Disparition et massacre d'espèces! l'horreur continue!

Il y a tellement de combats à mener, que je me demande, si on va en gagner ne serait ce qu’un seul!! Au delà de ma tristesse de voir que nous n’avons rien compris, il est à souligner, qu’il y a des associations qui se démènent, pour tenter de faire prendre conscience de l’inexorable chute de la vie animale, dont nous faisons partie en tant que stupides mammifères bipèdes, qui pensons avoir un droit de vie et de mort sur tout ceux, que nous pensons à tort inférieurs. Il n’y a vraiment pas de quoi être fier de notre passage sur la Belle Bleue

Les couguars ont officiellement disparu
Le puma de l’est américain a été déclaré mercredi officiellement éteint…

Le puma, aussi appelé cougar aux Etats-Unis, était sur la liste des espèces menacées depuis 1973 mais sa disparition était suspectée depuis longtemps. Il a été déclaré mercredi officiellement éteint par les Etats-Unis, son extinction remontant probablement aux années 1930.
Les félins observés récemment ne sont pas des cougars


Les services américains de la pêche et de la faune (U.S. Fish and Wildlife Service) ont passé en revue toutes les informations disponibles et conclu mercredi que le puma de l’est américain était effectivement éteint. Ils ont recommandé que ses sous-espèces ne figurent plus sur la liste des animaux menacés d’extinction. Selon Mark McColough, le principal scientifique des services, l’extinction daterait probablement des années 1930.

«Nous reconnaissons que de nombreuses personnes disent avoir vu des cougars dans la nature ces dernières décennies mais nous ne pensons pas que ces félins soient des cougars de l’est américain et nous n’avons trouvé aucune information qui confirmerait son existence», a expliqué dans un communiqué Martin Miller, le responsable de la région nord-est du service des espèces menacées.

Les pumas sauvages observés par les différents témoins appartenaient à d’autres sous-espèces, souvent sud-américaines, qui étaient en captivité et se seraient échappées ou auraient été lâchées dans la nature. D’autres appartenaient à des sous-espèces de l’ouest américain et auraient migré à l’est et dans le Midwest, a ajouté Martin Miller.

La décision fédérale de déclarer le puma de l’est américain éteint n’affecte pas le statut de la panthère de Floride (sud-est), une autre sous-espèce de félins figurant sur la liste d’animaux menacés. Alors que cette panthère avait autrefois un habitat qui s’étendait à l’ensemble du sud-est, elle occupe désormais moins de 5% de son territoire historique. Sa population ne compte plus que 120 à 160 animaux dans le sud-ouest de la Floride, selon les services américains de la pêche et de la faune.
© 2011 AFP et 20minutes

Il ne faudrait que quelques siècles pour que trois quarts des espèces disparaissent…

La sixième crise massive d’extinction est bien en marche, confirment des scientifiques américains dans la revue Nature, estimant qu’au rythme de destruction actuel, il ne faudrait pas plus de quelques siècles pour que les trois-quarts des espèces disparaissent. Depuis les premières traces de vie fossiles, voici environ 540 millions d’années, les espèces n’ont en effet connu que cinq crises d’extinction massive, au cours desquelles plus de 75% des espèces ont été rayées de la surface de la Terre. Mais jusqu’à présent, des catastrophes ou phénomènes naturels en étaient la cause.

Cette fois, la menace est directement liée aux activités humaines, et la liste est longue: destruction des écosystèmes, surexploitation des ressources, dissémination de microbes et virus, introductions accidentelles ou inconsidérées d’espèces dans un nouveau milieu, sans parler du réchauffement climatique…
Trois-quarts des mammifères pourraient disparaître d’ici 300 ans

Pour illustrer ce danger, des paléobiologistes de l’Université de Californie à Berkeley ont passé en revue l’état de la biodiversité actuelle, en utilisant notamment comme thermomètre les mammifères, la classe d’animaux la plus précisément documentée à ce jour. Au cours des 500 dernières années, au moins 80 des 5.570 espèces de mammifères recensées ont disparu. Contre moins de deux extinctions par million d’années précédemment, selon leurs calculs. «Le rythme d’extinction actuel ressemble étrangement à celui des crises massives d’extinction du passé, même avec une définition assez restrictive», résume Anthony Barnosky, auteur principale de l’étude.

Un tableau bien sombre, malheureusement conforté par la liste des espèces menacées inscrites sur la «liste rouge» de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Si toutes ces espèces (classées comme «en danger critique d’extinction», «en danger» ou «vulnérables») s’éteignaient d’ici la fin du 21è siècle et que les extinctions se poursuivent au même rythme, plus des trois-quarts des espèces de mammifères auraient disparu d’ici 334 ans, et moins de 250 pour les amphibiens, indique l’étude.
Une rapide prise de conscience permettrait «d’en sauver beaucoup»

Les cinq grandes crises, surnommées «Big Five» en anglais, se sont déroulées sur une échelle de temps géologique – des centaines de milliers voire des millions d’années – extrêmement longue comparée à l’histoire de l’humanité. L’extinction la plus brutale, la dernière en date, a été déclenchée au Crétacée, voici quelque 65 millions d’années, vraisemblablement lorsqu’une comète ou un astéroïde d’environ 15 km s’est abattu sur la Terre, dans l’actuelle péninsule du Yucatan (Mexique). La collision, d’une puissance équivalente à un milliard de bombes atomiques, aurait projeté dans l’atmosphère des nuages de poussières qui auraient brutalement changé les conditions climatiques. Conséquence de ce cataclysme: 76% des espèces auraient disparu, en particulier les dinosaures.

Selon les paléontologues californiens, une rapide prise de conscience est donc nécessaire pour enrayer cette sixième crise d’extinction, qui se déroulerait sur une période dépassant l’imagination. «La reconstitution de la biodiversité ne se fera pas sur une échelle de temps à taille humaine. L’évolution de nouvelles espèces prend au moins des centaines de milliers d’années», soulignent-ils. Tout n’est cependant pas perdu. «Jusqu’à présent, seuls 1% à 2% de toutes les espèces se sont éteintes dans les groupes que nous connaissons. Il semble que nous ne sommes pas encore très avancés dans la voie de l’extinction. Nous pouvons encore en sauver beaucoup», insiste Anthony Barnosky.

© 2011 AFP et 20minutes

Jill Robinson a organisé le sauvetage des ours massacrés Animals Asia Foundation

En Asie, les ours noirs massacrés pour leur bile

Ingrédient utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise, la bile d’ours est devenue un commerce très fructueux en Asie. Au détriment des ours noirs, victimes d’atroces souffrances…

La bile d’ours? Elle est réputée, entre autres, pour soigner les inflammations, les calculs biliaires et rénaux. La croyance populaire lui prête aussi des vertus aphrodisiaques non prouvées scientifiquement. Ce produit très recherché en Chine et au Viêt-Nam se vendrait environ 600 dollars le kilo. Selon un article du New Scientist paru en 2009, chaque animal peut en produire 5 kg par an.

Comme l’explique l’association One Voice, «aujourd’hui, la bile d’ours est de plus en plus utilisée pour fabriquer des produits qui ne sont pas traditionnels ni essentiels comme des shampoings, des boissons, des sirops pour la toux, des crèmes contre les hémorroïdes, du dentifrice, des lotions dermatologiques, des infusions… Ce qu’ils ne disent pas, c’est que derrière ces produits, dits «miracle», sans efficacité prouvée, des êtres sensibles sont torturés et meurent du fait de la barbarie et de la cruauté des homme ».
Attachés, les ours sont bloqués en position allongée dans des cages
Cette forte demande a conduit des milliers d’ours noirs d’Asie, aussi appelés ours à collier, à être mutilés dans des fermes souvent insalubres. Or, cette espèce est classée en Annexe 1 de la Convention sur le commerce international des espèces en danger (CITES): son commerce est donc strictement interdit. «Attachés par un collier métallique, ces ours sont bloqués jour et nuit en position allongée dans des cages exiguës dans lesquelles ils ne peuvent même pas se retourner, apprend-t-on sur le site de la Fondation 30 millions d’amis. Les blessures à la tête, aux pattes et au dos, dues au frottement répété des animaux contre les barreaux des cages sont visibles sur la plupart d’entre eux.»

Entre 10 et 20ml de bile sont extraits de chaque ours, deux fois par jour. Leur flan est traversé par une sonde pour prélever leur bile sans anesthésie, entraînant d’atroces souffrances. Les animaux ne survivent pas longtemps et partent ensuite pour la boucherie. La viande d’ours est en effet un met très recherché et rapporterait encore plus d’argent que la bile.

La protection des ours s’organise

Cet enfer, Jill Robinson l’a découvert en 1993 lorsqu’elle visite l’une de ces fermes. Cette Anglaise en revient horrifiée et se promet de libérer tous les ours qu’elle a pu rencontrer. Pour cela, elle crée Animals Asia Foundation qui dispose rapidement d’un refuge de 10 hectares dans la province du Sichuan en Chine. Ce sanctuaire des ours maltraités accueille plusieurs centaines de spécimens, sauvés de l’horreur.

Cette association a aussi réussi à obtenir la fermeture de dizaines d’élevages, les plus insalubres. En 1995, Jill Robinson a reçu de la part du Reader’s Digest le «Prix du Héros d’aujourd’hui» et a été désignée Membre de l’Ordre de l’Empire britannique par la Reine Elisabeth en 1998 pour honorer ses services en faveur du bien-être animal en Asie. De son coté, la Fondation 30 Millions d’Amis a interpellé dès 2001 les autorités chinoises pour faire interdire de tels élevages et pour inciter à l’utilisation de produits de substitutions. Dans l’attente d’une décision chinoise interdisant enfin ces pratiques d’un autre âge, la Fondation 30 Millions d’Amis privilégie les actions de terrain. Elle a ainsi apporté son soutien financier à Animals Asia Foundation. Vous pouvez signer la pétition en ligne pour mettre un terme aux souffrances de ces milliers d’ours à collier en Chine.

Selon les conclusions d’une étude menée par Earthcare et l’Association chinoise de médecine et de philosophie, financée par l’International Fund for Animal Welfare, il existe pas moins de 54 remèdes connus à base de plantes capables de remplacer la bile d’ours dans ses différentes applications: rhubarbe, racine de pivoine, variété de gardénia, pervenche de Madagascar, etc.

Sources et compléments d’infos sur www.one-voice.fr et www.30millionsdamis.fr
Découvrez le reportage au Vietnam de Courrier International

La fourrure : fermer les yeux, c’est être complice. Plus d’infos sur NEOPLANETE

  • nico

    de toute facon la medecine traditionnelle chinoise et de l’Asie en generale est responsable de la disparition de nombreuses especes menacees d’extinction, les exemples les plus connus sont les requins(pour leur ailerons) , le thon rouge(pour sa chair aux multiples effets soit disant) , les elephants(pour l’ivoire) , les tigres (pour leur os) , mais la liste est longue , tres longue meme (singes,chauve-souris, reptiles….).Alors a quand la fin de ces tueries inutiles , pour des vertues plus farfelues les unes que les autres!!!!!!!

  • Helios

    Aucun rapport entre la médecine chinoise traditionnelle comme les massages ou l’acupuncture et ce que tu racontes, tu nous parles de truc de guru au vertus pseudo-magique. Aucun rapport.

  • Helios

    Et avant de parler des autres faudrait se remettre en cause soi même et déjà arrêter de manger des produits animaux.
    Et puis de toute façon les extinction se font avec ou sans l’homme, avec nous en plus dans l’équation c’est juste que ça va beaucoup plus vite et d’une manière différente, mais nous faisons aussi partie de la création et la le temps et l’évolution est en pleine accélération, les hommes encore au stade Animal qui résiste à l’évolution et veulent pas passer au stade Humain vont disparaitre aussi. Dommage pour eux.

  • Je suis personnellement d’accord avec Nico, certains asiatiques se moquent réellement de la situation de ces animaux et voient ce qu’ils peuvent tirer de ces « produits », que cela soit la corne de rhinocéros pour ses vertus aphrodisiaques comme l’ivoire pour obtenir de fines sculptures qui seront vendues assez chères. Je reconnais que nous aussi nous devrions changer nos habitudes, je suis contre la fourrure, contre l’ivoire, contre la maltraitance, et tant d’autres choses encore…Quand à l’évolution, nous sommes nous humains le cancer de cette planète et sans nous, les animaux ne seraient que mieux!!!

  • nico

    Aucun rapport entre la médecine chinoise traditionnelle comme les massages ou l’acupuncture

    la medecine chinoise ne s’arrete pas qu’a ca, tu trouves des officines (comme la pharmacie chez nous) , ou des produits a base d’animaux (pas que des especes menacees) sont vendus comme medicament, je ne parlais absolument pas de derive sectaire , mais bien d’ordonnance medicale faite par des medecins et qui est bien issu de la medecine traditionnelle chinoise . on parle souvent des animaux , mais ce genre d’officine fournie egalement des especes vegetal extremmement rare.
    il est clair que la baisse des prix de la viande (tout du moins dans les pays « riches » ou « developpes ») a profondement change la facon qu’a l’homme de la consommer , mais il ne faut pas oublier , que l’acces a cette viande est tres difficile pour certains pays (ou continent) sous developpe tel que certains pays afriquain et que pour certaines population la viande dite « de brousse » est un moyen de subsister et meme de survivre , ce qui pour moi n’a rien de choquant (l’homme a toujours preleve dans la nature CE DONT IL AVAIT BESOIN POUR VIVRE), ce qui est revoltant c’est d’exterminer des especes pour une partie infime de l’animal , pour des raisons purement financiere et/ou mystique , tout comme il est revoltant de tuer des especes rarissime parce que sa « fait joli dans mon salon ». le probleme c’est que tout est effet de cause , la disparition d’espece n’est pas du qu’a ces pratiques inhumaine et purement economique , mais la deforestation , la culture intensive, l’utilisation de la petrochimie , la pollution, l’ACCELERATION du rechauffement climatique (le rechauffement climatique est un fait reel et cyclique purement naturel) orchestre par l’activite humaine , et bien d’autres raisons , sont aussi des facteurs importants a prendre en compte.changer ses habitudes alimentaire vis a vis de la viande serait un bon debut mais ne resouderait rien.
    l’homme devait etre le jardinier de la Terre il en est devenu la pire des maladie…..

  • Je ne suis pas d’accord sur le réchauffement climatique, ce n’est pas de notre faute à nous pauvres bipèdes!
    Si et je dis bien si, réchauffement climatique il y a, et qu’on puisse agir, il y aurait beaucoup plus de promotion pour les énergies renouvelables et même OBLIGATION, on agirait sur la déforestation (s’il n’est pas trop tard!)! Des champs à perte de vue de monoculture, pas une haies, pas de rangées d’arbres! rien! l’uniformité.
    On apprendrait aux pays pauvres des techniques qui ne ravageraient pas leurs sols. Quand un produit phytosanitaire est interdit chez nous, t’es tu demander où il allait?? simple, dans les pays qui n’ont pas de normes et pire dont la population ignore la dangerosité des produits, ainsi que les doses à utiliser! ce qui imperméabilise et stérilise les sols à la longue et les tuent, mais avant re-déforestation etc…..On en sortira pas comme ça, ce doit être voulu, nous sommes trop nombreux!
    Les pseudos scientifiques, et leurs données erronées, seraient sur le pieds de guerre, car il serait question de la survie de l’humanité.
    Au lieu de ça! les salons de l’auto, regorgent de modèles à essence ou diesel hybrides certes, mais en proportion, c’est le pétrole qui a le privilège.
    Je passe sur les industries, la Chine et l’Inde gros pollueurs et sur les « grenelles » de tout bords, qui en plus de faire voter des taxes, dont on ignore où elles vont, nous culpabilisent un peu plus NOUS.
    Pour les animaux! des humains engoncés dans des dogmes immémoriaux, prêtent des vertus au tigre « pour sa force » au rino pour « sa puissance et la forme phallique de sa corne », et la liste et longue….longue, mais nous sommes au XXI ème siècle, nous avons colonisé tout les espaces, au détriment des espèces qui y vivaient, les traditions ont la vie dure.
    L’homme à toujours chasser, dès qu’il a su tailler des flèches en pierre, mais uniquement pour se nourrir!
    A présent tout les voyants sont au rouge, la mesure est dépassée depuis longtemps.
    Et l’éducation des masses est allègrement distillée à l’envie, par la « lucarne à dégénérer les cerveaux »!
    Pour un qui a les yeux ouvert, il y en a des centaines tout contents de vivre cette époque de merde, avec les produits mortifères dont il se nourrit.
    La culture asiatique millénaire, met à profit les plantes et autres méthodes non invasives! comme l’acupuncture.
    Pour la nourriture ils n’ont pas les mêmes relations que nous occidentaux avec les animaux! d’où le massacre des chiens et chats, pour les cuisiner ou depuis quelques années leurs fourrures…..QUI achète la fourrure??
    Il ne faut pas oublier que c’est la demande qui crée l’offre.
    De même que de riches américains sont responsables, de la disparitions de centaines de lions, «  »parce que les trophées » » valorisent leur « virilité » à ces sans c****es.
    Quand à la viande qui est vendue chez nous, faites un tour sur le site de L214 et d’autres, de quoi vous rendre végétariens, tant les animaux sont prit pour des steacks sur pattes!
    sans âmes, ni sentiments…..Et comment pouvez vous manger de la viande, qui à souffert, a été abattue dans des conditions discutables, stressée, quand elle ne vient pas de l’autre bout du monde, bourrées d’anabolisants, d’antibiotiques etc…! ça économise le Co2 ça???.
    Ce sont les excès qui tuent, et il y a longtemps qu’on vit à crédit..
    J’ai honte pour tout ce que l’on fait, à la Terre et à ses habitants.