Les impôts en France seraient injustes

Vous êtes étonnés? Quand on voit suivant l’article que la « France d’en bas » (quelle expression affreuse, vraiment!) paye proportionnellement plus d’impôts que la France de ceux qui ont « les bras longs et le porte-feuille ouvert », on comprend vite qu’il y a un gros problème…

Camille Landais, Thomas Piketty et Emmanuel Saez publient un livre et mettent en ligne un site pour dénoncer l’injustice du système fiscal français.

 

La tranche la plus élevée d’impôt sur le revenu est relevée de 40% à 41%, pour financer la réforme des retraites.Un coup de rabot de 10% est prévu sur des niches fiscales permettant de réduire l’impôt sur le revenu en faisant un choix d’investissement. Sont par exemple concernés le crédit d’impôt sur les équipements en faveur du développement durable, la réduction d’impôt au titre de certains investissements outre-mer ou de l’investissement locatif dans le neuf (dispositif « Scellier »).La réduiction d’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) sera ramenée de 75 à 50% pour l’investissement direct ou indirect d’un particulier dans une PME, dans la limite de 45.000 euros.
REUTERS/Charles Platiau

Alors que le gouvernement planche sur une refonte de la fiscalité du patrimoine, trois économistes, auteurs du livre « Pour une révolution fiscale » à paraître jeudi, ont mis en ligne un site internet permettant à chacun de simuler sa propre réforme. Dans leur livre, Camille Landais, chercheur à Stanford (Californie), Thomas Piketty, professeur à l’Ecole d’économie de Paris, et Emmanuel Saez, enseignant à Berkeley (Californie), démontrent que la fiscalité française est injuste, selon les bonnes feuilles publiées mercredi par le site du Nouvel Observateur.

Si l’on prend en compte l’ensemble des prélèvements obligatoires, les revenus modestes supportent des impôts extrêmement élevés, avec des taux effectifs d’imposition de l’ordre de 45% à 50%, quand les plus riches sont à 30% ou 35%, écrivent-ils, prônant un système plus simple et plus juste. Parallèlement à la publication de leur livre, ils ont mis en ligne le site internet www.revolution-fiscale.fr qui permet de simuler les conséquences, en milliards de recettes, d’une hausse du taux d’imposition de telle ou telle tranche de contribuables.

Chacun est invité sur le site à faire des simulations avec le barème existant ou bien à en créer un nouveau. « Il s’agit d’un outil unique au monde, qui va donner à tout citoyen et à tout responsable politique ou syndical la possibilité de s’approprier la question fiscale et de participer ainsi de manière informée au débat », a affirmé Thomas Piketty au Nouvel Observateur.

Les économistes ont fabriqué, à partir de données publiques, « un simulateur fiscal basé sur 800.000 profils fictifs, reproduisant la photographie fidèle des revenus et patrimoines des citoyens français », a-t-il expliqué. Le modèle prend en compte la totalité des prélèvements obligatoires, impôts sur le revenu et sur le capital, mais aussi taxes sur la consommation et cotisations sociales, ce qui permet d’analyser la progressivité réelle de l’ensemble du système fiscal français. Le gouvernement a de son côté entamé un « état des lieux » de la fiscalité du patrimoine, avant de dévoiler ses propositions de réforme entre fin février et fin mars.

Source: lexpansion.com