La police tunisienne pour aider la France?

Ne riez pas, c’est la réponse d’un éditorialiste tunisien à Michelle Alliot Marie suite à une proposition qu’elle a eu la bonne idée de faire à Ben Ali alors que les émeutes faisaient trembler le pays. Plus précisément, il propose que la police tunisienne vienne s’occuper des banlieues françaises, vues leurs méthodes très expéditives, c’est sur que, bon ou mauvais, le résultat est garanti!

 

Un éditorialiste du quotidien tunisien Le Temps propose à Michèle Alliot-Marie l’aide de la police tunisienne pour régler le problème des banlieues.

Ce texte est l’éditorial du quotidien tunisien Le Temps du jeudi 20 janvier. Il est publié sous le titre « MAM : MIAM MIAM; BANANIA »

Allons-nous aussi pardonner à M.A.M. Banania alias Michèle Alliot-Marie sa volonté spontanée d’avoir voulu venir en aide à notre ex-super flic d’ex-président ? Cela, malheureusement, nous ne le pouvons guère. Car c’est une atteinte à notre supériorité en ce domaine précisément. Si comme beaucoup de responsables français elle n’a rien vu venir de la révolution tunisienne, elle n’a aucunement le droit d’ignorer que nous avons le même nombre de fonctionnaires de police toutes catégories confondues que la France avec un nombre d’habitants sept fois inférieur à celui de l’hexagone. D’autant plus que nos agents n’ont rien à envier à ceux de la France question formation et pratique. Au contraire, si la France avait un jour besoin de régler les problèmes de ses banlieues, nous lui accorderions volontiers quelques contingents qui viendront, au bout de quelques jours, à bout de tout esprit de révolte et de désobéissance.

Source: tempsreel.nouvelobs.com