Morts d'animaux ça continue……….(MaJ)

Triste fin d’année 2010 et ça ne se calme pas du tout en 2011, même si les médias ont d’autres chats à fouetter, avec les révolutions partout!
Prises séparément ces informations, font parties des catastrophes environnementales, par contre, si on les met à la suite, la liste est faramineuse, il y a de quoi se poser des questions et pas des moindres! depuis fin décembre, à peine 2 mois ont passés!!. Aurons nous des réponses?? Il est impossible de mettre tout les articles, aussi juste en allant sur google maps, nous aurons un petit aperçu de ce désastre mondial! je reste sans voix! tout les animaux sont concernés….La question à deux balles « et nous c’est pour quand »?? si c’est environnemental, c’est forcément chimique! et tout les pays sont concernés! Si c’est un test à grande échelle, style micros-ondes HAARP! comme suggéré par beaucoup, c’est pareil, question d’intensité!…..si on associe à ces morts d’animaux, les tremblements de terre, inondations, coulée de boue, apparition de « trous mystérieux », tempêtes, cyclones, incendies, sécheresse, ouragans, tsunamis houlà! ça chauffe non? A votre avis comme toujours…….
….

Combien de temps il me reste?

Merci au blog chez minette pour l’image

Mort en masse d’animaux Décembre 2010 – Janvier 2011
Cette carte répertorie le décompte des animaux morts en masse dans le monde depuis le mois de Décembre 2010 et le début de l’année 2011.
A titre de comparaison d’autres carte seront établies pour répertorier les éventuels évènements similaires qui auraient pu se passer durant les années précédentes.
Toutes les épingles pointées sur une région pour rapporter un cas de mort de masse d’animaux seront accompagnées d’un lien vers l’article de presse se rapportant à cet événement.
Rouge = Sérieux 100 000 ou plus de morts
Jaune = Plus de 1000 et moins de 100 000 morts
Vert = En dessous de 1000 morts


Au 20 Février 2011 – 167 cas dans le monde.

copie d'écran google/maps


source de l’image onnouscachetout.com la carte en dessous montre le déplacement du Gulf Stream

Pressée, empoisonnée, surexploitée, je n'en peux plus!!

La planète malade

Je ne sais pas ce qui se passe,
Dit la Terre, j’ai mal au coeur !
Ai-je trop tourné dans l’espace
Ou bu trop d’amères liqueurs ?

Les boues rouges, les pluies acides,
Le vert de gris dans l’or du Rhin
Les défoliants, les pesticides,
N’en voilà des poisons malins !

C’est si fort que j’en perds la boule
J’en ai les pôles de travers,
Là ma tête à tant rouler, se saoûle :
Je vois l’univers à l’envers !

Je songe à ma rondeur de pomme
dans le commencement des temps
Juste avant que la dent de l’homme
Ne vienne se planter dedans.

J’étais rouge et bleue, j’étais verte :
Air pur, eau pure, oh ! Mes enfants !
La vie partout, la vie offerte
À profusion, à coeur battant.

Puis, vint la guerre : chasse à l’homme,
Puis vint la chasse : guerre à la bête;
À bas l’oiseau ! Mort à l’énorme !
Il faut mettre au pas la planète !

À présent, la chimie me ronge,
Je compte mes baleines bleues,
Mes pandas, mes oiseaux de songe
Qui ferment un à un leurs yeux.

Au secours les enfants des hommes !
Le printemps perd son goût de miel ;
Redonnez sa fraîcheur de pomme
À la Terre, fruit du soleil !

© Marc Alyn

Un très beau poème déniché sur la toile, merci au blog marie douceur

Une centaine de baleines échouées sur une plage de Nouvelle Zélande

Une centaine de baleines pilotes ont été retrouvées échouées sur une plage isolée de l’île du Sud de Nouvelle Zélande. Si nombre d’entre elles étaient déjà mortes lorsqu’elles ont été découvertes, les autres ont dû être euthanasiées.

Ce sont des promeneurs qui ont découvert dimanche 107 baleines échouées sur une plage de Stewart Island, sur l’île du sud de Nouvelle Zélande, a indiqué le ministère de la Protection de l’environnement. Si nombre d’entre elles étaient déjà mortes, 48 autres ont été achevées par les services vétérinaires qui ont jugé inenvisageable leur remise à la mer. « Nous avons vite compris qu’il faudrait au moins de 10 à 12 heures avant de pouvoir essayer de les remettre à la mer, mais qu’à cause du soleil et de la chaleur, beaucoup mourraient avant », a en effet expliqué un porte parole du ministère, dont les propos sont rapportés par le site du Point.

De tels échouages de cétacés sont malheureusement fréquents en Nouvelle Zélande. En septembre dernier déjà, près de 80 baleines pilotes, l’espèce la plus présente dans les eaux du pays, avaient été retrouvées mortes sur une plage. Si ce phénomène est encore inexpliqué, une hypothèse avance que le sonar des cétacés se brouillerait en eau peu profonde. La possibilité qu’un groupe puisse suivre l’un de leur congénère malade, et rejoigne ainsi la côte, est également évoquée.
source maxiscienses.com du 21/02/2011