accident. La ville de Prypiat, la plus proche de la centrale, est devenue une ville fantôme.

Autour de Fukushima, les évacuations ont d’abord été ordonnées dans un rayon de 20km autour de la centrale, puis élargies le 11 avril à 40km. Selon André-Claude Lacoste, président de l’ASN, «en fonction de l’étalement de la radioactivité, la gestion de ces territoires sera difficile durant des années, voire des décennies. La centrale, elle, est un site perdu».

Audrey Chauvet pour 20minutes

  • mickye

    La vidéo du Français au Japon sous-titrée en français :

    http://www.youtube.com/watch?v=e1GrmZ1_szs&NR=1

  • Epouvantable, mais c’est bien ce que je pense depuis le début……..merci pour ce témoignage !

  • Bridjou

    La vidéo est émouvante, mais elle fait presque un peu trop dans le catastrophisme, non ? Je trouve qu’elle manque d’informations précises : où est cette personne ? Pourquoi ne rentre-t-elle pas en France ? Elle semble terrifiée, alors… Elle ne dit pas comment se débrouillent vraiment les gens au Japon..
    C’est pas que je sois sceptique, mais j’attendrai mieux d’un témoignage sur place.

  • Tu as raison Bridjou, Je la connaissais, et c’est pour cela que je ne l’ai pas mise en début d’article, un peu trop apocalyptique, même si je comprends le Français qui s’exprime! il aurait dû donner un peu plus de détails.
    Je crois qu’il avait besoin de dire ce qu’il pensait et ressentait à ce moment précis.
    Il vaut mieux attendre un peu, bien que j’abonde dans son sens, car les conséquences seront dramatiques ça c’est un fait….

  • fabiend

    dans la presse traditionnel jai vu beaucoup de sujet abordant les craintes des économistes concernant la situation du japon et son ipact sur le bourse. ces gens estiments que la japon entrera à nouveau en croissance sur la seconde moitié de lannée…
    entre BP et fukushima, déjà que locéan était à moitié vidé…. faut être honnête sur ce point locéan est mort. pour un peuple dont lalimentation en produit de locéan est primordiale, ça va beaucoup jouer, sans compter quils étaient déjà obliger daller voler la faune marine des côtes afriquaines.
    ensuite parler de reprise de léconomie, alors que les dégâts sont minimisés au maximum du côté nucléaire cest se voiler la face. la moitié du pays sera propablement inhabitable et ils osent évoquer laspect économique ?
    de plus lactivité des failles ces deniers jours, et plus généralement les dernières découvertes au niveau du potentielle et de la taille de la faile nippone, ne laissent aucun doute sur le faite que le pire est à venir. il ny a que des économistes à ce point spécialisé dans leur domaine pour navoir aucune connaissance global des faits.
    le nombre des catastrophes naturelles sur ces 100dernières années atteint un pic sur les deux dernières décennies : on parle de facteur 10 !!!!
    de même les sismographe mondiaux sagitent depuis la rupture et le séisme de début mars alors que la faille nippone semble se réveiller, et non sagiter durant son sommeil comme les autorités le prétendent.

    qui vivra verra comme on dit. mais ceux qui sont déjà aveugle je crois pas quon puisse faire grand chose pour eux. la nature va les rappeler à lordre et tout ce dont ils hériteront sera la folie de celui qui pensait posséder, contrôler, dominer.
    mais je dis que se voiler la face pour sa propre situation est suicidaire et cela negage que vous. cependant ne as dire ce que tout le monde sait déjà à propos de fukushima, du plutonium et MOX, est un crime car cest laisser des gens mourir en espérant que leur travail et leur sang versé sauvera ce pathétique système économique. si la croissance reviens grâce à la reprise japonaise, vous pourrez vous réjouir car cela naura couté qu’un génocide de plus pour le fric. il est bientôt lheure pour beaucoup de rendre des comptes.

  • Pour Tchernobyl, il a fallu sacrifier des milliers de liquidateurs pour creuser un tunnel sous le réacteur en fusion et le refroidir, la Russie, régime totalitaire à l’époque, les liquidateurs n’avaient pas le choix, obligés d’y aller.
    Pour un régime démocratique combien de milliers d’hommes faudrait il pour tenter de faire la même chose à Fukushima?, combien seraient volontaires, pour refroidir les SIX réacteurs??, n’est ce pas trop tard?
    Si une catastrophe arrivait chez nous, combien de personnes seraient prêtes à mourir pour les autres??
    Voilà quelques questions que je me pose, après différentes lectures de la situation, et nous n’avons pas l’intention de cacher quoi que ce soit, car cela nous concerne tous!
    On sait si peu de chose, (volontairement dissimulées!?) qu’il faut faire attention à ce que l’on met en ligne…..notre sentiment ne vaut pas certitude.
    La panique n’est pas de mise, car il n’y a aucun lieu d’épargné, on nous doit au moins la vérité, peut être détenue par Cayce ou Rampa qui ont prédit l’engloutissement du Japon, entre autre, enfin!! ce ne sont que des « prédictions », ce serait la seule solution pour stopper ce chaudron infernal, l’engloutir …..
    http://www3.sympatico.ca/vision_globale/EdgarCayce.html

  • coldroom

    11 séismes ce matin au japon, presque tous à +7, dont 3 à +8 !

    Qui en parle ? Personne.. étrange.

    http://quake.twiple.jp/quake/view/20110413100757

    Ca vaudrait presque le coup de faire un article qui que pour l’énormité de l’évènement et le blackout médiatique total.

  • Les grands esprits se rejoindraient ils, sous d’autres latitudes plus prolixes en infos réelles :)
    Je me demandais si justement, il (le Japon) n’allait pas réellement sombrer au fond de l’eau, avec toutes ces répliques… ça doit avoir fait des dégâts en profondeur ces séismes, et où en est la centrale???? je m’attends au pire et rien de rien dans nos merdias, qui méritent bien leur surnom!!

  • Lugo

    « 11 séismes ce matin au japon, presque tous à +7, dont 3 à +8 !
    Qui en parle ? Personne.. étrange.  »
    Si, ceux qui sont au Japon en parlent. (Pour info, j’habite à Tokyo). Ce sont des répliques du 11 mars et on est parti, selon les spécialistes, pour un an environ de séismes fréquents. Cependant, pour le moment ( et je croise les doigts) ces séismes sont largement moins forts que celui du mois dernier.

    Pour ceux qui s’intéressent à la vie au Japon en ce moment, il faut faire la distinction entre la zone du sinistre et le reste du Japon.
    La situation dans le nord dépasse ce que vous pouvez imaginer (une connaissance médecin s’est rendu dans le nord et nous a raconté que c’était pire ce qu’on voyait à la télévision ici).
    A Tokyo, on n’est pas ua pays des Bisounours, on sait bien que la situation à la centrale est très grave (pas besoin d’un niveau 7 pour s’en douter, on le savait déjà) mais on ne panique pas pour autant. Tout le monde essaye de suivre avec attention et quotidiennement les nouvelles ( et pas via les journaux français car les nouvelles sont souvent obsolètes ou incomplètes voire déformées) mais grâce aux journalistes sur place et dans la zone. Les réseaux tels que Twitter sont également une source d’informations souvent filtrées et vérifiées.

    les habitudes ont cependant changé (tout au moins pour moi). Je vérifie, comme certains collègues et amis, tous les matins les taux de radioactivité sur Tokyo et dans les préfectures environnantes.
    La principale crainte actuellement, c’est sur la chaîne alimentaire et les éventuelles contaminations.

    Si vous avez des questions, j’essaierai d’y répondre.

    ps- Comme Bridjou le remarquait, posez-vous la question :si le Français de la vidéo est tellement effrayé et que la situation est si grave qu’il le pense, pourquoi ne rentre-t-il pas en France ?

    ps2- Toutes les information ne sont pas relayées en première page des journaux français ou étrangers (comme par exemple le fait que le tsunami est monté par endroit à 37,90m de haut.)

  • C’est loin d’être fini et personne ne sait comment cela va finir !
    Ca concerne la planète entière.
    J’espère que le Site AGORAVOX ne m’en voudra pas d’avoir fait un copié/collé
    de leur article INQUIETANT (POUR TOUS).

    ***Les U.S.A. veulent bombarder FUKUSHIMA.***
    Les Professeurs Christopher Busby du Comité Européen sur le Risque d’Irradiation révèle que les Experts Nucléaires Français et Américains se sont affrontés sur les Mesures extrêmes à prendre à Fukushima.
    Les U.S.A. envisageraient de bombarder la Centrale pour la noyer dans l’Océan.
    L’Expert Nucléaire Chris Busby a révélé aujourd’hui dans une interview au Alex JONES Show, que les Conseillers Nucléaires Américains et Français se sont affrontés sur les Mesures d’Urgence à prendre à Fukushima.

    Selon Chris Busby, la situation serait bien plus tragique que ce que les Autorités reconnaissent, et justifie amplement le passage de l’accident au niveau 7.
    En effet, plusieurs réacteurs seraient à l’air libre et leurs réactions HORS de contrôle, impliquant un REJET PERMANENT de radionucléides notamment du PLUTONIUM provenant du coeur n°3 qui était alimenté au MOX.
    Les Niveaux de radiations devenant trop élevées pour que des Equipes puissent être maintenues sur place, les Experts se querellent sur le choix de Solutions PLUS RADICALES.
    **Les U.S.A. envisageraient de bombarder la Centrale pour la noyer dans la MER.
    **La FRANCE, qui a fourni le MOX, veut croire qu’il est possible de noyer les réacteurs dans du béton.
    La querelle traduit l’impuissance des Experts devant l’ampleur du désastre et les proportion titanesques des impacts avérés et potentiels qui laissent les Autorités désemparées.
    Nous vivons la conséquence du Syndrome de dénégation consciente de l’industrie Nucléaire. Des catastrophes d’une telle ampleur et aux conséquences tellement dramatiques n’ont, tout simplement, pas été envisagées car elles ne sont NI maitrisables, NI justifiables.
    On a donc décidé de les ignorer, purement et simplement, et de se bercer d’illusions.
    L’extrémité des Mesures envisagées montre à quel point les Autorités sont désemparées.
    La perte de contrôle n’état pas avouable, le blackout médiatique est total et la minimisation criminelle de dispositions de protection en cas de radiations.
    **La pollution par radionucléides aux U.S.A. a été minimisée par l’élévation des doses admissibles.
    Les zones évacuées par les Autorités Japonaises seraient, toujours selon Chris Busby, bien trop restreintes et il serait Urgent de fournir les habitants d’une zone de 200 km autour de la Centrale avec de l’eau et des aliments provenant de zones NON-contaminées.
    Or cette zone de 200 km englobe une grosse part de l’agglomération de TOKYO et ses 32 millions d’habitants.
    Les Mesures faites par prélèvements au sol montrent que les « taches » de contamination au sol dans la zone interdite de Fukushima pourraient être plus radioactives, plus toxiques et plus étendues qu’à Tchernobyl en dépit de la situation en bord de mer de la Centrale qui réduit presque de moitié la zone de retombées potentielles.
    Le plus préoccupant demeure l’incapacité des Autorités à mettre un terme à la contamination de l’environnement, que-ce-soit l’air, le sol ou la mer dans laquelle des tonnes d’eau radioactive sont constamment déversées. Ces pollutions sont largement dispersées par les courants comme par les vents et cela à l’échelle de la planète.
    Le Comité Européen sur le Risque d’Irradiation publie une brochure de Recommandations à destination du Public (malheureusement en ANGLAIS) :

    http://www.euradcom.org/2011/ecrr20… – par ROMIOS.

    10 réactions : **Ariane 13 avril
    On ne voit pas trop comment le fait de noyer Fukushima dans la mer en la bombardant arrêterait le processus…
    Les barres seraient dans l’eau pour toujours ? Bien refroidies ?
    Mais en cas de nouveau tsunami reviendraient-elles sur terre… ????
    Des spécialistes de l’atome ont déclaré que mettre fuku en niveau 7 c’était quand même exagéré.
    (Ah ! on me dit que ce n’est pas niveau 7, en fait, mais niveau 70 ! !)
    Attendons la suite.

    ** BLOG Mediapart du 16 mars 2011.
    Il faut bombarder les réacteurs de Fukushima : **Par Georges
    Compte tenu de la perte de contrôle manifeste des réacteurs de Fukushima, il faut bombarder ces réacteurs si l’on veut avoir une chance de limiter les risques d’un scénario apocalyptique.
    Un bombardement limiterait les radiations à un foyer local, et pourrait éviter une fusion nucléaire, avec l’envoi massif de particules radioactives, avec des nuages de substances radioactives répandant les radiations dans le monde entier. Il faut faire s’écrouler les parois des enceintes sur les réacteurs, en les détruisant simultanément, de façon à les étouffer.
    Espérons que les Autorités Japonaises auront le courage pour prendre les Mesures chirurgicales indispensables. Il faut immédiatement envoyer les bombardiers avec des bombes pénétrantes et des tapis de bombes.

    **Talion 13 avril
    Alors…
    Une bande de cinglés proposent de noyer du corium en fusion avec de l’eau de mer…
    A votre avis, l’explosion de vapeur fera combien de mégatonnes ?… :->
    Pour disperser le matériau radioactif dans la haute atmosphère, je pense que c’est la meilleure solution.
    Certains malades voudraient visiblement qu’on partage le malheur des Japonais sur l’ensemble de l’hémisphère Nord.
    Des camisoles de force sont demandées d’Urgence…

  • Merci Lugo, bien sur qu’un témoignage vécu est plus crédibles que les infos tronquées que nous donnent les médias « officiels ».
    La personne sur la vidéo est je pense tellement persuadée qu’elle va mourir, qu’elle ne cherchera pas à partir, fatalisme?? elle dit aimer le Japon et vouloir rester!
    Maintenant dis nous un peu, comment les Japonais envisagent un départ en masse, au cas où…..
    Comment cela se passe au niveau nourriture, eau si des produits sont contaminés, n’y a t-il pas de vidéo sur cette vague géante de 38m (j’ai peine à imaginer cette monstruosité).
    Qu’est ce qui est prévu par les autorités pour les Japonais?
    Est ce qu’on leur dit la vérité?…
    Mes questions peuvent te paraitre ridicules, mais je ne comprends pas pourquoi cette giga-catastrophe est reléguée, après les guéguerres de ces messieurs, alors que ça nous concerne tous!
    Si pour une fois on allait tous ensembles vers l’entraide et l’essentiel ce serait bien!

  • Le gars VIDEO c’est ALEX – ISABELLE a plusieurs vidéos (Conscience du Peuple Canada).
    Il y a 15 j. plusieurs personnes à la télé l’ont signalé pareillement.
    C’est ce PLUTONIUM mélangé = MOX qui est MORTEL (microgramme).
    ça retombe n’importe où.
    **A la façon : « PEAU DE LEOPARD ».
    **Des places indemnes et d’autres où il y a le rond noir, l’emplacement est toxique !
    S’ils ne trouvent pas une solution, …. ils sont dépassés !

  • mickye

    J’aimerais savoir ce qu’a proposé AREVA.

    On aurait une idée de ce qu’ils peuvent faire s’il arrive quelque chose en France

  • Tout le côté droit, d’autres vidéos encore ALEX / JAPON.

    YOUTUBE : Alex à Tokyo : FUKUSHIMA nuclear explosion = level 7 confirmed.
    (radiation will kill !) 12 Avril 2011.

    http://youtu.be/e1GrmZ1_szs

    YOUTUBE : Alex à Tokyo : JAPAN nuclear ALERT – WORLD IN DANGER HIGH LEVEL RADIATION ! 11 Avril 2011.

    http://youtu.be/OxosL_ai0MU

  • Lugo

    Voilà quelques réponses (mes réponses):
    « Maintenant dis nous un peu, comment les Japonais envisagent un départ en masse, au cas où….. »
    Des évacuations ont eu lieu autour de la centrale et aussi dans certaines zones du nord touchées par le tsunami. Aucune évacuation du pays n’est envisagée parce que la situation ne nécessite pas d’évacuation de zone plus grande que la zone actuelle. Il n’y a pour l’instant pas de risque de contamination massive sur un pays qui s’étend quand même sur 2500km du nord au sud.

    « Comment cela se passe au niveau nourriture, eau si des produits sont contaminés »
    Pour l’instant le phénomène semble limité aux régions agricoles du nord mais les Japonais sont conscients du problème et y font attention.
    A Tokyo, pour le moment, tout est revenu à des niveaux normaux.

    n’y a t-il pas de vidéo sur cette vague géante de 38m (j’ai peine à imaginer cette monstruosité).
    Pas de vidéo directe, mais il existe une vidéo sur laquelle on montre les mesures effectuées après coup. (http://www.yomiuri.co.jp/science/news/20110403-OYT1T00666.htm?from=main4 et http://ex-skf.blogspot.com/2011/04/japan-earthquake-highest-tsunami-run-up.html pour un résumé. J’essaierai de retrouver la vidéo des scientifiques effectuant les relevés)

    « Qu’est ce qui est prévu par les autorités pour les Japonais? Est ce qu’on leur dit la vérité? »
    Oui, les Japonais sont informés, ils s’informent également mais regrettent le manque d’initiative du gouvernement (c’est Tepco qui gère le problème de la centrale) et l’excès d’optimisme des journaux japonais. Donc, pour résumé, et d’après mes discussions avec mes connaissances japonaises, ils sont inquiets mais pas paniqués.

    « Mes questions peuvent te paraitre ridicules, mais je ne comprends pas pourquoi cette giga-catastrophe est reléguée »
    Elles ne sont pas ridicules mais le problème de la centrale est traité tous les jours dans les médias japonais. L’information est permanente ici. Non seulement le problème de la centrale mais aussi et surtout le problème des réfugiés dans le nord qui sont toujours dans des abris de fortune (gymnases, …)

  • Merci Lugo! tout à gérer en même temps, pour les autorités ça doit être dantesque.
    Où vont il pouvoir mettre tout ces gravats, avant de pouvoir reconstruire?
    bon courage aux Japonais!

  • Lugo

    Pour les villes directement touchées par les vagues, elles ne vont probablement pas être reconstruites (c’est en discussion actuellement)… Car les zones sont et resteront à risques face à un tsunami. une ville du nord, Tarou, avait construit un mur anti-tsunami de 10m de haut. Le tsunami à cet endroit est monté à 14m, toute l’eau est passée au-dessus puis est restée bloquée dans la ville à cause des portes de ce mur qui avaient été fermées lors de l’alerte.
    http://www.youtube.com/watch?v=xBKtw9JMba4

    Si vous voulez avoir une idée de ce que donne cet Tsunami (on ne peut rien faire contre un tsunami de cette dimension), voici trois vidéos:

    http://www.youtube.com/watch?v=xOfy1CoxrMo&feature=player_embedded

    http://www.youtube.com/watch?v=Ct9GEaWAmJg&feature=player_embedded

    http://www.youtube.com/watch?v=CCSTYTq_mJQ&feature=player_embedded

  • brebis égarée23

    Cet homme n’en est plus à vouloir faire de l’info,cet homme est terrorisé,et perdu fatalement,un niveau 7,si brutal pour tous là bas, et qui nous alarme tous ici ….
    Si « ils font exploser »cette centrale,à combien serra estimé le niveau????
    Gratitude, ampathie,et courage,ils faut que les gens partent ils doivent comprendre et fatalement l’admettre,c’est juste des mots mais avec ce qu’il reste d’espoir au fond de moi……je suis juste tres émue… et dégouttée de ce qui se passe,
    on peut envoyé la plus grosse bétonniere du monde dans le plus gros avion russe…..
    il peut revenir avec combien de personnes?photos chez JP Petit,
    je dis juste ça comme ça …. pourquoi ne pas ne pas essayer?

  • C’est apocalyptique partout!
    [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=g5hbKXzQMgU&feature=player_embedded]

  • Ce serait une grosse erreur de faire exploser la centrale, il y a l’équivalent de 11 réacteurs en matières radioactives, ça enverrait tout dans l’atmosphère, déjà que ce n’est pas la joie!
    en plus la durée de vie du plutonium (des milliers d’années) que deviendraient les océans?
    Je pensais aussi à immerger cette centrale, et que l’eau de mer remplacerait l’eau des piscines…..
    Ca ressemble à un film catastrophe propagandiste US, les bombes sont préconisées pour éradiquer le problème! sauf qu’il y a toujours une alternative…. là, je ne sais pas du tout!!
    J’attends l’autorisation de publier la réponse du CEA à mon courriel à ce sujet!!
    Quand à évacuer des millions de personnes, juste pour Tokyo, s’ils sont irradiés où les mettre?? et les autres pauvres gens??