1/4 des européens pauvre ou socialement exclu

Le chiffre est tombé, 25% de la population européenne est confrontée à la pauvreté soit 81 millions de personnes, et 7,1% uniquement en France. Avec la crise la situation à tendance à s’aggraver, et nous pouvons alors nous interroger sur l’intelligence des augmentations auxquelles nous allons être confrontés d’ici 2011: électricité, assurances habitation, assurances auto, alimentation, taxes, etc…L’état se dit préoccupé par la pauvreté en France, pourtant il n’a pas l’air très concerné par les solutions possible…

EUROPE – Selon une étude publiée lundi par Eurostat et intitulée «Revenu et conditions de vie en Europe»…

La pauvreté et l’exclusion sociale menacent 116 millions de citoyens en Europe. Un quart de la population de l’UE était ainsi concernée en 2008, selon une étude publiée lundi par l’office européen des statistiques, Eurostat.

Pauvreté dans les pays de l’UE

La Commission européenne a l’ambition de réduire d’au moins 20 millions le nombre de personnes confrontées au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale d’ici dix ans.

Mais d’ici là, les chiffres sont alarmants. Selon les statistiques d’Eurostat, pas moins de 81 millions de personnes (soit 16,5% de la population de l’UE) étaient confrontés au risque de pauvreté en 2008. Ces personnes, vivant principalement en Lettonie, en Roumanie et en Bulgarie, disposaient d’un revenu se situant au-dessous du seuil national de pauvreté, y compris en prenant en compte les transferts sociaux.

Et la pauvreté touche aussi les «grands» pays de l’UE, selon le rapport d’Eurostat, intitulé «Revenu et conditions de vie en Europe». Ainsi, la France comptait 7,9 millions de personnes (13,1% de la population) menacées de pauvreté. En Allemagne, le taux de personnes menacées de pauvreté est de 15,2%. Il est de 19,6% en Espagne, de 18,7% en Italie et de 18,8% au Royaume-Uni.

Privation matérielle

En outre, 42 millions d’Européens, soit 8,5% de la population de l’UE, se trouvaient en 2008 en situation de privation matérielle grave, ce qui signifie que leurs conditions de vie étaient limitées par un manque de ressources tel qu’elles n’étaient pas en mesure de régler leurs factures, de chauffer correctement leur logement, de s’acheter une voiture ou un téléphone, etc.

Enfin, 34 millions d’Européens, soit 9% de la population, vivaient en 2008 au sein de ménages dans lesquels les adultes âgés de 18 à 59 ans (hors étudiants) avaient utilisé moins de 20% de leur potentiel total d’emploi dans l’année.

Bulgarie, Hongrie, Roumanie

Au total, près de 116 millions d’Européens (23,6% de la population) relèvent d’au moins l’un de ces critères (risque de pauvreté après transferts sociaux, privation matérielle grave, appartenance à un ménage à très faible intensité de travail). En Bulgarie, 45% de la population est dans ce cas.

Et près de 7 millions d’Européens (1,4% de la population de l’UE) relèvent quant à eux des trois critères de pauvreté et d’exclusion sociale à la fois, surtout en Bulgarie (4,5% de la population), Hongrie (2,7%) et Roumanie (2,4%).

Article publié sur le site 20minutes.fr