Les sept armes de demain

Une petite réflexion! cet article date du 13 août 2010, il est donc logique de penser que depuis, les préparatifs sont terminés, et que ces distributrices d’ondes de tout poils, pourraient être opérationnelle!
Ca fait frémir de voir l’imagination employée, pour toujours mettre en oeuvre de l’armement, de plus en plus sophistiqué!
Les batailles ne sont plus ce qu’elles étaient, l’honneur et la capacité de se battre à armes égales sont révolues.
Quelle puissance, quelle satisfaction pour les utilisateurs, bien à l’abri à des kilomètres.
J’emprunte à un internaute cette phrase: merci R.A

c’est la fin des vrais héros!!Des armes de ce gabarit sont aussi horribles que les bactériologiques, tu ne vois même plus celui qui te tue, et de plus çà les exite de voir à quel point ils sont forts avec des armes « invisibles »,

çà va stimuler leur appetit de combats vu qu’ils seront hors de portée!
Des guerres en « joystick » comme à la maison!
Les victimes, bof, c’est juste des figurines sur un écran, rien de grave…
P…… de c…… prétentieux, orgueilleux,vaniteux,cupides et execrables!!Il y avait encore un peu de noblesse dans les combats quand chaque protagonistes avaient sa chance et à armes égales, maintenant, c’est celui qui est le plus friqué, le plus vicieux, et sans honneur qui gagnera les guerres!
La paix sera un mot rayé du vocabulaire, et la victoire, un mot vide de sens…

Ca rappelle star war!

Selon Tech News Daily, sept armes futuristes seraient en train d’être préparées par l’armée américaine. A commencer par un fusil d’assaut paralysant, plus sophistiqué que le Taser car il donne la possibilité de tirer, sans fil, des balles électrifiées à 25m.

Deux autres armes, dignes de Starcraft, seraient actuellement à l’essai. Monté sur un avion Lockheed, un laser pourrait détruire en plein vol des missiles ballistiques; et un canon électromagnétique d’une portée supérieure à 300 kilomètres serait testé par la marine américaine, avec une mise en service prévue en 2018.

D’un point de vue logistique, le MAARS –un robot téléguidé qui peut ouvrir des portes, poser des explosifs, soulever des objets, voir de nuit, détecter la chaleur et tirer à vue– pourrait à l’avenir remplacer le Marine traditionnel. En plus, contrairement à un GI, il ne saigne pas.

Au chapitre de la robotique, un porteur quadropode va prochainement assister les soldats américains. L’équipement militaire individuel étant de plus en plus lourd (de 50 à environ 70kg), ce robot porteur, dont le design rappelle étrangement les chars impériaux de l’univers Star Wars, délestera les soldats américains d’une partie de leur charge. Tout-terrain, il a été testé en 2005 en Afghanistan. Avec succès.

Vers des soldats invisibles?

Cette année, l’armée américaine va également tester un détecteur à rayons X. En cas de conflit urbain, ces scanners nommés Eagle 5 permettront de détecter des ennemis cachés dans des tunnels ou derrière des arbres, voire des explosifs enterrés… Deux modèles seront disponibles: le premier sera à peine plus gros qu’un téléphone cellulaire et le second, plus puissant, pourra «voir» sous terre. Pratique en cas de guérilla urbaine.

Outre la détection des ennemis, l’armée américaine prévoit en plus de rendre ses soldats invisibles. Cela semble relever du fantasme, mais d’après Discovery News, les soldats pourraient être invisibles grâce à des capes faites de soie et d’or. Reflétant la lumière au lieu de l’absorber (contrairement aux matières traditionnelles), ces capes ne sont efficaces pour le moment que dans la bande de fréquence des ondes életromagnétiques. Mais ses créateurs pensent pouvoir élargir son champ d’efficacité et, pourquoi pas, l’appliquer à la médecine: il serait alors possible de voir à travers les organes. Cette innovation concernera-t-elle aussi les civils?

  • http://www.technewsdaily.com/seven-sci-fi-weapons-from-tomorrow-are-here-today-0694/1
  • http://www.bostondynamics.com/img/BigDog_Overview.pdf (MAARS)

    source http://www.slate.fr/lien/26113/les-sept-armes-de-demain

    et une dernière pour la route

    Des canons laser vomitifs pour éloigner les pirates

    http://www.slate.fr/story/16085/des-canons-vomi-pour-eloigner-les-pirates-paparazzi-golfe-aden-monaco-people

    • L’IRAK et les ARMES de destructions massives : jamais retrouvées
      ces armes… le cycle – buts connus reprend à l’encontre de l’IRAN…
      —————————-
      L’IRAN poursuit son Programme pour avoir la Bombe A.
      L’IRAN poursuit son Programme d’acquisition de l’arme atomique contrairement à ce qu’ont estimé récemment les services de renseignement Américains, a affirmé mercredi un responsable du groupe d’opposition iranien des Moudjahidine du Peuple.
      « Le régime iranien est ,sans aucun doute, en train de développer une bombe atomique », a déclaré Mohammad Mohadessin, présentant à la presse des informations collectées selon lui en Iran sur deux sites, dont celui où seraient menées dans le plus grand secret des études sur les têtes atomiques.
      M. Mohadessin a précisé que ces révélations sur les recherches qui seraient conduites sur les sites de Mojdeh en banlieue de Téhéran, et de Khojir, à une trentaine de km au sud-est de la capitale iranienne, avaient été transmises dès mardi à l’AIEA à Vienne.
      « L’Iran n’a pas arrêté les recherches (…) mais les a au contraire accélérées », a-t-il assuré.
      Il a nié le bien-fondé du rapport collectif publié le 3 décembre par les agences de renseignement américaines, qui concluait à une suspension du programme nucléaire proprement militaire de l’Iran en 2003.
      Dans un premier temps, l’Iran a seulement retardé ce programme, selon M. Mohadessin, appuyant sa démonstration de photos prises par satellites.
      L’Iran a d’abord effacé toutes les traces de son premier centre de recherche, Lavizan-Shian, en 2003, avant de le réinstaller à Mojdeh, à côté de l’université de Malek Ashtar sous le nom de « Centre de préparation et de technologie défensive avancée ».
      « A partir d’avril 2007 » le nouveau site, surveillé par quelque 200 gardes, « a été profondément modifié sous la responsabilité du ministère de la Défense et rebaptisé Domaine d’expansion du déploiement de technologies avancées ».
      Son directeur serait un physicien bien connu de l’AIEA, Mohsen Fakhrizadeh Mahabadi.
      Quant à Khojir, un complexe de quelque 120 km2 déjà repéré comme abritant des recherches sur les missiles sol-sol, il serait désormais également consacré à la réalisation de têtes atomiques expérimentales dans des installations répondant au nom de code de Nori 8500, dotées notamment de tunnels, selon M. Mohadessin. (Belga) – http://www.7sur7.be