France.fr le scandale continue

Le magnifique site France.fr (ironie) qui est redoutable d’efficacité (ironie bis) et qui ne coute pas grand chose au contribuable français (ironie rageuse) continue à engouffrer des sommes indécentes pour continuer son existence déjà controversée. Rien à dire, ce site représente bien la France, du moins son gouvernement, il coute très cher mais non seulement il ne sert pas à grand chose, mais en plus  ne propose rien de bien convainquant!

France.fr , c’est LE site dont vous, Français, êtes le cocu héros. Vous payez, et il régale. Encore que manifestement, il ne régale pas assez puisqu’il a été décidé, de façon discrète, de relancer un petit coup de marché public histoire d’améliorer un peu le bousin, de fine-tuner la bécane, d’affûter la communication touristique pro-France…

Le gouvernement et l’internet, c’est une longue histoire, quelque chose de sale et glauque, comme les pages les plus sordides d’une histoire d’Ellroy, avec tout ce qu’on peut imaginer de prostituées découpées en morceaux, de corruption décontractée, de bas-fonds interlopes et de petits arrangements entre amis prêts à défourailler à la moindre occasion.

Chaque fois qu’un des membres du gouvernement se lance ainsi à l’assaut d’un truc numérique, aussi anodin soit-il en apparence, cela se termine par un vaste champ de ruines fumantes desquelles on ne relève rien. Si Internet est une bataille pour la majorité, c’est Waterloo et Stalingrad réunis.

A la limite, la nouvelle péripétie qu’on apprend sur France.Fr ressemble plus à une escarmouche. France.fr, rappelez-vous, c’est déjà un gros million d’euros claqués dans la soie, avec le résultat calamiteux qu’on connaît.


Bien que le site soit finalement tombé en marche il y a quelques mois après d’âpres tentatives de la folle équipe de clowns à roulette dont les justifications digne d’un Scotty dans l’Enterprise (« Y’a trop de visiteurs, la pression est trop forte, le serveur va lâcher, capitaine ! ») font sourire ceux qui font tourner des sites plus visités avec beaucoup moins d’argent, nos hautes instances dépensières ont jugé absolument nécessaire de claquer une nouvelle somme conséquente – autour de 2 millions d’euros – pour « améliorer » le bousin.

On en reste pantois.

En effet, tout semblait indiquer que dépenser plus de thune pour cette vitrine clinquante de l’incompétence crasse de nos élites était suicidaire ; le spot proposé à l’ouverture donnait ainsi un point clair de la limite au ridicule à ne pas franchir.

Mais non.

Toujours ce problème majeur : comme ces gens baignent dans le fric, il faut le dépenser. Autant que ça serve à refaire les lambris, non ?

Et alors que Sarkozy a prouvé, une nouvelle fois, son absence de colonne vertébrale en s’adaptant flasquement à l’actualité dans une démonstration de pipeauterie mollassonne, l’Etat continue donc d’aller de l’avant dans les dépenses idiotes, d’ajouter du déficit à la dette, de creuser les caisses vides et de se foutre ouvertement de l’avenir des générations futures dont il prétend s’occuper dès qu’il s’agit de taxer, empêcher, contraindre ou expulser.

Pas de doute. Ce pays est foutu, et ce sera to the max !

Source: contrepoints.org