Bye bye dollar pour le FMI

L’abandon du dollar comme monnaie de référence est un pas de plus vers l’écroulement de l’économie  américaine, autrefois utilisé à travers la planète, de plus en plus de pays préfèrent maintenant conclure des marchés dans leur monnaie nationale qu’en dollar, la suprématie touche donc à sa fin. Le petit dernier à opter pour un tel changement, le FMI, non seulement c’est mauvais signe, très mauvais signe même, mais ce que cela implique n’est pas très engageant…

NEW YORK (CNNMoney) – Le Fonds monétaire international a publié un rapport jeudi sur un éventuel remplacement du dollar comme monnaie de réserve mondiale.
Le FMI a déclaré que les droits de tirage spéciaux, ou DTS, pourrait aider à stabiliser le système financier international.

Les DTS représentent des créances potentielles sur les monnaies des pays membres du FMI. Ils ont été créés par le FMI en 1969 et peuvent être convertis en n’importe quelle monnaie qu’un emprunteur exige à un taux de change fondé sur un panier de monnaies internationales pondérées. Le FMI prête habituellement aux pays des fonds libellés en DTS.

Même s’ils ne sont pas une monnaie tangible, certains économistes affirment que les DTS pourraient être utilisés comme une alternative moins volatile par rapport au dollar U.S..

Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, a reconnu qu’il y avait quelques « obstacles techniques » avec les DTS, mais il croit qu’ils pourraient aider à corriger les déséquilibres mondiaux et renforcer le système financier international.
« Au fil du temps, le rôle des DTS pourrait être de contribuer à un système monétaire international plus stable« , a t-il dit.

L’objectif est d’avoir un actif de réserve pour les banques centrales qui reflète mieux l’économie mondiale, puisque que le dollar est vulnérable aux fluctuations de l’économie nationale et aux changements dans la politique américaine.

En plus de servir de monnaie de réserve, le FMI a également a proposé de créer des obligations en DTS, ce qui pourrait réduire la dépendance des banques centrales par rapport aux bons du Trésor américain. Le Fond a également suggéré que certains actifs, comme le pétrole et l’or, qui sont négociés en dollars américains, pourraient être facturés en DTS.

Les prix du pétrole montent généralement quand le dollar se déprécie. Ses partisans disent qu’utiliser des DTS pour fixer le prix du pétrole sur le marché mondial pourrait contribuer à prévenir une flambée des prix de l’énergie, ce qui se produit souvent lorsque le dollar s’affaiblit considérablement.

http://money.cnn.com/galleries/2010/fortune/1007/gallery.Alternate_Currency.fortune/index.html?iid=EL

Les alternatives au dollar
Fred Bergsten, directeur de l’Institut d’économie internationale Peterson, a déclaré lors d’une conférence à Washington que les pays membres du FMI devraient convenir de créer 2 billions de dollars de DTS au cours des prochaines années.
Les DTS, a t-il dit, « permettront de diversifier davantage le système. »

Le dollar reste ferme après sa faiblesse du début de l’année 2011
Le dollar a dérivé à la baisse jusqu’à présent cette année, alors que l’économie mondiale s’améliore et que les investisseurs retrouvent leur appétit pour les actifs plus risqués, comme les actions et les matières premières.

Après une hausse au dessus de 81 au début de Janvier, l’indice du dollar, qui mesure la devise américaine face à un panier d’autres monnaies internationales, a connu une baisse en dessous de 77 plus tôt cette semaine.

Cependant, le dollar était plus élevé jeudi contre l’euro, la livre sterling et le yen, alors que les résultats décevants des entreprises ont pesé sur le cours des actions après plusieurs journées de gains à Wall Street. La course sur le marché des matières premières s’est également calmée, avec le prix du pétrole et des métaux reculant à de récents sommets.

En outre, de nouvelles inquiétudes sur les problèmes de la dette auxquels font face les économies européennes en difficulté font pression sur l’euro et soutiennent le dollar. Le rendement des obligations de référence du Portugal a atteint un niveau record mercredi, et les coûts de l’emprunt pour l’Irlande, l’Espagne et la Grèce restent élevés.

« Le marché se débarrasse des risques, avec la baisse des actions et des matières premières et le dollar américain largement plus fort« , a déclaré Camilla Sutton, stratège chez Scotia Capitaux.

Les opérateurs ont également dû digérer les commentaires du président de la Réserve fédérale Ben Bernanke, qui a déclaré au Congrès mercredi que malgré une reprise économique qui se renforce, le taux de chômage reste élevé alors que l’inflation est « encore très faible. »

Ces remarques ont réaffirmé le point de vu selon lequel « la Fed serait très lente à resserrer sa politique compte tenu de son double mandat de stabilité des prix et de l’emploi« , ont écrit des analystes de Sucden Financial dans un rapport de recherche.

Bernanke a également exhorté les législateurs à sortir un « plan crédible » pour faire baisser les « insoutenables » déficits du budget fédéral.

« Nous nous attendons à ce que les perspectives pour la position budgétaire des États-Unis pèsent lourdement sur le dollar U.S. durant les trimestres à venir« , a déclaré Sutton. Dans le court terme, cependant, elle a dit qu’ »un profil de renforcement de la croissance » pourrait aider à créer « une période temporaire de dollar fort« .

Source: sott.net