Situation des réacteurs nucléaires au Japon suite au séisme majeur survenu le 11 mars 2011 Point de situation du 13 mars 2011 à 19 heure

On fait le point sur la journée du 13 mars 2011!

Les informations obtenues depuis le dernier point du 13 mars 2011 à 7 heures par le centre de crise
de l’IRSN, informations transmises par l’ambassade de France à Tokyo, permettent d’établir l’état suivant de la situation :

Centrale de Fukushima I (Daiichi)

Réacteur n°1
Au vu de l’ensemble des informations dont il dispose maintenant, l’IRSN craint que des rejets très
importants se soient produits simultanément à l’explosion qui a affecté le bâtiment du réacteur
samedi 12 mars 2011. Ceci reste à préciser sur la base de mesures de la radioactivité dans
l’environnement ; seules quelques mesures sont actuellement disponibles. Lors de l’explosion, le
débit de dose à la limite du site aurait atteint 1 millisievert par heure (mSv/h) ; 12 heures plus tard,
le débit de dose aurait encore été de 0,040 mSv/h. Ces valeurs sont à comparer à 0,0001 mSv/h qui correspond à l’ordre de grandeur de la radioactivité naturelle. La valeur de 1 mSv/h correspond à un rejet très important dans l’environnement.

Réacteur n°2
L’inventaire en eau du coeur du réacteur serait maintenu par injection d’eau dans la cuve.

L’exploitant a indiqué ce matin la nécessité d’une dépressurisation de l’enceinte de confinement à
court terme. Cette action ne semble pas avoir été réalisée.

Réacteur n°3
De l’eau est injectée dans le coeur du réacteur. L’exploitant a procédé dans la matinée à une
dépressurisation de l’enceinte de confinement comme annoncé, mais après le début de la fusion du coeur.
Cela a entraîné de nouveaux rejets de produits radioactifs dans l’environnement mais pas d’explosion comme cela pouvait être redouté.

Centrale de Fukushima II (Daini)

Réacteurs n° 1, 2, 3, 4
L’inventaire en eau des réacteurs est maintenu par injection d’eau dans la cuve, mais il semble que les installations soient actuellement dépourvues de système de refroidissement. L’exploitant TEPCO a demandé l’autorisation de procéder à la dépressurisation des enceintes de confinement pour les réacteurs n°1, 2 et 3 à 8h00 heure locale. L’IRSN ne dispose pas d’autres informations.

Centrale d’Onagawa
A la centrale d’Onagawa, l’état d’urgence a été déclaré suite à la mesure de débits de dose élevés
à la limite du site. Ceux-ci pourraient résulter du rejet de la centrale de Fukushima Daiichi.

Centrale de Tokai
Le réacteur de ce site connaît une défaillance du système de refroidissement mais le circuit de secours fonctionnerait normalement.

source IRNS

  • Le séisme des cœurs

    Je vous parle de fraternité
    Et vous me renvoyez à la dure réalité
    Aux plaques tectoniques
    de notre écorce cérébrale…
    Aux tremblements des peurs
    Et au déferlement des pleurs
    Et la terre continue de trembler et de nous faire trembler…
    Et un beau jour… ou peut-être une nuit… on décide de ne plus trembler… et on se met à bouger…
    à prendre le large au lieu de subir les vagues successives de cette nature imbécile…
    Oui…oui on ne peut pas changer les lois de la science physique mais on peut changer de politique…
    parce que là, il ne s’agit plus de science mais de conscience…
    cette petite flamme qui tremble et qu’aucun vent ne peut éteindre…
    ma conscience politique… qui voudrait avant de mourir assister à l’éveil d’une autre conscience…
    d’autres consciences, à une sorte d’effervescence… vive la révolution des consciences.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/seisme/