L'inflation dans la zone euro explose en janvier: +2,4%

Mais nooooon on ne va pas vivre des temps difficiles, le prix des matières premières explose et doit atteindre des records selon les prévisions, pour l’inflation, ça grimpe, pour le chômage, ça grimpe, pour le reste, ça grimpe, sauf pour le train de vie en général qui lui baisse…Les banques ont toujours le pouvoir, bref, bonne année à tout le monde! Chose fantastique dans l’article, ceux qui sont interrogés sont des banquiers, justement ceux qui ne vont pas dire que le problème vient principalement des banques elles-même, pas mal l’astuce! ;)


BRUXELLES (Reuters) – L’inflation a accéléré plus fortement qu’attendu en janvier dans la zone euro, dépassant l’objectif dans le mandat de la Banque centrale européenne (BCE), mais cette dernière devrait sans doute durcir sa rhétorique plutôt que ses taux.

Selon une première estimation publiée lundi par Eurostat, l’inflation ressort à 2,4% sur un an dans les 17 pays de la zone, son plus haut niveau depuis octobre 2008, alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient 2,3%.

Après 2,2% en décembre, l’inflation dépasse pour le deuxième mois consécutif la limite de la BCE, située un peu en deçà de 2%.

Mais la banque centrale, qui tient jeudi sa réunion mensuelle de politique monétaire, devrait surtout se focaliser sur la disparité croissante du rythme de la reprise dans les différentes économies de la zone euro et laisser inchangé son principal taux directeur, actuellement à un plus bas historique de 1,0%.

« Même si la BCE est loin d’être ravie de voir l’inflation des prix à la consommation dans la zone euro grimper un peu plus au-delà de son objectif (…), il est encore hautement improbable qu’elle passe à l’action lors de sa réunion de politique de février », estime Howard Archer, économiste chez IHS Global Insight.

« Elle va sans doute durcir sa rhétorique anti-inflation et souligner qu’elle est prête à augmenter les taux d’intérêt, malgré le risque que cela comporte pour la croissance, si le pic actuel d’inflation semble (…) mener à une hausse significative des effets inflationnistes secondaires, comme par exemple les accords salariaux. »

Après la publication du chiffre pour janvier, l’euro progressait de 0,83% par rapport au dollar vers 12h30 GMT, soutenu par les anticipations d’une remontée plus rapide que prévu des taux d’intérêt.

Source et article complet: Reuters