Gaz de schiste: le petit plus avec Fukushima

Quel rapport peut-il bien y avoir entre les forages de gaz de schiste et la centrale de Fukushima? Tout simplement la radioactivité. Nous en avons parlé sur le blog, cette aberration industrielle qu’on veut nous imposer au nom du fric ne ferait au final que rajouter une dose de radioactivité à notre environnement! Pour revenir un peu sur les articles plus qu’instructifs que nous avions mit sur le blog, je vous met les liens:

http://www.lamauvaiseherbe.net/wp-content/uploads/2011/03/gaz-de-schistes.png

Source de l’image: lamauvaiseherbe.net

  • Gasland, le pire fléau environnemental moderne: La base absolue, un documentaire disponible assez facilement sur internet qui explique ce qu’il en est réellement, un road-movie tragique au coeur d’un scandale étouffé, à voir absolument!!!

Bref, voici un aperçu des articles relatifs au sujet sur le blog, maintenant, nous avons cette centrale dont le niveau de radiation est 10 millions de fois [Erratum! TEPCO c’est trompé dans ses mesures, le bon chiffre à lire est 1000 fois]  supérieur à la normal, un panache qui fait le tour de la planète et qui laisse des particules radioactives de partout, et un gouvernement qui s’en fout et sont prêts à laisser le gaz de schiste s’imposer en France même si cela rajoute encore de la radioactivité dans l’eau, donc dans la terre, dans la nourriture, et au final, en nous! Criminel!

J’ai eu la chance de tomber sur un article très complet et bien expliqué sur les déchets radioactifs des forages du gaz de schiste, je ne le met pas dans son intégralité au vu de sa longueur conséquente mais vous invite à le lire, je vous met ici juste la conclusion du-dit article:

http://www.pressegauche.org/local/cache-vignettes/L250xH230/arton6715-93d5c.png

1- Les risques de disposer de déchêts de forage du shale Marcellus incomplètement asséchés ainsi que de fluides de forage dans un site d’enfouissement municipal n’a pas été complètement étudié par le NYSDEC. Le shale Marcellus contient des concentrations élevées de radioactivité, environs 25 à 30 fois plus élevé que le rayonnement naturel. Le forage et les procédés d’assèchement augmentent la concentration de radium dans les fluides de forage. Les rognures de roc qui contiennent jusqu’à 20% de ces fluides sont quand même classées comme déchêts solides et seront entreposées dans le site d’enfouissement municipal. L’ajout de ces matériaux radioactifs dans le site d’enfouissement sera une source de problèmes à cause de la production de radon, des produits de lixivia contaminés et les usages potentiels du site dans l’avenir. Les règlements de NYSDEC sur les doses de radiation d’un site d’enfouissement réhabilité et les concentrations permises de radium dans le sol seront dépassées. Selon nous, les rognures de roc venant des forages et les fluides de forage radioactifs qui viennent avec devraient être entreposés dans un site d’enfouissement pour déchêts radioactifs.

2- Des inconnus importants sont toujours à résoudre. Les données du rapport de CoPhysics ne concordent pas avec les données de rayons gamma de puits et avec les mesures indépendantes du USGS. Le rapport de CoPhysics ne précise pas la source des rognures de forage. La méthodologie de mesures EPA 701.1 et l’utilisation du substitut Bi-214 pour mesurer le Ra-226 ne sont appropriés dans ce cas-ci.

3- L’exposition des employés à la radioactivié sur le site de travail du site d’enfouissement qui accepte de tels déchêts pourraient s’attendre à dépasser les doses limites acceptables fixées par l’EPA et le NRC.

4- Les déchêts dont on parle ici ne peuvent qu’être produites par des procédés industriels durant 2 phases: (a) les fluides avec les additifs chimiques sont injectées dans les formations souterraines de shale à grande pression où ils dissoudent des NORM (Naturally Occurring Radioactive material – les matières radioactives naturelles de l’endroit), rendant les fluides beaucoup plus radioactives qu’ils ne l’étaient avant d’être injectés. Des déchêts solides dont ramenés à la surface avec les eaux usées grâce à un autre procédé industriel, dont un « shale shaker », une centrifuge et probablement d’autres méchanismes.

5- Les fluides de forage qui génèrent les déchêts solides sont changés chimiquement par le contact sous pression avec les NORM, concentrant les NORM dans les fluides. Par exemple, le barium est ajouté à la boue de forage pompée dans le puits horizontal afin d’extraire le sulfate de radium des rognures. Ce solide peut se trouver à être entreposé avec les rognures de forage de roc.

6- En se basant sur les calculs de RESRAD, les expositions à la radiation reçue par un futur fermier résident dépassera les limites légales permises. Les concentrations de radium dans le sol dépassera les limites légales permises par l’EPA. Le NYSDEC ne s’est pas penché les implications environnementales, sanitaires et sécuritaires d’entreposer des rognures de forage du shale dans un site d’enfouissement de déchêts solides. Selon nous, il serait plus approprié d’entreposer les rognures radioactifs et les fluides dans un site d’enfouissement conçu pour les déchêts radioactifs.

Article complet sur lesamisdurichelieu.blogspot.com

Carte des permis pour le gaz de schistes

Merci Nico!

2 commentaires