Mediator : l'Etat met en place un fonds public d'indemnisation

On l’avait presque oublié celui-là!!! Quelques catastrophes et un débat inutile pour bien racoler auprès des militants frontistes avant 2012 et l’histoire du médiator est presque tombée dans l’oubli le plus total, sauf pour les malheureuses victimes qui se sont prit en pleine face le mépris du laboratoire incriminé…

Les modalités d’indemnisation des malades ayant pris du Mediator ne sont toujours pas connues, malgré l’insistance du ministère de la Santé.

Les modalités d’indemnisation des malades ayant pris du Mediator ne sont toujours pas connues, malgré l’insistance du ministère de la Santé. | (lp/frédéric dugit.)

Dans le scandale du Mediator, le gouvernement essaie de remettre de l’ordre. Le président de l’Association d’aide aux victimes du Mediator et de l’Isoméride (AVIM), Dominique Courtois a annoncé mercredi soir à l’AFP que le ministre du Travail et de la Santé avait annoncé l’instauration d’un fonds public d’investissement.

La décision a été prise à la suite d’une dernière réunion entre les représentants du laboratoire Servier, concepteur du médicament à l’origine du scandale sanitaire et Claire Fabre, présidente de la chambre commerciale de la Cour de Cassation et chargée par le gouvernement des négociations avec le groupe pharmaceutique français.

Il semble que l’entrevue n’ait pas donné les résultats escomptés par le gouvernement. «La dernière proposition des Laboratoires Servier reste inacceptable», a estimé le ministère.

«Indemnisation intégrale» sans empêcher une action pénale

Le dispositif envisagé par le gouvernement permettrait «de proposer à l’ensemble des victimes un guichet unique, géré par l’Office national d’Indemnisation des Accidents Médicaux, des Affections Iatrogènes et des Infections Nosocomiales (ONIAM)», a précisé le ministère.

«Il offrirait une indemnisation intégrale aux victimes tout en garantissant leur droit d’intenter une action pénale si elles le souhaitaient», a encore indiqué le ministère.

Le ministère a souligné également qu’ «il n’est pas question que la solidarité nationale paie à la place du premier responsable, les Laboratoires Servier ».

Le fonds devrait être mis en place avant l’été. Servier avait fait savoir qu’il était prêt à abonder le fonds d’une somme 20 millions d’euros.

Entre 500 et 2 000 morts

Selon différentes études cliniques, le Mediator aurait fait en France entre 500 et 2 000 morts selon les études. Près de 144 millions de boîtes ont été distribuées dans l’Hexagone à plus de 5 millions de patients. Cet antidiabétique détourné comme coupe-faim a été retiré du marché en 2009 après 33 ans de commercialisation. Il est soupçonné d’entraîner de graves malformations de type valvulopathies.

Le scandale longtemps dénoncé par la seule Dr Hélène Frachon a fait l’objet d’un livre. D’abord censuré car barré de la mention « Combien de morts? », l’ouvrage a finalement a finalement pu être vendu avec une telle mention.

Le professeur Debré a été chargée d’une mission pour assainir les relations entre les pouvoirs publics et les laboratoires, car une question demeure : comment ce médicament a pu trôner encore dans les pharmacies jusqu’en 1999 alors même que les Etats-Unis ne l’ont jamais autorisé sur leur territoire.

Source: leparisien.fr