Japon! Aujourd'hui 17 mars

Un tout petit espoir pour la centrale (?) japonaise, le courant pourrait être rétabli dans l’après midi, ce qui aiderait à remettre en route les pompes……Elle est vraiment dans un état pitoyable! est ce que ça suffira?

La centrale Fukushima-Daiichi (Japon), le 16 mars 2011 HO NEW / REUTERS

19h29: Un câble électrique externe posé jusqu’au réacteur numéro 2
Le Japon a informé l’AIEA que ses ingénieurs avaient réussi à poser un câble électrique externe jusqu’à l’unité numéro 2 de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi. Le but est de rétablir le courant afin de remettre en activité le système de refroidissement du réacteur. «Ils se préparent à rétablir le courant dans l’unité numéro 2 lorsque sera achevée l’aspersion d’eau sur le réacteur numéro 3», a précisé l’Agence internationale de l’énergie atomique. L’agence de l’Onu ajoute que l’aspersion d’eau dans l’unité numéro 3 a été suspendue à 12h09 heure française.


19h26: Toshiba ferme une usine pour un mois
Toshiba a annoncé qu’un site d’assemblant de petits écrans à cristaux liquides (LCD) à destination de smartphones et autres terminaux mobiles serait fermée pour un mois, période nécessaire pour réparer les dégâts provoqués par le tremblement de terre. Hitachi a également dit qu’il fermerait son usine de petits LCD située près de Tokyo pour un mois. Ces annonces sont les derniers exemples en date de fermetures d’usines au Japon à la suite du tremblement de terre et du tsunami. Ces arrêts de production menacent de provoquer des pénuries de composants dans bon nombre de secteurs d’activité à travers le monde, évolution qui se traduira inévitablement par une hausse des coûts de fabrication.

19h24: Des représentants du G20 évoquent la situation au Japon sans en tirer de conséquences
Des représentants du G20 ont participé à une téléconférence pour évoquer la situation au Japon sans aller au-delà d’un échange de vues et d’une manifestation de soutien, a indiqué une source du Groupe. La question des taux de changes n’a pas été évoquée et aucune conclusion n’a été tirée sur l’impact économique au Japon ou ailleurs, a précisé la source. «Il y a eu beaucoup d’expressions de sympathie avec le peuple japonais et quelques échanges de vues sur ce que cela signifiera pour l’économie japonaise, l’économie mondiale, et sur ce que cela signifiera pour les marchés de l’énergie, en termes de production d’électricité et d’alternatives énergétiques, comme le gaz naturel ou le pétrole», a expliqué la source. «Aucune véritable conclusion n’a été tirée, à part le fait que la réunion d’avril [déjà prévue à Washington] sera l’occasion d’en débattre de vive voix», a dit la source. «Je ne crois pas que le but était de parvenir à des conclusions», a-t-elle ajouté. «Il s’agissait d’exprimer sa solidarité», a-t-elle encore dit. Les ministres des Finances du G7 doivent participer dans la soirée à une téléconférence consacrée à la situation au Japon.

19h22: 20.000 proches de soldats américains autorisés à quitter le Japon
Environ 20.000 proches des soldats américains présents au Japon ont été autorisés à quitter l’archipel dans le cadre d’un programme de rapatriement volontaire, a annoncé un porte-parole du contingent. Les billets d’avion seront remboursés, mais l’armée pourrait, si nécessaire, mettre des vols à leur disposition.

18h32: Eric Besson «choqué» par les critiques sur le nucléaire européen
Le ministre de l’Energie s’est dit «surpris et choqué» par les propos du commissaire européen à l’Energie, qui a affirmé que certaines centrales nucléaires européennes ne répondraient pas aux normes les plus strictes des test de résistance programmés. «Les tests de résistance que l’Union européenne (UE) va mener sur les centrales nucléaires européennes montreront que toutes ne répondent pas aux normes de sécurité les plus strictes», a dit ce jeudi sur Arte le commissaire européen à l’Energie, Günther Öttinger. «Cela me choque sur le fond, si le commissaire a des informations de la gravité de celles qu’il suggère, je ne comprends pas qu’il ne l’ai pas dit préalablement», a déclaré Eric Besson. Le ministre a par ailleurs précisé que les tests de résistance seraient à l’ordre du jour de la réunion des ministres de l’Energie convoquée lundi par la présidence hongroise de l’UE et qu’il serait débattu des normes d’évolution des réacteurs.

18h25: Le Pentagone envoie des experts des risques nucléaires au Japon
Le Pentagone a annoncé l’envoi au Japon d’une équipe de neuf militaires spécialistes des risques nucléaires, biologiques et chimiques (NBC), afin de conseiller l’armée japonaise. Le colonel Dave Lapan a précisé que le secrétaire à la Défense Robert Gates avait par ailleurs donné son feu vert au déblocage de 35 millions de dollars d’aide humanitaire pour le Japon.

17h38: Vladimir Poutine en visite aux îles Sakhaline
Le Premier ministre russe a annoncé une visite samedi aux îles Sakhaline, situées à proximité du Japon.

17h08: Pas d’aggravation significative depuis mercredi à la centrale nucléaire de Fukushima
Mais la situation reste préoccupante, a annoncé Graham Andrew, membre de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

17h03: L’Allemagne s’interroge sur l’avenir du nucléaire
La chancelière Angela Merkel a dit avoir pour objectif d’accélérer la mutation énergétique de l’Allemagne après la crise nucléaire au Japon et elle a assuré que la fermeture de centrales nucléaires n’était pas illégale. La chancelière allemande, qui a décidé de suspendre l’accord prolongeant la durée de vie des centrales atomiques en Allemagne, a jugé que l’électricité nucléaire restait une source d’énergie peu onéreuse, «passerelle» vers les énergies renouvelables. L’opposition l’a aussitôt accusée de chercher seulement à éviter un cinglant revers électoral lors de scrutins régionaux prévus ce mois-ci. Le président du directoire d’E.ON, Johannes Teyssen, a critiqué l’ordre de fermeture de certaines centrales allemandes qui ne se fonde pas, selon lui, sur des impératifs de sécurité et ne serait lié «qu’à des motivations politiques». Angela Merkel a cependant indiqué qu’elle présenterait un calendrier clair d’accélération de la mutation énergétique de l’Allemagne. Elle a dit travailler avec Nicolas Sarkozy sur des initiatives au sein du G20 pour renforcer la sécurité dans le secteur du nucléaire et a jugé que le problème des déchets nucléaires ne pouvait être laissée aux générations futures et devait être réglé dès aujourd’hui.

16h55: Manifestation du réseau «Sortir du nucléaire» dimanche à Paris
Le réseau «Sortir du nucléaire» coordonne un rassemblement unitaire aux cotés de 36 organisations nationales dimanche à 15h à Paris devant l’Assemblée nationale pour protester contre l’utilisation de cette énergie en France.

16h07: L’hôpital d’Iwaki en manque de nourriture et de médicaments
L’hôpital d’Iwaki, situé à 45 km de la centrale nucléaire de Fukushima, a indiqué disposer de seulement cinq jours de stock de nourriture et trois jours de stock de médicaments pour ses 300 patients, rapporte le Mainichi Daily News.

15h48: Les Britanniques n’envisagent pas de faire évacuer leurs ressortissants de Tokyo
«Nous cherchons le juste milieu et nous n’évacuons pas Tokyo, nous ne demandons pas aux gens de partir», a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Browne, cité par la BBC. «Si nous pensions qu’il y avait un grave risque pour la santé, nous prendrions des mesures rigoureuses. Ce que nous disons aux gens, c’est de ne pas se rendre dans la zone contaminée», a-t-il ajouté.

14h02: Le G7 n’annoncera pas d’action concrète sur le Japon ce jeudi
Les ministres des Finances du Groupe des sept pays les plus industrialisés de la planète (G7) ne devraient pas s’entendre sur une action politique ferme lors de la réunion de jeudi, mais devraient montrer leur solidarité envers le Japon, apprend-on d’une source du G7.
Les ministres des Finances discuteront par conférence téléphonique à partir de 22h00 GMT de la manière d’apaiser les marchés mondiaux face à la crise nucléaire au Japon et à la menace d’un ébranlement de la reprise économique.
Le ministre japonais de l’Economie Kaoru Yosano a toutefois affirmé à Reuters que les marchés japonais n’étaient pas suffisamment déstabilisés pour qu’une intervention commune des membres du G7 sur la monnaie ou un programme de rachat d’actions par l’Etat soient nécessaires. Il a souligné que l’impact de la catastrophe sur l’économie du pays serait limité.

13h50: La situation au Japon n’aura pas d’impact sur la production automobile en Europe jusqu’à la fin du mois, a déclaré jeudi le PDG de l’équipementier Plastic Omnium. Les choses pourraient empirer à partir du mois suivant.
Le Japon est un grand fournisseur de composants électroniques pour l’industrie automobile mondiale. Le séisme et le tsunami qui ont frappé l’archipel ont entraîné la fermeture de nombreux sites de production sur place.

13h47: La piscine pour le combustible usagé du réacteur n°4 reste une grave source d’inquiétude, rapporte l’agence japonaise de sûreté nucléaire.
Quelques heures plus tôt, elle avait dit ignorer si la piscine était toujours en eau, rapporte Reuters.

13h41: De la fumée s’échappe du réacteur numéro 2
De la fumée ou de la vapeur s’échappait ce jeudi soir du réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Fukushima, a annoncé l’opérateur Tokyo Electric Power (Tepco). De la vapeur s’échappait déjà mardi du complexe, dont le toit a été endommagé dans le séisme de la semaine dernière.

13h40: L’électricité à la centrale de Fukushima sera rétablie vendredi
Le rétablissement de l’électricité à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, qui permettrait de relancer le refroidissement des réacteurs, sera possible vendredi au plus tôt, annonce Tokyo Electric Power (Tecpo). L’opérateur de la centrale nucléaire espère rétablir l’électricité sur le site via une ligne de haute tension et relancer ainsi les pompes nécessaires au refroidissement des réacteurs et les barres de combustible usé.

13h35: Plus de précisions sur l’avion français à destination de Fukushima
L’appareil, affrété par Areva et EDF, transporte «près de 100 tonnes d’acide borique (élément chimique permettant de retarder le processus de fusion) et du matériel de protection dont 10 000 combinaisons, 20 000 paires de gants et 3000 masques de protection», selon le ministère des Affaires étrangères. «EDF se prépare, par ailleurs, à envoyer des équipes et du matériel pour aider la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), qui exploite la centrale nucléaire accidentée de Fukushima», ajoute le Quai d’Orsay.

13h21: Une minute de silence dans les stades français ce week-end
Une minute de silence sera observée ce week-end dans les stades de Ligue 1 et de Ligue 2 en France en solidarité avec le Japon, a annoncé la Ligue de football professionnel (LFP). «L’ensemble du football professionnel français souhaite ainsi exprimer son soutien au Japon et rendre hommage aux victimes de la catastrophe», dit la LFP.

13h09: Nicolas Sarkozy a déclaré qu’il se rendrait au Japon dès que possible

13h02: Niveaux de radioactivité anormalement élevés détectés sur des passagers en provenance du Japon
Des niveaux de radioactivité anormalement élevés ont été détectés sur des passagers en provenance du Japon à Taiwan et en Corée du Sud, annoncent les autorités des deux pays. Un membre du conseil à l’énergie atomique du gouvernement taiwanais a dit que 25 passagers venant de plusieurs villes japonaises avaient des taux de radioactivité «légèrement supérieurs» à la normale.

Comme Taiwan, la Corée du Sud a entrepris ce jeudi de contrôler les passagers arrivant du Japon et a constaté des traces inhabituellement hautes de radioactivité sur trois passagers, selon l’agence de presse Yonhap. Ces examens se faisaient sur une base volontaire à l’aéroport d’Incheon, près de Séoul. Un Japonais d’une cinquantaine d’années, qui aurait vécu dans la préfecture de Fukushima, où se trouve la centrale nucléaire endommagée au Japon, présentait sur son chapeau et son manteau un taux de radioactivité supérieur à un microsievert, selon l’agence de presse Yonhap. Les autorités sud-coréennes considèrent que le taux normal de radioactivité dans l’atmosphère ne doit pas dépasser 300 nanosieverts par heure. Un microsievert équivaut à 1.000 nanosieverts. Les taux présentés par les trois passagers ne posent toutefois pas de risque sanitaire et ils vont être libérés par les autorités, selon la chaîne de télévision YTN. Les autorités sud-coréennes vont en outre procéder à des examens au port de Busan sur les passagers arrivant par bateau du Japon, a déclaré le vice-ministre des Sciences, Kim Chang-kyung, aux députés.

12h51: Les rejets radioactifs au Japon équivalents à un dixième de ceux de Tchernobyl
Les rejets radioactifs liés à l’accident nucléaire au Japon représentent environ un dixième de ceux de la catastrophe de Tchernobyl en 1986, selon le directeur de la sûreté de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). «Si je fais une analogie avec (…) Tchernobyl, c’est de l’ordre du dixième», a déclaré Thierry Charles.

12h42: Une panne d’électricité majeure sur Tokyo jugée improbable
Le ministère japonais du Commerce a déclaré qu’il semblait improbable qu’une panne d’électricité majeure survienne dans les prochaines heures à Tokyo, rapporte l’agence Kyodo. Le gouvernement avait estimé en début de journée qu’un «black-out» pourrait se produire dans la capitale japonaise si la demande énergétique dépassait celle observée dans la matinée. La demande, déclarait alors le ministre du Commerce, Banri Kaieda, atteignait presque les limites de ce que l’entreprise Tokyo Electric Power (Tepco) peut fournir. L’évaluation a été revue dans la soirée

12h39: Arrosage du réacteur numéro 3 à l’aide de camions de l’armée
Après la tentative avortée du canon à eau de la police, deux camions spéciaux de l’armée ont commencé à arroser le réacteur numéro 3 de la centrale de Fukushima, selon la NHK. A la différence des camions de la police, ces véhicules peuvent bombarder d’eau une cible sans que les soldats soient obligés de sortir de la cabine.

12h12: Une hausse de la radioactivité en France est possible, mais sans danger
Une catastrophe à la centrale nucléaire de Fukushima pourrait provoquer une hausse de la radioactivité en France mais dans des proportions sans danger pour la santé, a déclaré la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. «En cas de scénario catastrophe, il y aura probablement une diffusion de radioactivité dans l’ensemble de l’hémisphère nord, ceci pourrait arriver à une petite augmentation de la radioactivité en France mais dans des proportions faibles et qui ne poseraient pas de problème sanitaire», a-t-elle dit. «A l’heure qu’il est, il n’y a pas de risque sanitaire ni en France ni dans les territoires d’Outre-mer», a-t-elle ajouté.

12h09: Retour des canons à eau sur le réacteur numéro 3
Les équipes travaillant sur la centrale nucléaire japonaise de Fukushima ont recommencé à arroser le réacteur numéro 3 au canon à eau, après une courte interruption dûe à la trop forte radioactivité, rapporte la chaîne publique NHK. L’opération a commencé plus tôt dans la journée. Les principales préoccupations des autorités japonaises se concentrent pour l’heure sur ce réacteur, seule tranche de la centrale à fonctionner avec du plutonium, jugé plus dangereux que l’uranium.

12h07: La Russie évoque un «désastre national colossal»
Le président russe Dmitri Medvedev a qualifié la situation à la centrale nucléaire de Fukushima de catastrophe et de «désastre national colossal». Il a dit espérer que cet accident nucléaire n’ait pas de conséquences graves ailleurs.

11h57: Eric Besson prône la «transparence absolue»
«La situation reste grave et préoccupante», selon le ministre de l’Energie, mais «nous voulons fonctionner en transparence absolue», a-t-il assuré lors d’une conférence de presse à l’IRSN. Eric Besson a salué «les Japonais qui se battent avec une volonté farouche» et a indiqué que la France était «prête à apporter toute son aide», avec l’envoi notamment d’un avion rempli de 100 tonnes d’acide borique et de matériel de protection.

11h50: Pour NKM, il y a «un motif d’espoir»
Si «la situation reste extrêmement inquiétante», il y a «un motif d’espoir» pour la ministre de l’Ecologie. «Les Japonais ont enfin fait appel à une aide extérieure, celle de l’armée américaine», a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). D’après Nathalie Kosciusko-Morizet, des moyens directs vont être utilisés à partir de ce jeudi pour refroidir les réacteurs dont des camions à pompe et «le retour à une alimentation électrique importante». «Chaque jour qui passe est un jour de gagné sur les risques de radioactivité», a ajouté la ministre.

11h45: Radioactivité trop élevée pour que le canon à eau soit utilisé
D’après la NHK, il est impossible d’utiliser les canons à eau en raison du niveau élevé des radiations.

11h32: La distribution des pilules d’iode pour les Français ont commencé
Aurèle, un Français qui a quitté Tokyo pour Osaka il y a quelques jours, indique à 20minutes.fr qu’il a «reçu un courriel de l’ambassade de France affirmant que la distribution de pilules d’iodes se faisait gratuitement a l’ambassade à Tokyo et que nous sommes fortement invités a venir les retirer». Elles seront également distribuées prochainement à Kyoto mais pas à Osaka.

11h30: Les tests de résistance des centrales européennes va montrer des failles
Le test de résistance que l’UE va mener sur les réacteurs nucléaires européens montrera que tous ne sont pas à la hauteur des plus hautes normes de sécurité, prédit le commissaire européen en charge de l’Energie, Günther Oettinger.

11h20: 10.000 personnes passent des tests de depistages de radiation nucléaire
Quelque 10.000 personnes se sont rendus mercredi dans les centre d’évacuation et les centre de santé de la préfecture de Fukushima pour passer des tests de radiations nucléaires, rapporte le Mainichi Daily new. Parmi ces personnes se trouvent des personnes habitant à proximité de la centrale nucléaire mais aussi des réfugiés.

11h15: Evacuation autour de la centrale
La préfecture de Fukushima annonce ce jeudi qu’elle va aider à l’évacuation des personnes qui souhaitent quitter la zone de 20 à 30 km autour de la centrale nucléaire. D’après le Mainichi Daily news, 141.000 personnes sont concernées. Mais la préfecture estime que 30.000 d’entre elles seulement pourraient quitter la zone. «Ce sera une évacuation à grande échelle, mais nous allons la réaliser rapidement», a déclaré Hiroyuki Aratake, chef adjoint de la division environnement à la préfecture.

11h07: Un avion français avec du matériel décolle de Paris
Sur France 2, Eric Besson a annoncé qu’un «premier avion français avec 95 tonnes de bore» à bord, un «élément chimique pour retarder le processus de fusion» et «du matériel de radio protection» a décollé à 11heures de Paris.

11h03: Des camions antiémeutes et de pompiers en route pour Fukushima
La NHK indique que la police de Tokyo a envoyé des camions équipés de canons à eau. Ces camions antiémeutes seront déployés pour arroser les réacteurs 3 et 4. «La décision de refroidir le réacteur 4 depuis le sol a été prise après que les autorités ont jugé que cette méthode serait plus efficace pour faire pénétrer l’eau à travers les fissures dans le mur du bâtiment du réacteur», indique la chaîne. Par ailleurs, onze camions de pompiers des Forces d’autodéfense, les FAD, sont en route vers le site.

10h58: 250 ressortissants français évacués
Quelque 250 Français du Japon ont été évacués de l’aéroport de Tokyo vers Séoul à bord d’un avion de l’armée de l’air, selon l’état-major des armées.

10h55: Merkel ne pense pas que l’économie mondiale soit impactée
La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré jeudi ne pas s’attendre à ce que l’économie mondiale soit considérablement pénalisée par la catastrophe au Japon, soulignant par ailleurs que Berlin ne pouvait se passer de l’énergie nucléaire à court terme. La chancelière, qui a décidé lundi de suspendre l’accord prolongeant la durée de vie des centrales atomiques, en a jugé que l’électricité nucléaire restait une source d’énergie peu onéreuse, «passerelle» vers les énergies renouvelables.

10h45: Pas de «signe notable» d’une aggravation de la situation à la centrale de Fukushima, selon l’Autorité de sûreté nucléaire
C’est ce qu’a indiqué l’ASN ce jeudi matin, lors d’une conférence de presse.

10h25: «On manque de tout»
«On manque de tout», témoigne sur France info Olivier Bois, un Français qui vit à Sendaï. «On n’est pas dans la zone la plus touchée en termes de destruction d’infrastructures ou de morts». Si les «magasins ont réouvert, ils ne sont pas approvisionnés», assure-t-il. Il insiste sur le fait qu’il est «très compliqué de se déplacer». Il y a des kilomètres de queue aux stations service. «Et on est rationné à 5 ou 6 litres», précise-t-il et même les bus sont «bondés», avec jusqu’à «six heures d’attente». Du coup, il explique que pour les raptriement, «dans les faits les choses ne sont pas aussi claires» car il faut pouvoir rallier Osaka ou Tokyo. «On n’a pas de transports», insiste-t-il encore.

10h10: Les hommes de la sécurité civile quittent Sendaï
Les hommes de la sécurité civile, dépêchés à Sendaï pour venir en aide aux sinistrés, ont été redéployés à 350 km au Nord de Sendaï. «Malheureusement toutes les investigations qu’on a fait hier (mercredi) ont montré qu’il n’y avaiit aucune chance de trouver des survivants dans la zone qui nous avait été affectée», a expliqué à France info le colonel Florent Hivert. Cette zone, il la décrit comme un «secteur côtier, une zone pavillonaire entièrement ravagée». Il a également indiqué que les hommes pourraient être redéployés ailleurs.

9h56: La moitié des réacteurs sont dans une situation relativement stable
Trois des six réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, sur la côte nord-est du Japon, étaient dans une situation relativement stable ce jeudi, a-t-on appris auprès des autorités nucléaires japonaises. «La première tranche (ndlr, le réacteur n°1) est relativement stable pour le moment», a dit Hidehiko Nishiyama, haut responsable de l’Agence de sûreté nucléaire et industrielle, qui s’exprimait en fin d’après-midi, heure japonaise. Les réacteurs n°5 et 6, a-t-il ajouté, sont alimentés en électricité par un générateur commun alimenté au diesel. En revanche, la situation est critique dans les réacteurs 2, 3 et 4.

9h48: Des faibles doses de particules se dirigent vers l’Amérique du Nord
De faibles doses de particules radioactives issues de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima 1 se dirigent vers l’Amérique du Nord, a dit jeudi un expert suédois. Lars-Erik De Geer, directeur de recherche à l’Institut de recherche de la défense suédoise, s’est appuyé sur les données d’un réseau international de stations de surveillance de la radioactivité. Il a souligné que de tels niveaux de radioactivité n’étaient pas dangereux pour la santé.

9h45: «Le Japon tente d’éviter un nouveau Tchernobyl» pour Le Figaro
Evidémment, jeudi, c’est toujours la catastrophe nucléaire qui occupe les «unes» de la presse quotidienne nationale. «Le Japon tente d’éviter un nouveau Tchernobyl», titre Le Figaro. «Survivre», met sobrement à sa «une» Libération. Pour le Parisien, «le monde en alerte». La Croix, elle, titre sur «Les combattants de l’urgence». «Efforts désespérés à Fukushima» pour Le Monde. C’est «du poison dans le ciel» pour France Soir.

9h15: La France prête à accueillir des Japonais irradiés
Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a annoncé jeudi que la France était «prête à accueillir» des Japonais qui auraient besoin de recevoir des soins après avoir été irradiés et que les Français de retour du Japon seraient examinés médicalement. «La France est bien sûr prête à accueillir des Japonais qui devraient être soignés et dont le Japon ne pourrait pas assurer la prise en charge», a assuré Claude Guéant sur Europe 1. «Nous avons des hôpitaux spécialisés, tout à fait adaptés à cela, des services d’hématologie, l’hôpital militaire Percy (Clamart, Hauts-de-Seine, ndlr) qui est spécialisé, on les tient à disposition», a précisé le ministre de l’Intérieur.

8h55: Le Japon demande de l’énergie à l’Indonésie
Le Japon a demandé à l’Indonésie de lui fournir davantage de gaz naturel liquéfié et de pétrole après le séisme qui endommagé plusieurs centrales nucléaires japonaises, affectant l’approvisionnement en énergie. «A cause du tsunami et du séisme, le parc nucléaire japonais est endommagé et nous connaissons une importante pénurie d’électricité (…) c’est pourquoi j’ai demandé au gouvernement indonésien d’augmenter ses exportations de gaz naturel liquéfié et de pétrole à destination du Japon», a déclaré jeudi à la presse la vice-ministre des Affaires étrangères Makiko Kikuta.

8h51: La France envoie au Japon un produit permettant de retarder la fusion
Un avion chargé de bore, produit permettant de retarder le processus de fusion nucléaire, partira jeudi de France pour le Japon, a annoncé le ministre de l’Energie, Eric Besson. «A 11h00, un premier avion français va décoller avec à son bord 95 tonnes de bore, c’est un élément chimique qui permet de retarder le processus de fusion», a dit Eric Besson sur France 2. L’avion contiendra aussi du matériel de radioprotection. «C’est une espèce de course contre la montre», a ajouté Eric Besson. «Ce sera une catastrophe de toute façon.»

8h45: La Chine veut des informations «de manière précise et rapide»
Le Japon doit dire «de manière précise et rapide» ce qu’il se passe à la centrale de Fukushima 1 et quels sont les risques en terme de radioactivité, a déclaré jeudi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Jiang Yu. Selon le gouvernement chinois, il y a plus de 22.000 Chinois dans les zones touchées par le séisme et le tsunami de vendredi dernier. Une partie d’entre eux a déjà été rapatriée. Les relations entre Pékin et Tokyo sont très tendues ces derniers mois, notamment en raison d’une querelle territoriale en mer de Chine orientale.

8h34: 850.000 privés d’électricité
Tandis que les regards sont toujours rivés sur la centrale de Fukushima 1, le sort des sinistrés du tsunami reste précaire. Des chutes de neiges s’abattent toujours sur le nord-est du pays, rendant plus difficiles les opérations de recherche. Quelque 850.000 foyers du nord du pays, touché par une vague de froid, sont toujours privés d’électricité, selon la compagnie d’électricité japonaise Tepco, et au moins 1,5 million de foyers n’ont pas accès à l’eau, selon le gouvernement.

8h26: L’AIEA avait prévenu le Japon des risques
Comme l’a révélé mardi le Daily Telegraph citant WikiLeaks, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait prévenu il y a deux ans le Japon qu’un séisme important pourrait poser «un problème sérieux» à ses centrales nucléaires. Un câble diplomatique américain révèle qu’un expert de l’AEIA s’était inquiété de ce que les réacteurs japonais n’étaient conçus que pour résister à des séismes d’une magnitude de 7 degrès.

8h17: Il y a un risque de coupure majeure d’électricité
Une panne d’électricité majeure pourrait survenir jeudi soir à Tokyo si la demande énergétique dépasse celle observée dans la matinée, a dit jeudi le ministre japonais du Commerce. La demande dans la matinée a presque atteint les limites de ce que Tepco peut fournir et la demande est habituellement supérieure en soirée, a dit Banri Kaieda à la presse. L’arrêt de 11 des 54 réacteurs atomiques du pays a amoindri considérablement la production d’électricité.

7h55: D’après un nouveau bilan provisoire, le séisme et le tusnami ont fait 5.178 morts et 8.606 disparus.

7h50: La banque du Japon propose d’injecter 54 milliards d’euros
La Banque du Japon a proposé jeudi d’injecter 6.000 milliards de yens (54 milliards d’euros) supplémentaires sur le marché, portant à 28.000 milliards de yens (254 milliards d’euros) le montant total de son apport depuis le début de la semaine. Cette politique d’injection massive de liquidités dans le système bancaire vise à atténuer le vent de panique qui s’est emparé des marchés nippons après le séisme et le tsunami qui ont dévasté le nord-est du Japon vendredi dernier.

7h46: La bourse de Tokyo perd encore du terrain
La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 1,44% jeudi, au terme d’une séance volatile, alors que le yen s’éloigne progressivement d’un plus haut historique. L’indice Nikkei a perdu 131,05 points à 8.962,67 points et le Topix a cédé 6,83 points (-0,84%) à 810,8 points.

7h40: «Il faudrait 1.000 hélicoptère comme ça»
Yves marignac, un expert en nucléaire interrogé sur BFM TV: «ce n’estpas à la hauteur des besoins», dit-il en parlant des opérations de refroidissement par hélicoptère. Il explique que les cuves des hélicoptères ne contiennent que 7 m2 et que l’eau est vaporisée avant même de toucher le sol et donc qu’une «fraction infime» va dans la piscine. «L’ordre de grandeur, c’est de 1 pour 1.000. Il faudrait 1.000 hélicoptère comme ça». Et même le rétablissement de l’électricité envisagé dans la journée n’est pas «la solution miracle», dit-il. Parce qu’il n’est pas évident qu’elle soit maintenue mais aussi parce que «ce n’est plus un réacteur en l’état, ni une piscine en l’état».

7h30: Evacuation des familles du personnel de l’ambassade américaine
Le département d’Etat américain a autorisé jeudi les familles de son personnel de son ambassade à Tokyo à quitter le Japon.

7h15: Il restait de l’eau dans la piscine du réacteur 4
Il restait de l’eau dans la piscine de stockage de barres de combustible usé du réacteur n°4 de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima 1 mercredi, jour où la situation «n’était pas si bonne», a fait savoir Tepco. C’est plutôt une bonne nouvelle puisque le président de l’Autorité de sûreté nucléaire américaine (NRC) a déclaré mercredi que l’une des piscines du réacteur était peut-être à sec.

7h08: 30.000 litres d’eau déversés
Les hélicoptères et le canon à eau ont permis de déverser 30.000 litres d’eau sur les réacteurs 3 et 4 de la centrale.

SOURCE en live