Pour Israël: l'union européenne et les Etats-Unis doivent soutenir Moubarak

Israël ne devrait pas oublier que si Moubarak est dégagé du pouvoir égyptien, c’est aussi grâce aux Etats-Unis, mais personnellement je ne pense pas que nous ayons à recevoir de conseils venant d’un pays qui n’est déjà pas foutu de régler ses propres affaires…

Benjamin Netanyahu le 30 janvier 2011 à Jérusalem
Benjamin Netanyahu le 30 janvier 2011 à Jérusalem Tomer Appelbaum AFP

Israël a fait parvenir un message confidentiel aux Etats-Unis et à des pays européens leur demandant de soutenir la stabilité du régime du président égyptien Hosni Moubarak en butte à une vague de contestation, a indiqué lundi le quotidien Haaretz.

Dans ce message, les responsables israéliens soulignent qu’il est de « l’intérêt de l’occident » et de « l’ensemble du Moyen-Orient de maintenir la stabilité du régime en Egypte », a ajouté journal.

« Il faut en conséquence freiner les critiques publiques à l’encontre du président Hosni Moubarak », a souligné ce message envoyé à la fin de la semaine, selon le journal. La radio militaire, qui a repris cette information, a estimé que cette initiative constitue une critique à l’encontre des Etats-Unis et des pays européens qui ont pris leurs distances avec le régime du président Moubarak.

Interrogé par l’AFP, un porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est refusé à confirmer ou démentir ces informations, tandis que le porte-parole du ministère des Affaires étrangères n’a souhaité faire le moindre commentaire.

« Nous avons toujours eu et nous continuons à éprouver du respect envers le président Moubarak, ce qui ne veut pas dire que tout ce qu’il a fait ait été juste », a pour sa part affirmé le président israélien Shimon Peres.

« Mais il a fait une chose pour laquelle nous lui sommes reconnaissants en maintenant la paix au Moyen-Orient », a ajouté M. Peres dont les propos ont été diffusés par la radio publique.

Haaretz, citant des responsables officiels israéliens, a également indiqué que le ministère des Affaires étrangères avait émis des directives destinées à une dizaine d’ambassades « clé » aux Etats-Unis, au Canada, en Chine en Russie et dans plusieurs pays européens.

Ces directives demandent aux ambassadeurs de souligner auprès de leurs interlocuteurs « l’importance de la stabilité de l’Egypte » et de faire passer ce message le plus rapidement possible.

Jusqu’à présent, les dirigeants israéliens ont adopté un profil bas à propos de la vague de manifestations en Egypte. M. Netanyahu a ordonné à ses ministres de s’abstenir de faire des déclarations.

Lui-même s’est contenté d’affirmer dimanche qu’Israël voulait préserver la paix avec l’Egypte ainsi que « la stabilité et la sécurité régionale ».

« La paix avec l’Egypte dure depuis plus de trois décennies. Notre objectif est que cela continue », a ajouté M. Netanyahu.

Le président de la commission de la Défense et des Affaires étrangères du Parlement Shaoul Mofaz a pour sa part affirmé lundi à la radio publique qu’Israël ne « devait pas s’ingérer dans les affaires intérieures égyptiennes ».

« Notre intérêt suprême est de conserver l’accord de paix ce que le président Moubarak a fait pendant les trente dernières années », a ajouté M. Mofaz, député de Kadima (centre), le principal parti d’opposition.

« Il faut également examiner attentivement la conduite de l’administration américaine. Les Etats-Unis ont fait comprendre que leur soutien inconditionnel à un de leurs alliés (Moubarak) se résume en fait à un soutien très partiel », a également dit M. Mofaz.

L’Egypte est le premier pays arabe à signer la paix avec Israël, conclue en 1979 un accord de paix en échange du retrait, réalisé en 1982, de tous les territoires égyptiens conquis par l’armée israélienne durant la guerre de juin 1967.

Source: ladepeche.fr