Nucléaire : nouvelle défaillance sur 19 réacteurs français

Pas rassurant du tout ces « incidents » à la chaine, le parc nucléaire français vieillissant, est un danger potentiel. Etes vous informés en cas d’accidents nucléaires???. On ne sait pas vraiment, le comportement à tenir au cas où! pas d’abri non plus! du moins pas à ma connaissance, contrairement à la Suisse. Si vous avez des infos, elles sont les bienvenues.

Archives. un incident de niveau 2 a été signalé à la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme). | LP ARCHIVES/G.GIOS

Après une anomalie signalée le 1er février, décelée sur 34 réacteurs nucléaires français, EDF a annoncé jeudi qu’un autre problème affectait 19 des 58 réacteurs du parc national. L’autorité de sûreté nucléaire (ASN) a aussitôt classé la défaillance comme «un incident de niveau 2» au Tricastin (Drôme) et comme une simple «anomalie» de niveau 1 pour 18 autres réacteurs*. L’échelle INES (International Nuclear Event Scale) compte huit échelons (de 0 à 7). Le niveau 2 est attribué aux incidents ayant un impact sur la «défense en profondeur» avec défaillances importantes des dispositions de sécurité.


Une usure prématurée de coussinets a été constatée, lors d’un essai à la centrale du Blayais, sur des groupes électrogènes de secours. Ces derniers permettent d’alimenter les systèmes de sûreté du réacteur en cas de perte de l’alimentation électrique par le réseau national. Chaque réacteur, par ailleurs, doit disposer, en permanence, de cinq sources d’alimentation électrique différentes lui permettant de faire fonctionner «l’ensemble de ses matériels dont ses systèmes de sûreté». Les coussinets, eux, sont destinés à limiter les frictions entre les pièces mobiles des moteurs.

Des «coussinets potentiellement sensibles» au Tricastin

A titre préventif, EDF a décidé de les remplacer par des pièces neuves. «Ces opérations de maintenance, réalisables lorsque les réacteurs sont en fonctionnement, ont débuté le 12 février 2011», a ajouté le géant de l’électricité.

Sur les réacteurs 3 et 4 du site de Tricastin, les deux groupes électrogènes, ainsi que le groupe électrogène commun à l’ensemble des réacteurs du site, «sont équipées de coussinets potentiellement sensibles», explique l’ASN dans un pour justifier le classement en niveau 2. EDF a pour sa part précisé que dans cette centrale de la Drôme, le remplacement du coussinet du troisième groupe de secours «a d’ores et déjà été réalisé le 17 février 2011».

* Ces réacteurs sont installés dans les centrales de Blayais (Gironde), Bugey (Ain), Chinon (Indre-et-Loire), Cruas (Ardèche), Dampierre (Loiret), Gravelines (Nord), Saint-Laurent (Loir-et-Cher.)

LeParisien.fr

Plus de détails